/ Texte Hervé Doulat _ Photos Gary Perkin / OT des 2 Alpes _ Vidéo Hervé Doulat / Puzzle Média



Une fois de plus, les 2 Alpes et les Choucas Bikers ont montré l'étendu de leurs talents d'organisateurs lors de cette 11ème édition de la Mountain of Hell qui a fait l'unanimité chez les 500 riders alignés au départ. Il faut dire qu'avec une météo au beau fixe et même une pointe de fraicheur sur les coups de 9h00 dimanche matin, tout était réuni pour un super week-end de vélo. A commencer par un très joli plateau de riders, côté étranger avec Alex Stock, Eric Carter, Marc Beaumont ou Sven Martin, comme français avec Jérôme Clementz en grand favori après sa victoire à la Méga mais aussi Greg Doucende, Olivier Giordanengo, Nicolas Lau, Karim Amour, Yohann Vachette, j'en passe et des meilleurs. Côté filles c'est un peu le désert, avec une petite douzaine de concurrentes parmi lesquelles Morgane Such ou Alizée Barron.


Je vous expliquerais bien les parcours mais Pascal Veilex le fait si bien dans la vidéo... et d'autre part je n'ai pas pris de notes, honte à moi ! Aussi, je vous propose qu'on se regarde la vidéo justement et je reviendrai après sur quelques faits de course qui m'ont marqué. Mais avant cela, tout le monde a vu celle de la news des résultats et réactions à chaud ? OK, je ne reviens pas dessus alors.



On retiendra du week-end le nombre considérable de blessés, notamment parmi les favoris puisque dès la manche de placement, Yohann Vachette et Greg Doucende s'accrochaient (ce sont eux que nous voyons en caméra embarquée dans la vidéo !) à l'endroit où il ne fallait surtout pas, à savoir au bout du sprint de départ en descente et sur une piste à 4x4 bien dure... Une satellisation à 50km/h qui sonnera sévèrement Greg et l'empêchera de prendre le départ le lendemain pour la course qui représentait son objectif de l'année et dont il détenait le titre. Yohann quant à lui, que l'on croyait inoxydable puisqu'il ne s'était encore jamais blessé, en est quitte pour une épaule démise avec ligaments arrachés... Aïe aïe aïe... Le dimanche apportera hélas également son lot de blessés suite notamment à la grosse chute collective en bas du glacier, c'est à dire à des vitesses approchant les 100 km/h... Pas étonnant qu'il y ait de la casse humaine (Sébastien Raymond, Benjamin Vibert, etc.) et matériel avec en particulier la mise hors course de Jérôme Clementz.


Il fallait être intuitif ce dimanche matin pour bien sortir du glacier et éviter ses pièges. Ce sera notamment le cas de ceux qui auront fait le choix de l'extérieur (à droite en descendant donc) qui leur permettra d'éviter la goulotte en glace noire et le paquet de riders entremêlés suite à la chute des premiers. Il fallait être aussi couillus pour ne pas freiner sur cette glace où le moindre appui ou coup de frein conduit immanquablement à la gamelle. Un glacier très chaud donc qui aura, comme chaque année finalement mais de façon un peu plus radicale que d'habitude, opéré la sélection.


On assistera ensuite à un duel entre trois hommes en tête, les très expérimentés Olivier Giordanengo et Karim Amour sur les talons du jeune qui va bien cette saison, Nicolas Lau. L'alsacien du team Labyrinth a pris le dessus dans le pédalage mais marquera le pas, fatigué, dans le sentier piéton de Venosc, si usant avec ses interminables marches bien merdiques. Le pilote Yéti montrera de l'audace en dépit de son âge canonique en tentant, et réussissant, un intérieur bien engagé, déboitant à la régulière Nicolas Lau. Karim quant à lui confirme son retour au haut niveau à peine plus de trois mois après sa perforation de la rate. Ça laisse rêveur... et ça fait plaisir ! Le rider Kona a bien sûr souffert physiquement mais n'aura pu non plus défendre complètement ses chances à cause d'un dérailleur HS sur le final. Mais peu importe, la joie des trois pilotes à l'arrivée était bien réelle après un tirage de bourre entre gentlemen.


Bravo donc à nos survivants du week-end, il fallait être très fort pour triompher de la glace, de la poussière et de la chaleur, ce cocktail explosif qui fait le la Mountain of Hell une course exceptionnelle.

Les classements


SCRATCH
1ER           GIORDANENGO OLIVIER – 39 :40.651 – 750€
2 EME         LAU NICOLAS – 39 :51.068 – 550€
3 EME         AMOUR KARIM – 40 : 01.928 – 350€

JUNIORS

1ER           ZURETTI DORIAN – 43 :27.126 – 150€
2 EME         COQUEN GUILLAUME – 45:07.377 – 100€
3 EME         DEKEYSER MAXIME – 46: 07.914 – 50€

HOMMES/SENIORS
1ER           LAU NICOLAS – 39 :51.068 – 400€
2 ÈME         BEAUMONT MARC – 41 : 38.809– 250€
3 EME         ALEX STOCK – 42 : 15.351 – 150€

MASTERS 30
1ER           GIORDANENGO OLIVIER – 39 :40.651 – 400€
2 EME         AMOUR KARIM – 40 : 01.928 – 250€
3 ÈME         MARTIN SVEN – 43 : 45.563 – 150€

MASTERS 40
1ER           PICARD JEAN MARC – 45 :21.841 – 400€
2 ÈME         BOSCA MARC – 52 : 01.941– 250€
3 ÈME         MAILLARD STEPHANE – 53 : 14.436 – 150€

DAMES
1ER           SUCH MORGANE – 59:47.719 – 250€
2 EME         BARRON ALIZEE – 1H02:33.931– 150€
3 ÈME         UNTERDECHLER MONICA – 1H04:55.265– 100€