Slopestyle - Crankwork -Innsbruck 
2000*1045px

Slopestyle - Crankwork -Innsbruck 

Rogatkin-Rheeder pour un doublé !
Texte Léa W2L
Photos Crankworx - Fraser Britton
Texte Léa W2L
Photos Crankworx - Fraser Britton
Rogatkin-Rheeder pour un doublé !

Un Rogatkin des grands jours.

Sur un parcours identique à l'an passé, les 12 meilleurs slopestyleurs du moment ont assuré le spectacle.  La bataille Rheeder-Rogatkin a bien eu lieu et le vainqueur reste l'américain à la visière absente (il est de ces choses qui ne changent pas). 2 runs, que le meilleur compte. 


Rheeder nous a sorti un world-first (en compétition) avec un backflip tail-whip en drop (c'est à dire un départ à plat). Oui, vous avez bien lu. Malheureusement c'est ce même trick qui lui a valu aux entrainements une grosse chute et un corps meurtri. Il ne roulait (selon ses dires) pas à 100% de ses capacités. (Pour revoir le live c'est par ici) Son backflip double whip oppo est aussi un world first, mais les juges diront qu'il manquait une pédale à la réception. 

Ajoutez des photos (2020px)

Ceux qui n'étaient pas sur le podium (1)

On reviendra sur les deux runs de Rheeder et Rogatkin, mais avant ça, analysons les autres riders.
Les deux wildcards Alex Alenko (SWE) et Matt Jones (GB) on vécu des journées très différentes. Alex Alenko désaxe sa roue dès le début de son premier run et manque de vitesse sur le deuxième run qui était un peu brouillon. Mais c'était sa toute première apparition sur le circuit des Crankworx donc nul doute qu'il en appris beaucoup. Matt Jones lui était clairement plus à l'aise. Il nous a sorti un premier run stratosphérique avec un magnifique 3-6 tuck nose dive. Il prend 79,5 points, ce qui lui vaut une sixième place. 

Thomas Genon a livré un véritable contre-la-montre. Fraichement remis de sa blessure au FISE, il entame son premier run et réalise un sur rotation en 3-6 cancan en sortie du boner log, la roue arrière se voile, il ne peut pas continuer, il remonte réparer le tout. Mais... l'ordre du départ du 1er et 2ème run est différent. Genon est parti dans les derniers du 1er runs et puisqu'il avait un faible score il est parti dans les premiers du 2ème run. Il lui a fallu très rapidement remettre sa roue dans le droit chemin et se re-concentrer pour le 2ème run. Il l'a joué safe et propre sans risques pour prendre la 7ème place. 

Côté frenchies, Simon Pagès manque son 1er run et donne tout pour le deuxième. Très propre en rattrapant ses tricks bien en avance il réussi le run qu'il avait en tête, il est visiblement très content à l'arrivée, il s'offre un flip double whip sur la bosse finale !  

Tomas Lemoine goûte à nouveau à la médaille en chocolat pour 1 point. Il nous régale avec un Front condor en montant sur le step up et un flip double whip sur la bosse finale ! On le verra un jour sur la plus haute marche ! 

Ajoutez des photos (2020px)

Le podium

93 points soit 6,25 points d'avance sur Brett Rheeder. Nicholi Rogatkin était en grande forme à Innsbruck. Il n'est (de notre avis) pas le plus stylé mais il est un véritable showman dans le genre "tout ou rien". Il est capable de sortir le gros run au moment où il faut malgré la douleur, malgré les doutes, malgré la pression. L'américain signe dans son run un twister, un cashroll seat grab, un 720 cork en step down et un frontflip tail-whip très propre. Carré, rond, point carré, carré. Même la manette de la playstation a du mal à suivre. 

Brett Rheeder lui est un régal pour les yeux. Fluide, souple et ample aussi à l'aise dans un sens que dans l'autre, il faut vraiment se concentrer pour comprendre s'il agissait d'un trick en "normal" ou "oppo". Au départ de son 1er run on a senti qu'il mettait un coup de collier, une sorte de gniaque qui n'est pas habituellement visible chez lui. Mais c'était pour nous gâter d'un flip-whip en drop et un front bus directement sur la 1ère double, ensuite il pose deux 720 cork dans les deux sens... et lance un backflip double tailwhip oppo. Il loupe une pédale à la réception. Dommage !  Pour son deuxième run il attaque à nouveau sur le drop mais sent tout de suite que ce n'était pas le jour où il allait battre Rogatkin. Il termine son run pour le style. 

A la troisième place on retrouve Diego Caversazi (ITA) qui continue sur sa belle lancée. Il avait les clés pour un superbe 1er run, il tente sur la bosse finale un backflip cliffhanger mais sans succès. Il choisit un cashroll final pour le deuxième run mais avant ça un front double bus, un front en sortant du boner log, un back-flip bus to whip... nul doute qu'il mérite amplement ce podium !

Ajoutez des photos (2020px)

Ceux qui n'étaient pas sur le podium (2)

On voudrait aussi souligner la combativité d'Erik Fedko. Le jeune allemand tente un 3-6 superman seat grab (photo) pour son premier run et chute méchamment, le souffle coupé visiblement. Il prend sur lui et repart pour un second run très propre, très haut et vraiment beau à voir. Il se paye un 3-6 bus to whip sur la bosse finale et un decade air en montant sur le step up. Une belle 5ème place, il était visiblement ému. 

Ryan Nyquist (USA) l'ancien n'a pas changé son répertoire de tricks, mais cela reste efficace, il pose un 720 en montant sur le step-up... Tranquillou. Malheureusement il chute lors de son second run. Mais cela n'a pas entamé sa bonne humeur. 

Lukas Knopf (GER) nous fait deux grosses frayeur sur ses front bus sur la première double en tournant à chaque fois un peu trop, mais ça passe. 

Symon Godziek (POL) réussi un beau premier run avec des extensions qu'on lui connait. Mais malheureusement aujourd'hui les extensions valent moins que les rotations. 

Anthony Messere (CAN) toujours si haut, livre des beaux tricks mais pas assez pour inquiéter les propriétaires du podium. 

Jakub Vencl (CZ) n'était pas dans un bon jour, son premier run était trop tendu et il a chuté sur son deuxième. On le reverra ! 

Ajoutez des photos (2020px)

La vidéo récapitulative

Rendez-vous aux Gets ce dimanche !

Pour une nouvelle séance de tricotage !

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire