Entrevue : Loïc Estève

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Entrevue : Loïc Estève

Après une année difficile, Loic est de retour dans le game !
Entrevue
olivcucu
Texte :
Photos :
patrick olombel
Vidéo :
UR Team
Entrevue, c'est une série pour laisser la parole à tous nos riders qui sont en manque de temps de parole. Des gars passionnés, investis, le genre de mec que tu remarques si tu le croises sur un spot. Aujourd'hui, on vous présente Loïc.

  • 26in : Salut Loic ! On va te laisser te présenter comme tu le sens, avant de commencer à te cuisiner. Alors vas-y, dis-nous ce que tu as envie de nous dire !

Loic : Salut 26in, je viens de Castres dans le Sud ouest de la France,  je roule depuis une dizaine d'années environs en Dirt / slopestyle principalement mais je touche un peu à tout FREERIDE/BMX ... etc

Ma vie est partagée entre Freestyle et travail à mi-temps en tant que vendeur..

  • Qu’est-ce qui te motive quand tu poses tes pieds sur les pédales?

Je sais que je vais passer du bon temps quand je monte sur mon vélo, me vider la tête et kiffer .. J'aime bien me lancer des défis et je prends du plaisir à prendre des petits shoots d'adrénaline, j'aime bien écouter du Rap ricain pour me motiver, c'est assez efficace, ça m'ambiance .. ahah.

  • Comment vois-tu la semaine parfaite ?

Je dirais une semaine où on riderait tous les jours avec ma bande de potes, tout en voyageant .. Découvrir des spots, voir du pays et profiter de la vie! ah oui et du soleil, c'est important !

  • On te propose une invit’ sur la compet’ de tes rêves et un trip pour shooter la même semaine ! Tu vas où?

Je n'ai pas vraiment un contest de mes rêves, ou alors j'y ai déjà participé par le passé donc ce n'est plus un rêve aujourd'hui. Par contre pour shooter une semaine j'irais au Canada ou dans un Woodward camp, je n'ai encore jamais eu l'opportunité de poser mes roues là-bas.

  • Donc préfères tu shooter une bonne video ou poser le run que tu voulais en compet’?

Je préfère shooter une bonne video sans hésiter, je me sens toujours plus à l'aise pendant un shooting que pendant un contest. Il y a une pression supplémentaire et le format contest FMB est très carré, je préfère la liberté avec un bon shooting. C'est plus fun et en plus j'adore faire de l'image, d'ailleurs il y a quelques projets cools qui arrivent avec UR team !

  • Comment gères-tu les lendemains de cuite quand tu es censé rouler ?

Je retourne la question. On va dire que j'adapte ma soirée en fonction de la journée qui m'attend le lendemain. Si je sais qu'une bonne session m'attend, je sacrifie la soirée ou alors j'essaie de ne pas aller trop loin dans la fête ahah ..

"C'est plus fun et en plus j'adore faire de l'image"


Enregistrer l'embed

  • Quelle place a le shape dans ta pratique du vélo ?

Une très grande place puisque je viens d'un coin de la France où on est pas gâté par les spots, il n'y a aucune infrastructure légale à moins de 2 h de route minimum. Alors depuis qu'on est ado, on construit nos propres bosses avec mes potes.

On a souvent eu du mal à concurrencer la taille des bosses que l'on peut trouver en contest car on construit majoritairement nos bosses à la main. Ça prend beaucoup de temps et d'énergie mais ça fait partit du jeu.

  • Qui est-ce qui t’inspire, que tu jalouses secrètement, mais que t’aimes bien quand même ?

Je m'inspire un peu du BMX et j'ai toujours été un grand fan de FMX depuis l'enfance, peut être que ça joue un peu .. Je ne suis pas inspiré par un rider en particulier, j'essaie juste d'être moi même sur le vélo, je fais ce qu'il me plait.

  • Si tu devais changer quelque chose chez toi, ça serait quoi?

Mmmh je ne sais pas trop, sûrement une partie de mon corps en souffrance, comme mes genoux ou mon dos, pour repartir à neuf. Ah ce serait si beau ...

  • Quel est ton meilleur souvenir en vélo ?

Ouff , il y en a tellement ... Le choix est difficile mais je dirais mon trip en Nouvelle Zélande pour le team camp UR en 2015, du rêve ...

  • Tu nous as sorti de belles photos pour l’article ! Quelle est ta préférée ?

Oui je dois tous ces beaux clichés à Patrick Olombel, je suis assez fier du résultat car c'est la première fois qu'il photographie notre sport. Malgré les contraintes de luminosité ! J'aime bien celle en Tailwhip vue de dessous, je la trouve originale !

  • On t'a vu blessé une bonne partie de la saison dernière. Comment cela est il arrivé et que c'est il passé?

C'est ça, ça a duré plus de 10 mois, je n'ai jamais trouvé le temps si long! 

Ca s'est passé pendant le Roc d'azur 2015, lors des premiers trainings au petit matin, mal réveillé, une hésitation stupide sur le kicker pour un double whip, j'ai jugé ne pas avoir assez de vitesse, j'ai catcher mon bike à la première rotation et l'inertie m'a emporté, la chute n'était pas violente, j'ai juste fait le mauvais mouvement. 

Ça m'a coûté une rupture des ligaments croisés et un ménisque .. sur un trick que je faisais 10 fois par jour, la rage ...

  • Comment as tu géré ton retour sur la vélo, tant physiquement que mentalement?

Je me suis beaucoup préparé physiquement j'ai fait environs 4 séances de kiné par semaine pendant 8 mois. J'ai pris le temps qu'il fallait pour que mon genou soit assez consolidé, et j'ai repris progressivement. 

La confiance sur le vélo est revenue au bout de quelques sessions.. J'ai essayé de ne pas repenser à cette mauvaise période quand j'ai repris ..

  • Comment gères-tu tout ça ? Tu es plutôt du genre prudent, ou plutôt “l'hôpital ou la gagne”?

En compétition j'ai toujours été du genre prudent, peut-être un peu trop. J'ai rarement pu donner le meilleur de moi-même en compétition, je suis toujours un peu sur mes gardes, ça ne m'a pas empêché de me blesser bêtement ..

  • Comment vois-tu l’avenir de Loic Esteve?

Je ne sais pas où ma passion me mènera. Je vis beaucoup au jour le jour, c'est certainement la question la plus compliqué de cette entrevue pour moi ! En tout cas je vais tout faire pour rider le plus longtemps possible.

  • Tu as peut-être des parents ou des amis que tu souhaites remercier ?

Oui un grand merci à mes parents qui ont été d'un grand soutient et qui m'ont toujours encouragé. A ma bande de potes avec qui j'ai grandi, qui m'ont beaucoup épaulé et accompagné depuis le début de l'aventure, ( ils se reconnaîtront ) et merci également a UR team Polygon qui me soutien et a qui je dois mes beaux vélos ! 

Et puis merci à vous, 26in pour cette entrevue, à très vite !

INSTAGRAM: @loic_esteve

FB: www.facebook.com/esteveloicmtb/

Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.