Backstage : CP Films
2000*1045px

Backstage : CP Films

Tout plaquer partir filmer, c'est un peu ça Cho ! 
Texte Olivier cuvet
Photos Divers
Vidéo cp films
Texte Olivier cuvet
Photos Divers
Vidéo cp films
Tout plaquer partir filmer, c'est un peu ça Cho ! 
Backstage reprend du service ! Pour le quatrième opus,  cette semaine nous rencontrons le grand Cyril aka Cho, qui aime autant être devant que derrière la camera, avec ses potes, dans la forêt. Un gars que l'on voyait casé il y'a un peu plus d'un an, mais qui a courageusement décidé de changer de mode de vie et de vivre pleinement de sa passion. 

  • 26in : Salut Cyril, présentes-toi rapidement: 

Cho : Salut 26in ! Je préfère qu’on m’appelle « Cho », ne me demande pas d’où cela vient, je n’en sais rien, mais c’est mon surnom depuis que je suis gamin !

J’ai 28 ans et je suis passionné de vélo, de ski de randonné et d’image bien sur. J’ai commencé le vélo dans la région de Marseille il y a une dizaine d’années, et maintenant je suis installé à Morzine, dans le cœur de la meule !

Pour résumer un peu mon parcours, j’ai bossé dans l’aéronautique pendant 8 ans, aujourd’hui j’ai tout plaqué pour bosser à mon compte dans la vidéo et en parallèle dans un shop à Morzine. 

  • Comment en es-tu venu à faire de l’image ?

J’ai commencé à faire des vidéos avec une Gopro 1 en 2010 avec des potes, un peu comme tout le monde. On avait envie de montrer ce qu’on faisait de nos weekends. Petit à petit c’est devenu une passion et j’ai donc investi au fur et à mesure dans du matériel avec mon pote Pierre qui est mon associé aujourd’hui.

En 2015 je me suis rendu compte que de travailler dans un bureau et dans une grande entreprise ce n’est pas ce qui me faisait rêver, j’ai donc décidé de m’inscrire dans une école pendant 1 an pour suivre une formation vidéo & son, et de travailler aujourd’hui à mon compte !

Mon bureau change donc tous les jours (j’ai souvent une vue sur le Mont Blanc de mon bureau), cela me permet d’avoir de la diversité dans ce que je fais, et de me lever le matin avec la banane !

Première vidéo en 2010

  • Pourquoi shooter du vélo?

C’est grâce au vélo que j’ai commencé à faire de l’image, tout simplement car c’est ma 1ère passion ! Je continue toujours de shooter avec mes potes pour le plaisir, c’est important pour moi de garder un côté plaisir dans tout ce que je fait.

J’ai rencontré Nico Brizin de 26in en 2015, il m’a fait confiance pour filmer quelques événements pour 26in et cela m’a permis de bouger dans quelques coins de la France bien sympa (merci Nico!).

Plusieurs rencontres très enrichissantes ces dernières années grâce au vélo, des moments inoubliables sur les pistes à filmer ou tout simplement à chiller, et quelques soirées mémorables sur Châtel !

  • Est-ce que tu roules ? Cela a-t-il une influence sur ta façon de shooter?

Je roule énormément du printemps jusqu’à la fin de l’automne, j’habite dans une région qui est juste magique pour le vélo ! Autant pour l’enduro que pour la descente. Enchainer des runs sur le Pleney à Morzine avec les potes ça n’a pas de prix, surtout dans le gras !

Je pense que ça influence directement ma manière de shooter, quand tu peux comprendre concrètement ce que le rider t’explique ou que tu arrives à deviner ce qu’il va faire, ça permet de shooter plus naturellement.

  • D’ailleurs, qu’est-ce qui t’influence le plus ? D'où tires-tu ton inspiration ?

Je regarde énormément de vidéos ou de films (même trop !). J’ai une affection particulière pour le story telling, raconter une histoire ou un projet avec des images et une voix off, c’est juste génial pour faire passer un message ! Vimeo est une mine d’or pour l’inspiration et pour essayer d’avoir de nouvelles idées, de nouvelles méthodes de shooting.

Toutes les vidéos de vélos faites par des gars comme le Coastal Crew, Revel Co etc… sont toujours une grande source d’inspiration pour shooter du vélo.

  • Sur quels projets as-tu le plus aimé travailler et pourquoi?

J’ai adoré travailler avec 26in en 2015 : filmer la coupe du Monde à Lourdes, filmer Yoann Barreli au Lac du Salagou ont été des choses vraiment intéressantes et enrichissantes. L’année 2016 a été complètement différente, plus de diversité en filmant du Yoga ou simplement réaliser de la vidéo promotionnelle pour une entreprise.

Aujourd’hui je ne pourrai plus me contenter d’un seul domaine, bosser avec des personnes qui sont complètement différentes c’est pour moi une des richesses de ce métier.

  • Quel-est ton meilleur souvenir de shooting ?

Ah c’est compliqué comme question !

Je vais en choisir trois :

• Le premier c’est quand on a voulu trouver quelque chose à manger le premier soir du trip au Lac du Salagou avec Nico Brizin, Yoann Barrelli et JB Liautard. On a terminé vers 23h30 de shooter et donc impossible de trouver quelque chose à bouffer dans ce coin un peu isolé ! On a fini par manger de la brioche et boire des bières assis dans le camion et discuter de tout et de rien !

• Le deuxième remonte à l’été dernier, on a passé un été entier à filmer avec mes potes Pierre Martin et Victor Dubois sur Morzine, pour sortir une vidéo pour Devinci, des moments simplement parfaits à crapahuter, porter du matos, se boiter, descendre le Pleney avec le matos sur le dos et un petit enduro en 120mm… juste au top !

• Le troisième c’est butée Magazine, pas besoin d’en dire plus faut voir la vidéo ! (en fin d'article)

  • Quel-est l'événement qui t’a le plus marqué dernièrement ?

La disparition de Stevie Smith RIP.

  • Quel matos utilises-tu en ce moment?

Aujourd’hui j’utilise un boitier pour la légèreté et l’encombrement, un Sony A7RII avec 3 objectifs, un grand angle, un 24-70mm et un 18-250mm. Je ne me sépare jamais de mon DJI Ronin-m et de mon drone DJI Phantom 4.

  • Qu’est ce que tu aimerai ajouter à ce matériel ?

Un 70-200mm f2.8 ? Papa Noël m’a oublié apparemment ! Et pourquoi pas un drone double pilote pour faire le difficile !

  • Pour les puristes, quelle est la config’ avec laquelle tu préfères shooter?

Ma config préférée, c’est le Ronin avec le 24-70mm, un combo magique et tellement polyvalent.

  • Y’a-t-il une composition que tu aimes particulièrement réaliser ?

Je prend de plus en plus de plaisir à réaliser des vidéos au drone, je pense que le fait d’habiter à la montagne n’y est pas pour rien !

  • As-tu des projets de tournage dans les mois qui viennent ?

On bosse sur pas mal de projets hivernaux en ce moment, on commence à réfléchir aux projets que l’on veux mettre en place pour le printemps et été prochain.

  • Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui souhaite commencer à filmer ?

Je ne sais pas si je suis la bonne personne pour donner des conseils, mais juste commencer en ce faisant plaisir, le reste viens après.

  • Le mot de la fin :

« funèbre » – Antoine Dubourgnon, Châtel, 2014 

Butée magazine

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire