Jam HIPS 2020 - Du bon freeride à l’ancienne !

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Jam HIPS 2020 - Du bon freeride à l’ancienne !

#hips
Octobre 2020 avait lieu la Jam HIPS, comme chaque année, dans une bonne ambiance avec un bon paquet de gros rider, ou de rider de gros c’est selon... 
Tit_Ben
Texte :
Photos :
Timography
Vidéo :
Timography
Cet article est issu du mag communautaire 26in, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de vélo. Publiez la votre !

Parc à HIPS, c’est quoi ? 

Alors le parc à HIPS c’est un spot dans l’arrière pays Varois, un vieux spot puisque les premières bosses datent de 2003, et certains ici n’étaient pas nés que déjà le parc existait. Les plus anciens savent. Le spot est connu des freeriders, mythique pour beaucoup, et de temps en temps une jam a lieu sur ce spot. 

Ce spot caché du grand public qui se composait avant de quelques descentes dans un bois et d’une carrière abandonnée a été détruit pour sa partie « bois » et ne reste donc plus que la carrière, mythique s’il en est, dans laquelle différentes lignes se dégagent. 

-2 lignes « d’échauffement ». Relativement technique elle ne s’adresse pas aux débutants, la première reste très en pierre et navigue sur la crète à la vue de tous ceux qui sont dans la carrière, la seconde est plus dans l’esprit de l’ancien spot, dans les bois, un peu plus de terre, et un slalom entre les arbre pour lequel il faut donner de son coeur pour garder la vitesse. Tous les sauts y sont en transfert. 

-Quelques passages très naturels sur les flans de la carrière à l’ancienne, où l’on peut s’imaginer quelques sauts naturels et surtout des passages bien raides. 

- Une série de lignes qui finissent toutes par sauter le chemin de 3-4 m de large allant du kick de dirt au road gap classique. Les prises d’élan se font toutes dans le bois du dessus, se croisant toutes les unes les autres, la récep se faisant grosso modo dans le même talus à quelques mètres d’écart. 

-Un énorme gap surnommé la BIG MAMA/PAPA/parent 1/parent 2, mythique à lui tout seul, plusieurs mètres de haut et de large (allez à vu de nez je vous le fais en 5 par 5 au moins !)

-une ligne d’un autre monde sur le versant de derrière, avec dans l’ordre un gap naturel, suivi d’un step-up en transfert, qui donne sur un step down de plusieurs mètres sur récep de 1m de large (là les riders sont à 50 km/h au moins), qui envoi sur un énorme hip à gauche, lui meme renvoyant direct sur un énorme step-up. C’est la ligne à Nono, seuls quelques barjos sont capables d’envoyer cette ligne freeride digne d’une Rampage !  


Et cette Jam alors ?

Pour ma part c’est une session annulée + une vidéo de teasing de notre cher Stephane Huchet (Didero) qui m’a motivé à y aller, 1h40 de Marseille fallait se chauffer quand même, 9h, vélo chargé, musique à fond, ne sachant pas ce que j’allais pouvoir rouler. 

Arrivé sur place 10h30, quelques jeunes se chauffaient sur les petites lignes et les premiers rider arrivaient. Chacun fait l’échauffement comme il l’entend... certains en galérant sur les petites lignes (moi ? Noooooon) et d’autres en se tirant des table-top sur les road gap... 

La matinée s’est déroulée sur la carrière, tout le monde roulant rapidement l’ensemble des lignes finissant sur les nombreuses versions du road gap. 

Conditions sanitaires oblige, on est pas très nombreux, on essaye de ne pas se rassembler de trop et on garde bien les distances (2m entre 2 rider en Tchoutchou minimum ! :D port du casque et lavage régulier des mains à la terre fraiche)

Ca y va des table-top, des suicides, des nacnac de votre cher Didero bien sur, et autres conneries (cancan, one foot...). 2 minots annoncent la couleur, la nouvelle génération est bien présente. 

-Le fils de Ju du team HIPS, le plus connu des locaux. Le gamin a 11 ans et roule le vieux trek de son père (je pense celui de l’article 26in ci-dessous d’ailleurs :D) 

-Un gamin de 12 ans en 24 pouces qui lui colle au cul. 

Ces 2 là nous ont régalés toute la journée à enchainer sans s’arreter et sans jamais se mettre au tas le road gap dans sa version certes la plus facile, mais pas pour autant donnée à tout le monde. Je crois que chaque rider présent a dit à un moment de la journée : 

Après midi ca envoie !

Après c’est parti en couilles, a coup de tchoutchou, de grosse ligne freeride, roulée par 7 ou 8 rider seulement. Seulement mais à la fois beaucoup, car le niveau d’engagement est dingue et rappelle que la scène Française est vachement élevée ! Pas pour rien que les drapeaux Français sont visibles dans toutes les grosses disciplines : DH, slopestyle, etc. Ca commence comme ça ! Un spot de passionnés, Une émulation entre potes, des gens qui admirent avec leurs gosses, et on recommence ! Pour le coup les sauts proposés dans la carrière sont impressionnants et demandent un engagement à toute épreuve.

Le représentant de ce que j’énonce ci-dessus c’est Vincent Gey, un local qui shappe depuis 2 ans ici et qui a roulé au niveau des habitués, de riders plus qu’expérimentés et reconnus : Ju, Amaury, Huchet, Andrès, Chauvet et j’en oublie... vous le connaissez peut-être sous le nom de HOGE sur le site et ce jeune qui en veut n’a que 15 ans mais Big parent1/parent2 n’a pas de secret pour lui, car il l’a prise sans les mains ! Rien que ça.

Et puis pour résumer la journée quoi de mieux qu’un gars qui lance « hey Amaury, tu ferais pas un ninja drop sur le cailloux ? » et lui de répondre blazé :

J’aurais une chaine j’aurais tenté le Ninjagap, mais bon je vais tenter quand même

Amaury Magnin

Conclusion

Une belle journée qui donne de la courbature et donne envie de dormir quand tu es chez toi !

De belles images en tête, gravées dans le marbre grâce aux différents vidéastes et photographes plus ou moins expérimentés, dont Tim qui fournit l’ensemble des visuels de cet article (rapidement et de qualité qui plus est ! Merci à lui)

Une envie de mettre plus en avant cette scène Freeride un peu oubliée ces temps-ci je trouve, cachées derrière les succès (incroyables) en DH et enduro de la scène Française, l’absence de Rampage et la difficulté d’entretenir des spots aussi beaux que celui de cette session. Donc voilà pour compenser celà je vous propose ce petit recap, histoire de mettre en avant les talents de ce sport qui nous fait tous vibrer je crois sur 26 in !

J’ai pris mon pied, j’ai roulé peu de lignes mais je me suis fait plaisir et j’ai cette inexplicable envie d’y retourner, de retourner rouler, et c’est ça le plus important !

A vous les studios !


PS : Le spot est celui du team HIPS. Si l’envie vous prenait d’aller y rouler il faut les contacter en amont bien entendu, par respect du travail et pour éviter toute destruction intempestive. 

26in déjà dans la place il y a 10 ans

26in est déjà venu ici, il y a 10 ans environ, j’y était justement et déguisé en princesse (sisi !) pour les anciens :

Vidéo du défi avec PEF et les 50 sauts des HIPS (second degré et tolérance demandée lol )

Tit_Ben
Texte Tit_Ben
Rêve ta vie, vis tes rêves
4 commentaires
P.Sabatier
Statut : Confirmé
inscrit le 23/12/10
Stations : 1 avisMatos : 5 avis
La vache j'ai pris une claque et 20 ans dans la gueule quand j'ai vu "Hips" en titre de l'article...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avis
roh, deja quand ca parle de tit ben et de didero...c est que ca va etre fat ET oldschool!
bel article !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.