Escapade : La crête de la pointe des Frêtes du Lars

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Escapade : La crête de la pointe des Frêtes du Lars

Escapade
Florent nous emmène en Haute-Savoie.
Texte :
Florent Mocellin
Photos :
Florent Mocellin

Escapade 

Une série pour vous, écrite par vous : Escapade ! Du VTT, du vrai, à la conquête de chemins escarpés, des singles loin de tout et surtout à la recherche de l'aventure ! Après Daniel au Kirghizistan, retrouvez Florent qui la joue beaucoup plus "local" dans le massif des Aravis.


Vous pouvez retrouver tous les articles Escapade ici.

Si vous aussi avez fait de belles Escapades et que vous voulez partager votre expérience, envoyez-nous un mail : redac@26in.fr

La crête de la pointe des Frêtes du Lars

La crête de la pointe des Frêtes du Lars (2039 m) se situe en Haute-Savoie, au-dessus de la commune de Talloires-Montmin (1029 m).

Depuis longtemps je vois cette belle crête au-dessus des falaises, et je me dis qu’une fois là-haut, la vue doit être superbe ! Mais la montée risque d’être assez physique, et il y a des passages assez exposés…


Ajoutez des photos (2020px)

Début 2019, je commence à repérer le chemin sur Géoportail et je regarde des photos du chemin sur Google. Je vois également sur VTTTOUR, que celui-ci a déjà été monté, mais jamais descendu (une fois sur la crête, descente possible de l’autre côté vers Serraval).

Au mois de Juin, je décide de faire une première montée jusqu’aux Rochers du Charvet (1674 m). Le passage entre les 2 falaises est juste grandiose, et la vue impressionnante ! Malheureusement, le chemin passe dans une combe et la neige est encore présente, avec ses lots de chute de pierre. Je décide de redescendre et de venir tenter ma chance plus tard. Au moins j’ai eu un 1er aperçu du chemin, et cela confirme mes impressions : cela va être très physique et exposé.


Ajoutez des photos (2020px)

Jour-J

Le 13 Juillet, les conditions sont toutes réunies pour tenter le sommet. Beau, chaud et surtout il n’a pas plu depuis plusieurs jours. Vu les passages, il ne faut pas s’amuser à monter là-haut par temps humide…surtout que j’ai appris qu’un randonneur a trouvé la mort, en chutant de la crête au printemps. Cela ne me rassure pas trop !

Départ donc de la commune de Talloires-Montmin à 1029 m. La première partie est en sous-bois, montée super raide, poussage obligatoire.

Arrivé sous les rochers du Charvet à 1674 m, la vigilance s’impose avec une première partie exposée sous la falaise.

Arrivé dans la combe, dans le mamelon Vert, la neige est partie mais il y a des pierres de partout. C'est là que le portage commence. Je croise des randonneurs qui redescendent et ils me regardent tous comme un extraterrestre. «Mais vous allez ou comme ça ? » me demandent-ils… C’est vrai que des mecs en VTT là-haut, il ne doit pas en avoir souvent !


Ajoutez des photos (2020px)

Après le mamelon Vert, en arrivant vers le chalet du Lars, je croise le chemin d’un jeune bouquetin, seul sur une crête. Je me rapproche et je me retrouve juste en face de lui. Celui-ci ne pouvant pas aller plus loin, nous nous regardons un moment, c’est un moment magique et inoubliable. Je décide de le laisser tranquille et je continue ma montée, déjà bien épuisé par ce premier passage.


Ajoutez des photos (2020px)
L’arrivée au-dessus du Chalet du Lars et super exposée. Le chemin n’est vraiment pas large et la pente est raide. Il y a des passages sur des rochers plats en dévers, il faut être très vigilant et être sûr de ses pas. Pas le droit à l’erreur car après la pente, il y a les falaises plus basça met un peu la pression.


Ajoutez des photos (2020px)

Enregistrer l'embed
Enfin ! La crête finale est en vue. Mais avant, il y a un long passage dans des fougères, en plein soleil. Cette partie est très éprouvante, et l’air est absent. J’ai la sensation de suffoquer. De plus, une fois dedans, je n’ai plus de repère. Je monte, je monte, sans voir la fin… 


Ajoutez des photos (2020px)
Enfin, arrivé sur la crête à 2039 m environ. La vue est superbe ! En face de moi les Aravis avec le Mont Charvin. De l’autre côté, le massif des Bauges et vue sur une partie du Lac D’Annecy.


Ajoutez des photos (2020px)

Après avoir repris des forces, je décide de continuer sur la crête jusqu’en dessous de la pointe de Bajulaz (2254 m). Le vent se lève et la montée se fait en poussant.

Arrivée en sommet de la crête, la vue est encore plus époustouflante ! Le temps de faire 2,3 photos, il est déjà tant de redescendre, après 2h30 de montée, il est déjà 17h30.


Ajoutez des photos (2020px)

La descente sur la crête est juste un moment que je n’oublierais jamais… la sensation d’être seul face à cette montagne est vraiment grande, ça vous prend aux tripes ! Avec le vent, la descente se fait tranquille, surtout que l’erreur ne pardonne pas. Je me retourne une dernière fois sur cette crête pour profiter de la vue, avant de continuer dans la pampa !!

La partie dans les fougères et super roulante. On dirait que le chemin est taillé pour les VTT, mais ça reste très technique.

Ensuite, je traverse la partie en dévers au-dessus du chalet du Lars. Cette partie est impressionnante tellement le dévers est important.

La descente continue au-dessus des falaises, dans la caillasse du mamelon vert. Partie très très technique qui oblige à certains endroits de descendre à côté du vélo.

Arrivée dans la combe des rochers du Charvet, j’aperçois juste devant moi un troupeau de bouquetins. L’un d’eux me regarde et se met à siffler, signe que je le dérange et que je dois partir.

De cet endroit jusqu’à la forêt, il faut rester vigilant. Je fais une petite chute, sans gravité, pour cause la descente devient limite du trial !

Une fois la forêt atteinte, je peux enfin lâcher les freins jusqu’à l’arrivée ! Partie super rapide et roulante ça fait le plus grand bien !

Ce fût une descente grandiose, inoubliable, peut-être la meilleure de ma vie pour le moment, mais aussi la plus exposée. 

Ajoutez des photos (2020px)

La chaîne Youtube de Florent si vous voulez voir d'autres escapades !



Enregistrer l'embed

2 commentaires

Yvan74

inscrit le 19/01/20
On l'a fait plusieurs fois en fait ce tour, nous on l'a répertorié en 2017 mais d'autres l'avaient déjà roulé avant, bizarre que tu n'aies rien trouvé sur Vttour. Une première recherche sur Vttrack t'y aurait dirigé : http://www.vttour.fr/sentiers/combe-de-la-bajulaz,9887.html
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.