Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Riders malgré tout mais avant tout

Santa cruz

Arnaud (alias One foot) et Laurent (alias Zaï) répondent à nos questions concernant l’association Handiriders dont ils sont 2 des principaux animateurs, et aussi sur leur façon de rider et de vivre leur handicap. Mais ne te trompe pas lecteur chéri, il ne s’agit ni de simple curiosité et encore moins d’intérêt condescendant ! Car es tu sûr de ne pas, quelque part, être toi aussi handicapé par cette peur du saut ou de la vitesse, du glissant ou des épingles, ou que sais-je encore ? N’est ce pas une des caractéristiques même du VTT que de devoir constamment surmonter des difficultés, acquérir du bagage technique et vaincre des appréhensions ? Tu vois ce que je veux dire, j’en suis sûr, alors cette interview va t’intéresser.


26in : tout d'abord et concrètement, comment se traduit le fait d'être handicapé : appareillage spécial pour vous, matériel spécifique pour le vélo, selon les handicaps. Sont ce des "bricolages" maison ou existe t'il des fabricants qui les proposent ? Qui sont les riders handicapés, de quels handicaps souffrent ils ?

Zaï : En ce qui concerne l'appareillage, pour les amputations de membres inférieurs, il nous faut des prothèses fiables, solides et confortables, quelques fois retouchées pour faciliter la flexion. Nous avons du matériel en matériaux composite, comme la fibre de carbone pour l'emboîture ou en carbone injecté pour le pied à restitution d'énergie avec parfois un amortisseur intégré.

One Foot : Pour les adaptations ça dépend du type de handicap et souvent c'est un petit bricolage qui permet de pouvoir rider. Mais le VTT handisport vient juste de voir le jour et on commence à voir des prothèses spécifiques arriver sur le marché. Un américain vient de sortir une prothèse pour amputé fémoral qui permet de pédaler en danseuse, chose inimaginable il y a encore quelques mois !

Zaï : Dans notre association, nous avons en majorité des handiriders amputés au niveau tibial ou fémoral. Dans ces deux cas, il n'y a pas de modification particulière du Bike, mise à part l’obligation d'utiliser des pédales auto pour les amputés fémoraux. L'utilisation d'une tige de selle télescopique est fort utile car il nous est difficile de pédaler longtemps, en position basse. Pour l'Enduro, c'est devenu indispensable. En somme, pour les amputés de membres inférieurs, il n'y a pas de matériel spécifique.

Pour d'autres déficiences comme la flexion de genou très limitée, il faut modifier le pédalier du coté handicap. Pour cela il est possible de se bricoler un système pendulaire ou bien opter pour un système spécifique commercialisé.

Pour les handiriders ayant un handicap des membres supérieurs, cela va des deux premières phalanges amputées jusqu'au membre manquant dans sa totalité ou bien paralysé. Dans ces cas de figure, le poste de pilotage doit être adapté, afin d'être contrôlé principalement par le membre supérieur le plus valide. Par exemple, il faudra placer toutes les commandes de freinage et de changement de vitesse du même côté ou bien utiliser un répartiteur de freinage, pour commander le freinage avant et arrière avec un seul levier.

Ensuite, nous avons aussi des handiriders non voyants qui rident en tandem.

Quelques membres "valides" (quoi que???) nous soutiennent aussi. Nous avons aussi quelques fêlés du bulbe, qui gazent à donf !!!

Pour répondre plus précisément à la question « qui sont les riders handicapés ? », et bien nous avons entre une vingtaine d'année jusqu'à la quarantaine bien dépassée. Nous sommes répartis dans toute la France. Certains découvrant le VTT et d'autres étant passionnés du 2 roues depuis le bicross. Nos handicaps peuvent être liés à une malformation, une maladie ou bien un accident de la route.

Il nous est désormais bien moins dangereux de rider hors de la circulation routière, et nous sommes heureux de pouvoir rider en montagnes, comme tous. Notre bonheur me paraît décuplé. Lorsque nous nous regroupons sur certains évènements connus par tous les vététistes, nous passons des WE inoubliables, nous sommes bien plus qu'une équipe de riders, nous sommes une famille.

26in : Quels sont le rôle, le nombre d'adhérents, les moyens d'action de l'association Handiriders ?

One Foot : Notre rôle, en fait avant la création de notre association le VTT handisport n'existait pas en France (ni au monde d'ailleurs). Nous nous sommes rencontrés grâce à internet et nous avons décidé de nous regrouper pour montrer à tous que de nos jours, avec l'évolution du matériel, le VTT est accessible au plus grand nombre. Au départ (fin 2007) nous étions 8 et fin 2009 nous étions 60 membres, le bébé grandi vite !

On utilise beaucoup la compétition pour faire parler de l'assos, dès le départ Lionel Macaluso de OffRoad ainsi que Christian Dianoux et Lionel Beccari de la Riderz cup, nous on soutenu à fond, même chose pour les magazines (Vélo Vert, Vélo Tout Terrain, VTT Mag, Bike, O2bikers), l'accueil du milieu a été extraordinaire !

Par contre pas mal d'handicapés qui nous on contactés en 2009 pensaient que c'était une assos uniquement tournée vers la compétition, du coup en 2010 on va essayer d'être présent sur plus d'évènements sans chrono (par exemple la Dériv'chaine, la Freeraid, la Croq’montagne, etc...), tout en continuant les compéts pour les plus affûtés.

Nous organisons aussi des rencontres en centre de rééducation pour montrer aux personnes qui viennent d'avoir un accident que la vie ne s'arrête pas là. Et puis nous avons notre forum et notre site internet pour rester en contact car nous sommes répartis sur toute la France.

Zaï : Notre rôle principal est avant tout de s'éclater ensemble, handiriders, riders autour d'une même passion. Nous sommes une soixantaine de membres. Nous partageons notre expérience "handicap adapté à la vie", pour mieux rider ou tout simplement pour améliorer notre vie quotidienne.

Pour cela nous communiquons au travers de notre site et surtout au travers de notre forum.

La presse VTT (voir notre revue de presse) nous suit depuis le début voire même avant la création de l'association avec notre célèbre One Foot. C'est sur le site de Vélo vert que tout a commencé et cela continue. One foot avait lancé un appel : VTT Handisport, connaissez vous des rider amputés ?

Les organisateurs de la Riderz Cup ont créé le premier classement Handirider puisque le VTT handisport n'était pas encore reconnu. Depuis la situation a changé, deux de nos membres conseillent la Fédération Française Handisport.

Nous participons à quelques événements comme la FreeRaid, le Roc d'Azur, la Croq'Montagne, La Prapic Classic... Nous avons l'honneur d'être en contact avec Cédric GRACIA, notre parrain. Nous sommes en partenariat avec TrickX et One Foot fait parti du team de Momo chez Santa Cruz.

Nous commençons aussi à diffuser nos rides en HD, grâce au don de 2 caméras Contour HD VHOLDR.

Comme autre support de communication, nous avons créés des flyers et des affiches pour les distribuer dans les centres de rééducations, chez nos prothésistes, ... Ceux-ci sont disponibles sur notre site.

Depuis 2 ans, une journée d'initiation s'organise dans un centre de rééducation, avec quelques handiriders, une partie du personnel médical, quelques photographes dont le Mic du magazine Vélo Tout Terrain et surtout en présence de personnes "fraîchement" handicapées. Je vous invite à découvrir ces moments d'émotions dans nos 2 articles ici et .

26in : Je suppose que le handicap ne supprime pas le plaisir de rouler, sinon vous ne rouleriez pas... Mais alors peut on affirmer le contraire : surmonter une difficulté supplémentaire n'augmente t'il pas le plaisir ?

One Foot : Oh que oui le plaisir est toujours là ! Quand j'ai eu mon accident on m'avait dit que le VTT c'était terminé pour moi, alors maintenant à chaque fois que je monte sur mon bike c'est un plaisir énorme ! Et puis c'est vrai que quand on surmonte une difficulté telle qu'un accident, la vie a une autre saveur et on l'apprécie à sa juste valeur !

Zaï : C'est une excellente question, j'en parlai au début de cette interview, le handicap peut être un amplificateur de bonheur. Etre handicapé, c'est aussi une autre vision de la vie, après avoir frôler la mort.

Même si nous avons quelques souffrances physiques à gérer, il faut vivre sa vie avec au moins une passion. Quand je ride, je n'ai pas honte d'être handicapé, j'en suis fier et heureux de pouvoir me sentir libre, vivant.

Je ne souhaites pas à quiconque de devenir handicapé mais je souhaites à tous d'avoir cette "révélation" afin de profiter de la VIE.

26in : Dans la même idée : ayant pour ma part peur de sauter (entre autre !), ne suis je pas également handicapé dans ma pratique du VTT ? Pourriez vous par votre expérience m'aider à surmonter cette peur ?

Zaï : Nous sommes tous limités ou handicapés. Pour pousser nos limites raisonnablement, il faut y aller progressivement pour atteindre son but en réduisant la peur et donc le risque. Il faut travailler la technique afin d'être rassurer pour oser. Enfin c'est mon avis, il faut impérativement réduire la peur, pour que la technique s'exprime naturellement.

One Foot : Si tu veux sauter des gaps de 10m je te conseillerai d'aller voir Bender ou un psy... (rires) Plus sérieusement, cette année ça fait 20 ans que j'ai eu mon premier VTT, alors oui je pense pouvoir te donner quelques conseils pour surmonter ta peur, même si je dois avouer que je ne suis pas au top pour les sauts.

De toute façon en VTT le plus important n'est pas d'être le plus rapide ou celui qui saute le plus haut, l'essentiel s'est de se faire plaisir et pour ça le VTT est une machine formidable !

26in : Merci à vous deux ! Pour terminer, une vidéo réalisée par l'association.



Handiriders Assos la vidéo

Cadeau Bonus : une descente avec One Foot aux Deuz !



freeraid 2009 les diables

********************

En savoir plus : http://www.handirider-assos.com

********************

Crédit photo : Handiriders Assos - Damien Rosso - Mitch - Jormio.
Propos recueillis par Hervé Doulat

12 commentaires
Al3Xx

inscrit le 12/08/08
Matos : 2 avis
Woo c'est magnifique !

Surtout le rider qui n'a qu'une jambe je le respect à 300% , tous comme les autres, c'est vraiment impressionnant et beau de voir sa !

Moi je dis félicitation, j'aurais jamais la force dans une jambe !

RESPECT à TOUS !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

syks
syks
c'est vraiment super de voir des assos' comme celle la c'est fantastique vraiment un grand BRAVO a vous tous et continuez comme ca l'important reste de se faire plaisir et se plaisir i=on le retrouve sur vos visages

super
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

leyak
leyak
big up one foot!!!!!!!!!!!!!!!! et votre équipe!! toujours un immense respect pour votre disponibilité et votre joie de vivre !!

a très bientot

cyril
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

one foot
one foot
Merci à tous pour vos messages, c'est vraiment cool!!!

Leyak,
Big up a toi et ton snowscoot, va falloir que tu me donne quelques leçons! ;-)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

bighit06
bighit06
comme dit NEODAVID ,
c'est vraiment une lecons impressionnante ,
c'est plus du respect , je trouve beaucoup plus impressionnant des gas comme vous que meme barel , ou les autres champions
sa donne chaud au coeur , continuez franchement , respect total !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

yves
yves
Bravo,
il faut une force mentale que peu de personnes ont.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

phil86
phil86
Chapeau bas les jeunes!!!!
Moi aussi il me manque de la flexion sur le jambe gauche il y a maitenant 30 ans j'ai bricoler mon pedalier mais j'ai laisser un peu de côté le vélo, en vous voyant çà me donne envie de mis remettre
Merci a vous tous
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.