Test MUC OFF muc off 8 en 1 2016

Un kit durable et bien pensé

Profil du testeur : 24 ans | Clermont-Ferrand
Conditions du test : Auvergne, tous types de terrains: parfois sablonneux, argileux ou boueux. | Durée : 6 lavages. Spray bike cleaner testé il y a plusieurs années.
Spécialiste du nettoyage et de l’entretien depuis 1994, la marque Muc Off est bien connue des vététistes. Son produit phare coloré, le spray « bike cleaner », est visible sur les paddocks et ateliers depuis plus de 20 ans. Les principaux arguments avancés sont le respect de l’environnement, avec un produit biodégradable et sans danger pour l’environnement, l’efficacité au nettoyage, et une conservation des composants sur la durée grâce à un liquide non corrosif. Outre ce best-seller, la marque britannique propose tout un tas d’accessoires, de brosses et de liquides divers et variés tous destinés à bichonner nos montures.
Cette marque et en particulier le « bike cleaner » est un produit que je connaissais en amont du test. J’avais en effet pu l’utiliser il y a quelques années, par curiosité. J’ai d’ailleurs toujours le vaporisateur que j’utilise depuis essentiellement avec du savon noir. Je nettoie donc en général mon vélo de manière très minimaliste avec du savon noir, une large éponge, un jet d’eau basse pression et un chiffon micro-fibre pour la finition.

On retrouve donc dans ce kit 8 en 1, distribué par Race Company :
- Le fameux spray « Nano-tech » (Bike cleaner), d’une contenance de 1 litre.
- Une Bombe aerosol « Bike Protect » de 500 ml. Sur le papier, ce produit lustrant chasse l’humidité, protège des UV, et s’applique sur l’ensemble des composants, sauf disques.
- Divers accessoires de nettoyage :
- 1 brosse 35 mm aux poils rigides, destinés aux « détails », impuretés au niveau de la visserie, aux endroits peu accessibles.
- 1 brosse large 55 mm souple (« soft washing ») pour les endroits sensibles tels que le cadre, plongeurs, périphériques.
- 1 brosse à 2 « dents », pratique pour nettoyer rayons, moyeux et pédales.
- 1 brosse griffe (« Claw Brush »), pour la cassette et le dérailleur notamment.
- 1 éponge micro cellulaire.

- Le bac de rangement, qui peut également faire office de bac à eau.
Ce qui m’a étonné à première vue est le manque de notice et de description. Hormis l’intitulé des produits composant le kit sur le couvercle du bac, on retrouve peu d’informations sur leurs caractéristiques, le mode d’emploi ou sur d’éventuels conseils. Le peu d’informations visibles est écrit en minuscules au dos des deux vaporisateurs.
La brosse de 35mm à poil dur m’a d’ailleurs longtemps questionné, puisque je me demandais au vu de la rigidité à quoi est-ce qu’elle était destinée. Cependant, l’ensemble est cohérent, bien pensé et plutôt complet. On retrouve sur des kits un peu plus couteux des accessoires également intéressants tels que le chiffon micro-fibre ou le nettoyeur de chaîne.
En pratique
Je remplis au préalable le bac de rangement d’eau que je mélange avec un peu de bike cleaner. Après avoir enlevé le plus gros de la saleté à l’aide d’un jet d’eau basse pression, il suffit de vaporiser le bike cleaner sur l’ensemble du vélo. J’ai d’ailleurs remarqué que j’utilisais en moyenne ¼ du flacon par nettoyage, ce qui me semble plutôt conséquent. Après quelques minutes d’attente pour laisser agir le produit, j’utilise dans un premier temps l’éponge puis la large brosse souple qui permettent aisément d’enlever le plus gros de la saleté sur le cadre, la fourche (plongeurs y compris) et les périphériques. La longueur de ses poils permet vraiment d’accéder à des endroits difficiles d’accès tels que les joints SPI, au niveau de l’arceau de fourche. L’éponge se tient et pour l’instant ne se désagrège pas.
Je me sers ensuite de la brosse « griffe » au niveau des galets de dérailleur et de la cassette, que je fais tourner à l’aide du pédalier, ainsi que la brosse « 2 dents » qui me sert à nettoyer en particulier les rayons et les pédales automatiques, grâce à ses deux « têtes » mobiles,. Je nettoie l’ensemble au jet d’eau, puis en fonction du résultat obtenu, j’utilise la brosse rigide de détail, en particulier au niveau des visseries.
J’applique ensuite le lustrant « bike protect » notamment sur le cadre et les fourreaux, que j’harmonise grâce à un chiffon microfibre.
Ce protocole de lavage a lieu dans le cas où je souhaite peaufiner en profondeur le lavage du vélo, et dans le cadre de ce test. De manière générale, j’utiliserai plutôt l’éponge, la brosse large, la brosse « griffe » pour la transmission et le spray bike cleaner.
Au bout de 6 nettoyages, Les brosses ont peu souffert et ont gardé leur particularité. Le spray lustrant semble contenir encore une grande majorité de sa contenance, le bike cleaner quant à lui m’aura servi pour 5 lavages, ce que je trouve assez décevant. Même s’il est efficace, je ne trouve pas de plus-value particulière à ce nettoyant en comparant par exemple avec du savon noir. Parmi les 4 brosses, toutes disposent d’un intérêt même si la brosse large à poils souples et la brosse « griffe » se distinguent des deux autres par leur réelle utilité à nettoyer plus que par leur fonction esthétique.

De manière générale, ce kit 8 en 1 est une base efficace et bien pensée d’accessoires pour entretenir son vélo sur la durée et ravira les maniaques de la propreté Pour chipoter, un chiffon en micro-fibre voir un support pour maintenir le vélo seraient les deux accessoires supplémentaires que je souhaiterais voir apparaître dans ce kit. Seul le produit bike cleaner m’a partiellement déçu, non pas par son manque d’efficacité, mais par son coût / lavage relativement élevé. À ce tarif-là je m’orienterai plutôt sur un savon écologique que j’utiliserai grâce au vaporisateur du kit.
8/10

Points forts

- Base d’accessoires efficaces et (pour l’instant) durables
- Un kit complet et bien pensé
- Respectueux de l’environnement et du matériel

Points faibles

- Pas intimement convaincu de la plue-value du « bike cleaner » par rapport à du savon noir.
- Le coût / lavage du spray Bike Cleaner.
- Peu de détails sur les produits du Kit

2 commentaires

Eneite

inscrit le 10/05/09
11 sujets, 3997 messages
"J’ai d’ailleurs remarqué que j’utilisais en moyenne ¼ du flacon par nettoyage, ce qui me semble plutôt conséquent."
Oula, tu t'y prends mal. Je lave très souvent mon vélo avec et un flacon me tient très longtemps. Ouvre a peine la buse avant de vaporiser, ne l'ouvre pas à fond. Le résultat sera le même. ;)
0
backdoor63

inscrit le 01/03/08
44 sujets, 4908 messages
Oui ça m'a aussi paru plutôt conséquent. Sauf que j'en applique en général 2x sur tout le vélo + quelques pulvérisations dans le bac à eau. Donc au final j'utilise ce que je trouve nécessaire à la propreté du vélo.

Après il y a moyen d'en utiliser moins en effet, mais bon je trouve ça dommage de se restreindre.
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire