2013-2020 METAmorphose des bikes d’enduro en 7 ans.

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

2013-2020 METAmorphose des bikes d’enduro en 7 ans.

Vtt
Analyse détaillée de l'évolution des VTT enduro
razgriz65
Texte :

Ce vélo avait 7 ans...

Le monde du vélo, de l’enduro pour ce qui nous concerne ici, est en mouvement permanent : pas un mois ne se passe sans qu’une news nous apprenne qu’il y a un nouveau bike, un nouveau standard de taille de roues ou d’axe de pédalier, une nouvelle mode dans la largeur des cintres ou la verticalité de l’angle de tube de selle…

Alors ça fait souvent enrager de voir que le bike que l’on vient d’acheter est déjà obsolète sur le papier car une nouveauté aux derniers standards vient d’être pondue par notre marque fétiche, puis souvent on peste contre les prix des pièces ou des vélos entiers qui deviennent stratosphériques alors que notre paye ,elle, ne suit pas.

Mais au final, avec un peu de recul, en prenant un laps de temps de 7 ans, sur un même modèle de vélo, vendu peu ou prou le même prix, qu’en ressort il point à point, et en général ?

Pour illustrer cet article j’ai choisi de prendre le Commencal meta AM milieu de gamme car c’est une référence du vélo « standard » d’enduro, avec un budget « moyen » qui parlera à beaucoup de monde. Puis surtout, ils ont la bonne idée de ne pas avoir changé de nom de modèle depuis !

C’est parti, voici donc nos deux challengers :

  • A ma gauche, le vélo actuel, 2020, un Commencal meta AM 29 essential à 3000€
  • A ma droite le vétéran de 2013 , un Commencal meta AM 2 26 à 3299€


Niveau prix, pour les plus pointilleux, notons que sur ces 7 années il y a eu grosso modo 6% d’inflation et que donc 3299€ de 2013 équivalent à 3500€ de 2020, petit avantage « virtuel » supplémentaire de prix pour le meta 2020 donc. Et pour mémoire, petit rappel de l’arbre généalogique du meta :

Le v3 de 2013 reste en 26 pouces pour sa dernière année (il y a une version 29 » mais c’est clairement un vélo de trail)

En 2014 sort la version v3 en 27.5 pour se mettre au gout du jour

En 2015 le v4 sort comme porte étendard

En 2016, rien de neuf, sauf les coloris

En 2017 le v4.2 sort, avec plein de nouveaux standards (metric, boost, roulements de haubans auto extracteurs...) et 10mm de plus de débattement (150=>160mm)

En 2018 le v4.2 est revu niveau géométrie (reach plus long, notamment)

Et en 2019 le fer de lance passe en 29 pouces pour coller à la mode actuelle

Avant de rentrer dans le détail des pièces, cadres et géométries, regardons déjà ces deux bikes dans leur ensemble:

Ça reste, somme toutes semblable, dans l’architecture et la forme globale…On reste sur du bike d’enduro fait pour monter partout, mais flex, et fait pour descendre partout, mais comme un crétin inconscient. Sur ce point-là pas de souci, la filiation est maintenue car ce qu’il était possible de faire avec un meta 2013 reste possible avec un 2020, et vice versa. On reste donc bien sur de l'évolution d'un même type de bike, loin d'une Révolution majeure.

1/ pièce maitresse, commençons par le cadre :

Certaines choses n’ont pas bougé :

  • standard bb92 pour le BDP
  • standard ZS56/ZS44 pour le JDD
  • 31.6mm pour le diamètre de tige de selle

Mais les changements ont –sans surprise- fait bouger pas mal de choses :

  • adieu le 26 pouces, puis le 27.5 depuis peu, bienvenu au 29 pouces qui est pour le moment, plus rapide et stable, mais aussi moins fun et gigotant. Les purs racers apprécient, les enduristes à la cool un peu moins pour certains
  • axe boost à l’arrière : exit le 142*12, voici le 148x12 boost ce qui permet un meilleur étalement des rayons (parapluie) et donc une roue plus rigide à masse identique.
  • amortisseur au format métrique, permettant (sur le papier) une plus grosse quantité d’hydraulique et des pièces moins en porte à faux, et donc une amortissement bien plus efficace, durable à la chaleur, et onctueux, que du bonheur…
  • fini le câblage en interne dans la base, qui rendait le vélo joli et épuré, mais était une vraie galère à l’entretien. Les câbles rentrent non plus sur le devant de la douille de direction, ce qui les faisait frotter contre le pivot de fourche et le limait petit à petit, mais sur le devant du top tube et du downtube, et pour finir il y a enfin de la mousse qui entoure les câbles et gaines en interne. BREF ! Le passage en interne est devenu bien moins chiant, et bien plus silencieux… le système est mature maintenant.
  • À noter pour finir, un sabot de protection en bas du downtube, même sur un cadre alu c’est toujours appréciable.

2/ vu qu’on parle du cadre, on va glisser sur la géométrie :

Les valeurs utilisées en dessous étant celles d’un cadre taille M

  • Pas de secret, qui dit roues plus grandes, dit bases plus grandes…2mm seulement

Hé oui, en jouant sur le tube de selle cintré, et le point de pivot de la base plus haut, les bases n’ont quasi pas bougé de longueur là où le rayon d’une roue de 29 est bien plus long que celui d’une 26

  • l’empattement lui a bien bougé : 49mm de plus, de quoi être bien plus stable, le reach quant à lui n’ayant progressé que de 4mm
  • stabilité encore, l’angle de direction passe de 67 à 65.5°
  • le tube de selle se redresse et passe de 73 à 76.5) ce qui permet de mieux pédaler « sur le devant du vélo ». Attention tout de même, avec son tube de selle coudé, le meta 2020 verra son angle de selle « effectif » se coucher très rapidement avec la sortie de selle. De fait les personnes roulant sur un petit cadre (comprenez une personne roulant un M alors qu’elle est à la limite de prendre un L, etc…) auront une valeur de tube de selle bien plus faible et donc se retrouveront avec un comportement moins bon au pédalage…le tube de selle coudé aidant pour la maitrise de la taille des bases et la facilité de « caser» 160mm de débattement sur un vélo compact, mais ayant ici un inconvénient certain.

3/ la suspension !

Autant le dire tout de suite, en 2013 c’était pas joyeux ! L’enduro commençait à bien monter en puissance et les anciens du DH et freeride se retrouvaient avec un petit amortos fox float CTD à air simple corps en 200mm qui chauffe vite et une fox CTD 32 en 150mm, qui avec ses plongeurs tout fins, avait tendance à être bien trop flexible pour les plus bourrins d’entre nous et à aller taper dans le fond (comme nos amis canadiens) à la moindre recep’ foireuse.

En 2020 l’enduro est devenu une discipline reine et on en a fini avec les pièces de xc rallongées, pour se retrouver avec des pièces de dh allégées ! un bon amorto fox DPX2 en 230mm avec bonbonne séparée, et une fox non plus en 32 mais en 36mm, bien plus apte à se faire maltraiter avec ses 170mm

4/ le freinage !

Ah, les Formula RX ! Certains freinaient bien des années sans entretien, certains ne voulaient rien savoir quel que soit le soin qui leur était apporté, bref des freins italiens capricieux comme les (voitures) italiennes…avec des disques en 180/180mm.

En 2020 on se retrouve avec une paire de Shimano slx 4 pistons en 200/200mm , pas super haut de gamme non plus, mais ça fait amplement le taf !

5/ Gros morceau, la transmission !

S’il y a bien une partie qui a évolué en 6 ans c’est bien la transmission !

Et ce comparatif 2013/2020 en est le parfait exemple.

En 2013 le meta était monté « à l’ancienne » en double plateau 24/36 et en cassette 10 vitesses 11/36t. alors la plage de vitesse est étendue- c’est indéniable- par contre le double plateau c’est lourd, bruyant, pas esthétique, ça se dérègle, etc…le monoplateau est vite devenu la norme en 10, puis 11 puis 12v.

En 2020 le monoplateau est fiabilisé et son prix est assez tombé pour qu’on le retrouve sur les gammes médianes voire les entrées de gamme. Et shimano a enfin rattrapé son retard dans le domaine !

Sur notre meta donc, nous voici en 12v shimano slx/xt avec un plateau de 32t, et une cassette en 10/51t. le plateau est devenu « narrow wide » ce qui limite très fortement le nombre de déraillements, et il est aussi devenu « direct mount » : il n’est plus en forme d’auréole et ne se monte plus sur les 4 branches 104mm d’entraxe (104bcd) mais a la forme d’un disque plein et se monte directement contre l’axe, ce qui permet une plus grande variété de denture, plus spécifiquement de monter du 28t sans être embêté.

Seule ombre au tableau, en pièces détachées, le 12v coute un bras, là où le 10v ne coutait quasi rien ! et surtout il y a moult standards qui ont vu le jour que ce soit au niveau des axes de pédalier, attaches de plateaux, ou roue libres.

Je vous laisse jeter un œil à ce comparatif des ratios des deux transmis (merci le site gear calculator) vous pourrez vous rendre compte que la plage de vitesse est aussi étendue en double qu’en mono 12v, principal reproche fait aux premières transmis mono 10 et 11v.

6/ roues et pneus !

En 2013 les roues étaient archi basiques :

  • 21mm de large
  • pas tubeless 
  • corps de roue libre standard avec pas ou peu de possibilité de passer en xd/microspline (normal ça existait à peine)
  • au moins sur celles-là les roulements étaient étanches !

Niveau pneus c’était là aussi basique avec des onza ibex/canis en 26*2.25, ni tubeless, ni renforcé ! 755 et 650, fallait pas rouler dans la caillasse du sud avec !

En 2020 les choses ont bien évolué !

  • 30mm de large
  • tubeless ready
  • corps de roue libre xd/microspline (et surtout moyeux de bonne gamme permettant de repasser en standard shimano ancien au besoin)

Et niveau pneus avec des e-13 all terrain en 29*2.35 en carcasse légèrement renforcée on peut commencer à faire le cochon sans trop se morfondre, sans être tout de même tombé dans le pneu carcasse DH à 1200g…

7/ la tige de selle

En 2013 la tige de selle télescopique c’était déjà à la mode, mais encore cher et rare…donc le 2013 était vendu avec une bonne vieille tige rigide, au moins était-elle fiable !

En 2020, dans cette gamme de prix, impossible de faire l’impasse sur une tige de selle télescopique, et avec passage en interne…là encore on gagne en rendement, mais on perd en poids et en pognon si on en vient à devoir la changer ou la réparer !


8/ les petits élements, le poids, etc…

Ça y est, on touche à la fin du comparatif !

Parlons du poids !

13.3kg pour le 2013 et inflation oblige 15.5kg pour le 2020…là, tout de suite c’est moins glorieux !

Cela dit on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ; en 7 ans de la matière a été rajoutée partout :

  • Cadre plus long
  • roues plus grosses (plus de matière dans les jantes, rayons, pneus, liquide préventif)
  • cassette immense, disques plus gros
  • suspensions plus costauds
  • tige de selle télescopique…

Même si on a viré le dérailleur avant et sa commande, forcément le vélo a grossi.

A l’utilisation, il est facile d’imaginer qu’avec les roues en 29, le tube de selle plus droit, etc, les aptitudes à la montée et au pédalage ont été au moins conservées, voir un poil améliorées malgré la prise de poids. A la descente par contre il n’y a pas de doute, le 2020 devrait sans soucis mettre une pendule au 2013 !

On peut encore noter que la potence s’est raccourcie (-20mm) et que le cintre s’est élargi (+50mm) la aussi en parfait accord avec les tendances du moment.

9/ Conclusion, toute personnelle.

De 2013 à 2020, on voit que tout a évolué !  J’ai l’impression que le vélo d’enduro lambda est passé d’un xc trafiqué, a un vélo de freeride qui sait pédaler.

Les évolutions dans la transmission, le tubeless et les tiges de selle sont bien palpables, là ou les suspensions se sont au moins bonifiées !

Là ou en 2013 avec 3300€ on devait encore vendre un organe pour avoir de bonnes roues, une reverb et des freins fiables, en 2019 on peut sortir le bike du carton et aller tranquillement s’arsouiller dans la montagne ! Pour moi il est là le gros changement : en 2020 à prix équivalent, les bikes sont devenus bien équipés au sortir du carton et permettent d’éviter des upgrades quasi obligatoires… du coup, et en conclusion, à mes yeux, oui, le prix du bike d’enduro a baissé sur ce laps de 7 ans !

Petite bouteille (de suze) lancée à la mer : chers officiels de chez Commencal ou tout autre marque : un petit event du type faster than you ou sur une boucle enduro standard, on pourrait essayer différents modèles de différentes années comme les deux que je prends en exemple, pour montrer que, oui, en X années les bikes ont évolué dans le bon sens alors que le prix a stagné, ça permettrait de faire un coup de pub bien dur à prendre en défaut….et l’idée d’aller essayer de faire un chrono dans Venosc avec un meta v1 ou un des tout premiers Spicy me met l’eau à la bouche !

Sinon, de façon tout à fait désintéressée, je tiens mon adresse à disposition des marques pour que vous m’envoyiez un bike antédiluvien de votre choix et votre tout dernier proto enduro 2021 pour me permettre de faire un test perso !

Cet article est issu du mag communautaire 26in, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de vélo. Publiez la votre !
razgriz65
Texte razgriz65
L'argent ne fait pas le bonheur, mais il permet d'acheter un VTT et c'est pratiquement pareil.

9 commentaires

jibeuss
Statut : Confirmé
inscrit le 30/04/09
Stations : 1 avis
Je me demande où sont passés ces bike, pas si vieux d'ailleurs. Sont ils en train de dormir dans des garages? Ont ils été recyclés? Les marques devraient peut être songer à faire des reprises de vélo pour un nouvel achat, à l'image des bagnoles. Sinon, moi je serai pas contre non plus du leasing. Ha Ha.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Whipperman
Statut : Expert
inscrit le 07/02/17
Stations : 10 avisMatos : 27 avis
Punaise ce Meta V3 vert, j'avais ce bike. C'est peut être de la nostalgie mais je me suis jamais autant amusé qu'avec ce vélo.
Par contre la Fox 32 CTD était clairement une grosse merde, on la voyait se plier sur les freinages. Je comprends d'ailleurs pas pourquoi à l'époque les fabricants ne montaient pas la 34.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Jagwen
Statut : Confirmé
inscrit le 04/01/19
merci vraiment original et intéressent, les adepte du "c'était mieux avant" resteront bouches bées
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.