Essai Transition Patrol
2000*1045px

Essai Transition Patrol

Enduro sauce Dallas... Sur les boulettes ! 

Texte NicoB
Photos NicoB
Vidéo Transition
Texte NicoB
Photos NicoB
Vidéo Transition

Enduro sauce Dallas... Sur les boulettes ! 

Enduro sauce Dallas... Sur les boulettes ! 

Petit aparté pour commencer. Cela fait un moment que l'on sait que Transition fabrique des vélos intéressants, mais le jeu des importateurs / distributeurs sur le sol français complexifie souvent la disponibilité des vélos en essai, soit par le budget que représente un vélo soit par simple conviction. Ainsi, le changement de distributeur de Transition en France est une bonne nouvelle pour les consommateurs mais aussi pour la marque. 


Transition est donc distribué par Performance Parts et c'est une bonne chose, ne serait ce que pour pouvoir essayer et discuter. 



Avant de parler du vélo, parlons de la marque... Transition est basé aux US, tout près du canada, dans le Nord Ouest. A la tête de la boite, on retrouve depuis 12 ans la même bande de potes. Ce qui caractérise cette marque, c'est l'esprit franchement décalé de leur communication, malgré que le boulot soit fait sérieusement. 

Si vous jeter un oeil à la gamme, on comprend vite que Transition ne réfléchit pas vraiment à sa segmentation, ni aux contraintes du marché... Oh, c'est certain qu'ils font un peu attention à suivre les modes, mais de retrouver un bike de cyclocross, un endurigide, un rétro, 2 dirts et un 24 pouces dans une gamme de 11 vélos... On est bien loin de la multiplication des références des grandes marques généralistes. 


Performance Parts nous a laissé le choix entre un TR500 et un Patrol, on a dit, "les 2?". Mais dans un éclair de lucidité, on est tombé d'accord pour commencer avec le Patrol. 

Sur le Papier



Que dire de ce Transition Patrol ? C'est juste simple, beau et bien fait. Et oui l'alu n'est pas mort et permet de faire de beaux bikes. 

Monté avec des roues en 27,5 et présentant un débattement de 155mm à l'arrière et 160mm à avant, c'est le bike d'enduro de Transition. 

En fait ce qui surprend le plus avec ce vélo, c'est l'absence totale de fioritures, là où on a de plus en plus l'habitude de s'arrêter sur un détail ou un insert bien foutu... On ne voit que simplicité. Beaucoup vous diront que c'est ce qu'il y a de plus dur à faire, un bike qui attire sans utiliser d'artifice. 

La magie de la simplicité fonctionne parfaitement avec ce Patrol. C'est cette vision qu'un bike n'est qu'un moyen pour se faire plaisir, un outil et un bon outil, c'est rare et s'entretient. 






Le montage proposé n'appelle pas non plus à la critique, l'ensemble suspension Rockshox PIKE & Monarch +, le pédalier et le poste de pilotage RaceFace Sixt, les roues NoTube Flow et les freins Shimano XT créent une cohérence globale indiscutable, ensuite, ce n'est qu'une question de goût. 


En terme de cinématique, pourquoi vouloir réinventer la roue à chaque nouveauté ? Transition n'en a pas l'intention, un 4 BarLink qui parait encore une fois bien classique. 


Nous avons pesé la bête à 13,3kg sans pédales et il sort, avec ce montage haut de gamme à 4399€


Géométrie



Pour les fans de chiffres, le gros tableau ci-dessus vous aidera certainement, pour les plus pressés, voici le résumé. Le Transition Patrol est, sur le papier, un vélo court avec une chasse assez ouverte (65°) et un Reach assez court également. 

On peut en déduire que l'accent a été mis sur le côté joueur du bike, très dans la veine des TrailBikes Nord-Américains, l'angle de chasse mit à part.
 



En Action 


Rarement on a essayé un vélo aussi Brainless (entendez par là, on pose son cul dessus et c'est parti ! ). Ce Patrol est un vrai jouet, super simple à mettre en place, précis et agréable. 
Terminé, rideau, bonsoir ! 






Plus sérieusement, rouler ce bike, c'est un peu comme redécouvrir que l'on peut faire des vélos en Aluminium aussi dynamique que du Charbon. Cela peut paraitre bateau, mais c'est clairement le ressenti à son guidon. 
Tout est facile pour peu que le terrain s'y prête, une petite épingle bien fermée se transforme en moment de plaisir, un pierrier cassant devient une balade de trial, bref, c'est super joueur et cela pousse au challenge. 


Mais tout cela, c'est bien beau, mais que ce passe t'il lorsque les trails s'ouvrent et que par conséquent on ouvre ? Car si le comportement joueur n'est pas une surprise à la vue des côtes, sa stabilité est par contre presque anormale. Et oui le Patrol est stable, pour peu que l'on règle parfaitement son amorto avec un SAG assez important, de l'ordre de 35%, le boitier étant assez bas, il faut par contre faire attention aux pédales qui trainent. 





Au pédalage, sans être un foudre de guerre, le Patrol reste dans la bonne moyenne des bikes d'enduro du moment, cela permet d'avoir une relance efficace et se faire plaisir même dans des zones vallonnées. Par contre, ce n'est clairement pas un bike All Mountain, sa vocation est de descendre, définitivement. 



Conclusion



Ce Transition Patrol est une très bonne surprise, super marrant à rouler il reste toutefois efficace quand ça cogne. Nous sommes fans de la robe noire mat du vélo, sans chichis, juste prêt à rouler.

Une belle réussite, surtout sur un marché aussi saturé que celui de l'enduro, il est certain que le Patrol est une option sérieuse, surtout que pour un Bike US son prix n'est pas exorbitant ! 

2 commentaires

rnnmrn

inscrit le 15/08/15
1 message
Je ne comprends pas pourquoi vous dites que le reach est court. Il fait presque la même longueur que le tube de selle, c'est plutôt long et c'est une bonne chose.
L'empattement est comparable à celui du Canyon Strive Race.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire