Tuto : survivre à sa première course d'Enduro
2000*1045px

Tuto : survivre à sa première course d'Enduro

Suivez nos conseils afin que vous et votre VTT franchissiez la ligne d'arrivée !
Texte Léa W2L
Suivez nos conseils afin que vous et votre VTT franchissiez la ligne d'arrivée !
Texte Léa W2L

Dans la lignée de l'article de survie en bike-park, voici un article qui regorge de bons conseils afin de bien réussir sa première course de VTT enduro. 

Le bike-park c'est bien, mais maintenant que tous vos amis roulent sur du 29 pouces et portent des bananes au lieu de sac à dos, vous vous sentez de devoir expérimenter cette compétition "d'enduro" dont tout le monde parle. Après de longues nuits de réflexion,... Ça y est, vous êtes enfin inscrit.e à la course d'enduro du coin et sans avoir payé l'assurance annulation -vous êtes un.e vrai.e. "Tu vas voir on va passer une bonne journée sur le vélo" qu'ils disaient... 

Préparation

- L'inscription c'est en février, la course est en mai... Vous avez tout le temps pour vous préparer, retourner sur le canapé avec le plaid et une bonne BD. De toutes façons vous irez au talent ! 

- L'enduro apparemment c'est à l'aveugle, alors n'étudiez pas les distances ni les dénivelés de la course. Cela mettra un peu plus de piment.

"C'est bon on a fait la moitié de la course ? J'suis cuit !
"On est à la première liaison, mec..."  

- La course commence le dimanche à 7h (argh). Vous avez plusieurs choix : 

  • Vous partez de chez vous à 4h30 du matin et vous mettez la radio à fond sur la route pour vous réveiller. 
  • Vous faites comme tous les influenceurs instagram : #vanlife et vous campez la veille au soir sur place, de plus en mai à 1000m d'altitude il ne risque pas de neiger ni de pleuvoir...! Et puis pour se mettre dans la course, rien ne vaut une bonne nuit à grelotter. Pour preuve le matin vous n'aurez qu'une envie : bouger pour vous réchauffer ! Si vous ne le connaissiez pas, on vous fait découvrir ce dicton "nuit à zéro euro, nuit à zéro degré". 
  • Vous louez un appart sur place pour être bien au chaud et profiter d'un bon lit. Mais gare aux traces de pneus sur les murs blancs sinon : bye bye la caution. 

- A priori sur les courses d'enduro il y a des ravitos. Mais la question est de savoir s'ils seront sans gluten, vegan et casher... Alors pour éviter les mauvaises surprises prenez votre casse-croûte avec vous dans un sac à dos. Si vous avez peur de ne pas tout rentrer dans le sac habituel de vélo, prenez un gros sac de randonnée de contenance de 35L, on n'est jamais trop prudent. Et puis... ça vous protègera le dos ! Fourrez-y saucisson, gnôle, poulet froid, plat de pâtes, ne vous privez pas car l'hypoglycémie est l'ennemie #1 !

- Votre pote qui est passé à la mode enduro va sûrement vous faire un topo sur comment caler un maximum de choses sur le cadre (chambre à air, pompe, maillon rapide, bananes, bidon pour l'eau...). Mais vous êtes un.e pro vous n'avez pas besoin de tout ça puisque vous avez votre sac de randonnée ! A la limite si vous détestez les sacs, tentez les sacoches accrochées sur le cadre... !

- Est-ce qu'il va pleuvoir, est-ce qu'il va faire froid ? Dans le doute, prenez une veste de pluie, une doudoune, une paire de chaussettes de rechange, des gants de rechanges... vous avez, on le répète, votre sac à dos de randonnée donc vous êtes larges. Cela vous évitera le dilemme du masque ou des lunettes pour protéger vos yeux. (On rappelle que le port de lunettes sous un casque intégral est toujours puni par la police fashion). 

- A priori pour le vélo, vous avez déjà un VTT d'enduro, tout suspendu entre 150 et 170mm de débattement et des roues... du diamètre que vous voulez - ne nous lançons pas dans ces débats. Si le vélo fonctionnait bien lors de la dernière sortie, nul besoin de s'embêter à le réviser (le jeu qui est là depuis 6 mois ne va pas s'empirer d'un coup après tout). Et puis si les plaquettes sont pauvres en garniture au moins vous irez plus vite en spéciale ! S'il vous manque une pièce (genre la patte de dérailleur), faites un tour du paddock pour quémander celle-ci, cela vous permettra aussi de faire connaissances ! 

- Vous n'avez pas de vélo d'enduro ? Alors autant jouer la gagne : prenez votre vieux XC avec les V-Brakes, ça passera largement, le gain en montée sera démentiel et en descente vous irez vite vu que vous ne pourrez pas freiner. 

- Vous n'avez que le DH ? Allez... ça passe. Gonflez un peu les pneus pour le rendement en montée et vous pourrez compter sur les 200mm de débattement pour ouvrir les gaz en grand à la descente. Et puis qui dit gros sac, dit gros vélo (on parle toujours du sac à dos, là ?).

Ajoutez des photos (2020px)

Jour-J : la course !

- Selon les compétitions de VTT enduro (il n'y a pas de règles en la matière) vous pourrez être amené directement à prendre une spéciale (donc le chrono démarre sans autre forme de procès), dans ces cas-là mettez les gaz à fond... parce que tous les autres vont commencer gentiment, alors c'est le moment de creuser l'écart sur vos concurrents ! Si vous commencez d'abord par une liaison alors foncez, il faut prendre les premiers départs pour avoir le trail quasi vierge rien que pour vous !

- Certaines courses d'enduro sont au format "rallye" (tout à la pédale) et d'autres sont au format "originel" (avec certaines -ou la totalité- des liaisons effectuées avec des remontées mécaniques ou navettes). Mais vous n'êtes pas en sucre... si vous voyez une remontée assistée, refusez-la et rejoignez le départ de la spéciale par vos propres moyens, du nerf que diantre !

- Au départ de la course vous avez -en théorie- reçu une grille horaire à respecter, vous devez être à une heure précise au départ de chaque spéciale. Alors pour éviter d'arriver en retard et voir le chrono démarrer sans vous, foncez dans les liaisons ! Au pire vous glanderez pendant 20 minutes au start. Attention ils ne feront pas partir les précoces avant l'heure mais c'est l'occasion de sortir la doudoune du sac et manger un bout du poulet puisque vous avez tout prévu !

- Si le chronométrage se fait avec une puce alors vous avez un certain nombre d'heures pour rallier la ligne d'arrivée. Il se murmure qu'il y a des points bonus pour ceux ou celles qui bouclent le plus vite la course. Alors... pédale aussi fort que t'es bête !

- Vous êtes sur une spéciale, mais vous n'êtes pas seul.e, il se peut que vous rattrapiez un concurrent ou que vous vous fassiez rattraper. Que faire ? Pas d'panique ou vous explique:

  • Si vous voulez dépassez, au lieu de crier insolemment "DROITE" ou "GAUCHE", prenez le temps d'exposer votre soucis : "cher concurrent, je ne voudrais pas te brusquer mais je sens que mon allure est plus rapide que la tienne, voudrais-tu bien me céder la place ?" Ce genre de phrase dans le feu de l'action sera bien mieux accueillie. 
  • Si vous entendez quelqu'un derrière vous vous susurrez des mots comme quoi il faudrait que vous vous poussiez, ne vous laissez pas abattre, utilisez le stress induit et transformez-le en énergie pour aller encore plus vite ! Tant pis pour l'autre, c'est votre chrono qui compte !

- Durant la course vous n'avez pas le droit à d'assistance extérieure en dehors des points prévus par l'organisation. Mais par contre il est écrit que les pilotes peuvent s'entraider. Donc si vous voyez un concurrent en détresse, pesez bien votre karma, parce que lui filer votre unique chambre à air (ben oui... entre le poulet, la doudoune, le thermos il n'y avait plus de place dans votre sac à dos) revient à ce que vous creviez 1km plus loin et là... vous serez bien emm**dé.e. Et puis pas l'temps le chrono file !

- Pensez à bien ramener une preuve de votre exploit sportif. Strava c'est bien, mais vous auriez pu facilement refiler votre téléphone à un pro. Non, vraiment, rien ne vaut des photos pour relater vos performances. Mais... sur les courses d'enduro les photographes ne sont pas légion et puis ils s'occupent du top 10 et picétou. Donc sortez de votre grand sac à dos l'appareil photo Canik Park IV et n'hésitez pas à vous arrêter en spéciale pour demander à un spectateur de vous prendre en photo. 

Ajoutez des photos (2020px)

Fin de course...

- Fringues trempées, vélo tordu dans des sens improbables, perclus de crampes et l'estomac criant famine vous avez enfin franchi la ligne d'arrivée sous les vivas de la foule en délire. Vous pouvez aller chercher votre temps avec le "ticket chrono". Surprise vous êtes 3ème ! 3ème sur ... 5 ! Oui parce que si vous avez bien suivi nos conseils plus haut et vous avez tracé comme un.e taré.e et que vous vous êtes dépêché.e pour boucler la course. Mais il reste encore 325 concurrents à passer. Vos rêves de médailles s'envolent...

- C'est l'heure de prendre le repas offert par l'organisation (en fait non vous l'avez payé dans votre inscription). Selon la région ce sera tantôt choucroute, cassoulet, bouillabaisse, crêpes ou tartiflette... De quoi vous requinquer. N'oubliez pas les bières aussi : c'est bon pour la récup'. 

- En mangeant vous écoutez les autres pilotes relater leur course. "Ohlala dans la spé 2 y'a un arbre qui a traversé devant moi, j'ai du schralpé l'appui gauche comme un fou pour rester sur le vélo... Et puis la spé 4 après les cailloux, la racine là elle m'a fichu les jetons." Mais comment font-ils pour se souvenir aussi bien des spéciales vous demandez-vous ? Vous avez plutôt l'impression d'avoir passé votre temps à remettre le guidon droit plutôt qu'autre chose... 

Ajoutez des photos (2020px)

Le jour d'après...

- Lundi, 9h autour de la machine à café vous relatez vos exploits à vos collègues dont l'estime pour vous vient de grimper en flèche. Prenez garde cependant à ne pas faire de mouvements trop brusques vous risqueriez de vous trahir car vous ne pourrez retenir un gémissement tellement vos courbatures vous meurtrissent. 

- Ce même lundi, 18h, vous êtes inscrit.e pour votre 2ème course d'enduro de votre vie. C'était l'enfer, mais c'était si bon alors vous y retournez, peut-être avec un sac à dos plus petit... On dit que le sac diminue au fur et à mesure que l'expérience s'engrange. 

Ajoutez des photos (2020px)

NDLR : Toute ressemblance avec une situation vécue est fortuite et de l'ordre de la plus pure coïncidence. 

NLDR 2 : Nous n'avons rien contre les sacs à dos de randonnée.

NLDR 3 : Si vous souhaitez lire de beaux retours d'expérience, on vous conseille les récits de Takin38 et Razgriz65 

15 commentaires

takin38
Statut : Confirmé
inscrit le 09/08/16
Stations : 2 avisMatos : 12 avisPhotos : 1 photos du jour
Une bien belle expérience à vivre seul ou entre potes ! Ce qui compte c'est le plaisir de rouler et ça sans avoir le nez sur le GPS :)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

barth_65
Statut : Confirmé
inscrit le 04/11/07
franchement fun à lire........surtout quand on a déjà fait quelques courses. j'attends de voir un type prendre ça au pied de la lettre!
Léa W2L
Statut : Gourou
inscrit le 31/01/07
Stations : 8 avisMatos : 17 avisPhotos : 26 photos du jour
J'ai peur qu'il y ait des poursuites judiciaires qui en découlent ! :D
0
st4nisl4s
Statut : Confirmé
inscrit le 05/02/15
Stations : 2 avisMatos : 2 avis
à l'enduro des terres noires j'avais bien l'impression de voir ça, le nombre de crosseux qui m'ont doublés en liaison ...
0
Léa W2L
Statut : Gourou
inscrit le 31/01/07
Stations : 8 avisMatos : 17 avisPhotos : 26 photos du jour
L'enduro des terres noires est particulièrement exigeant. Les stats sont assez "hors-normes" par rapport à d'autres enduro régionaux. Pas étonnant qu'il faille se dépêcher en montée pour tenir les barrières horaires !
0
st4nisl4s
Statut : Confirmé
inscrit le 05/02/15
Stations : 2 avisMatos : 2 avis
Malgré notre rythme d'escargot asthmatique dans les liaisons, nous sommes toujours arrivés à l'heure aux départs, les pauses ravito étaient par-contre réduite au minimum (remplir les poches de nourriture et les bidons d'eau et go). En effet la distance et le dénivelés sont tres important mais celui qui montera à petit rythme mais sans pauses devrait arriver à l'heure à chacune de ses spéciales !
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

FrereBilli
Statut : Expert
inscrit le 11/08/18
Toujours aussi drôle, ça fait du bien ! Moi qui trouvait que cet article tombait à pique, il va falloir chercher autre chose ^^
barth_65
Statut : Confirmé
inscrit le 04/11/07
grosso-modo tu prends l'inverse des "conseils" est t'es dans le bon
1
Léa W2L
Statut : Gourou
inscrit le 31/01/07
Stations : 8 avisMatos : 17 avisPhotos : 26 photos du jour
Si y'a de la demande, je pourrai réfléchir à des vrais bons conseils :p
2
FrereBilli
Statut : Expert
inscrit le 11/08/18
je viens de lire les articles de Takin38 et Razgriz65, c'est pas mal pour se faire une idée ! :D
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Benjamin Jean-prost
Statut : Expert
inscrit le 22/05/13
Stations : 3 avis
Hey, mais c'est mon sac!! Jouons aux sept erreurs et trouvons ce qui cloche. Note : la bière ne peut pas être supprimée.
Léa W2L
Statut : Gourou
inscrit le 31/01/07
Stations : 8 avisMatos : 17 avisPhotos : 26 photos du jour
Facile, il manque le saucisson, le fromage, le couteau suisse, la doudoune, le pinard... :D :D
2
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

st4nisl4s
Statut : Confirmé
inscrit le 05/02/15
Stations : 2 avisMatos : 2 avis
Au départ de la première spéciale si c'est ta première course, n’hésite pas à demander à passer devant les autres ! ils ont probablement moins d’expérience que toi et rouleront moins vite !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

domback
Statut : Gourou
inscrit le 12/09/07
Stations : 19 avisMatos : 18 avisPhotos : 3 photos du jour
Par philosophie, je gardais l'enduro pour une pratique ludique et sans chrono... mais j'ai hésité plein de fois à me lancer! Problème: j'aime (pas perdre) gagner! Après cet article j'hésite (encore) plus: je me remets au xc tenue moule burne!;)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.