Test ODI Elite Pro 2016

1 test de grips ODI Elite Pro.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.

Au top !

Comment dire...

Les grips que tes mains méritent

Profil du testeur : 26 ans | 1,85m | 77kg | Avancé
Acheté : 29€ en ligne
Conditions du test : Pluie, neige, sec, déluge, tsunami, tremblement de terre, ouragan. Testé uniquement en utilisation DH.
PRESENTATION

La nouvelle gamme de grip Elite de Odi est composée de 3 modèles : l’Elite Motion, l’Elite Flow et l’Elite Pro. L’idée de base derrière cette série est de fournir les avantages d’un grip « fat » dans un grip « medium » en se basant sur l’excentricité. C’est-à-dire qu’en décalant de quelques millimètres l’insertion du cintre, on retrouvera plus de matière sous la paume (= plus de matière pour l’amorti) que sous le cintre (= moins de matière inutile).

Les autres caractéristiques que ces 3 modèles partagent : revêtement rigide interne pour éviter que le grip ne se twist sur lui-même, système de fixation simple lock-on + patchs internes adhésifs et un embout de cintre intégré en matériau souple, une sorte de flange externe.
Les différences entre modèles : le Motion est le grip basique sans option supplémentaire, le Flow possède un waffle (quadrillage) en distorsion sous le grip. Le Pro est le modèle testé, c’est le modèle qui possède le plus de complément : un waffle rectiligne, une série de lamelle quadrillée sous la paume et un quart de flange du côté des freins.

Niveau épaisseur ça se joue à un ou deux millimètres près. Néanmoins les Motions sont les plus fins, ils rappellent d’ailleurs les mythiques Ruffians ! Les Pro sont les plus épais et les plus souples : entre 30 et 32 mm d'épaisseur pour une longueur de 130 mm (environ 124 mm sans le lock-on).

Ces grips sont dispo à 29€ PCP.

EN PISTE

-Première impression-
A la sortie du carton, on note que la finition habituelle d'Odi est bien présente. Rien ne dépasse, les formes et les courbes sont harmonieuses, l’embout de cintre intégré est dessiné pour se faire oublier et pour maximiser la longueur de grip utile. Sur ce modèle pas de bling-bling inutile : le lock-on est anodisé noir discret, le tout est sobre et ça a de la gueule.

-Montage-
Les grips se montent en un clin d’œil. Un unique lock-on à visser, la vis est costaud et ne se foire pas aussi facilement que chez d’autres marques : parole d’un type qui ne sais pas utiliser une clé Allen ! Seul l’angle demande d’y revenir pour aligner au mieux la zone de contact des mains avec les lamelles. J’ai dû corriger l’alignement 2 fois avant de trouver l’angle optimal. Une fois trouvé, le grip ne s’est pas desserré en 4 mois d’utilisation et je n’ai toujours pas noté de bruit de fatigue suspect : un lock-on et des patchs adhésifs internes de bonne qualité.

-Après quelques sessions-
Les lamelles sont vraiment très agréables et l'amorti est bon. En conditions humides, le grip préserve une bonne accroche avec ou sans gant : l’eau a tendance à circuler et s’évacuer le long des rainures plutôt que de rester piégée entre la main et le grip (comme sur les modèles plus lisses).

Cependant en condition hyper pluvieuse, l’eau a tendance à rester piégée à l’intérieur du quadrillage là où sont enfermées les lamelles. Ces zones agissent un peu comme des cellules de rétention lorsque l’apport d’eau est vraiment exagéré : dans ces conditions-là il va falloir favoriser les gants.

Le waffle souple est agréable et permet de bien cranter ses doigts sous le grip pour sécuriser l’accroche.

En cherchant vraiment, on pourrait reprocher à ce modèle Pro un tout petit peu d’imprécision : sur les compressions on sent la main se décaler horizontalement et de manière aléatoire d’un demi-millimètre, lorsque les lamelles se compriment pour absorber un choc. C’est vraiment infime et très négligeable devant le gain de confort qu’apporte ce système. ODI a su contenir ce problème et limiter l’usure grâce au quadrillage autour des lamelles. Celui-ci les maintient en place et évite le souci de déchirement qu’on retrouve fréquemment sur les modèles à lamelle.

J’ai aussi apprécié les embouts de cintre intégrés en matériau souple : fini les vilaines rayures sur l’aluminium anodisé quand on retourne le vélo :D. Le grip préserve un look « comme neuf » sur ce point-là.

-Au bout de 4 mois d’utilisation-
Le grip montre de légers signes d’usure que je considère comme normale. Au contraire son système d’amorti est toujours bien préservé, rien ne s’est poli ou déchiré. La semi flange interne protège bien des vilaines rayures sur les leviers de frein/shifters pour ceux qui utilisent un cintre à faible upsweep.

CONCLUSION
Très satisfait de ces Odi Elite Pro, mon appréhension en venant de grips ultrafins (et précis) ne s’est pas justifiée. J’ai quelques points d’amélioration en tête pour chipoter mais globalement la promesse de ce haut de gamme est bien tenue : un grip fin/moyen avec le confort d’un fat. Un bon compromis entre confort et précision. Niveau durabilité ils ne sont toujours pas poncés en 4 mois d’utilisation hors saison, j’attends de voir combien de temps ils tiendront en pleine saison ;-).
______________________________________________________

Accroche 8/10
Facilité de montage 10/10
Confort 8/10
Finition 9/10
Longévité 7/10
Performances en condition humide 7/10
Rapport Qualité/Prix 7/10

Total 8/10

Pour qui ?

Tous ceux qui veulent tromper leurs vieux grips inconfortables et agressifs avec une belle paire de haut de gamme à belle courbe! Toutes connotations gardées ;)
8/10

Points forts

-Confort
-Finition
-Look sobre
-Accroche
-Facilité de montage + maintien durable

Points faibles

-imprécision ?

1 commentaire

TMV2

inscrit le 08/10/14
49 messages
Salut,

je les ai aussi mais perso je ne les monte pas comme tout le monde.
On les monte souvent comme sur les photos, c'est à dire l'amorti plutôt sur le dessus, dans la paume.
J'ai essayé, mais j'avais trop de "waffle" sous les doigts, je n'aimais pas trop.
Maintenant, j'utilise la partie la plus charnue de la main, là où il y a la première articulation des doigts (ou les ampoules) pour les régler.
Je sers les poignées pour qu'elles puissent tournée un peu, me place contre un mur et bouge un peu sur le vélo, un coup de clé et voilà. Je me retrouve avec juste ce qu'il faut de "waffle" sur la dernière phalange des doigts.
Même constat, beaucoup de confort mais il faut s'habituer au côté flou et moins direct qu'on a avec des Ruffian par exemple mais ça vibre moins. C'est un choix.
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire