Alpi Bike Trip
2000*1045px

Alpi Bike Trip

Alpi Bike Trip - l'épopée italienne du team Ibis-Santa Cruz emmené par Lionel Beccari.

Texte Lionel Beccari
Photos Damien Rosso - Droz
Texte Lionel Beccari
Photos Damien Rosso - Droz

Alpi Bike Trip - l'épopée italienne du team Ibis-Santa Cruz emmené par Lionel Beccari.

Alpi Bike Trip - l'épopée italienne du team Ibis-Santa Cruz emmené par Lionel Beccari.

On vous avait mis l'eau à la bouche avec le récit du 1er jour, voici donc la suite du Alpi Bike Trip, l'épopée italienne du team Ibis-Santa Cruz emmené par Lionel Beccari.

Sestrière


C’est à la surprise générale qu’en nous levant, nous découvrons que les massifs environnants ont blanchi durant la nuit, et oui, on est bien réveille et il a bien neigé cette nuit !!!!


Ouf, le soleil est là, même si en cette matinée, le font de l’air est plutôt vif... Aujourd'hui, Enrico nous propose de rejoindre au départ de Sauze la piste reliant Sestrière et qui sera permanente en 2011. L’on grimpe en télésiège puis accédons à la piste de Rocce Nere, prenons le vallon qui longe la rivière du Rio Nero sur un single descendant jouant avec le relief pour rejoindre la piste de DH inaugurée cette année et qui ambitionne de recevoir une Coupe du Monde dans la lignée des événements de dimension internationale organisés depuis toujours à Sestriere l’hiver (jeux olympique, coupe et championnat du monde de ski). 


Et là, on se dit que c’est du gros, la terre n’est pas encore bien meuble vu que les travaux viennent d'être finis il y a 15 jours et avec la neige et pluie de la nuit, c’est plutôt mou et glissant. On enchaîne des grosses courbes à pleine vitesse et arrivons sur un saut qui mène sur un step up. Le truc si gros que c’est à se poser la question si on n’est pas sur un circuit de Moto Cross. Et là bien sûr, Tomas, Maurin, David, Thierry et Alysée regardent le passage avec les yeux qui brillent... Premier essai et c’est la stupeur générale en bord de piste, le vol est monstrueux d'autant plus que les 2 sauts s’enchaînent en 30 secondes avec 9 m d’envol au bas mot chaque fois. S’en suit une partie plus lente et beaucoup plus technique en sous bois dans les racines. Puis arrive un mur avec vue sur la station de Sestrière, tout en courbes avec au choix drop d'un rocher ou pente hyper raide avec 2 gros matelas en bas ... Nous sommes là quasiment sur la partie finale de cette descente de 2 km qui finira par des gros relevés et un drop final. Du potentiel pour cette piste qui sera ridée en compétition pour la première fois a la fin du mois pour le championnat d’Italie.


On vous passe les détails sur la partie restauration de cette journée ou encore une fois on fut à la limite d'une orgie gastronomique à base de pasta, tiramisu et autres spécialités locales...


Demain, Cap sur Prali pour un spot encore différent de ceux des 2 premiers jours.


Comme chaque jour, les impressions d'un rider du trip, Alizée Baron : « La piste de dh vraiment énorme, agrémentée de beaux sauts et de parties techniques, rendu bien glissante avec la pluie de la nuit. L'accès à la piste n'a pas été dur physiquement mais plutôt moralement car le froid était très présent mais ça valait le coup. Si la piste avait été plus sèche, ça doit aller vraiment vite et les paysages autour sont sublimes. » 


Prali


Après Sauze d'Oulx et Sestriere, pour ce 3ème jour de notre trip MTB sur l’Alpi Bike Resort en Italie nous avons mit le Cap sur Prali. C’est la station la plus éloignée de notre camp de base a Sauze d'Oulx mais la plus près de Turin (70 km). Et le spot vaut vraiment le déplacement avec ses 7 pistes.


Beaucoup de pente dans cette station où tout est géré par quelques familles locales qui se démènent pour faire du lieu un endroit incontournable de la pratique MTB Gravity. Ils ont en effet profite d'un terrain avec une forte pente pour miser sur la jeunesse et la pratique de la DH. L’on prend donc 800 m de dénivelé positif d'un coup et d'un seul trait avec un télésiège bien rapide pour faire une matinée en hors piste plutôt type enduro. L’endroit est tellement sauvage avec ses grandes étendues et ses sommets enneiges que l’on ne peut pas s’empêcher de rouler les petits sentiers qui sont une sacrée ressource pour les pistes permanentes a venir.


Après un mix charcuterie-pasta-polenta locale, on découvre les pistes permanentes. Ici, les amateurs de techniques et de grosses pentes peuvent s’en donner a cœur joie. Les tracés vont d'un niveau moyen à bien relevé avec notamment la Oro Bianco, une DH noire où vaut mieux gérer son premier run pour pouvoir lâcher ensuite car la piste est vraiment technique avec un enchaînement de sauts, relevés, des belles ornières, du dévers qui tord le crampon, de la racine et du rocher... L’on enchaînera ensuite la bleu de Verde Miandette ainsi que les 3 rouges vraiment top à rouler mais qui avec la forte pente se méritent quand même.


Nous n'avons pas eu le temps d'enchaîner avec le second télésiège qui donne l’accès au "fameux " tour des 13 lacs, un parcours all mountain où chacun peut trouver ses lignes sur du hors piste bien freeride.


Le crew est toujours aux anges et n’en revient toujours pas du potentiel de ce domaine de l’Alpi Bike où dans un faible périmètre l’on retrouve dans chaque station des terrains et pistes très différentes.


Demain, direction le Kona Bike Park de Bardonnechia, à 20 mn de Sauze d'Oulx


La parole à Séverine Delom et Thierry Fontaine qui avant de rouler en enduro faisaient aussi de la descente : « Comme le reste du domaine Alpi Bike, c’était une découverte pour nous. Pour revenir sur cette journée à Prali, la station est vraiment typée Dh dans ses pistes permanentes, avec de la variété dans les différentes pistes mais aussi dans chaque piste qui vont de 1 a 5 km.



Sur la Vacha, une piste rouge, les paysages sont énormes avec les vallons, beaucoup de relevés dans la pente, du gros bout droit avec des ruptures de pentes, des passerelles en bois. C est ouvert à tous et elle est accessible mais peut être aussi très intéressantes pour les riders confirmes à pleine vitesse.


La Gran Saret, longue de 3,5 km, s’adresse à un public plus averti avec un max de pente, des racines, des ornières, beaucoup de cailloux, des relevés très serrés et pentus, bref pas mal de pièges à déjouer et qui demandent de rester très vigilant du début a la fin, ce qui la rend très physique, plutôt a rouler avec un DH, le vélo d'enduro tabassant un maximum.


La Verde Miandette est une bleu de 5 km ultra ludique avec des passerelles, des relevés, et de quoi se faire plaisir a tout niveau... avec aussi en plus des passages travaillés beaucoup de passages restent à l état naturel.


La Oro Bianco est à ce jour la seule noire avec ses 3 kms. Super rapide, engagée, d'énormes relevés à pleine vitesse, un mélange de sauts naturels et artificiels judicieusement répartis sur le circuit, une piste top pour se perfectionner en DH.


C est une station familiale très agréable pour passer un week end type DH et perfectionner sa technique sans tourner en rond, sans oublier une bonne dose de physique parce que c'est vraiment pentu mais dans l’engagement que ça demande vu la longueur des pistes... c’est sur l on reviendra très vite ici ! »


Bardonecchia


Pour notre 4ème journée, direction Bardonecchia à 20 mn de notre camp de base à Sauze d'Oulx.


Bardonecchia, c’est la plus grosse station de ski d'Italie l’hiver et un sacre complexe MTB l’été.  Il y a 2 pôles différents et qui dépendent tous deux de l’Alpi Bike ressort et qui sont aussi l’un des 2 Kona Bike Parks du pays, le second étant celui de Livigno. Le soleil tape plein pot, les demoiselles italiennes viennent bronzer en string sur le front de piste, bien bien cool cette station... qui est l’une des plus proche de la France (30 mn de  Montgenèvre et une trentaine de km).


On se chauffe sur la 15D qui serpente en sous bois dans les mélèzes centenaires, les lignes sont superbes avec de gros appuis et ça finit par du module en bois pour achever de se réveiller.


Damien Rosso notre photographe est scotché par la luminosité de ce bois et ses couleurs et que dire des riders... Les enduristes trouvent les singles encore une fois magiques et Tomas Lemoine qui nous demande depuis 3 jours comment va être ce Kona Bike Park, depuis qu’on lui a dit qu il avait été trace par John Cowan est comme un minot. Bon en même temps, il a 13 ans le dirter Santa Cruz (: 


On enchaîne les pistes 10 D, une rouge et la 14 D une noire, passons devant le half pipe des JO de Turin et avons une pensée pour Shaun White qui avait tout déchiré sur cette piste.


Aujourd'hui encore on lime les pistes, allons de découvertes en découvertes sans jamais de mauvaises surprises, le flow dans le pilotage est toujours privilégié, les drops et autres points chauds bien identifiés, un concentré de plaisir qui ne nous lâche pas depuis notre arrivée dans l’alpi Bike Resort.


A 14h, on se rend compte d'un coup que l’on avait toujours pas mangé, l’on en profite pour se poser dans l’alpage autour d'un sandwich aux spécialités locales "fromageuses " avec Stephano Migliorini. Pour les jeunes, Stephano Migliorini faisait équipe avec Nico Vouilloz dans le Team GT International et avait fait le podium général de la Coupe du Monde DH en 93 en compagnie d'un certain John  Tomac. Il s’occupe des tracés sur la station depuis la création des pistes en 2006 et y a apporté sa touche personnelle et son expertise. Mais ce n’est pas pour autant qu il n’y a que de la Dh sur Bardonecchia puisque sur les 16 pistes l’on retrouve 3 pistes vraiment typées DH sur les 8 les plus techniques et les autres sont plus freeride ou enduro. 


La grosse particularité de Bardonecchia est aussi ces tracés à flanc de montagne quasi plats qui permettent aux familles de faire du MTB en altitude avec les enfants et c’est vraiment bon esprit de voir sur le télésiège des descendeurs full protec qui montent avec les kids en 20 pouces pour rejoindre la gare d’arrivée qui déleste ensuite sur toutes les pistes.


Après ce pic-nic frugal avec Mr Miglio, on change de pôle pour rejoindre le second de Bardonnechia, Jafferau. L’on y retrouve que de la bonne grosse noire, avec 2 pistes freeride et un North Short Park.


On laisse le soin à Tomas Lemoine de nous en parler et de nous donner ses impressions globales depuis le début du Trip : « La 47D était très sinueuse, rapide et fluide avec de gros appuis et quelques sauts sans trop de racines ni de cailloux, juste du naturel. Une piste relativement accessible pour une noire. Et en ce qui concerne la 43D, elle était un peu plus dure mais tracée dans le même esprit.



Comme le reste de l’équipe, je découvrais le domaine d' Alpi Bike Resort, ce que j’en retiendrais : des paysages somptueux, des pistes amusantes, joueuses, ça c’était pour le côté Ride et pour l’après vélo l’ambiance était top et les pauses gastronomiques énormes avec là aussi beaucoup de découvertes très surprenantes... Dés que j’en aurais la possibilité, une chose est sûre je reviendrais rider ici ! »


la Gourio de Sauze


5ème et dernier jour sur l Alpi Bike Resort, et oui toutes les bonnes choses ont une fin... Vu l'étendue du domaine et étant basés sur Sauze d'Oulx, nous souhaitions faire la fameuse spéciale secrète de la dernière édition du Superenduro dont Enrico Guala nous avait tant parlé, la Gourio de Sauze. Réveil un peu délicat vu la soirée mémorable de la veille, l’on avait dût manger une vingtaine de sorte de pizzas différentes arrosées de bières locales. Après 2 télésièges pour monter au sommet, nous y sommes. Un départ sur la crête de la montagne assez rocailleuse, puis on trace dans le bois. Après la vue panoramique des crêtes, places aux Mélèzes dans la forêt. Un enchaînement de courbes plates ou en dévers sur l’herbe, des petits sauts naturels, de la racine, un grand moment de bonheur... On enchaîne sur la Karamel, un peu plus pentu et technique, toujours en sous bois et qui nous permet de rejoindre le bas de la station. 


Arrivée en bas, retour au télésiège pour se faire une dernière fois la Super Sauze et rejoindre le restaurant d'altitude pour un ultime festin italien. Un plat de pâte, on se dit c’est cool pour reprendre des forces, mais où les ennuis commencent c’est quand l’on s’est rendu compte que c’était juste l’entrée. Il a donc fallut enchaîner avec des grillades de toute sorte, de la polenta et pour finir pas moins de 3 desserts (meringue chantilly, gâteau au fruits et flanc). La suite du ride fut un peu difficile, nous ne développerons donc pas sur la suite et laissons la parole à David Missud pour ses impressions sur ce trip.


David Missud, rider enduro IBIS : “L’Alpi Bike est ultra rodé, les informations sur les dépliants et la signalétique des pistes est très bien faite, le système sur les 8 stations est identique et l’on assimile du coup super vite toutes les infos. Les paysages sont somptueux, les tracés sont ludiques, y a du relevé, du naturel en virage, des aménagements bois. Les passages dans les forêts alternent avec les endroits plus à découvert. Même les pistes de DH que j’ai faite avec mon enduro ne sont pas cassantes et la nouvelle piste de DH de Sestriere doit offrir un spectacle énorme aux spectateurs. Y a vraiment de quoi ce faire plaisir quel que soit son niveau et sa pratique ! »


5 commentaires

Jahlin
Jahlin
That saves me. Thanks for being so snesbile!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Lainey
Lainey
Thanks for saihrng. What a pleasure to read!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire