Les Orres -  Week-end PURERIDE

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Les Orres - Week-end PURERIDE

Les Orres
Sous le soleil des Hautes-Alpes !
Léa W2L
Texte :
Photos :
Rémi Fabrègue

A la découverte des Orres.

Nous nous sommes rendus aux Orres pour (re)découvrir le domaine et profiter de l'opportunité du week-end "PURERIDE" -organisé par la station- pour rouler les traces qui descendent jusqu'au lac de Serre-Ponçon.

 

Les Orres sont au coeur des Hautes-Alpes et le décor n'a pas son pareil. Les vallées sont larges et les montagnes gigantesques. Contrairement aux Alpes du Nord où "l'encaissement" peut paraitre un peu oppressant, ici la vue est dégagée, ce décor est caractéristique du "05". La couleur émeraude du lac de Serre Ponçon qu'on aperçoit souvent en fond de toile appelle à la baignade ! Une chose est sûre le cadre naturel aux Orres garanti le dépaysement !


Ajoutez des photos (2020px)

Le bike-park.

Le bike-park des Orres a été créé en 2004. Dès le début deux télésièges tournaient : Pré Longis (250m de dénivelé) et Pousterle (880m de dénivelé négatif pour rejoindre la station). Depuis 2019 un troisième télésiège accueille les riders, le Pic Vert (600m de dénivelé). Le domaine compte 16 pistes dont 4 enduro. Tous les niveaux s'y retrouvent : pente douce, pente raide, gros sauts, petits sauts, single track et piste taillée à la machine.

Malgré les temps incertain liés à la crise sanitaire du Covid-19, sur les pistes nous avons entendu parler allemand, néerlandais, anglais et bien sûr majoritairement français avec une jolie pointe d'accent sudiste.

Un bureau de moniteurs, dirigé par Sébastien Aubert, assure la progression des jeunes et moins jeunes. Une attention particulière est portée aux juniors avec des groupes d'une quinzaine de jeunes locaux encadrés quasi quotidiennement sur le bike-park : dans le sud on sait former les futures graines de champion.nes. 

Si vous n'avez pas de vélo (de passage, avec un ami néophyte...), plusieurs shops au centre de la station permettent de louer des VTT enduro, DH et VTTAE.
Côté gastronomie, il ne manque pas de choix pour les restaurants et bars, qui étaient bien animés en ce week-end de juillet.

Ajoutez des photos (2020px)

Week-end PURERIDE

Se retrouver, partager des bons moments (en respectant les gestes barrière, chose facile à faire en extérieur), prendre plaisir au guidon, découvrir des nouveaux sentiers, discuter avec les ambassadeurs, moniteurs et bike-patrols de la station... tels étaient les ingrédients de ce week-end "PURERIDE" aux Orres.


La station et les moniteurs ont organisé une descente "enduro + navette" du sommet du télésiège Pic Vert (2246m) jusqu'à Embrun (850m). Une cinquantaine de riders ont répondu présents à cette initiative (gratuite pour tout détenteur d'un forfait journée)

Pour que tous les niveaux s'y retrouvent et que chacun puisse prendre plaisir, deux groupes ont été constitués, les "rouge/noir" et les "vert/bleu" 

Chaque groupe était encadré par quatre moniteurs et un bike-patrol (pisteur-secouriste) afin de nous guider et nous accompagner pour que nous n'ayons que le pilotage en tête !

Nous sommes allés avec une vingtaine de riders sur le parcours "rouge/noir". Du départ de pic vert nous avons emprunté la piste rouge "La Teigneuse", dont une partie a été utilisée par le gratin mondial lors des EWS 2019 aux Orres. Une trace étroite, naturelle et assez cassante mais très plaisante. Le gros troupeau que nous étions soulevait allègrement la poussière, c'étaient donc bien des conditions "enduro" de ride à vue ! 


L'autre vingtaine de riders du groupe "vert/bleu" s'en est allée sur la piste bleue "Follow me" et à ensuite rejoint une trace issue du parcours de l'Alps Epic avec un petit passage sur des terres noires !

Revenons donc au groupe des "énervés", après un arrêt à la fontaine de la station et nous sommes repartis pour une liaison de 30min de pédalage (vélo d'enduro préférable) en direction du belvédère Plat Aiguille, situé à 1550m d'altitude, qui offre une superbe vue sur les environs. De ce Belvédère nous voyons le sommet du télésiège Pic Vert -et donc notre point de départ- qui nous semblait bien lointain. 

De là, sans transition nous avons plongé dans ce qui était la spéciale 3 du samedi lors des EWS aux Orres les 6 et 7 juillet 2019. C'étaient Adrien Dailly et Raphaela Richter qui s'étaient imposés sur ce parcours qui commence avec un mix de terre et cailloux à flanc dans la forêt pour plonger dans une série d'épingles sacrément serrées, plutôt exposées mais faisables -à condition de ne pas hésiter- et qui se termine sur une partie plus ouverte et roulante dans la poussière grise caractéristique du coin. 


Nous nous ne sommes pas chronométré et c'est tant mieux car il y a fort à parier que l'écart avec l'élite mondiale se compte en minutes ! À rythme du commun de mortel cette descente se fait en 10-15min sans pause. Adrien Dailly avait mis 7 minutes. 

Arrivés en bas, avec 1300m de dénivelé négatif dans les bras, aux abords du lac de Serre-Ponçon, nous retrouvons l'autre groupe et nous chargeons les vélos sur les remorques et remontons pour l'apéro offert au centre de la station. L'occasion rêvée de refaire le run et partager les sensations de l'après-midi.


La station des Orres réitère la descente au lac en groupe, si notre récit ne vous a pas fait (trop) peur : rendez-vous les 22 et 23 août. C'est l'occasion de découvrir les traces en toute convivialité !


Ajoutez des photos (2020px)

La vidéo du week-end PURERIDE !


Enregistrer l'embed

Les projets pour le bike-park

Stéphane Henry, le responsable des bike-patrols (et aussi des skis-patrols l'hiver) nous confie quelques projets pour le bike-park.

"Nous avons candidaté pour accueillir une manche de la coupe du monde UCI de DH aux Orres en 2023, c'est dans la continuité des coupes de France qu'on accueille et de la manche des EWS en 2019 qui a été un succès. Nous voulons faire une nouvelle piste de A à Z pour élite de la DH. Elle sera sur le secteur Pic Vert, qui offre une pente et un dénivelé tout à fait adapté. Nous avons aussi des projets pour réparer les pistes actuelles, nous sommes dans le sud, nous avons peu d'eau pour travailler les pistes c'est compliqué. Nous avions essayé un temps d'arroser avec des jerricans qu'on transportait sur place mais ce n'était pas satisfaisant. Souvent ici quand il pleut ce sont des gros orages qui peuvent faire plus de dégâts qu'autre chose ! Nous sommes une équipe de sept bike-patrols pour tout le domaine."

Sébastien Aubert enchaine :

Nous savons bien qu'il y a des soucis de break-bumps (trous de freinage) par endroits, pour la Ride'N'Red nous avons prévu de changer le tracé pour casser la pente. Mais après c'est un soucis assez commun à toutes les pistes artificielles (faites à la machine). 

A noter que les Orres accueillent la coupe de France de DH les 12-13 septembre 2020. Le spectacle s'annonce beau car les riders ont les dents longues après la disette imposée par le coronavirus. Le tracé est gardé secret pour le moment car la station ne souhaite pas que les riders viennent s'entrainer en amont. 
Ajoutez des photos (2020px)

Les immanquables du bike-park

Si vous n'êtes jamais allés au bike-park des Orres, prenez le temps d'un week-end pour tout découvrir. Le temps étant sec les pistes sont assez poussiéreuses ce qui rend le grip particulier par endroit mais une fois le dosage au freinage trouvé, c'est que du bonheur (surtout pour enfumer le pote qui vous suit). 

Ne loupez pas le télésiège Pousterle qui vous porte tout au haut de la station avec une vue imprenable. La piste noire "Cool rider" est historique mais toujours aussi sympathique et a fait l'objet de quelque modifications (amateurs de gros vol, c'est pour vous). La piste bleue "Follow me" vous permettra de vous tirer la bourre dans un cadre bucolique. Les tracés "enduro" se font aussi avec un vélo de DH (pas de pédalage particulier) et correspondent à des traces naturelles. 


Ajoutez des photos (2020px)

Venir aux Orres

En voiture 
2h30 de Grenoble

2h30 de Marseille

3h30 de Lyon

En train 
La gare d'Embrun est la plus proche, des navettes montent à la station ensuite.

Les remontées mécaniques du bike-park se situent aux Orres 1650

Cet article est une production 26in réalisée avec le soutien des Orres
Léa W2L
Texte Léa W2L
Rédactrice & chef projet web @26in

2 commentaires

domback
Statut : Gourou
inscrit le 12/09/07
Stations : 19 avisMatos : 23 avis
Yeah, joli reportage qui donne envie ! J'ai un peu fuis les Orres peur de me retrouver dans une (trop) grosse station style les gets ou châtel et me retrouver avec plus de queue aux télésiège que de temps de ride... Ça allait ? Sinon belles images et gros potentiel semble-t-il... Ah le lac de Serre-Ponçon ;)
Léa W2L
Statut : Gourou
inscrit le 31/01/07
Stations : 14 avisMatos : 19 avis
Pas de soucis de queue. Ya 3 télésièges qui tournent donc c'est bien réparti, tu peux enchaîner sans soucis !!
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.