Entrevue : Elie Robert
2000*1045px

Entrevue : Elie Robert

Il n'y a pas que des mines et le Colorado Provençal à Apt. Il ya aussi Elie Robert ! Entrevue :
Texte cuvet
Il n'y a pas que des mines et le Colorado Provençal à Apt. Il ya aussi Elie Robert ! Entrevue :
Texte cuvet
Entrevue, c'est une série pour laisser s'exprimer tous nos riders qui sont en manque de temps de parole. Des gars passionnés, investis, le genre de mec que tu remarques si tu le croises sur un spot. Aujourd'hui, on vous présente Elie. Amoureux de son vélo et du Luberon, Elie se démène pour profiter au mieux du terrain favorable que lui offre sa région. Dirteur avant tout, freerider dans l'âme, il bosse dur pour se faire une place sur le circuit FMB.

  • Salut Elie ! On va te laisser te présenter comme tu le sens, avant de commencer à te cuisiner. Alors vas-y, dis-nous ce que tu as envie de nous dire !

Pour commencer je voudrais d’abord remercier 26in de me permettre de partager ma passion via cette entrevue.

Je n’ai pas l’habitude de parler de moi, je suis pas un pro de la communication mais je vais faire au mieux. 


  • Qu’est-ce qui te motive quand tu poses tes pieds sur les pédales?


J’aime beaucoup le sport et l’adrénaline qu’il m’apporte. Je me coupe de tout et vis juste l’instant, sans doute un des seuls moments où je suis à 200 pour cent dans ce que je fais. J’aime me surpasser et atteindre mes objectifs.

  • Comment vois-tu la semaine parfaite ?

La semaine parfaite serait un mélange de dirt/ freeride en road trip avec mes amis et ma copine. Découvrir des nouveaux terrains de jeu, me couper de la routine en allant au Couderc Compound ou à la Poma par exemple. 


"Un des seuls moments où je suis à 200 pour cent dans ce que je fais"

Ajoutez des photos (2020px)

  • On te propose une invit’ sur la compet’ de tes rêves et un trip pour shooter la même semaine ! Tu vas où?

J’hésiterais beaucoup car j’adore shooter et voyager mais la compétition est un de mes objectifs pour le moment, je rêverais de faire tous les évènements FMB, j’aime le show et l’adrénaline que cela procure, plus que le fait de se comparer à d’autres. C’est un moment où je donne tout ce que j’ai. Les compétitions de mes rêves seraient la Red bull Rampage ou le Joyride, le dernier évènement Diamond de l’année. 


  • Donc préfères tu shooter une bonne video ou poser le run que tu voulais en compet’?

J’adore shooter une bonne vidéo et passer de bons moments accompagnés de mon pote vidéaste Abellan Julien, avec qui je partage tous mes projets, et notamment une série qui devrait sortir bientôt.

Mais ce qui me fait vraiment vibrer et qui m’empêche de dormir avant chaque compet’, c’est de pouvoir réaliser le run parfait.

  • Comment gères-tu les lendemains de cuite quand tu es censé rouler ?


Je suis pas un gros fêtard et les cuites sont rares. J’ai vite compris que les deux n’allaient pas ensemble.

"Pouvoir réaliser le run parfait"

  • Quelle place a le shape dans ta pratique du vélo ?

Le shape est super important, j’adore faire ça car ça me permet de développer mon sport, de rouler sur un terrain propre et de maintenir ma condition physique. J’adore shaper en forêt, surtout dans ma région où l’environnement est propice pour le freeride.

  • Qui est-ce qui t’inspire, que tu jalouses secrètement, mais que t’aimes bien quand même ?


Je ne jalouse personne en particulier mais plutôt le fait d’atteindre ses objectifs facilement et rapidement.
 J’aime le style différent de certaines personnes qui m’inspire comme : Tommy G, Kriss Kyle, Lacondeguy, Zink et bien sur Semenuk.

  • Si tu devais changer quelque chose chez toi, ça serait quoi?


Le fait d’être trop hyperactif et de ne me blesser trop souvent.

  • Quel est ton meilleur souvenir en vélo ?


Impossible de ne pas parler de mon expérience au Chili.

Tout d’abord les moments passés à Golondra Bikepark à Los Andes avec mes potes. Au Chili et en Argentine j’ai découvert une grosse solidarité et des gens plus que motivés avec des trails que l’on ne voit nulle part ailleurs.

Mais mon meilleur souvenir en vélo restera les mois passés avec mon pote Mario Saavedra et toute la team du Zen à la Serena, un des meilleurs spot où j’ai roulé et shapé. De grosses sessions jusqu’à la nuit où tout le monde s’encourage, se soutien, se conseille. Merci pour la Buena Onda !

  • Tu nous as sorti de belles photos pour l’article ! Quelle est ta préférée ?

J’adore toutes les photos que je vous ai fait parvenir c’était dur de choisir.
 La photo du Wall au-dessus de la grotte est très représentative pour moi car elle représente l’endroit où j’ai grandi. C’est un saut shapé par Pef sous l’œil de Damien Rosso. 


  • Allez, la question qui fâche. Ca fait combien de temps que tu ne t’es pas fait mal?

Question sensible. Je sors tout juste de 8 mois de convalescence après une grosse blessure au pied au Munich Mash où j’avais été invité pour faire forerunner. 


  • Comment t'es tu remis sur pied ? Cela a-t-il influencé ta façon de rouler?

Je fais beaucoup de kiné, et de gainage pour renforcer mon pied et être au top pour la nouvelle saison. J’essaie de rester positif et d’apprendre à être plus prudent.

  • Comment vois-tu l’avenir de Elie Robert ?

En faisant beaucoup de photos et vidéos, des compétitions FMB, et essayer de voyager le plus possible.

  • 
Tu as peut-être des parents ou des amis que tu souhaites remercier ?

Je remercie les gens qui m’entourent et qui m’ont soutenus : mes amis, ma famille, et surtout ma copine. 
Je remercie aussi mes sponsors qui m’aident à poursuivre ma passion : Racecompany, Cebe, Troy Lee Designs

Elie est en ce moment en train de rechercher des fonds pour construire un terrain. Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à faire un tour ici !

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.