Mission mine
2000*1045px

Mission mine

3 nains vont à la mine, le premier prend une frontale, le deuxième une GoPro. Que prend le troisième ?
Texte cuvet
Photos l'équipe
Vidéo kilian bron
3 nains vont à la mine, le premier prend une frontale, le deuxième une GoPro. Que prend le troisième ?
Texte cuvet
Photos l'équipe
Vidéo kilian bron
.

La raison du trip

26in est heureux d'être en exclusivité associé à ce genre de projet. Etre au plus près du noyau core du MTB Français fait partie des missions que 26in s'est donné. On espère que ce genre d'article making off vous plaira, mais d'abord, la vidéo :

Une organisation millimétrée

Jeudi soir - 22h :

Kilian Bron "Yo yo yo! j'ai un truc à te proposer ;) Avec Peythieu, on se chauffe de faire une virée dans le sudà partir de lundi prochain. Tu serais chaud de venir avec nous?"

Quand il ajoute que la météo pourrie ne sera pas un problème, et qu'il nous faudrait un maximum de frontales, on pouvait difficilement dire non..

L'équipe de choc

On se retrouve donc le dimanche soir dans un sympathique gite u Vaucluse avec Maxime Peythieu finissant sa mécanique à 23h30, Kilian Bron chargeant 4 frontales (sur les 5 qu'il avait pris, la cinquième m'étant destinée), et moi même, somnolant le ventre plein de l'excellent Chinois à volonté que nous venions de dégommer.

Le lendemain, debout 8h pour se retrouver une heure plus tard sous une pluie battante, sur le vélo, en direction d'un abri plutôt spacieux repéré par Kiki quelques semaines auparavant..

Direction le noyau terrestre

Après une bonne heure d'exploration à la frontale, de shape de quelques stunts et quelques angoisses sur la pertinence de notre idée, nous commençons à rouler dans ce labyrinthe de galeries, à 100 m sous terre, dans un noir d'une intensité peu commune.

Kiki est équipé de 3 lampes assez puissantes, afin que sa GoPro puisse capter des images de bonne qualité. Maxime et moi le précédons en alternant, afin de rajouter un sujet et une lumière devant sa camera. Nous enchainons quelques runs depuis l'entrée de la mine avant de nous poser au plus profond de celle-ci, sur un wall ride que nous avions repéré. 

Aprés 3 ou 4 passages, Maxime est à deux doigts de frotter son guidon au plafond de la mine, et nous regrettons amèrement de ne pas avoir de photographe, un peu plus doué et équipé que nous, sous la main pour immortaliser l'action.

Kilian et Maxime shootent alors en se suivant, commençant la ligne par le wall ride, continuant dans un pierrier avant d'aboutir au fond d'une galerie ornée de peintures plus ou moins anciennes..

Nous nous en remettons ensuite à l'option "pose longue" des nouvelles GoPro 5, en mode lifestyle, afin de rapporter des images illustrant les couleurs et la taille de cette mine incroyable ! (Portfolio en bas d'article)

Après un passage délicat sous une arche offrant une ouverture à peine plus haute que la largeur de nos guidons, nous dénichons un petit drop au fin fond d'une galerie. Je m'y élance suivit de Kiki qui m'éclaire. Pas vraiment technique, cette ligne, comme toutes les autres que nous avons fait sous terre, prend une autre dimension dans ces conditions. 

Retour 3 ans en arrière quand je découvrais cette ancienne mine d'ocre avec Maxime Peythieu. À l'époque on avait pas eu l'idée lumineuse de rouler dedans... Autant dire qu'on ne s'arrange pas avec le temps ! On a eu l'occasion d'y revenir un jour de pluie et c'était forcément le seul « spot » praticable. 4 heures à tourner dans les différentes galeries, une sortie originale en attendant de retrouver le soleil.

Kilian Bron

Qu'il était bon de retrouver la lumière du jour et même la pluie, après ces quelques heures passées sous terre. Nous restons un moment près de l'entrée, essayant de trouver une introduction à la vidéo de Kiki. 

Nous tentons quelques drops pas vraiment concluants directement dans la mine, et décidons donc de nous mettre au sec pour la fin de la journée..

Ce n'est pas fréquent de passer une demie journée dans une ancienne mine, encore moins avec un vélo donc c'était plutôt amusant, et pas évident à rouler non plus, même avec un bon éclairage, parce qu'on se trouve dans le noir le plus intense que j'ai jamais vu !

Maxime Peythieu

Nous rappelons à nos lecteurs, que bien qu'anciennes, ces mines restent instables. C'est pourquoi nous ne vous en divulguerons pas leur emplacement. D'après les locaux, ces anciennes galeries de mines peuvent s'effondrer à tout moment. Nous vous déconseillons donc très fortement d'y aller.

3 commentaires

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire