L'ONF et son affiche sèment le trouble

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

L'ONF et son affiche sèment le trouble

Comment une "banale" erreur de communication peut affecter notre pratique.
Onf
Texte :
Òliver G
Photos :
MBF, ONF

Vous êtes nombreux à avoir vu passer l'affiche crée par l'ONF (Office National des Forêts) s'intitulant "Le FreeRide, interdit en forêt". Vous êtes tout aussi nombreux à avoir réagi à chaud malgré notre appel à la modération de vos propos (article à retrouver ici) dans l'attente de plus amples informations, notamment de la part des Mountain Bikers Foundation qui agissent comme entité de regroupement des activités cyclistes face à ce genre d'interdits (et aussi pour la préservation d'une bonne communication entre tous les usagers des chemins).

Voici donc de plus amples explications.

Excès de zèle de l'ONF?

Nous avons donc contacté Kostia, représentant des MountainBikersFoundation, pour avoir plus d'informations au sujet de cette campagne de communication "anti-Freeride" menée par l'ONF. Il s'agit bien là d'une action de communication car aucune nouvelle loi ni arrêté à été mis en place.

Tout d'abord il faut souligner que l'initiative de cette communication est propre à l'ONF et qu'à aucun moment la MBF n'a été consultée. C'est plutôt déroutant car notre entité représentative oeuvre en permanence pour l'amélioration des rapports et des échanges entre les deux parties pour ce genre de campagnes de communication envers les VTT. Première faute de la part de l'ONF, qui a, en toute connaissance de cause, fait son truc dans son coin sans consulter les personnes compétentes du côté du VTT.

Avec ce communiqué, l'ONF souhaite re-soulever un problème existant entre les usagers VTT et leurs terrains de pratique. Le Code Forestier stipule en effet qu'aucun véhicule ne peut emprunter les chemins forestiers, or ce code avait été rédigé bien avant que le VTT existe (le VTT comme le vélo est considéré comme étant un véhicule aux yeux de l'état - code de la route, etc). La MBF milite depuis quelques années pour que le Code de l'Environnement prenne le dessus car celui ci distingue les véhicules motorisés, des véhicules "non motorisés" et indique donc que les non motorisés sont tolérés sur les chemins.

Le terrain est donc très très glissant car l'interdiction de pratique du VTT peut en théorie être globalisée si l'ONF arrive à faire imposer l'application de son Code Forestier. A nous d'être plus malins et leur montrer que le Code de l'Environnement est celui qui mérite d'être retenu!

Ajoutez des photos (2020px)

Nous avons ensuite relu ensemble avec Kostia le document fourni par l'ONF (a retrouver en intégralité ci dessous ou sur le site de l'ONF - cliquer sur "le communiqué Freeride en forêt")

Prenons un à un les différents points:

- Premier point, et non des moindres; qu'on le veuille ou non, le Freeride n'est pas une pratique officielle. Elle n'est pas répertoriée à la FFC et n'a jamais été utilisée auparavant dans quelconque communication VTT à propos de notre façon de pratiquer le VTT dans les bois. L'ONF sème donc déjà un premier trouble car bien que de notre côté nous soyons au courant de ce qu'est le Freeride, il n'en est pas de même pour les autres utilisateurs de la forêt qui pourraient lire l'affiche (pédestre, trail, équestre, chasseurs, etc).

- Deuxième point, l'imprécision quant à l'interdiction "en forêt" est aussi perturbante que la première. La forêt est une appellation très vague (contrairement à: propriété privée, terrain communal, forêt domaniale, parc naturel régional, réserve de chasse, etc, qui eux ont des significations juridiques très précises).

Venons-en ensuite aux raisons évoquées pour l'interdiction de cette pratique:

                - "Destruction des espaces naturels fragiles". Là encore la communication de l'ONF est très vague et laisse libre aux interprétations; cela sème donc encore plus le trouble dans l'esprit des non-pratiquants.

                - Il en est de même pour la perturbation de la faune sauvage. Jusqu'à présent il n'a jamais été établi par quelconque étude que les VTTistes dérangent plus les animaux que les randonneurs, ou trailers. Encore une affirmation très floue et inexacte.

                - Les dangers potentiels dus à la présence de bouts de terrains aménagés est aussi très abstraite et stigmatise clairement le VTT en donnant l'impression aux autres utilisateurs de la forêt que nos agissements peuvent les mettre en danger.

 - La phrase de conclusion qui dit que nous pouvons être verbalisés en cas de non application de cet "interdit" est là complètement fausse car tant qu'un arrêté municipal propre à chaque commune ait été affiché à l'entrée de chaque chemin, il ne sera jamais possible d'être verbalisé pour la pratique du VTT en forêt (sauf si l'ONF arrive a faire valoir son Code Forestier, ou que vous êtes pris la main dans le sac entrain de dégrader les biens d'autrui - cf plus de précisions en bas d'article).


Cette tentative de communication de la part de l'ONF est donc complètement aberrante tant elle est maladroite et inexacte sur un très grand nombre de points. Elle est dangereuse pour notre pratique car elle cherche délibérément à mettre en conflit les autres usagers de la forêt avec les VTTistes. Imaginez un randonneur qui lit cette affiche: Il s'imagine tout de suite que nous sommes à l'origine de tous ces maux et il va s'empresser de gueuler sur le premier vélo qu'il voit lors de ses promenades.  De plus, cette interdiction pousse au scandale tous les pratiquants (c'est effectivement ce qui s'est passé) et les exclamations virulentes des VTTistes nous font encore plus passer pour les destructeurs que nous ne sommes pas.


Ceci étant dit...

... Voici un rappel des règles que tout bon VTTiste se doit de respecter et nous pensons que sous cette communication très maladroite qui appelle à un conflit généralisé entre les VTTistes et les autres usages des chemins, l'ONF souhaite en fait informer sur les problèmes suivants:

- Les aménagements sauvages (sans autorisations) sur quelconque terrain (privé, public, forêt domaniale, etc) sont STRICTEMENT INTERDITS. Nous oeuvrons avec la MBF pour tenter de faire comprendre aux pratiquants de VTT que tracer de nouveaux chemins, aménager les chemins existants, créer des bosses, relevés, passerelles, etc est interdit et peut être réprimandé. Notre série d'articles SPOT a pour but de mettre en avant les bonnes initiatives et de donner des solutions aux spots qui souhaitent être légalisés.

- La courtoisie avant tout: Quand on circule sur les chemins quels qu'ils soient, on reste maître de sa vitesse, on anticipe la venue de randonneurs, cavaliers en face de nous. Quand on croise des gens, on ralentit (beaucoup) afin de ne pas les effrayer. Si possible on ralentit de manière contrôlée sans faire 20m de dérapage afin de donner une bonne image du VTTiste. On sourit. On dit Bonjour et Merci si les personnes nous laissent passer. Beaucoup d'usagers de la forêt nous ont en ligne de mire pour faire interdire le VTT car un jour ils ont lu un article sur un accident qui avait eu lieu. Le moindre accident suffit à alimenter la peur et à stigmatiser notre pratique. Soyez courtois, ça ne coûte rien, et quand on est sympa alors personne ne peut rien nous reprocher! Même si vous croisez quelqu'un qui est visiblement déjà agacé par les VTTs, arrêtez-vous, et entamez la discussion de manière souriante. C'est aux pratiquants de faire connaitre notre discipline car personne d'autre ne le fera à notre place... surtout pas l'ONF !


La suite?

Les MBF par le biais de Kostia vont appeler leurs contacts à l'ONF pour discuter de cette campagne de communication très néfaste pour le VTT et leur expliquer lors tors. Kostia nous tiendra au courant de ces échanges et nous re-publierons une news dès que cette histoire sera passée à l'étape d'après.

La pétition qui tourne peut être signée si vous le souhaitez mais elle aussi, comme l'affiche de l'ONF est assez floue tant dans le langage que les exemples utilisés. On parle ici de "droit" et donc chaque mot compte. Nous ne sommes pas juristes et donc notre retranscription de notre conversation avec les MBF n'a pas non plus de valeur juridique; nous tentons juste d'expliquer la situation.

Pour ceux qui veulent se remettre à jour au niveau de leurs connaissances de ce qui est autorisé et interdit sur les chemins en VTT, rendez-vous sur le site des Mountain Bikers France pour plus d'informations.

Et surtout n'oubliez pas d'adhérer à MBF. Ça ne coûte que 15€ par an et ces mecs là se bougent le cul pour sauver notre pratique du VTT: http://mbf-france.fr/adherer/

Ajoutez des photos (2020px)
8 commentaires
Individu Non Répertorié

inscrit le 09/05/15
Stations : 4 avis
Article plein de bon sens, mais j’emmétrai deux petites remarques :
- L'onf ne fait pas appliquer "son" code forestier, mais le code forestier. Bon on s'en fout un peu mais il faut savoir que ce sont nos élus et non l'onf qui rédige ce code, et que l'onf se plie à ce qu'il contient

- Et justement, il y a une exception pour les vtt et chevaux : selon le code forestier, les vtt et cavaliers ne sont autorisés que sur chemins carrossables ou spécifiquement balisés, point barre. Hors, cette loi étant aberrante, il y a une tolérance clairement affirmée par l'onf : les vtt et cavaliers sont tolérés sur les sentiers tant qu'il n'y a pas de panneaux indiquant le contraire.

Donc attention, l'onf tolère les vtt sur les sentiers malgré le code forestier.
Cette affiche parle de la pratique EN DEHORS DES SENTIERS, et là ce n'est plus le code forestier mais le code de l'environnement : "circulation en milieu naturel".

Je ne prends pas la défense de l'onf et de leurs arguments, il m'arrive moi-même de faire des sorties freeride, mais il faut faire attention à ne pas se braquer direct en disant "l'onf c'est des connards et si on les écoute on ne peut plus rider nulle part".

Mais effectivement la communication est tellement maladroite que personne ne comprend vraiment ce qu'il en est, cette affiche est une daube.

Bisous bisous
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 21 avis
Merci pour les remarques. C'était difficile de résumer 30minutes de discussions avec MBF en un article donc je m'excuse pour ces imperfections. Heureusement qu'on a des lecteurs très calés sur le sujet! :-)
Dans le fond du fond du sujet, on peut dire que l'ONF a raison car elle cherche à dénoncer et à réprimer les spots sauvages creusés sans respect de la nature (coupes d'arbres abusives, chemins favorisant l'erosion, etc) et de manière illégale (sans accords avec les propriétaires). Cependant oui, comme tu le dis, cette affiche et ce communiqué est complètement à côté de la plaque.
Comme disaient les MBF: "Legalize it !" C'est la seule façon que tout se passe bien et que tout le monde soit couvert.
Quant à la pratique sur les chemins de manière générale, c'est encore un autre sujet en effet. Pour le moment à ce niveau là, la courtoisie sera notre meilleure amie!
4
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Boris Hummel

inscrit le 18/11/16
Tres bon article explicatif.
Je ne suis pas expert mais attention car l'evolution du vtt vers le VTAE risque de changer le statut de vehicule non motorisé du vtt et de permettre plus d'interdiction. Attention je ne dit pas que c'est justifié...
Giant78

inscrit le 25/02/09
Je ne suis pas expert non plus mais effectivement la question peut se poser.
Cependant, dans le code de la route, il y a bien une différence entre cyclomoteur et moto (après quand il s'agit de balancer à tout va des chiffres sur les accidents, la distinction passe un peu à la trappe...)
0
Tomy Capel

inscrit le 18/11/16
Les VTTAE ne font pas partie des véhicules motorisé de mémoire (a moins que le code de la route ai évolué depuis) car même si ils ont un moteur ils ne peuvent se mouvoir sans que le cycliste pédale et est considérer comme une assistance et non comme un moteur
(C'était ce qui était en vigueur la dernière fois que j'ai regardé les status par rapport au moteurs en route qui actionne les manivelles seules et qui selon la loi française devrais les obliger a avoir une plaque d'immatriculation, mais si ça a changer depuis que l'on me corrige)
Après la courtoisie a vélo reste le meilleur moyen pour être bien vu des autres usagés ça ne fais aucun doute
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

creativeridecrew

inscrit le 06/06/11
mais n'importe quoi... ^^ et on en parle pas des quad,des motos, des tracteurs qui detruise 1000fois plus la nature que nous en 1 seul passage.... qui n'a jamais croiser un mec en moto en fond de 4 dans les bois...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

shape

inscrit le 09/04/13
Stations : 14 avisMatos : 1 avis
Salut à tous !
Même si c'est maladroit l'onf veut dénoncer une pratique destructrice du vtt et qui de plus est totalement sauvage : le shape de grosses bosses, de passerelles mal faites et d'un shape abusif les photos parlent d'elles mêmes et ce type de spot est légion vers Paris mais aussi dans des lieux moins connus en France et ils ne peuvent pas laisser faire ça sinon ça va condamner à therme tout les pratiquants du coup à mon avis ils ont préférés faire une campagne coup de poing qui énerve et fait flipper tout le monde mais c'est après les shapers"excessifs" quelle en aura !
Ce qui peut être intéressant à ce moment là c'est justement de proposer des alternatives et proposer des sentiers adaptés au vtt. Ce ne sera pas pour le freerider mais pour le reste de la communauté.
L'Onf à trois grandes fonctions : la protection de la nature, la production de bois et l'accueil du publique !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

MrClean

inscrit le 06/11/11
Stations : 24 avisMatos : 19 avis
Ce qu'il m'a le plus choqué dans cette polémique ,ce sont les réactions complètement excessives de bons nombres de riders sans même savoir de quoi il retournait...( Certes la communication de l'ONF est maladroite mais elle est compréhensible de la part du service de l'état qui gère la forêt.)
La MBF prône un "VTT durable et responsable" mais je n'ai vu rien de tout ça dans la majorité des propos publiés sur votre post...a part des insultes !! bref si on veut que le VTT continue son évolution ,il faut avant tout montrer que les pratiquants sont des gens intelligents et responsables, ne pas faire n'importe quoi (shaper sans autorisation par exemple) ET communiquer sur notre pratique qui visiblement est encore floue pour beaucoup . On est encore loin de tout ça malheureusement... :(
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.