L'Enduroc vu par Razgriz65
2000*1045px

L'Enduroc vu par Razgriz65

L'organisation du Roc à fait couler beaucoup d'encre cette année. En voici un peu plus de notre part !
Texte Razgriz65
Photos Roc + Razgriz65
Texte Razgriz65
Photos Roc + Razgriz65
L'organisation du Roc à fait couler beaucoup d'encre cette année. En voici un peu plus de notre part !

Notre envoyé pas du tout spécial, Razgriz65, est allé prendre part à l'Enduroc du Roc d'Azur le weekend dernier. Au vu de tout ce qui a été post Roc tant par les participants, que les marques et les autres médias, nous nous sommes dit qu'on allait demander directement à l'un des principaux concernés ce qu'il en a pensé. Voici donc le récit (non censuré) du weekend de Razgriz, de son arrivée pour la première fois sur le salon, à la bière sur le stand Commencal en fin de course.

ENDUROC (Roc d'Azur) : Ca souffle chaud et (très) froid.

Je reprend du service en tant qu'enduriste du dimanche!

Exit l'enduro du lion de Belfort, me voici inscrit à l'ENDUROC, une des nombreuses épreuves du ROC D'AZUR, le grand rassemblement annuel se déroulant à Fréjus, plus particulièrement dans le massif des Maures.

En plus de la course, profitant d'un jour de libre, j'en profiterai pour aller zoner sur le salon du Roc d'Azur et visiter les nombreux stands des marques.

Mes propos vont être parfois un peu "hard" ou sévères avec l'orga, mais après avoir lu le commentaire Facebook de Titouan Perin-Ganier, qui est un très gros rouleur, je me rend compte que d'un bout à l'autre du spectre du VTTiste il semblerait que l'on ressente la même chose, me confortant dans mes ressentis.

Ajoutez des photos (2020px)

Arrivée sur le Roc

Je passe volontairement sous silence la partie réservation, tout à fait standard, via le site A.S.O (l'organisateur ayant repris la gestion du Roc depuis quelques années).

Arrivés avec mon pote Guillaume depuis notre région polaire (Oise) nous voilà le vendredi matin à 10h en direction du salon du Roc d'Azur, sur la base nautique de Fréjus: facile d'accès depuis notre logement assez proche, hors week-end et assez tôt, il y a peu d'attente.

Arrivés au contrôle de sécurité (climat de peur de notre époque oblige) on est obligé de passer à la palpation et à la fouille des sacs.

Sapé prêt à rouler (car je compte bien tester un ou deux bikes du salon) le vigile (pas forcément aimable, par ailleurs) fouille mon sac et tombe sur l'Opinel du grand père, à demeure dans mon sac et qui m'a servi il y a une semaine à ramasser les cèpes... soit c'est la poubelle soit je fais un aller-retour pour le ranger: c'est rageant mais on ne va pas lui reprocher de bien faire son boulot tout de même!

Une fois cette étape passée, au lieu de filer directement sur les stands des marques du salon, on décide d'aller directement récupérer nos plaques pour l’Enduroc du lendemain, pour être débarrassés de ces formalités.

En effet ce fut une formalité: une fois le hangar trouvé, on tombe sur des bénévoles qui nous checkent les certificats médicaux, pour se rediriger dans la foulée sur un stand (par dossards) pour récupérer le pack "course": bon, ben, c'est pas Byzance! Un dossard de dos et ses épingles, une plaque de cadre et ses zip-tie (avec la puce chrono super fine scotchée au dos, ça c'est tout de même très pratique et light) quelques prospectus lambda, deux ballons gonflables (wtf?) et.....tadammm...c'est tout (à priori certains chanceux ont eu une micro burette d'huile de chez GS27, pour aider à faire passer surement). Pour 45€ j'ai connu des courses avec plus de goodies...

Au moins les bénévoles avaient la pêche et ça ne nous a pris que 10mn.

Ajoutez des photos (2020px)

Direction le salon: sur les conseils d’Arthur (sur le forum sous le pseudo Nowotny) et de son pote, on file chez Canyon pour se faire offrir un café et un cookie, toujours appréciable.

S’en suit un tour du salon, que je vais zapper ici pour ne pas alourdir le texte (mais un petit paragraphe est joint en fin de l’article pour dire un petit merci aux marques qui jouent le jeu des goodies).

Au final cette première journée sur le salon a été plus qu'agréable, à naviguer entre les super bikes, les pièces haut de gamme, les hôtesses plus qu'engageantes...et les crosseux en lycra...

Ajoutez des photos (2020px)

Deuxième jour!

Là on rentre dans le vif du sujet, la raison de notre venue, l'Enduroc!

Bon déjà le départ n'est pas sur la base nautique comme toutes les autres épreuves mais à Roquebrune sur Argens (13km plus loin) ça a l'avantage de nous rapprocher des reliefs, mais bon, pour ceux venus en train une navette aurait été la bienvenue...

Arrivés à Roquebrune, sur les lieux du départ, ben il y a un peu rien en fait: une arche d'arrivée départ, un gars de chez ASO, puis c'est tout!

Un petit dej aurait été super cool, un café au minimum...

Départ des pros (et élites, bref, pas nous !) puis départ des VAE (pour nous déblayer les liaisons, n'hésitez pas à burner les mecs !) puis départ dans l’ordre des dossards toutes les 30 secondes: il est déjà 9.30 ce qui fait que les derniers vont commencer à monter à 11h au moins et rouler sous le cagnard... dur!

Ajoutez des photos (2020px)

C'est parti !

La L1 est "normalement" longue et ardue. Commençant par de la route pour sortir du village (balisage parfois hasardeux) pour enchainer sur des chemins forestiers.

A ma grande surprise, on voit arriver à contresens dès le début du chemin forestier des gars en gravel (en course officielle, hein, donc on parle de plus de 100 gars)...en descente, à fond sur leurs pneus fins comme un string... pas très sécu de les voir nous frôler dans les épingles. Multiplier les épreuves c'est cool, mais si ça en vient à se marcher dessus et à rogner sur la sécu c'est pas top du tout.

La sp1 fait honneur à la région: du caillou, de la racine, de la poussière, sec comme le désert d’Atacama, ce qui me change pas mal de ma terre grasse et de ma boue Picarde!

Comme à Belfort, pour profiter à 100% du terrain je décide de me bûcher contre un talus, troue un gant, ruine un bout de grip, fait tourner mon cintre et repars dans la foulée cintre en biais: pas grave je me suis fait plaisir quand même!

Mon pote guillaume est moins chanceux: ayant trop peu resserré deux vis de potence, son cintre pivote sur le premier gros freinage: grosse béquille à la cuisse, et obligation de s'arrêter et de sortir les outils pour resserrer.

Ajoutez des photos (2020px)

Spé 2

La L2 est courte et raide, mais tout à fait acceptable. Sauf pour guillaume qui en chie grave à cause de sa cuisse bousillée et qui serre les dents du début à la fin!

La sp2 est bien plus fun et roulante, hormis un passage un peu à pic et tournicotant et bien entendu toujours cette poussière omniprésente: mais où est le grip?

Guillaume quant à lui commence vraiment à ramasser, heureusement que cette spéciale était moins hard que la précédente.

Ajoutez des photos (2020px)

Jamais 2 sans 3

La L3 passe par le ravito: de l'eau, quelques trucs à manger, de l’Isostar pour les furieux. Là encore vu le prix de l'inscription ça fait un peu léger.

Encore une fois les bénévoles restent la valeur sure, ils sont de bonne humeur et serviables au possible: contre mauvaise fortune bon cœur.

S’en suit une liaison interminable mais peu pentue, terminée par un second ravito, et un dernier effort dans une section tellement pentue que le portage est inévitable! Ça ce n’est pas de la liaison de fillette!

Une fois remis en cane, c'est partie pour la Sp3: longue, pleine de relances, de petites montées traitresses, de passages un peu fourbes, elle fatigue bien mais au final là encore je me fais plaisir!

Par contre ça en est trop pour guillaume: cuisse complètement ruinée, le plaisir n'est plus là, c’est juste de la lutte, et bien dégouté il décide de viser le retour avant de se faire mal pour de bon ou de claquer sa pile: sage décision, ça sera juste une revanche à prendre la prochaine fois.

Ajoutez des photos (2020px)

4ème Spé

Petit moment épique sur la L4 : on croise dès le début tout le troupeau engagé sur la Rando Roc Noire, sur un chemin étroit et plein de virages, nous en montée, eux en descente.

En plus d’être clairement naze niveau sécu, ça l’est aussi niveau plaisir : on les gêne clairement en descente, et on apprécie peu de se faire frôler par des crosseux qu’on ne sent pas super rassurés en descente !

Inversion des rôles : on se met à descendre et on croise donc les crosseux en montée : à 99% chacun prend sur soi et comprend la gêne réciproque, mais un crosseux qui se croit en compétition (alors qu’il est sur une rando libre de chrono) déboite pour doubler, se retrouve sur notre file, et se permet de nous pourrir…Inutile de dire que je lui ai dit le reste devant tous ses comparses et qu’il a bien fait de passer son chemin avant de se faire expliquer les choses de manière un peu plus aggressive.

S’en suit un ravito du niveau des autres : bénévoles sympa, contenu cheap…

La SP4 est un mix entre parties roulantes, pente soutenue et petits obstacles, tout à fait dans l’esprit enduro.

Ajoutez des photos (2020px)

Allez, la dernière !

La L5 est longue et ch*ante comme un jour sans pain, pour nous ramener à la dernière SP.

La SP5 est fun et roulante, peu pentue et peu technique pour se finir au centre de Roquebrune. Un peu facile, mais du coup tout à fait appropriée à mes yeux en tant que dernière spéciale, à faire quand on commence à être sur la réserve.

A l’arrivée, on a tout de même le droit à un ravito dans la continuité des autres, un T-shirt finisher, et une barre Isostar.

Mais force est de constater qu’à part les chronométreurs et un ou deux gars, il n’y a pas grand-chose, faut dire qu’avec mon petit dossard, il est 15.30 (même si j’ai pris mon temps) et que les derniers seront pas là avant deux bonnes heures.

Pour l’analyse de ce que je pense de la course, rendez-vous au chapitre coup de gueule en fin de cet article.


(Podium de la course Femme et Homme de cet Enduroc - Bravo aux vainqueurs !)

Ajoutez des photos (2020px)

Apéro (1)

Je retrouve Guillaume au bar, parti me commander une bière (c’est à ça qu’on reconnait les potes !) et qui au final, ayant abandonné au point le plus éloigné du parcours, a fait sensiblement autant de bornes que moi, chrono excepté !

On décide de remettre le cap sur Fréjus, et à peine sortis de Roquebrune, on voit deux gars en gros vélo sur le bord de la route. Comme on s’en doutait, ils rentraient à Fréjus à la pédale: vu qu’on a un camion 9 places pour deux, on se gare en vrac, charge les deux bikes et les deux riders, et on repart tous ensemble (il s’est avéré que c’était un couple anglais qui faisait un road trip en camion et participait à l’enduro ET au roc d’azur (course) du lendemain, et qu’éviter les 13km de route pour rentrer alors qu’ils en ont 50 de VTT à refaire le lendemain les arrangeait bien ! ).

On avait la chance d’avoir de quoi laver nos bikes a notre logement, mais au besoin il y avait un stand à l’entrée du salon Roc d’Azur avec tout ce qu’il fallait pour nettoyer et bichonner son bike.

Une fois lavés (car aussi crade voire plus que le bike), on décide de retourner sur le salon sur les coups de 18h car il y a du grabuge sur le stand Commencal.

A contre-sens du flot de tous ceux qui rentrent chez eux, on rentre sur le salon sans aucune attente au check sécurité.

Ajoutez des photos (2020px)

Apéro (2)

La plupart des stands ont encore tout leur matos en place et leur équipe de communication dispo, mais force est de constater qu’en effet, du côté de Commencal ça ressemble à Bayonne un certain week-end d’août…

Parmi la foule je reconnais tout de suite Max Commencal en personne, Rémi Thirion et Myriam Nicole qui sont dans les parages, je suis sûr d’avoir loupé quelques autres pro-riders, mais je suis nul en reconnaissance de visages, qui plus est, sur des gens qui passent leur vie avec un casque…

Le truc que je n’ai pas loupé par contre, c’est la tireuse à bière dans le coin du stand qui tournait à plein régime pour offrir des demis à qui en voulait. A noter qu’elle a vite été épaulée par une distribution de mojitos, gratuits eux aussi.

S’en est suivi une projection sur un grand écran du film de VTT « Homies » que je n’ai pas du tout vu car je glandais en dehors de la tente où il faisait bien moins chaud.

A noter la présence de notre leader, gourou : Mr Oliver G en personne ! Petite discussion rapide –mojito en main - avant de repartir à ses affaires (promis, faut que je passe voir les locaux à Grenoble un jour !). A noter aussi la présence de l’ancien patron du site (Nico.b, pour les anciens qui s’en souviennent) bossant maintenant chez Commencal et courant partout pour le bien de l’évènement. Là encore brève discussion, mais ça fait tout de même plaisir.

Je quitte là le salon pour aller manger par là avec Guillaume, car bizarrement on est un peu fatigués par la journée et demain on a un train à prendre !

Ajoutez des photos (2020px)

En conclusion

Voilà mon compte rendu "factuel" de mon petit trip au roc d’azur. Vient maintenant le temps de l’analyse et du "coup de gueule" :

Le Roc d’Azur, c’était ma première fois et ça fait 10 ans au moins que j’en entends parler comme la Mecque du VTT.


Force est de constater qu’il y a des choses super :

- en fin de saison, un rassemblement de cet ampleur sous le climat encore clément (alors que chez moi les pingouins débarquent déjà) c’est top !

- un si grand salon, avec tellement d’exposants qui jouent le jeu des goodies et des tests vélo gratuits, c’est super sympa aussi !

- le massif des Maures, où se déroule les épreuves a un potentiel de dingue pour le vélo, toute discipline confondue.

- les bénévoles sont nombreux, sympas, et motivés.


Mais par contre clairement, il y a un IMMENSE point noir à ce tableau :

A.S.O ! Et je me permets de le nommer car pour avoir parlé avec pas mal de monde, bénévole comme simple coureurs, il en ressort que sans doute possible, le malaise vient d’eux.

A la différence des manifs VTT montées par des passionnés, ASO est une boite d’évènementiel multi discipline qui est clairement là pour faire du pognon, point barre.

Du coup, en vrac, on se retrouve avec des prix exorbitants, un pack coureur sans goodies ou presque, des liaisons et spéciales mal balisées, des épreuves incompatibles qui se retrouvent sur le même tracé au mépris total de toute bonne foi et norme de sécurité. On peut aussi noter les podiums mal gérés, les ravitos pauvres en qualité…la liste pourrait être longue.

Je rajoute même une pièce pour les bénévoles, que j'encense dans cet article : après avoir discuté avec eux, ASO se fiche clairement d’eux avec des petites mesquineries : postés dans la pampa toute la journée certains manquaient de flotte ou de repas décents. Avant revendication de leur part ils n’avaient qu’un t-shirt de fourni pour 5 jours de bénévolat (en prenant en compte la chaleur estivale de ces 5 jours et les notions de base d’hygiène et de bien-être, facile de voir ou est le souci…).etc

Je m’arrête là, je pense que le message est passé.


Quoi penser du Roc d’Azur ? A titre perso je conseille clairement à ceux qui peuvent de profiter du salon, gratuit et très attrayant de ne pas se priver. Mais de vraiment réfléchir avant de payer un prix astronomique pour une course mal ficelée alors qu’il existe tant de petites épreuves faites par des passionnés qui sont bien mieux fichues, pourvues et organisées.


Bref, gros carton jaune à ASO, qui profite de l’aura du Roc d’Azur pour piller les passionnés de VTT.


P.S : lors de la visite du salon, tous les exposants sont clairement là pour faire du business entre marques, discuter contrats, se vendre, montrer leur gammes à d’éventuels commerçants et revendeurs, bref, ça reste un rendez-vous professionnel majeur pour les acteurs du milieu.

Mais là où certains exposants sont uniquement là en mode pro, présentant leur gamme et répondant aux questions sans offrir d’autres « opportunités » une grande partie des exposants jouent le jeu des goodies, des animations, et autres petits cadeaux faits aux simple visiteurs du salon, passionnés de vtt, qui viennent visiter un stand d’une marque qu’ils apprécient, ou découvrir celui d’une marque inconnue.


Je me permets donc de parler des stands « qui jouent le jeu des visiteurs» tout en insistant sur le fait que je n’ai pas pu faire tous les stands, loin de là et que donc cette liste n’est pas exhaustive !



Merci donc à :


- THOK Bikes de nous avoir prêtés des vae typés AM avec juste un formulaire a remplir et une carte d’identité en caution… promis on ne les a pas maltraités !

- Hercules WAE (enceintes étanches) d’avoir mis un petit jeu en place pour gagner un sac waterproof et un demi de bière !

- KTM Bicycles pour les tours de cou (guillaume étant motard, ça lui a bien plu).

- Sram pour m’avoir refilé gratuitement un vis que j’avais paumé (matchmaker) et qui était introuvable, en plus d’avoir offert un t-shirt au gamin de nos collègues.

- Commencal pour les stickers, mais surtout pour l’ambiance du soir, les bières, les mojitos, le film, etc

- Chain Reaction Cycles pour les grips gratuits et les échantillons de produits Muc-Off

- Muc-Off justement pour leur pack avec moult échantillons de leur gamme

- Lordgun (site de vente en ligne) pour leur tour de cou/bandana qui me servira autant au ski qu’en vélo l’hiver.

- GS27 pour les burettes d’huile de lub’

- Canyon pour les cafés, cookies, badges, lampes,etc

- Alltricks pour leur vente de matos (dérailleurs, chaines, préventif,etc) qui ont dû en sauver plus d’un.

Et je suis sûr d’en oublier !

Ajoutez des photos (2020px)

12 commentaires

takin38
Statut : Gourou
inscrit le 09/08/16
Stations : 2 avisMatos : 12 avisPhotos : 1 photos du jour
Merci à toi pour ce récit, je me retrouve totalement dedans ! Enduroc sympa mais bien de choses à améliorer ! Salon au top et ambiance au top !

Connectez-vous pour laisser un commentaire

barth_65

inscrit le 04/11/07
même pas lu l'article encore que la photo d'en-tête me fait vomir.....!
Oliver Gough
Statut : Gourou
inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 20 avisPhotos : 51 photos du jour
La seule photo que j'ai pu trouver d'action de l'Enduroc sur le site du Roc haha
0
barth_65

inscrit le 04/11/07
comme quoi, ca confirme ce qu'on dit sur l'autre news (mbf et réglementation) les industriels du milieu ne voient plus que par l'AE.

concernant l'article en lui même, ca se rapproche de ce que d'autres m'ont dit, j'ai jamais fait le roc, mais ca me donne pas envie.

pour le même prix, je me fais deux jours d'enduro avec une nuir en gite!!! et ca c'est cool aussi.
0
razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avisPhotos : 1 photos du jour
la déchéance!
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ratm54
Statut : Expert
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
J'ai fait le roc marathon, il y a quelque années déjà je me suis retrouvé à un ravitaillement ou il n'y avait plus d'eau ... Bref rien de bien nouveau sous le soleil ....
ratm54
Statut : Expert
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
En fait tout cela pour dire que ASO se fout de la gueule du monde depuis bien longtemps ...
Sinon sympa le compte rendu !
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Jfm600

inscrit le 10/05/17
Salut , merci pour le retour . J avais déjà bien apprécié ton article sur l'enduro du lion ! Du coup , j'ai sauté le pas et me suis inscrit a mon premier enduro : enduro de Giromagny . Et en effet , là , on a un bel enduro fait par des passionnés !
Dommage en tout cas pour le roc ,car le coin est magnifique et doit bien se prêter a l enduro VTT ,même sans moteur ... lol .
razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avisPhotos : 1 photos du jour
C est pas exclu qu on se voit le printemps prochain, a belfort ou un autre enduro vers la bas!
J en profite pour aborder un point du roc.
La couverture photo de l enduroc faite par sportographe (boite allemande) est super qualitative et efficace ( photos classées par dossard et envoyees par mail) et pas trop cheres comparé a beaucoup
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rico Vomiteam

inscrit le 15/10/17
Merci à HOPE qui remettait à neuf leur produit gratos,ils m'ont coupé mes gaine changer les embouts les ressorts de plaquettes un jeu de plaquettes et une purge le tout pour...... Que dale.merci donc à tous ces passionnes qui ne sont pas là que pour le biz
razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avisPhotos : 1 photos du jour
Ca c est beau en effet!
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

sangoku91

inscrit le 07/02/07
Matos : 2 avis
Salut je m'étais inscrit à l'enduroc de Paris...qui a été annulé tardivement avec des explications pourries. Je confirme l'impression que ASO se fout du monde et fait juste de la tune.
Comme RAZ je conseille des petits enduros régionaux bien fichus, pas chers, avec des passionnés. En vrac je citerais ceux que j'ai pu faire EREC, Breizh enduro series, etc...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire