Backstage : Lucas Leufen

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Backstage : Lucas Leufen

Backstage
Ca bouge bien à Annecy ! Et on ne parle pas du POP Plage !
olivcucu
Texte :
Photos :
leufen
Vidéo :
leufen

Lucas aujourd'hui, il y'a de fortes chances pour que ce soit les Shaperideshoot, Cp Films ou encore Thibault Menu d'il y a 4-5 ans. Motivé, doué, toujours partant.. Il a la recette idéale pour progresser et se faire connaitre. Focus sur un jeune plein d'avenir qui prend le temps de faire les choses bien !

  • 26in : Salut Lucas , présente toi rapidement: 

Lucas : Salut, j'ai 17 ans, j'habite dans un petit village pas loin d'Annecy en Haute-Savoie. Je suis vidéaste amateur et passionné de sports outdoor : vtt, ski, trail...

  • Comment en es-tu venu à faire de l’image ?

J'ai toujours été intéressé par l'audiovisuel, ça a commencé avec des vidéos de skate et roller à Paris là où j'habitais avant. Ma passion s'est renforcée lorsque je me suis installé à Annecy il y a maintenant 3 ans, là où mes sports favoris sont très pratiqués, et où de nombreuses vidéos sont tournées (dédicace à Kilian Bron). Mon père m'a donné son appareil photo et je me suis lancé en filmant les locaux sur les spots situés à quelques minutes de chez moi.

D'ailleurs si vous vous voulez jeter un oeil à ma toute première vidéo !

  • Pourquoi shooter du vélo?

Le vélo est avant tout ma passion et le sport que je pratique chaque semaine. C'est donc tout naturellement que je me suis mis à exploiter ce sport pour mes premières vidéos, où le but était de faire découvrir nos spots à la communauté MTB. 

Il s'agit d'un sport qui est particulièrement esthétique, qui laisse la possibilité d'être filmé de différentes manières et qui demande de la créativité. Ce qui m'attire avec ce sport, c'est que grâce au rider avec ses positions, ou au caméraman avec ses prises de vues, chaque vidéo peut se différencier et devenir originale. 

Mais ce qui me plaît le plus dans les tournages vtt ce sont ces journées passées avec les copains en plein milieu de la nature à chercher les plus beaux plans possible et à les voir se dépasser devant mon objectif. Bien que le résultat final importe, les shootings MTB nous font vivre des journées exceptionnelles qui à mes yeux ne peuvent pas avoir la même saveur que celles en studio ou autres...

  • Est-ce que tu roules ? Cela a-t-il une influence sur ta façon de shooter?

Vivant à Annecy là où les montagnes regorgent de sentiers, je me suis mis à l'enduro il y a maintenant 3 ans. Souvent accompagné de ma GoPro, je roule chaque semaine dans les environs (Le Semnoz, Mont Veyrier...) que ce soit pour le fun ou pour s'entrainer avec la section enduro du club ACC (Annecy Cyclisme Compétion) dont je fais partie. 

Le fait de pratiquer ce sport me facilite la tâche lors des tournages car je vais avoir plus de facilité à faire le tri de ce qui est, à mes yeux, utile ou non à filmer. Il est plus facile pour quelqu'un qui fait du vélo, de repérer les parties intéressantes d'une piste, les mouvements de terrains etc. Enfin, en pratiquant ce sport, je rencontre différents riders avec qui je discute vidéo et cela me permet de connaître leur avis mais également leurs attentes, ce qui est toujours bon à savoir en tant que vidéaste.

  • D’ailleurs, qu’est ce qui t’influence le plus ? D'où tires-tu ton inspiration ?

Je m'inspire à peu près de toutes les vidéos vtt qui puissent circuler sur le net. J'apprécie notamment le travail de Shaperideshoot, Scott Secco ou du Coastal Crew mais également les vidéos un peu plus déjantées de Tom Caldwell. Le plus souvent c'est l'atmosphère, la forêt, la piste qui vont m'aider dans la réalisation de mes vidéos.

  • Sur quels projets as-tu le plus aimé travailler et pourquoi?

Chaque projet à été unique pour le moment et il est donc difficile de trancher. Cependant, si je devais retenir une vidéo ce serait celle qui a fait office de présentation de la piste shappée par notre bande de copains. J'ai pris beaucoup de plaisir à travailler ce projet car il est le resultat de plusieurs journées de shape avec le team Born To Jump qui s'est donné à fond. C'est une idée qui est venue de tous et c'est avec fierté que je me suis lancé dans sa réalisation.

  • Quel est ton meilleur souvenir de shooting ?

C'était il y a un an lors du tournage avec Eddy Buckpitt au Mont Veyrier. Ce jour-là, Eddy a dépassé ses limites (pour mon plus grand bonheur) en retentant le fameux gap par dessus la route principale où il s'était mit de méchantes chutes 4 années plus tôt. Il nous a encore plus impressionné en sautant, après 40 minutes d'hésitation, le plus gros road gap du coin qui mesure 12 mètres de longueur. Ca fait tellement plaisir de voir des gars ce surpasser pour la vidéo! Encore bravo pour ta performance ;).


Enregistrer l'embed

  • Quel est l'événement qui t’a le plus marqué dernièrement ?

Dans le domaine du vtt je dirais l'annonce du deuxième Slice of British Pie! (pas trop d'inspiration...)

  • Quel matos utilises-tu en ce moment?

J'utilise le Canon EOS 550d avec comme objectifs des Tamron 18-270mm et 10-24mm. Côté accessoires, j'ai un trépied Manfrotto, un steadicam d'entrée de gamme et pour le son, j'enregistre avec le Rode videomic pro.

  • Qu’est ce que tu aimerais ajouter à ce matériel ?

Un drone ou stabilisateur GoPro rajouteraient à mes vidéos quelque chose d'encore un peu plus professionnel.

  • Pour les puristes, quelle est la config’ avec laquelle tu préfères shooter?

Je n'ai pas vraiment le choix mais le combo grand angle/zoom que j'utilise dans toutes mes vidéos me convient parfaitement. Il me permet à la fois de faire des images au coeur de l'action rendant compte du dénivelé et de la vitesse et également des plans de paysages et de détails rendant la vidéo originale et travaillée. Niveau fréquence d'image je reste le plus souvent sur du 30fps pour pouvoir filmer en 1080p mis à part lorsque je dois faire des ralentis où je suis alors en 60fps (et dans ces cas là en 720p).

  • Y’a-t-il une composition que tu aimes particulièrement réaliser ?

J'ai une attirance pour les vidéos RAW (sans musique, brute) qui ont comme avantage de rendre compte plus facilement de la vitesse du pilote. Ce qu'il faut préciser est que ces vidéos ne sont pas plus facile à réaliser que celles avec musique : il faut jouer avec l'atmosphère et les sons qu'offrent la nature pour rendre la vidéo captivante et intéressante à regarder. J'essaye le plus souvent de varier les genres comme j'ai pu le faire dernièrement en essayant de réaliser un "mini documentaire" et de trouver de nouvelles prises de vue afin d'être le plus original possible.


Enregistrer l'embed

  • As-tu des projets de tournage dans les mois qui viennent ?

Je n'ai pas encore de projets définis pour les mois qui viennent mais il est certain que je vais continuer à faire ce que j'aime le plus au monde à savoir partager mes deux passions à travers des vidéos. On a quand même bien exploité les sentiers du coin. Mais il en reste encore quelques-un qui n'ont pas été filmé haha...

  • Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui souhaite commencer à filmer ?

En tant qu'amateur, le seul conseil que je peux te donner ce serait de ne pas hésiter à te lancer quelque soit le matériel à ta disposition !

  • Le mot de la fin :

J'aimerais remercier mes potes du team Born To Jump avec qui j'ai pu passer des journées shooting mémorables et les personnes qui me soutiennent. Enfin, un grand merci à 26in de m'avoir accordé cet interview et de laisser la parole à des amateurs comme moi!

Vous pouvez retrouver mon travail sur facebook ou instagram.


Enregistrer l'embed

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.