La fête et du Bike, c'est le festi-bike !
2000*1045px

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Un bien beau week-end de vélo dans le Taillefer, mais pas que. 
Texte Ulysse Francoglio
Photos Charlène Mansuy et Fabien Gruas
Vidéo rocky sports inside
Texte Ulysse Francoglio
Photos Charlène Mansuy et Fabien Gruas
Vidéo rocky sports inside
Un bien beau week-end de vélo dans le Taillefer, mais pas que. 
Un bien beau week-end de vélo dans le Taillefer, mais pas que. 

Le weekend dernier avait lieu le Festi-Bike du Taillefer, événement phare de fin de saison pour tous les aficionados de riding à la cool. 

On retrouve tous les membres du team, y compris Arno la Faucheuse qui est venu de son lointain pays du sud pour honorer les singles fraîchement tracés par Luka Bol. Dès notre arrivée à l’Alpe du Grand Serre, on est mis dans le bain: musique posée, petit déj offert, tchatche matinale sur le parking… ambiance détendue quoi ! 





Avec nos plaques de top pilotes, on s’élance pour cette première journée de course sous le signe de l’enduro. Le parcours est composé de 4 spéciales chronométrées, avec sur le papier une boucle de 27km pour environ 1200m de D+.  

La longueur idéale pour ne pas finir cramé (et pouvoir encore lever le coude!!). C’est là qu’intervient le récit de notre camarade Clément Causero: 

«Nous attaquons par une spéciale dans les bois (pour moi la plus belle de cette journée) un tapis d’humus humide avec de beau dévers et des appuis toujours au bon endroit. A l’arrivée, il y a déjà des projections de terre et d’épines de pin dans le caleçon.

On en veut encore. La deuxième spéciale gagnée par un beau portage, commence dans un alpage dans un sentier à peine débroussaillé. Nous continuons sur un single plat farci de cailloux où le rendement est similaire à la sensation de marcher sur un escalator pris à l’envers.

Puis pour finir cette spéciale nous empruntons une piste plus large mais toujours aussi généreuse en cailloux. Nous roulons à haute vitesse sans savoir où vont finir les roues. La spé 3 est plus simple: des lignes droites et des épingles. Nous roulons une herbe rase et le trip est bon.

Pour finir la spéciale 4 est assez courte. Un beau single qui s’élargit pour finir sur une piste large puis l'arrivée. Nous finissons notre périple par une remontée en navette.
»



La fête et du Bike, c'est le festi-bike !



Reprise du micro mon cher Jean-Michel. L’épreuve d’enduro terminée, il ne nous reste plus qu’à attendre le podium. Et oui, Damien est 2ème au scratch, et Barth 3ème. Arno prend la place du con, Ulysse est 6ème  après avoir cassé sa chaîne dans la Sp1. Un beau tir groupé ! Bernie n’est pas peu fier, il est venu spécialement pour l’occasion et accessoirement pour faire un point pour la saison à venir. On ne vous en dit pas plus mais du lourd est à venir.

La suite ne se passe pas sur un vélo, vous l’aurez compris, dans Festi-bike il y a le mot « festi ». Et à ce petit jeu, on a un champion ; Barthowski est dans la place et il ne laisse aucune chance à ses adversaires. Pourtant la concurrence est rude avec la présence de certains membres éminents des Men In Bike! 



La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Le lendemain, tout le monde reprend du service sur le parcours de la DH Marathon, qui a été nettoyé et reshapé.

Le matin, tout le monde fait un run de reco sur la nouvelle partie, qui est juste magnifique : de la terre meuble qui gicle version coastal crew, des doubles naturelles, des raidars, des modules aménagés (step up, roadgap…), des traversées de rivières, et même des coups de cul, il y a de tout. On félicite les petits gars de Fend la Bise pour leur super boulot et c’est reparti pour un tour, cette fois-ci pour le départ du Derby. 

On prend un télésiège, puis deux, et hop on va positionner les bikes sur la ligne de départ. Tous les riders vont se positionner 10m derrière le vélo pour un départ version 24h du Mans. 3,2, 1 go, on enfourche le bike direction Séchilienne 14 km plus bas au fond la vallée.


La fête et du Bike, c'est le festi-bike !



Tout au long de la descente, ça bataille ferme aux avant-postes ! Barth prend la roue de Clément Benoit (vainqueur de l’enduro la veille), Ulysse se cale juste derrière et Arno suit le train. Clément parvient à creuser l’écart et c’est alors qu’un descendeur nous revient dessus. Arno s’échappe, Ulysse met les watts au pédalage et distance Barth. Mais le descendeur revient fort dans le dernier tiers, passant, Ulysse, Barth, et même Arno à la toute fin, c’est dire s’il roulait fort ! Ulysse fait un pâté et se bloque dans une épingle, se faisant passer par Barth. A partir de là, la chasse est lancée pour savoir qui des deux finira beau 4ème. Barth l’emporte de 3’’ sur 20min de course ! 


La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Au général, c’est Clément Benoit qui remporte la course, suivi par le fameux descendeur dont le nom nous échappe. Arno complète le podium et sauve l’honneur du team. Barth est 4 (pas mal pour un mec qui a reconnu son lit plutôt que le parcours le matin), Ulysse 5. On ne va se plaindre !

C’est l’heure des remerciements : tout d’abord bravo à Luka pour ses talents d’organisateur et de traceur. Merci à l’association Fend la Bise pour ce Derby de dingue, c’est sûr on reviendra. 

Enfin, un grand merci à nos sponsors qui nous ont suivi toute la saison : le magasin Rocky Sports à l’Alpe d’Huez, Specialized France, Origines Clothing, Mavic, Formula, Clearprotect, Savoye, IXS, Pedro’s et Itinéride VTT.

Special thanks à 26in.

portfolio

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

La fête et du Bike, c'est le festi-bike !

Photo Charlène Mansuy et Fabien Gruas

1 commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire