56 avis sur Châtel

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre avis.
Little Sender
Avis sélectionné
4 / 5

LA STATION FRANÇAISE AU MEILLEUR NIVEAU INTERNATIONAL

Test Châtel Bikepark

Avis station en 2 parties : en premier Little Sender puis son accompagnant


Profil testeur Little Sender : expérimenté, 10 ans de freeride et de bikepark, racer Dh, âge 14 ans


Grâce à l’événement «J’irai rouler chez vous », nous avons eu la chance de gagner deux forfaits pour rouler une journée à Châtel.


La station

En arrivant au village de Châtel, nous avons remarqués l’absence de panneau indiquant la direction du Bikepark car celui-ci se trouve bien à l’écart du village. Une fois arrivé au front de neige de Pré la Joux, il y a un vaste parking a proximité des caisses et des remontées. Des activités telles que du karting tout terrain et une luge d’été sont proposées ici même.

Le Bikepark possède deux montés par télésièges débrayables ; le système d’accroche des vélos est très pratique pour petit et grand vélos.


Les pistes

Au choix, 22 pistes avec une grande variété de shape et de difficultés.

En testeur appliqué et méticuleux, nous avons sagement commencé par « la panoramique » avec l’objectif de rouler TOUTES les pistes. La panoramique est une verte accessible, fun à rouler, à condition d’avoir un niveau minimum à VTT. La fin de la « Vink ligne » est classée verte. Une piste en parfaite état, située en sous bois, dont ces sauts sont impossibles a sauter pour un niveau vert. Ce tracé a le malheur de mélanger débutants et expérimentés qui arrivent à blinde (très dangereux).

 «La people » (bleu) : la people n’a jamais été en bonne état car la piste est tracée dans le raide. Elle possède un river gap de 9 mètres (on est quand même sur une bleu). La fin auparavant avait de petite variante amusantes alors que maintenant elle possède un tracé monotrace.

« La serpentine » (bleu) : C’est la plus longue piste du domaine. Au milieu, la piste est dédoublée et il y a des tables de plus en plus longues où un niveau bleu doit se demander s’il ne s’est pas trompé de piste.

« La fluid » (bleu) : elle possède bien son nom car tout au long on ne met pas un coup de frein, parfaite pour un débutant.

« La Vink line » (bleu) : cette partie bleue de la Vink line est totalement impraticable pour cause de l’usure. Sinon le shappe est le même que sur la partit rouge. (Gros virages relevés sans intérêt)

« La ric rac » (rouge) : parfaite intermédiaire entre une bleu et une noir quelques tables sympas, lisse, en très bonne état.

« La voratchak » (rouge) : une premier partie avec des petits virages serrés, ensuite un enchainement de gaps transfert step down etc. super fun a rouler ! La fin de la piste est ruiné et à revoir, des virages répétitif sans intérêt et défoncés !

« La haute tension » (rouge) : une Dh simple, des virages serrés où il est facile de se faire des tout droits.

« La Vink line » (rouge) : une piste qui a beaucoup été diffusée et médiatisée, des virages verticaux dont on ne voit pas le bout, des bosses à prendre à pleine balle qui donnent de bonne sensation. Une piste pas comme les autre, qui donne le mal de tête lorsqu’un prends les virages à fond !

Ensuite il y a 4 noirs « la Gueps, la Drès dans l’pentu, la Coups de fouet et la Bike patrol ». Elles sont toutes typés très DH et sont superbes pour apprendre à rouler dans le raide. En plus elles sont assez Freeride les murs sont multi trajectoires.

« La châ-nada » (noir) : un grands nombre de sauts transfert, doubles, gap. A ne pas louper malgré qu’elle soit loin à chercher.

« La zougouloukata » (noir) une piste vraiment géniale, double, gap, bonner log et son énorme river gap qui mesure 12mètres un vrai régal ! A ne surtout pas manquer (expert).

« La black shore » (noir) type north shore elle est courte mais intense. On n’arrête pas de sauter de passerelles puis a terre.

« La komatotrail » (noir) : une mini Air voltage avec un bon nombre de gap en tous genres. Parfaite avant de s’élancer sur la Air Voltage.

« La Air Voltage » (noir) : selon moi certainement la meilleur piste du Bike Park de Châtel un mélange parfait entre Freeride et DH : un pur BONHEUR !


Avis et profil de l’accompagnant

Profil de l'accompagnant: Expérimenté, 17 ans de Freeride et de bikepark, freeride trailbuilder , un peu de race dh.


D’abord merci au Châtel Bikepark et à 26in de nous avoir invité à rouler.

Je suis un fidèle de Châtel car j’ai dû rouler le bikepark la première fois en 2004 si je me souviens bien.

En rentrant de Colombie Britannique et du north shore Vancouver en 2011, je suis depuis allé à Châtel chaque été au moins 2 fois plusieurs jours d’affilés. Châtel est ma station Française préférée.

J’ai vu depuis le bikepark changer et mon niveau suivre ces évolutions avec un large sourire de satisfaction.

Donc ce sera un avis présent, doublé d’un regard porté sur le passé.


La station

J’aime bien le départ des pistes à Pré la Joux. On est en dehors du village, un peu perdu dans une nature épargnée. A plaine Dranse, à mi niveau, il y a des belles terrasses et de bons restaurants pour se détendre et reprendre des forces.

Le bikepark est entretenu régulièrement, des petites évolutions sont portées sur l’existant à beaucoup d’endroits, c’est bien. J’ai même eu l’impression que des zones étaient enfin drainées efficacement, ce qui n’est pas facile à faire à Châtel.

On a le plaisir de retrouver chaque année des shapers sympas et qui sont de bons conseils pour débloquer des sauts.


Les pistes

Châtel n’est pas une station donnée pour les débutants. Seulement 2 pistes vertes mais bien longue et un peu tendu par endroits pour de vrais débutants ou des très petits.

Châtel se mérite. Si vous avez un niveau moyen à très bon, les pistes sont gratifiantes et elles vous combleront de la bleu à la double noir. Votre engagement sera récompensé par une belle dose de beaux sous bois et d’adrénaline.

L’esprit insufflé au bikepark par Sébastien GIRALDI du temps où il shapait tend à s’éteindre. En rentrant de BC en 2011, j’avais re découvert la station et je me suis cru comme là bas dans le north shore ou à Kamloops, tellement l’atmosphère du park, le flow, la beauté et l’intelligence des stunts étaient bons.

Depuis les north shore ferment les uns après les autres et la franchise Vink est passé par là… (longs virages relevés, sauts et lignes droites à haute vitesse)

Heureusement, il reste encore des lignes exceptionnelles et indémodables, comme les bleus parsemés de gros jumps mais avec des échappatoires bien pensées ; les rouges comme la Ric Rac qui s’améliore d’années en années ; la série du versant des noires, au premier abord très dh mais parsemées de sauts bien freeride et vraiment cools ; la Black Shore totalement géniale et unique en France par son emplacement, son flow et sa créativité ; la Komatrautrail, la Air Voltage, toutes aussi excitantes.

Seule piste que je n’ai jamais roulée pour cet avis est la Zougouloukata. J’ai toujours bloqué sur le river gap. Cette année, le saut est enfin bien en ligne droite et l’appel et la réception sont un peu plus conséquents. J’ai bien briefé mon jeune buddie de ride Little Sender et tout est bien passé.

Je n’ai trouvé aucun plaisir sur les Vink line. La rouge et la bleu avaient les virages relevés défoncés début août. Entretenir des murs en terre ne doit pas être facile !

Le problème aussi est que maintenant, on retrouve un peu partout ce modèle de virage relevé dans la station. Ce doit être mieux pour l’usure et le moindre entretien mais c’est stéréotypé, répétitif, lassant, ennuyeux à la fin.


Conclusion

Avant, Châtel avait un super esprit freeride et un public de connaisseur : quand rarement quelqu’un soulevait de la poussière en faisant un dérapage dans la file d’attente en bas, tout le monde gueulait ! Maintenant avec l’augmentation de la fréquentation du grand public, faire un dérapage est devenu bassement normal !

Les Vink line auront certainement permis une médiatisation de la station comme l’avait fais par le passé le Châtel Mountain Style et The face. Mais avec ce type de tracé, je ne sais pas où va Châtel?

Points forts

  • Beau bikepark, Petits, gros et très gros stunds, Pistes en altitude et en forêt
  • Bien entretenu lors de notre test, très bonnes passerelles et north shore
  • Pistes variées, Améliorations chaque années
  • Le lavage vélos presque bien conçu

Points faibles

  • La montagne est abîmée par trop de panneaux publicitaires (Scott, Loose riders)
  • Vinkline rouge et bleu, monotones et sans saveur
  • Les tee shirt coton de la station par Indem manquent
  • Disparition progressive des north shore, ambiance roots qui disparaît
  • Vulgarisation de la station et de la marque Loose rider sans réellement accéder à la culture de cette station et de cette marque

Le ride

Rapport qualité prix du forfait
Accèssibilité aux débutant
Intérêt pour confirmés

Remontées mécaniques

Facilité de chargement
Rapidité des rotations

La station

Facilité d'accès
Activités hors-vtt
Possibilités et qualité de restauration
Après-vtt et vie nocturne
Possibilités de camping

Pour le matos

Disponibilté shop réparation
Possibilités de location sur place
Possibilités d'achat matos sur place

Pas encore de commentaire

Postez votre réaction