Gorge road, la fin d'un paradis ?
2000*1045px

Gorge road, la fin d'un paradis ?

Ou le début d'un autre ?
Texte Léa W2L
Photos Red Bull Content Pool Miles Holden
Texte Léa W2L
Photos Red Bull Content Pool Miles Holden
Ou le début d'un autre ?

Gorge Road les spéculations vont de bon train.

Suite à la mise en ligne d'une pétition qui demandait de "sauver le champ de bosse de Gorge Road" internet s'est enflammé ! Ce matin les autorités de Queenstown ont livré un communiqué officiel.  

Le terrain sur lequel se trouvent les bosses actuellement appartient aux autorités. Elles mettent à disposition celui-ci depuis 10 ans (bail de 5 ans déjà renouvelé une fois et à priori non reconductible une deuxième fois). Heureusement les autorités ont bien compris l'importance du lieu, la quantité phénoménale de travail que demande l'entretien et ont fait preuve de clémence. La mairie et le club de VTT de Queenstown (QMTBC) travaillent depuis un an en collaboration pour trouver un nouveau lieu et à priori tant que le nouveau lieu n'est pas défini Gorge Road restera, la ville pouvant faire des baux d'un an reconductibles.  Donc oui à terme Gorge Road sera rasé...

Mais finalement, les riders locaux auront peut-être la possibilité de créer quelque chose d'encore plus fou et surement plus grand ! Un mal pour un bien ? Le changement apporte du bon parfois !

Aptos, bis repeta ?

On se souvient aussi de la destruction du champ de bosse à Aptos (Californie) connu aussi sous le nom de "Post Office Jumps". Le schéma était assez similaire à QT : un terrain mis à disposition par la mairie, une grosse communauté pour entretenir, rouler et faire vivre le spot, des riders qui venaient du bout du monde juste pour sauter ces doubles qu'on voyait dans toutes les grosses productions hollywoodienne de VTT. Et un jour, il a fallu de la place pour construire des bâtiments. Les gens qui sautent sur leurs vélos c'est bien joli, mais ça ne rapporte pas d'argent. Alors tout a été rasé. 

Tant pis pour les rêves qui se sont créés et concrétisés à cet endroit, tant pis pour ces jeunes qui, au lieu de trainer dans les rues, sont venus rouler et shapper, tant pis pour ceux qui ont participé à l'économie locale (et oui, le shop qui vendait des pièces de vélo juste à côté, il a l'air bien malin maintenant...), tant pis pour le sport. 

La ville d'Aptos et les autorités locales avaient plus ou moins promis à l'époque de trouver un autre endroit similaire pour que les riders puissent continuer à rouler, mais force est de constater qu'à l'heure actuelle rien n'a été fait et qu'une partie de la communauté ne s'en est pas remise. 



Long live Aptos

Images pouvant heurter la sensibilité des amoureux du dirt, mais entrecoupées de belles images de ride. Une pensée pour Greg Watts, les frères McCaul, Ryan Howard et des dizaines et des dizaines d'autres riders "anonymes" qui ont grandi là-bas...

Le cas de La Poma à Barcelone

L'autre spot mythique souvent associé à ces deux précédents, "La Poma" à côté de Barcelone lui a été construit sur un terrain mis à disposition par la ville en 2005. On leur avait dit "de toutes façons on construit une piscine dans quelques années ne vous faites pas de faux espoirs" et finalement 12 ans après, non seulement la piscine a été construite ailleurs mais la ville a aidé pour a construction d'infrastructures au sein du bike park (skate park, bac à mousse...). 

Le bike park joui d'une excellente réputation parmi la population et est apprécié. Preuve qu'un intégrant pleinement le lieu, le sport s'inscrit dans les moeurs au titre d'un terrain de basket au coeur de la ville (ou un terrain de foot, ou de jeux pour enfants...). Certes, l'accès est payant 7 à 15€ la journée. Mais c'est peut être la garantie de la survie ?

Et pourtant si vous avez déjà été à Barcelone ou à La Poma (à quelques kilomètres au nord de la ville) vous verrez que la côte est complètement envahie de bâtiments et que ce n'est pas les grands espaces dignes des plaines américaines du Nebraska... Donc des guerres de terrain, il y en a sûrement là-bas !  

Ajoutez des photos (2020px)

Quel avenir pour le Dirt ?

Que reste-il aujourd'hui des champs de bosses librement accessibles ? C'est devenu de plus en plus dur de construire des jumps. Toutes sortes de contraintes et obligations nous tombent dessus. On veut une garantie d'assurance en cas d'accident (les propriétaires ne veulent pas pouvoir être tenu responsable) ou alors on impose une pratique payante (licence sportive, adhésion aux association avec inclus une part "assurance-multirisque-si-jamais-tu-fais-un-demi-backflip"). Et nombre sont les présidents d'association de terrain qui expliquent passer plus de temps dans les paperasses qu'à rouler/shapper.

Où est passée la spontanéité dans tout ça ? Le côté libre de la pratique ? Va-t-il falloir payer toutes ses sessions en champ de bosses ? Va-t-il falloir acheter des bouts de terrain pour être sûrs qu'un promoteur immobilier ne viendra pas imposer sa loi ? Pourquoi le sport peine-t-il tant à être reconnu ? Est-ce que l'essor des pumptracks aidera à un renouveau des champs de bosses ?

Se pose aussi le problème de l'augmentation de la population. Il faut construire des infrastructures et on grignote sur les périphéries où se trouvent souvent les champs de bosses...

Le dirt a vu tellement de superbes spots être rasés ou interdit d'accès juste parce que ceux qui décidaient n'avaient pas pris le temps de comprendre à quel point il est important de pouvoir pérenniser un champ de bosse, de se rendre compte de la quantité de boulot que cela demande, de réaliser l'utilité de celui-ci, de  voir l'immense potentiel qu'il peut apporter à créer une communauté et de faire la réputation d'un trou paumé en rase campagne. 

Ce n'est pas parce que la discipline n'est pas "olympique" que le sport n'en vaut pas la peine. 


Mise à part que moi de mon côté j'ai toujours refusé les propositions des mairies pour justement éviter ce genre de problème de leasing. C'est pour ça que mes 2 spots sont sur des terrains privés, loin des zones d'habitations, ce qui nous met à l'abri d'éventuels projets immobiliers.
Ensuite pour la partie qui traite des responsabilités et du « payer pour rouler » cela devient presque incontournable et obligatoire.
Aujourd'hui les mentalités dans notre sports ont changé, les gens sont devenus plus consommateurs que acteurs de leur sport, et ils veulent uniquement consommer sans avoir les soucis extérieur qui relève du shape, de l'entretien, de la paperasse et des responsabilités. Donc si l'activité devient de plus en plus payante et structurée c'est aussi à cause des pratiquants.
Pour la petite anecdote, chez VBC nous faisons payer l'accès depuis maintenant 2 ans ( c'était gratuit avant ) et nous avons remarqué un changement de comportement des personnes qui viennent sur nos pistes. Les gens sont plus respectueux du travail et du lieu depuis qu'ils payent. Cela peut paraître fou mais c'est la réalité.
Faire payer nous permet de responsabiliser les riders mais aussi de financier une partie du montant des assurances qui coûte chère.
- Loïc Charrière (Kiki) Vercors Biking Crew

Gorge Road, pour ceux qui n'auraient jamais vu...


Et toi cher lecteur, ton champ de bosse ?

Vous avez une expérience à raconter ? Des histoires qui finissent bien ? Des conseils à donner pour les jeunes (et les vieux) qui continuent de vouloir voler sur des petits vélos ? Où le dirt t'es aussi étranger que la notice d'utilisation de la machine à laver écrite en russe ?

21 commentaires

NBF-Ronron
Statut : Expert
inscrit le 30/11/00
Stations : 2 avis
Je suis justement en train de monter un terrain de bosse municipale à Turckheim 68, juste à coté de Colmar. On est encore en pourparler avec la mairie, mais si on monte un projet viable, ils nous soutiendront et nous mettrons le terrain actuellement occupé à disposition. Pour l'instant, le terrain est petit mais roulable pour tous les niveaux. Plus d'infos sur la page : https://www.facebook.com/Www.champdebosseterka/
Donc voilà, on tente l'aventure du terrain officiel avec tout ce que cela implique de paperasse, d'assurance pour le terrain.
J'espère revenir dans quelques mois avec de bonnes nouvelles.
ratm54
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Beau projet !
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Anthony Ollivier

inscrit le 10/01/14
Il y a 4 ans j'ai eu pour projet de crée mon Trail et je me suis posé cette question "Publique avec l'aide de la Municipalité ou Privé"
J'ai choisi Privé, pour être plus tranquille.

Je les crée à ma guise je gère l'accès du Trail comme je l'entend, mais cela ne m’empêche pas d'invité des riders de d'autres spots à venir rouler dessus.
Priver, ça reste surtout une sécurité pour le Trail, qu'il ne soit pas détruit ou rasé, si j'arrête le bike pendant quelque années je suis sur de le retrouver comme je les laisser.

Après si les gens extérieurs viennent venir nous voir rouler je les invites avec plaisir, ça donne une belle image de notre sport et ça permet de le faire connaitre.
NBF-Ronron
Statut : Expert
inscrit le 30/11/00
Stations : 2 avis
Ca seulement s'est possible quand t'as du terrain.
0
Anthony Ollivier

inscrit le 10/01/14
Oui c'est sur, j'ai eu la chance d’acquérir un terrain sinon cela n'aurait pas été possible.
0
NBF-Ronron
Statut : Expert
inscrit le 30/11/00
Stations : 2 avis
A 100 000€ les 600m2 sur la commune où on a le terrain, l'investissement de l'achat de terrain pour faire un spot de dirt n'est pas très rentable.
0
Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 5 avisMatos : 7 avisPhotos : 8 photos du jour
Là pour le cas de NBF-Ronon les terrains agricoles sont les coteaux de vignoble des meilleurs vins blancs du monde (n'ayons pas peur des mots !). Donc il faut l'appui de la mairie.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ratm54
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Champ de bosse de Ludres et Stride. Mais c'est un peu tard pour moi ;-)
Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 5 avisMatos : 7 avisPhotos : 8 photos du jour
Stride je considère pas ça comme un champ de bosse. Certes y'a plein d'autres choses mais c'est pas du tout comparable. Là bas c'est difficile de faire évoluer les modules (faut tout remplacer, là ou pour le dirt tu peux plus facilement corriger).
D'ailleurs ils me disaient que les bosses en indoor c'est trop galère à cause de la poussière que ça finit par faire.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

freerozoy

inscrit le 05/10/10
Stations : 1 avis
moi j'ai acheté un terrain et une pelleteuse : début des hostilités actuellement :) #heureux
Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 5 avisMatos : 7 avisPhotos : 8 photos du jour
On vient avec des bières ?
1
Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 5 avisMatos : 7 avisPhotos : 8 photos du jour
Fat ! :)
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

lovv

inscrit le 07/04/09
Est-ce que ça viendrait à l'idée à quelqu'un de déposer de l'argent sur un compte en banque que l'on ne possède pas?? Creuser sur le terrain d'autrui (un terrain communal est un terrain dont on ne connait pas la destinée) est obligatoirement s'exposer à cela. Le jour ou les riders comprendront que la base est d'être maître de son terrain de jeu avant de l'aménager est le seul espoir de voir des structures grandir, grandir et grandir. Quand à payer pour être sur un champ de bosse, donnez moi une activité qui n'est pas payante??
NBF-Ronron
Statut : Expert
inscrit le 30/11/00
Stations : 2 avis
Lovv de candida? Ça faisait longtemps. Par exemple, notre terrain sera communal car les terrains sont bien trop cher aux alentours et que la mairie nous laissera carte blanche pour l aménager à notre guise. Et bien sûr, on fera payer une adhésion pour venir y rouler, pour des questions légales d assurance et aussi de budget. C'est une première étape déjà pour voir si c'est viable en terme de fréquentation locale. Si suite, il doit y avoir, on a déjà des pistes. Un terrain privé aurait été parfait mais quasi impossible dans la région car trop cher. La Poma est bien un terrain municipal, pourquoi d autres n'y arriverait pas.
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 5 avisMatos : 7 avisPhotos : 8 photos du jour
Lovv ? Le retour ? Ou de passage ? :)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

lovv

inscrit le 07/04/09
Non, de passage. En tout cas mon avis de vieux con n'a pas évolué sur cet aspect de la possession des terrains... (NBF, ton cas est particulier et effectivement, il n'y a pas vraiment le choix quand on est dans des secteurs géographiques avec des contraintes spécifiques)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire