Girls: Minna

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Girls: Minna

Portrait


On attaque une nouvelle série d'articles!

Cette fois-ci nous allons nous concentrer sur la gente féminine. Celle-ci représente moins de 2% de l'audience du site, mais il est forcé de noter que de plus en plus de filles s'initient au VTT et y prennent goût!

26in se lance donc dans une série de portraits de nanas qui rident et qui rident fort.

Nous leur avons posé quelques questions pour en savoir plus sur leurs motivations et pourquoi elles rident.

Donc messieurs, accrochez vous, car il y a du niveau mais s'il vous plait, ne tombez pas amoureux trop rapidement. La plupart d'entre elles ne sont pas célibataires!


Première en scène : Minna !


On attaque une nouvelle série d'articles!

Cette fois-ci nous allons nous concentrer sur la gente féminine. Celle-ci représente moins de 2% de l'audience du site, mais il est forcé de noter que de plus en plus de filles s'initient au VTT et y prennent goût!

26in se lance donc dans une série de portraits de nanas qui rident et qui rident fort.

Nous leur avons posé quelques questions pour en savoir plus sur leurs motivations et pourquoi elles rident.

Donc messieurs, accrochez vous, car il y a du niveau mais s'il vous plait, ne tombez pas amoureux trop rapidement. La plupart d'entre elles ne sont pas célibataires!


Première en scène : Minna !

Quel âge as-tu ?
J'ai 42ans.

Et quelle profession exerces-tu? 
Je suis chirurgien-dentiste et skieuse pro. 

D'où viens-tu et où rides-tu ?
Je suis d’origine finlandaise mais j’habite en France depuis 1994 (Grenoble) et à Chamonix depuis 1997. Je ride principalement à Chamonix pour enduro et pour le DH beaucoup à Aosta, Verbier, aux Portes de Soleil coté français et suisse pour la qualité de leurs pistes de DH. J’aime bien aussi faire au moins un séjour par saison à Finale Ligure et dans les Dolomites.



Comment tu as commencé le vélo et où as-tu commencé à rouler ?
J’ai commencé le vélo très tôt car mes parents sont ultra sportifs et quand j’étais petite, vers 5 ans, je les accompagnais quand ils allaient courir. Je les suivais en vélo. Ensuite j’ai toujours eu le goût pour le cross-country en Finlande. Le terrain est parfait pour faire des grands tours dans les forets sur les chemins. Ma pratique a évolué en suivant l’évolution des vélos. Plus le progrès s’est fait vers les vélos suspendus, plus ma pratique a évolué vers le plaisir de la descente. En m’installant à Chamonix, j’ai commencé à prendre les remontées mécaniques pour monter en altitude et pour pouvoir profiter des descentes plus longues. Au début j’ai passé plus de temps à faire de la mécanique que sur le vélo car le matériel ne suivait pas. J’ai pu acheter mon premier vélo de DH en 2000 et depuis je suis complètement accro au vélo en été. J’ai fait un peu de compétition aussi en Dh. Pour moi c’était un bon moyen de progresser en suivant le circuit de Coupe d’Europe et de Coupe Suisse.

Où roules-tu maintenant ?
Je profites de la saison d’été à Chamonix où je roule sur les sentiers piétons. Il y a quelques pistes dédiées au vélo mais je préfère les sentiers sauvages beaucoup plus techniques. Le terrain est parfait si on aime l’enduro engagé. , raide et caillouteux. Sinon pour le DH je me déplace volontiers vers l’Italie, à Pila (Aosta) ou à Verbier ou aux domaines des Portes de Soleil. A 1h de route, on a pas mal de choix pour rouler. Le massif de Mt Blanc offre une quantité de chemins à utiliser. C est un magnifique terrain de jeu! J’apprécie aussi les Dolomites où les paysages sont à couper le souffle autant en hiver qu’en été et les montagnes sont parsemées de beaux sentiers.

Qu'est ce qui te plait dans le VTT, qu'est ce qui te fait peur ?
Le DH a toujours été ma pratique préférée dans le vélo mais cet été j’ai eu la chance de découvrir combien le progrès a fait avancer les vélos de type enduro. Mon Nomad se comporte comme un mini-Dh avec le poids et la maniabilité d’un plus petit vélo. Ce qui me plait particulièrement dans le VTT est la sensation de faire un sport de glisse. Je skie tout l’hiver et quand je passe sur mon vélo, je retrouve les mêmes sensations. Et en bonus il n’y a pas les facteurs de risques extérieurs qui rendent le ski hors-piste plus dangereux. Même si la chute peut être douloureuse en vélo, pour moi, mon esprit est complètement libre pour profiter des bonnes sensations.
J’aime aussi le fait que le VTT peut se pratiquer seul ou entre amis facilement. Rien de mieux que de faire la course entre potes sur les chemins étroits ou d’aller faire un tour sur un coup de tête seule! Mon vélo est toujours prêt à partir dans le garage. Il n’y a rien qui me fait peur dans le vélo. Je fonctionne beaucoup à l’intuition dans le sport. S’il y a quelque chose que je ne sens pas à faire, je ne le fais pas. Chacun doit pouvoir juger soi-même de ses capacités. Surtout au niveau des sauts en vélo. Mais j’aime les challenges et je pousse mes limites assez facilement pour progresser. Parfois ça se termine par une chute…



Une amie à toi veut se mettre au VTT, que lui conseilles-tu?
Pour débuter le VTT, la meilleure chose est de louer un vélo. Ce qui permet d’essayer des différents types avant de décider d’investir. Pour trouver vraiment le type de pratique et le vélo qui correspond. Ensuite si on veut vraiment faire du vélo d’une façon régulière, il faut avoir le sien. Ne jamais rouler sans casque! Je conseille toujours les personnes qui veulent se lancer dans la descente de commencer par les pistes faciles, ludiques et bien entretenues. Inutile d’aller se faire peur dans quelque chose de trop difficile.

Une remarque en particulier à faire sur ce sport?
Que ce soit en enduro ou en Dh, le VTT pour moi est vraiment un moyen d’amusement tout en faisant du sport. Je roule souvent avec des garçons et ça me plait de me mettre à leur niveau. Je m’étonne d’ailleurs toujours pourquoi il n’a pas plus de filles qui roulent, même si on commence à voir un peu plus de filles ces derniers été. Ici à Chamonix je lutte pour la pratique du vélo sur les chemins piétons, pour une partage de cette espace pour tout le monde. Je suis convaincue qu’il y a de la place pour les piétons et les vélos si chacun se respecte et reste courtois. Je n’hésites pas à en parler avec les autres que je croise sur les chemins chamoniards, qui sont d’ailleurs la plus part interdits aux vélos en juillet et en aout. C’est dommage mais ça ne m’a jamais empêché de rouler.

Une touche de féminité sur ton bike ou ton équipement?
Ma touche de féminité est de rouler avec les cheveux détachés qui dépassent du casque intégrale! Et j’adore faire du color-matching entre ma tenue et le vélo.


Prochain portrait : Lola, le 7 Octobre !

portfolio

Ride proche des séracs

Photo P Tournaire

Brévent

Photo P Tournaire

Rider au frais

Photo P Tournaire

Brévent

Photo P Tournaire

Brévent

Photo P Tournaire

Brévent

Photo P Tournaire

Girls: Minna

Photo P Tournaire

Portrait

Photo Pascal Tournaire, Minna

Girls: Minna

Photo Pascal Tournaire, Minna

Girls: Minna

Photo Pascal Tournaire, Minna

Brévent

Photo P Tournaire

Mont Joly

Photo Pascal Tournaire
1 commentaire - Laissez votre commentaire
  • Un beau vélo, un beau sourire.. what else.

Mont Joly

Photo Pascal Tournaire

Mont Joly

Photo Pascal Tournaire

7 commentaires

razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avis
joli article!
avec des avants bras comme ca ca doit pas etre trop dur d'extraire des dents de sagesse!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Benoit Bart X

inscrit le 08/06/15
Stations : 1 avis
42 ans? et bien, le sport ça conserve..............z'avez vues les filles, arretez vogue et prenez un bike!!!!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

kampfar
Statut : Confirmé
inscrit le 21/10/08
On est plutôt dans la catégorie women que girls.
Présentation et femme bien sympathiques.
Si on se fie aux images de ride, pas de quoi affoler les compteurs si sa pratique est de descendre des pentes raides et de prendre des virages serrés.
J'attends plus des articles par exemple sur Anne Caroline Chausson ou sur Léa sous l'angle de la pratique freeride et des spécificités féminines.
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 21 avis
Salut kampfar,
On va y venir, j'ai prévu d'explorer un large spectre de la pratique féminine. De la pro à la novice en passant par les enduristes, comme les descendeuses. On va garder les mêmes questions (sauf cas exceptionnels) histoire de pouvoir voir les différences dans leur façon d'aborder le sport.
Concernant Minna, elle ride fort et surtout n'a pas peur du raide. C'est dommage qu'on n'ait pas de vidéo d'elle pour que ce soit plus facile de s'en rendre compte^^
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Steffroggy

inscrit le 22/02/15
Stations : 1 avis
Très bel article, et bravo à cette très jolie sportive qui prend plaisir dans ce sport magnifique.
Les photos sont très belles également.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Laagan

inscrit le 27/09/15
C'est inspirant ! Je démarre tout juste le VTT, et je trouve ça encourageant de suivre le parcours de femmes qui pratiquent le sport. Les panoramas et son mode de vie font juste rêver :).
Belle initiative d'article en tous cas !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.