Raphaost
Raphaost
Raphaost
Statut : Confirmé
inscrit le 03/09/21
4 messages
Salut a tous, aujourd'hui sur une tentative de pr sur un tracé que je connais bien ( assez engagé ) j'ai pris une chute débile, une rupture de terrain qui a été modifiée, je m'y attendais pas, bref chute de quasiment 3 mètres sur le dos, de loin la chute la plus violente de ma vie, au final après un passage aux urgences je n'ai rien c'est seulement du traumatique.. je sais que j'aurais du faire un run reco c'est débile de ma part mais bon.. la je fais une pause enduro le temps de me remettre de ma chute mais comment garder confiance après une chute comme ça ? Je sais que tout se joue dans la tête et je suis déterminé à continuer à progresser mais pour le coup j'ai vraiment eu peur, des riders qui ont déjà vécu ça ? Comment vous avez fait ?
jycstd
jycstd
jycstd
Statut : Expert
inscrit le 15/09/19
5734 messages
Matos : 7 avis
Se remettre en selle rapidement, pas laisser passer de temps.
Sur des sentiers qui engagent un minimum, pour retrouver les sensations et pas laisser s'enterrer le traumatisme mais pas trop pour pas t'en remettre une bêtement.

Après le temps qu'il faut au corps pour se remettre quand même. Et si tu as tapé la tête, laisse couler 15 jours avant de remonter sur un vélo au cas où il y'a eu un trauma crânien.

Après, quoi qu'il arrive on est pas tous égaux devant la mémoire, y'en a qui se mettent des boites de l'espace, se pètent la moitié du corps et retourne sur le vélo faire encore pire à peine remis, et d'autres (dont je fais plutôt partis) qui ont une mémoire inconsciente équivalente à celle d'un éléphant, et qui vont mettre du temps à retrouver la confiance et qui même plus tard gardent des traces (par exemple, j'ai tendance à faire des blocages sur tout ce qui dit à mon cerveau "ça, ça pue l'otb" ).
Mais ça, tu le découvrira de retour sur le vélo si c'est ta première grosse boite..
Message modifié 1 fois. Dernière modification par jycstd, 31/05/2022 - 00:46
davelepec
davelepec
davelepec
Statut : Gourou
inscrit le 22/11/07
10K messages
Stations : 6 avisMatos : 16 avis
Raphaost (30 mai) disait:

Salut a tous, aujourd'hui sur une tentative de pr sur un tracé que je connais bien ( assez engagé ) j'ai pris une chute débile, une rupture de terrain qui a été modifiée, je m'y attendais pas, bref chute de quasiment 3 mètres sur le dos, de loin la chute la plus violente de ma vie, au final après un passage aux urgences je n'ai rien c'est seulement du traumatique.. je sais que j'aurais du faire un run reco c'est débile de ma part mais bon.. la je fais une pause enduro le temps de me remettre de ma chute mais comment garder confiance après une chute comme ça ? Je sais que tout se joue dans la tête et je suis déterminé à continuer à progresser mais pour le coup j'ai vraiment eu peur, des riders qui ont déjà vécu ça ? Comment vous avez fait ?


Salut,
tu as de la chance tu n'as aucune séquelle donc déjà rien qui va te le rappeler ta chute.

Et tu auras des jours de mou ou ta chute va te bloquer et des jours d'euphorie pendant lesquels tu peux sauter par dessus un autobus sans réfléchir.
Awesome
Awesome
Awesome
Statut : Confirmé
inscrit le 27/12/09
8853 messages
Stations : 3 avisMatos : 5 avis
y retourner progressivement, observer au moins 2 fois avant de rouler 1 fois, prendre la roue de quelqu'un qui est à l'aise, etc... il n'y a pas de secret. Bon courage à toi pour revenir en selle, on en parle très peu, mais ces mauvaises périodes ne sont pas évidentes à gérer. Le plus dur c'est de ne pas être dégouté et pas perdre la passion.
MatraK30
MatraK30
MatraK30
Statut : Confirmé
inscrit le 28/08/09
4045 messages
Matos : 1 avis
J’ai eu plusieurs blessures (fractured multiples en vélo) ça n’a jamais altéré ma confiance car je reprenais le vélo 6-8 mois après l’incident, tout était déjà oublié.

En revanche j’ai pris un gros crash il y a 15j dans un virage à droite, et effectivement j’ai mis 3 sessions avant de pouvoir pencher de nouveau à droite, j’entrais totalement bloqué et paralysé avec l’impression que le vélo allait se coucher.

C’est très personnel, je sais pas si je peux aider, mais pour moi l’important c’est de rationnaliser (je suis très (trop) rationnel). Si je le passais avant, alors je peux le passer maintenant, donc je me force à le faire même si mon cerveau le sent pas car je sais que d’un point de vue physique ça grip, et j’ai toujours le même niveau technique.

A la 4ieme session post crash ça allait vraiment beaucoup mieux. Essaye de te forcer doucement dans des situations similaires à ton crash mais sur une portion que tu maîtrises vraiment bien de façon à regagner confiance. Le reste reviendra seul
Raphaost
Raphaost
Raphaost
Statut : Confirmé
inscrit le 03/09/21
4 messages
Merci a tous pour votre aide, je prends note, en sois je garde la passion ça reste plus fort que tout, j'attends juste de pouvoir à nouveau bien bouger le dos avant de remonter sur le vélo, en ce moment je suis dans une dynamique ou j'essaye de toujours aller plus vite, plus loin et plus fort donc ça devrait beaucoup m'aider à retrouver confiance :) merci bien pour vos conseils 💪
NBF-Ronron
NBF-Ronron
NBF-Ronron
Statut : Expert
inscrit le 30/11/00
5395 messages
Stations : 2 avisMatos : 5 avis
Pour m'être déjà blessé avec quelques conséquences: luxation épaules à répétition, poignet en vrac pendant 6mois, etc.

Je trouve que la blessure n'entame que la confiance et pas les capacités déjà existantes.
Pour clarifier, bien sûr que lors des premiers tours de roues, il y aura une appréhension évidente, simplement celle de savoir comment le corps va réagir, surtout si on ne reprend pas à 100%.
Mais cela ne pas pas entamer ta confiance en tes capacités, ta capacité à te lâcher sur certains sauts ou certaines figures et cela ne va rien changer à ton appréhension du danger et des risques, tu vas garder la même tolérance.

Perso, elle n'est pas très haute, je réfléchis beaucoup trop, mais même après une opération de l'épaule, une fois à 100%, j'ai repris mon niveau d'engagement en quelques semaines, juste le temps de reprendre la confiance dans les capacités du corps.

Donc je dirais de ne pas trop y penser tant que tu n'es pas apte à reprendre le vélo et tu verras que cela reviendra tout seul.
MatraK30
MatraK30
MatraK30
Statut : Confirmé
inscrit le 28/08/09
4045 messages
Matos : 1 avis
Dernier conseil qui je pense être applicable à toute situation : va faire des runs sur lesquels tu t'éclates et tu es à l'aise, tu auras la banane, tu vas t'amuser et oublier tes problèmes. Quand t'es vraiment sans appréhension dessus retourne progressivement sur des choses plus techniques
Message modifié 1 fois. Dernière modification par MatraK30, 31/05/2022 - 16:36
Tit_Ben
Modo
Tit_Ben
Tit_Ben [Modo]
Statut : Confirmé
inscrit le 06/04/09
1803 messages
Stations : 3 avisMatos : 14 avis
J'ajouterai qu'il y a 3 facteurs importants :

1. L'age.
En fonction de l'age que tu as aujourd'hui tu ne vas pas analyser pareil, et probablement que la faute ne viendra pas de la même conséquence. Trop jeune c'est un excès d'engagement, plus vieux c'est une erreur d'appréciation... c'est dur à exprimer car un peu fin comme concept, mais avec l'age évidemment on gagne en expérience #phrasetoutefaite, et on analyse bien l'erreur pour ne plus la reproduire (dans ton cas peut-être se dire qu'avant de se lancer dans un PR, faire un passage à 90% pour vérifier les trajectoires par exemple)

2. Le physique.
Il est évident que dans la plupart des chutes bénigne, le physique te sauve de la correctionnelle. Ainsi quand tu as compris ça, tu prépares bien ton physique pour pouvoir reprendre confiance sur le vélo.
Par exemple je monterais pas au sommet d'une station si je ne peux pas enchainer 10 pompes bien propres sans peiner.

3. la fatigue
Et puis il y a la fatigue, avec le temps j'ai noté que la plupart de mes grosses chutes avaient eu lieu dans un contexte de fin de session ou de lendemain difficile. Maintenant j'annule des sessions à la moindre fatigue chronique.

Une fois que tu as bien compris ton erreur, préparé ton physique et que tu arrives sur ton vélo frais comme un gardon... bah la confiance elle est là, et l'adrénaline prend le dessus.
Raphaost
Raphaost
Raphaost
Statut : Confirmé
inscrit le 03/09/21
4 messages
16 ans récemment ! Je pense faire comme vous me conseillez, je vais rouler un peu chill dès que j'aurais récupéré mon dos avant de retourner dans le technique :) l'erreur pour le coup c'est vraiment tout bête, je connais le tracé par coeur et j'ai trop pris la confiance la dessus, j'ai pas pense que d'éventuels shapers pouvaient modifier la rupture, et bien si... Moralité de l'histoire, toujours faire un run reco avant un pr, ça évite les frayeurs et les chutes haha
jycstd
jycstd
jycstd
Statut : Expert
inscrit le 15/09/19
5734 messages
Matos : 7 avis
Normalement à 16 ans on reviens plus facilement qu'a 30 !
Le cerveau est moins bridé à cet âge ...

Par contre, si sur ta chute tu as tapé la tête, même si tu as rien là comme ça, reste tranquille 15 jours quand même, un trauma crânien c'est fantôme comme blessure mais si tu retape dessus, ça peut faire des dégâts ;-)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par jycstd, 31/05/2022 - 17:39
Raphaost
Raphaost
Raphaost
Statut : Confirmé
inscrit le 03/09/21
4 messages
Yes ! Les urgences ont été rassurantes donc pas de souci de ce côté là ! En revanche je vais investir dans un pare pierre pour certaines sorties ça évitera que ça aille plus loin a la prochaine boîte
bouketin
bouketin
bouketin

inscrit le 23/07/22
13 messages
"Bénie soit cette chute, car j'ai pris une bonne peur, j'ai rien ou du moins rien de grave, je ne me suis pas tué, je ne me suis pas cassé le cou sur le coup, et ça va me permettre de ré-évaluer ma prise de risque en la nivelant un peu par le bas."

Et desfois c'est pas grave mais malgré tout le corps y marque et ça prends du temps et du travail à récupérer.

C'est ce que je me dis les peu de fois ou ça arrive. D'un autre côté quand je prends un spot qui fleurte avec ma limite niveau technique j'imagine toujours la pire chute; d'une part pour voir comment bien tomber si je m'y aventure (on est d'accord une chute ça ne se passe jamais comme prévu mais avoir envisager les scénarios ça permet de mieux anticiper).

Après j'imagine toujours le pire le seul otb que j'ai pris dans des blocs rocheux je me suis vu basculer "cette fois je suis mort. Je ne me relève pas."
Bon en fait je me suis relevé direct pour aller voir le pourquoi du comment : y avait rien de difficile et je n'ai toujours pas compris.
Heureusement que j'avais ma mentonnière ce jour là sinon boujour le look ribéri. C'est ce jour que j'ai niqué un levier de frein à retardement qui aurait pu me mettre dedans plus tard ... car il m'a littéralement claqué sous les doigts. J'aurais du le remplacer sans réflechir.

Mais c'est souvent comme ça, en sortie de tronçon technique on se relâche on prends confiance et la glissade arrive.

1- Analyser les facteurs qui conduisent à de pauvres prises de décision : fatigue, impressionner les copains ou des badauds qui regardent (ça c'est très important : tu le sens pas, tu mets ton ego dans ta poche et tu rentre entier chez toi...), personnelement j'essaie de toujours avoir un curseur sur moi-même concernant ces points;

Tit_Ben (31 mai) disait:


3. la fatigue
Et puis il y a la fatigue, avec le temps j'ai noté que la plupart de mes grosses chutes avaient eu lieu dans un contexte de fin de session ou de lendemain difficile. Maintenant j'annule des sessions à la moindre fatigue chronique.

Une fois que tu as bien compris ton erreur, préparé ton physique et que tu arrives sur ton vélo frais comme un gardon... bah la confiance elle est là, et l'adrénaline prend le dessus.


Grave à ski en vélo, au poker je me refuse toujours la dernière c'est toujours la pire et là que le désastre arrive.
L'adrénaline c'est bien; c'est un moteur mais c'est aussi un piège.
Ca demande une grosse discipline mentale pour l'utiliser à bon escient.

--

l'excès de confiance, nature de l'environnement (pour moi l'approche n'est pas la même si t'es seul ou en groupe, en bike park avec des secours qui vont venir rapidement en cas de boîte fatale, et passer sur les pistes après la fermeture..); ou dans un spot semi-désertique complétement cuit avec le soleil couchant), se mettre les mains sur les yeux en se disant "ça passe ça passe"



(le problème avec ça, c'est l'acquisition que tu fais de ton rapport au risque, car ça va passer desfois et une fois ça va être terrible... et desfois il ne suffit que d'une fois pour que ce soit un drame dans ta vie).
Ne pas franchir trop de gaps techniques d'un coup, quitte à attendre de trouver un spot similaire un peu moins technique, en attendant c'est mode piéton.

2- Entretien parfait voir 'parano' de ta monture car en prendre une à cause d'une mauvaise gestion mécanique je mettrais un bout de temps à pas me dire que je suis le roi des idiots..

3- Apprendre à tomber (et à l'entraînement "le sol dur est ton meilleur ami";)

Voilà pour mon avis non-exhaustif. C'est surtout un mind-set.

Bon ride. Et que ça reste une pratique pleine de bons souvenirs, rien d'autre !

La montagne c'est comme la plomberie : si t'es pas humble ça te remets à ta place direct !


"If you don't feel the spot : don't take ze spot !"
Message modifié 3 fois. Dernière modification par bouketin, 30/07/2022 - 16:17