Test Camelbak K.U.D.U. Protector 10 2018

Déposez votre test.

Le sac à dos de MacGyver

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,85m | 78kg | Avancé | Lescar
Acheté : 199€ en magasin
Conditions du test : Du ride en apnée des mois de février aux rides secs de juin. Testé en DH et enduro sur les spots du sud ouest de la France (Lourdes, Beyrie-en-Béarn) et du nord de l'Espagne (Ainsà et Irrisarri Land). Même un helidrop avec Altitude Ride à Benasque!

Matos de test reçu début février, testé jusqu’à juillet. Merci RVF pour cet article de test !

Intro

Camelbak, cette compagnie inconnue qui conçoit des sacs à dos qu’on ne voit jamais depuis 1988. Bref pas besoin de vous présenter cette marque ni ce qu’elle fait tellement elle est omniprésente dans le monde sportif!

Le petit dernier de Camelbak c’est le Kudu Protector 10. « 10 » pour ses 7 litres de rangement et ses 3 litres d’eau, « Protector » pour la dorsale qu’il intègre à l’arrière du sac. Une protection certifiée CE niveau 2 : un label qui garantit une absorption des chocs à au moins 94% (à titre d’info il s’agit de la certification des impressionnants RxR Strongflex et Bullet).

Les réservoirs CRUX sont compatibles avec ce sac : ils garantissent un débit d’eau 20% plus élevé. On a le choix entre deux coloris : bleu cyan ou noir/olive, et pour parfaire le fit le Kudu est disponible en S/M ou M/L. Pour les baroudeurs il existe aussi en version 20 litres. Le poids annoncé par le constructeur est de 1,43 kg à vide (non vérifié).

Bref ça c’était un condensé de ce qu’on trouve sur leur site : on passe au décorticage du matos !


Présentation

A la réception du colis et après un premier tour du sac à dos, c’est la finition qui saute aux yeux ! La qualité de construction est excellente ! Les matériaux ont l’air robustes et les coutures sont discrètes et soignées : tout ce qu’on peut attendre d’un sac à dos haut-de-gamme est là, sous notre nez.


Composition des 7L de rangement (de la face du sac jusqu’au dos) :

  • Une capuche jaune imperméable est rangée dans une poche scratchée sous le sac, en cas de pluie.
  • Un range mentonnière, orthèse, chaussure, pack de bière… maintenu par deux sangles clipsables : hyper pratique et facile d’accès sur la face du sac.
  • En dessous, une poche à double zip + un scratch velcro : possibilité d’y mettre des choses encombrantes, même une bouteille d’eau d’1,5l y passe ! Un rangement maillé y est cousu.
  • Au-dessus il y a une poche molletonnée parfaite pour ranger un téléphone portable ou une paire de lunette aux verres fragiles.
  • Le grand compartiment principal est spacieux. Il peut facilement contenir 3-4 chambres à air, une veste pliée, un gros casse-croûte et des tools encombrants. Camelbak y a cousu une poche maillée zippée pour tout ce qu’on ne veut pas perdre sur les pistes : le porte-feuille, les clés, … le décapsuleur. Le zip de ce compartiment s’ouvre à 80% (à la louche), de quoi faire rentrer sans galérer à peu près n’importe quoi !
  • Dans le dernier compartiment, qui s’ouvre aux 2/3, on peut y ranger des outils plats ou des pompes ou la poche d’hydratation CRUX. Il s’agit du dernier compartiment de rangement et Camelbak a rajouté une plaque rigide à l’arrière pour que le sac s’appuie bien à plat contre le dos.


Et ce n’est pas fini :

  • Le compartiment dorsale est dézippable et utilisable sans le reste du sac. Elle propose deux rangements : On peut utiliser la dorsale avec une gourde et le range-tool de camelback, par exemple.
  • Ce range-tool maillé est inclus et tient en place tous les outils. Elle se referme et se serre avec une lanière pour éviter les gling-glings pendant les runs.
  • Le système de fermeture est composé de deux lanières pectorales et d’un gros strap abdominal. Sur cette dernière, Camelbak a rajouté deux poches de rangement au niveau des côtes : une maillée et une en matériau imperméable. Parfait pour ranger un téléphone ou un tool sans avoir à enlever son sac-à-dos. Attention quand même puisqu’en cas de chute, vos cotes sont juste derrière !
  • Le design de l’interface dos/sac favorise la circulation de l’air et l’évaporation de la transpi : un padding en ruche d’abeille en matériau qui sèche vite. Le même motif est utilisé en haut du dos, aux épaules et au ventre, celui du dos étant celui le plus développé.

Ouaip, ça en fait du rangement !

Le sac reçu pour ce test est un S/M, bon la version M/L aurait certainement été plus adaptée à mes 1m85 : ça ne m’a pourtant pas gêné.


Utilisation

Rangement

Avec tous ces rangements disponibles il ne fait aucun doute que ce sac à dos est bien plus organisé que moi ! Les plus maniaques trouveront sans aucun doute leur bonheur… tout comme les moins organisés. En effet les sous-compartiments proposés sur le Kudu ne prennent aucune place supplémentaire : ils ne sont pas imposés à l’utilisateur. Et c’est même valable si vous souhaitez tout bourrer dans le compartiment principal, il grignotera de la place aux compartiments voisins et vous jouirez tout de même des 7 L de rangement.

Mon utilisation type pour une sortie enduro d’une journée:

  • Une gourde de 600 ml et des barres de céréales dans le compartiment à zip + scratch,
  • mon téléphone dans la poche molletonnée,
  • dans le compartiment principal : deux chambres à air + ma Fox Downpour Pro + un casse-croûte (une banane, un sandwich, un demi saucisson et un couteau) avec mon porte-monnaie + mes clés + le range-tool (1 jeu de clé hexagonale, 1 tool, 3 démontes pneus, 1 clé de 8 mm, 1 clé à molette et 1 clé à rayon sans effleurer sa limite de place) dans la poche maillée,
  • une pompe à pied portative et une pompe haute-pression dans le dernier compartiment,
  • un multitool dans l’une des deux poches du strap (Bon à savoir, mon smartphone de 5,5 pouces ne rentre pas dedans),
  • la mentonnière du Bell Super DH ou mon orthèse sanglée à l’extérieur.

Et il y avait encore pas mal de place disponible avec un soupçon d’organisation.

En bike-park on peut laisser le sac-à-dos dans la voiture et partir rouler avec sa dorsale, sa gourde et ses tools. Dommage qu’on ne puisse pas embarquer la poche CRUX avec : ce serait un sans-faute.


Maintien

Ajustez la hauteur du sac et réglez vos sangles une seule fois puis oubliez et partez rouler : elles n’ont pas bougé en 5 mois de test ! Paradoxalement elles sont hyper faciles à ajuster, je pense surtout aux sangles qui ont tenu en toute sécurité ma mentonnière et mon orthèse : le genre de chose qu’on n’aime pas voir tomber. J’ai joué avec elles en permanence et elles sont aussi performantes qu’au début.

Une fois les 3 sangles frontales clipsées le sac est parfaitement maintenu : rien ne bouge, aucun frottement, le Kudu 10 est irréprochable. On peut même casser les oreilles de ses potes pendant les pauses déjeuner avec le sifflet (ou accessoirement appeler les secours), merci Camelbak !


Confort

Le support du dos est agréable et l’évacuation de la transpiration marche bien, même si une légère accumulation se fait aux extrémités du sac pendant les journées chaudes. Le sac ne se gondole pas même en bourrant dedans tout ce qui nous passe sous la main : la rigidité du panneau aide bien ! Tout le support de la dorsale est agréable à porter avec, comme sans sac. Pas de point de pression à signaler, RAS, nada, quedal.


Polyvalence

Le Kudu 10 est à la base conçu pour le VTT mais il peut évidemment être utilisé en ski, en moto ou en rando.


Usure

Franchement rien n’a bougé, pas même une couture effilochée, pas même une sangle foireuse, pas même un accroc dans les maillages malgré cette durée de test prolongée. Camelbak sait y faire en fiabilité !


Conclusion

Si MacGyver avait besoin d’un sac, il choisirait celui-ci : c’est réellement le couteau suisse des sac-à-dos. Besoin d’apporter du matos ou de rouler léger mais toujours avec de l’eau ? Les deux sont possibles grâce à la dorsale dé-zippable et ses poches. Besoin d’une organisation imparable pour un rider méticuleux réglé comme une horloge suisse ? La foison de compartiment, sous compartiment et touticouanti satisferont même les esprits aussi tordus que celui d’un Christian Grey.

Le Kudu Protector 10 m’a vraiment bluffé : j’avais l’habitude de partir à l’aventure avec ma b. et mon couteau, je suis maintenant accro au sac-à dos. Même en cherchant, je ne vois pas trop ce qu’on pourrait lui demander de plus. Une tuerie à 199,99 € PCP tout de même, mais sa longévité vous permettra de rentabiliser l’achat :-) 

Pour qui ?

Tout le monde, de l'enduriste au descendeur en combinant avec le chest protector de Camelbak. Parce qu'il n'y a rien de mieux que de se taper une tranche de saucisson dans les remontées mécaniques :-)
9/10
Finition
Solidité
Maintien
Modularité
Poche à eau facilement accessible
Rapport qualité/prix

Points forts

-Rangements
-Fiabilité, finition
-Maintien
-Look
-Dorsale amovible
-CE level 2

Points faibles

-Prix ?

8 commentaires

Oliver Gough
Statut : Gourou
inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 21 avisPhotos : 68 photos du jour
Sympa cette version alégée de course !
0
Le Stagiaire

inscrit le 05/03/18
Photos : 1 photos du jour
Super test, merci Vincent !
Juste une petite question, point que tu n'as pas évoqué mais auxquelles les photos m'ont fait penser, pas de gêne contre le casque en levant la tête dans le raide ?
Il semble en effet remonter assez haut et donc assez près du casque. Je suppose qu'avec dorsale seule ça passe très bien mais avec un peu de volume dans le sac ça a l'air limite... notamment en intégral ou dans le raide. Qu'en est-il ? Pas de "butée" casque - sac ?
Simon
0
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 12 photos du jour
Oliver : Sympa et pratique, sympratique
Simon : Nope j'ai un long cou :-), le seul moment où j'ai senti la butée c'était avec le masque derrière le casque pendant les montées. Pour les petits cous il y a possibilité de le descendre, j'ai tendance à porter mes sacs hyper haut!
0
Le Stagiaire

inscrit le 05/03/18
Photos : 1 photos du jour
Ca marche, merci ! En effet, je me suis dis que c'était sûrement ajustable si besoin ! Surtout qu'il a apparemment un bon maintien, le soucis c'est surtout quand tu as un sac qui se ballade et qui vient te taper derrière la tête !
Pas donné mais on a du mal à lui à lui trouver un seul défaut !
Est-ce que la dorsale est amovible pour utiliser le sac sans la protection ? Notamment pour faire autre chose que du bike comme tu le suggères.
0
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 12 photos du jour
Les bretelles sont fixées sur la dorsale, mais on peut enlever la mousse de la dorsale (une poche zippée) : donc techniquement oui en configuration sac+dorsale-mousse.
Après la mousse amene pas mal de confort : ça fait un peu bizarre sur le dos sans, le sac est un peu flagada!
0
Le Stagiaire

inscrit le 05/03/18
Photos : 1 photos du jour
Ca marche merci pour toutes ces informations ! A la rigueur pour du ski ou de la rando comme tu disais où le côté flagada ne sera pas gênant par dessus une grosse veste ou "au ralenti" !
0
Whipperman
Statut : Gourou
inscrit le 07/02/17
Stations : 10 avisMatos : 6 avis
Pourquoi tu prend une gourde alors que tu as la poche Cruxi ?
0
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 12 photos du jour
Oliver m'avait filé une gourde à tester (Camelbak Podium Dirt), donc je l'ai testé :-)
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

A lire aussi...

Camelbak palos une bonne solution pour les amateurs des sessions sans sac!
9 /10
Camelbak Mule Un sac qui se fait oublier
10 /10
Camelbak K.U.D.U 8 le savoir faire Calmelbak
8 /10
Camelbak Asymetrix 20 20 ans ensemble
10 /10
Camelbak Mule L'indestructible!
9 /10
Camelbak Podium Dirt Quand t’en as marre de bouffer de la terre
9 /10
Camelbak SCUDO Compact et astucieux à la fois
9 /10
Camelbak Mule Une qualité au top pour un prix raisonnable !
8 /10
Camelbak Kudu 12 Un sac au top !
9 /10
Dakine Drafter 12L innovation, compact, ergonomique
8 /10
Evoc CC 10 Pour les longues sorties VTT
9 /10
Fox Convoy Un vrai couteau suisse !
9 /10