Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Choisir son VTT tout suspendu en prenant en compte....1 : le point de pivot.

Parce que ça compte...
Locs04
Texte :
Photos :
Cet article est issu du mag communautaire 26in, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de vélo. Publiez la votre !

Intro

Les cinématiques de suspension arrière sont assez différentes d'une marque à une autre. Afin de mieux choisir mon prochain VTT j'ai souhaité faire un choix le plus éclairé possible. Je commence donc à m'intéresser à la géométrie, aux suspensions...pas facile de trouver des informations simples.

Je vais livrer ici le résumé, simplifié et condensé de ce que j'ai compris.

Il ne s'agit pas de rentrer dans les détails et d'être très précis sur les termes et la mécanique.

Il ne s'agit pas d'expliquer et démontrer pourquoi tel paramètre génère tel comportement.


Au contraire même, il s'agit d'aller au plus simple et de rendre l'information accessible et vulgarisée pour celui ou celle qui veut améliorer son choix, sans forcément chercher à comprendre ce qu'il se passe sur son vélo ou utiliser plein de vocabulaire technique (même si il en faut un peu).


Le point de pivot

Sa position va déterminer certaines caractéristiques d'un VTT tout suspendu. Il est donc important de savoir déterminer sa position.

Il y a deux possibilitées : 

- la roue arrière est attachée à la partie avant du VTT par une seul "barre". Dans ce cas, le point de pivot qui nous intéresse, c'est le point où cette barre est attaché à la partie avant du vélo. Quelle que soit la complexité du système qu'il y a derrière.


- la roue arrière est attachée à une pièce qui n'est pas directement relié à la partie avant du vélo. Il y a une ou plusieurs autres pièces entre les deux (barres, amortisseur). Dans ce cas, le point de pivot n'est pas physiquement matérialisé sur le vélo par une fixation avec une visse.

Ce point de pivot "non physique" est donc qualifié de "virtuel".

Il se situe à l'intersection des droites qui passent par les axes des pièces qui sont attachées à la partie avant du vélo.

Ce ne sont que des exemples. Le plus important est de remarquer que la pièce sur laquelle la roue arrière est attachée n'est jamais directement fixée sur la partie avant du vélo.

Le point de pivot virtuel est donc déterminé par des droites. Quand la suspension s'active, les barres qui déterminent ces droites bougent. Donc ces droites bougent avec. Donc l'intersection de ces dernières bouge. Le point de pivot virtuel change donc de position en fonction du niveau d'enfoncement de la suspension.

Il est intéressant de chercher sa position lors la suspension est peu compressée (montée, pédalage), et lorsqu'elle l'est moyennement ou beaucoup (descente cassante, sauts). On verra ensuite pourquoi.




Allez ouf, vous avez déterminez où se trouve le point de pivot du vélo. Sa position influe sur certains comportements. Oui mais sa position par rapport à quoi ?

La ligne de chaine

La ligne de chaine, c'est la droite qui passe par le brin supérieur de la chaine.

Cette dernière varie en fonction de la vitesse enclenchée et de l'enfoncement de la suspension.

La diagonale qu'on appellera juste la diagonale parce que c'est plus simple.

Allez, ça va être compliqué pour la dernière fois de cet article, suivez bien : c'est la droite qui passe par le point de contact au sol de la roue arrière et le point d’intersection de la parallèle au sol qui passe par le centre de gravité du rider, avec la perpendiculaire au sol au point de contact de la roue avant.

Allez un schéma :

Et maintenant ?

Maintenant, on compare la position de ces différents éléments les uns par rapport aux autres.


Si le point de pivot est au-dessus de la ligne de chaine ?

Au plus il est au dessus, au plus la cinématique va éviter que le vélo pompe au pédalage. Cela augmentera l'efficacité du vélo au pédalage.

Mais si il est exagérément au-dessus, la cinématique pourrait moins bien fonctionner voir se bloquer quand vous arrivez sur la fin du débattement.

Généralement, les marques font le nécessaires pour que le point de pivot ne soit jamais "trop" au dessus. Mais une modification sur votre vélo (changement de plateau 36 dents vers 28, passage en single-speed) pourrait créer cet effet.

Si le point de pivot est au-dessous de la ligne de chaine ?

Le vélo va davantage pomper au pédalage. Il sera donc moins efficace à ce niveau.

Par contre, même en cas de grosse sollicitation de la suspension, elle ne risque pas de se bloquer.

Si le point de pivot est en dessous de la Diagonale ?

Lorsque vous freinez, vous allez sentir l'arrière du vélo se lever, ce qui va vous faire pencher vers l'avant. Vous allez sentir que vous pourriez partir par dessus le guidon si vous n'êtes pas bien en arrière.

Par contre, pendant ce freinage, votre suspension va continuer à fonctionner correctement.

Si le point de pivot est au dessus de la Diagonale

Lorsque vous freinez, vous allez sentir l'arrière du vélo s'affaisser.

La suspension est d'avantage sollicité et fonctionne moins bien. Donc en cas de freinage dans du défoncée, vous serez davantage secoué.

Si le point de pivot est pile sur la Diagonale ?

Lorsque vous freinez, vous ne sentirez pas le vélo se lever ou s'affaisser, il reste stable.

Dans ce cas aussi, la suspension est d'avantage sollicitée et fonctionne moins bien. Donc en cas de freinage dans du défoncée, vous serez davantage secoué.

Attention

Il existe d'autres éléments que la position du point de pivot pour savoir si un vélo pédalera bien (poids, pneu, position,...), freinera bien (taille des disques, plaquettes, modèles de freins,...), amortira bien dans une situation (type d'amortisseur/ressort, réglages,...).

Elle participe donc à influencer ces comportements, mais elle ne les détermine pas entièrement.

De plus, l'effet décrit est de plus en plus important au fur et à mesure que le point de pivot s'éloigne de l'élément auquel on le compare. Donc avec un point de pivot un poil au dessus ou en dessous de la ligne de chaine, les effets positif ou négatif seront moins ressentit que si il l'est de plusieurs dizaine de centimètres.


L'intérêt du point de pivot virtuel

On l'a vu, ce point varie en fonction de l'enfoncement de la suspension. 

Il est donc possible, si on maitrise sa position au cour de l'enfoncement, de réaliser des choses intéressantes.

Par exemple, quand la suspension est peu sollicitée, c'est à dire au pédalage : on fait en sorte qu'il soit très au-dessus de la ligne de chaine. Cela améliore le pédalage, et on se fiche que la suspension puisse être bloquée.

Sauf si on roule fort dans de la montée défoncée en VTTAE par exemple.


Mais dès que la suspension est sollicitée (descente cassante), on fait en sorte qu'il passe bien en dessous de la ligne de chaine pour éviter tout risque de blocage.


Pour aller plus loin

Si vous voulez apprendre les termes techniques de ces effets, et comprendre physiquement pourquoi ils se produisent : il y a pas mal de littératures sur internet qui traitent de ces sujets.

Je vous recommande notamment de regarder les vidéos sur youtube de Levy Batista. Je ne le connais pas personnellement, et n'ai pas d'intérêt à ce que sa chaine youtube fonctionne ou pas.

Je les trouve juste claires et bien faites.

Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.