Essai: Canyon Sender 9.0
2000*1045px

Essai: Canyon Sender 9.0

Ce nouveau bike de DH a passé l'été entre nos mains.
Texte Oliver G
Photos Oliver G
Texte Oliver G
Photos Oliver G
Ce nouveau bike de DH a passé l'été entre nos mains.

Avant tout, 3 remerciements s'imposent:

- Merci à Canyon de nous avoir fait confiance pour ce test. Nous avons été le tout premier média à recevoir le vélo pour un test longue-durée. Le vélo est arrivé à la mi-Mai et nous avons pu rouler avec au total pendant 3 mois. D'habitude une marque ne met ses vélos à disposition que sur 1 mois maximum. Nous avons donc eu le temps de le tester comme il faut, dans de très nombreuses conditions et sur de nombreuses heures de ride.

- Merci au Bike Park des 2 Alpes pour leur accueil pour la session photo qui nous a permis d'illustrer cet article. Nous avons passé la journée là bas à limer le plus de pistes possibles pour sortir quelques clichés sympas. Par contre, on vous rassure, le vélo n'a pas roulé que là bas!

- Merci à Maxime Danda pour sa disponibilité pour ces photos ainsi que pour son sérieux dans ce test. Jamais un vélo de DH n'a autant roulé entre nos mains (3 testeurs au final).

Allez, voici le test !

Une plateforme 100% nouvelle

Vous connaissez plus ou moins l'historique du coup on ne va pas s'attarder là dessus. En gros ça faisait quelques années que le Torque, vélo initial de DH dans la gamme Canyon se faisait vieillissant. Sa géométrie et ses performances plutôt freeride ainsi que son look à l'ancienne ne lui permettait pas d'être pris au sérieux et rares étaient ceux qui s'aventuraient en course de DH avec un tel bike.

Il était temps pour la marque de révolutionner un peu la chose et avec l'aide de Fabien Barel (pilote / développeur pour la marque), la tâche serait surement plus facile.

Les rumeurs avaient circulé en fin de saison dernière sur l'éventuelle création d'un GROS team de DH pour lancer ce nouveau vélo mais le projet n'a pas abouti. Le vélo n'était pas assez prêt pour affronter, dès Avril, une saison de DHI complète. Les premières images du bike ont donc "fuité" avec la présence de Mr Barel aux Crankworx de Rotorua pour des tests "finaux" sur le vélo.

Début Avril la présentation du bike est enfin tombée. Nous vous avions fait une présentation dans le détail du vélo dans l'article que vous pourrez retrouver ICI. Sur le papier, une belle bête dont les nouveaux concepts semblaient assez logiques en vue du programme auquel se destine ce bike: être une machine de course moderne.

Ajoutez des photos (2020px)

Fab nous dit tout

Après avoir déjà passé quelques weekends sur le bike nous avons pu rencontrer Fabien Barel lors de sa venue aux Crankworx des Gets. Nous lui avons posé quelques questions sur le vélo afin d'avoir son explication de pilote/développeur. Le lendemain nous avons pu faire quelques tours de roue avec le chef de produit qui s'occupe du développement du vélo. On parle au présent car le vélo est encore entrain d'être testé pour d'éventuelles évolutions et améliorations notamment dans le cas où un team UCI DHI viendrait à voir le jour en 2017...

Passons à notre vélo:

Le vélo test que nous avons reçu est un mix du coloris présenté en gamme sur le site Canyon. Sa belle robe bleue est celle du kit cadre mais aussi du modèle 7.0 alors que l'équipement est celui du montage haut de gamme, le 9.0 à 4799€. Pour plus de détails, retrouvez la fiche du vélo sur le site Canyon.

Ajoutez des photos (2020px)

Le cadre

Un triangle avant en carbone, un bras arrière en Alu et de belles biellettes MX Link au milieu de tout ça. Sorti du carton, la finition du cadre est magnifique. Le mélange du bleu brillant avec le noir mat est réalisé à perfection. Les poutres respirent la solidité et la large courbure qui se transforme en tube de selle semble au premier abord être un peu trop massive mais on s'y habitue vite. Les roulements et axes de la suspension sont gros et solides.

Deux parties peuvent être réglées: la longueur des bases arrières en décalant l'axe de la roue (de 430 à 446mm). Et les coupelles du jeu de direction peuvent être remplacées (d'autres sont fournies avec le vélo) pour gagner ou perdre 1° par rapport aux 63° d'origine. On peut aussi imaginer la possibilité d'allonger ou raccourcir le top tube grâce à d'autres coupelles.

Nous avons gardé le setting de base de 63° et n'avons joué que très peu avec la longueur des bases. Dans la position courte le bike convenait très bien à nos attentes de bons descendeurs. La position longue ravira très probablement les pilotes en Coupe de France et au delà qui se retrouvent avec des pistes ultra rapides. En position courte nous n'avons pas réussi à mettre le bike en défaut de stabilité.

Les protections caoutchouc dont a parlé Fabien ont bien joué leur rôle, surtout au niveau du tube diagonal. Nous avons quand même infligé quelques pets au dessous du boitier qui lui n'est pas protégé. La protection sur la base vers le disque a été perdue en route, peut être faudrait-il la fixer d'une manière ou d'une autre?

Après 3 mois, aucun jeu à noter sur le cadre si ce n'est qu'il a fallu a plusieurs reprises resserrer quelques vis, notamment celles des axes qui se trouvent au bout des bases.

La peinture quant à elle a bien tenu le coup, surtout la partie brillante qui ne s'est que légèrement griffée après nos sorties dans la boue du mois de Juin. Un bon coup de Silicon Shine et c'est reparti pour un tour!

En général :

(commentaires en légende des photos)

Ajoutez des photos (2020px)

Suspensions

Fox 40 Float Factory Kashima et Fox Factory Float X2 Elite Evol. Comme l'a dit Fabien, le vélo a été conçu autour d'une suspension à air, nous retrouvons donc logiquement cet ensemble là. Une Fox 40 sur un cadre carbone c'est très rigide. Les fans apprécieront, les autres feront peut être mieux d'opter pour une Boxxer. Nous avons eu la chance de rouler avec l'ingénieur du vélo pour ce qui est de régler les suspensions, nous avons donc rapidement pu trouver nos marques et en équilibrant bien les deux côtés, le bike est une véritable machine. Les plages de réglages sont aussi suffisamment larges pour que chacun puisse y trouver son compte. L'emplacement des réglages de l'amortisseur est très appréciable. En 3 ou 4 clics et avec 2 tailles de clefs différentes on peut tout faire.

A noter que pour le réglage du SAG arrière, rien de plus simple qu'une petite inscription sur un des axes du cadre: une fois les deux traits alignés alors c'est que le SAG est bon. Enfantin !

Ajoutez des photos (2020px)

La transmission

Qui dit haut de gamme dit Sram XO1 DH sur l'arrière et l'avant..   Ah ba non, on retrouve ici du pédalier Race Face Atlas. Une belle pièce forgée qui respire la solidité. Bien évidemment plus lourd que du carbone mais tellement plus fiable. Un bon point sur un bike sur lequel on veut pouvoir envoyer sans se poser de questions!

Le dérailleur fonctionne au top comme toujours et aucun déraillement n'a été noté grâce à l'excellent anti-D E*thirteen LG1+ qui grâce a des petits inserts en caoutchouc permet de limiter les bruits de chaine.

Ajoutez des photos (2020px)

Roues et pneus

Des cercles DT Swiss FR 1950 montés de pneus Maxxis Minion DHR II à l'avant et à l'arrière. Choix étrange pour le pneu avant que d'avoir un dessin de crampons destiné en théorie à l'arrière... Ça s'est un peu ressenti au niveau du grip. Economie d'échelle surement! Les pneus ont fini fumés (comme les photos le montrent) mais sont fiables. Très très peu de crevaisons à déplorer et dans le sec c'est top.

Du côté des cercles, malgré la fâcheuse tendance de Maxime à balancer sa roue arrière dans les talus et à poser ses whips de travers, les roues n'ont pas bronché. Nous avons effectué quelques re-serrages de rayons mais rien de grave. Aucun plat non plus à déplorer ce qui est impressionnant pour des roues qui se sont pris de gros hucks dans la gueule!

Ajoutez des photos (2020px)

Freinage

Du Guide RSC avec des disques de 200mm à l'avant et 180mm à l'arrière. Assez pour arrêter la bête même si nous avons trouvé qu'au bout d'un certain temps, malgré une purge et des changements de plaquettes que les freins ont perdu en performance. Alors que nous en étions très satisfaits pendant les premières semaines, les dernières sessions de tests nous les avons trouvé un peu limite. Peut être des disques glacés?

Autre souci mineur mais embêtant, nous avons perdu la vis de l'axe du levier côté frein avant. Quelques parties de l'axe du levier ont donc été perdues, mais la vis retrouvée. Nous avons pu remonter le tout et nous en servir comme ça jusqu'à la fin car retrouver la petite pièce manquante s'est avéré difficile auprès des shops locaux.

Ajoutez des photos (2020px)

Périphériques

Un cintre en carbone c'est pas bon pour les bras. Nous persistons à le revendiquer. Ici l'ensemble est ultra raide et on s'y habitue mais ça ne va pas vous aider au niveau du confort.. Avec ses 780mm de large on est dans la bonne plage pour ce type de bike.

Côté grips, ceux d'origine nous ont déçu et nous les avons rapidement changés pour mettre des grips Production Privée que nous avons en test. Un compte rendu complet sera fait sur ceux là très bientôt.

Plus vers l'arrière on retrouve l'ensemble TDS + Selle qui nous sert de repose-derrière quand les cuisses n'ont pas assez d'entrainement. C'est là le seul point noir du vélo... l'ensemble I-beam avait du jeu dès le départ ce qui est assez énervant car on a l'impression que le vélo est entrain de tomber en morceaux à chaque fois qu'on le tient ou qu'on le soulève par la selle. La selle a quant à elle fini par rendre l'âme lors du shooting sur une réception un peu foireuse. En plus de ça elle était difficile à laver et n'apportait aucun avantage en termes de confort. Désolé SDG...

Mis à part ça, le reste de l'équipement du vélo fait parfaitement sens et est très haut de gamme.

Ajoutez des photos (2020px)

En action

Comme nous l'avons expliqué plus haut, nous avons réalisé le shooting pour ce test sur le domaine des 2 Alpes, mais le vélo à tourné sur la majorité des stations Grenobloises; Les 7 Laux, Col de l'Arzelier, au Serlin Trail, mais aussi aux Gets et à Morzine ainsi que sur quelques spots perso que nous tiendrons secret.

Au total sur 3 mois ce sont près de 500km pour 28 000m de D- qui ont été effectués. Un sacré nombre d'heures et un entretien basique (jet d'eau ou Karcher, un peu d'huile sur la chaîne et c'est reparti pour un tour).


Nos premières impressions :

On est entrain de rouler là?
(Silence)
J'ai dit; est-ce qu'on est vraiment entrain de rouler là?

Ce vélo est d'un silencieux in-imaginable. Pas un seul bruit de chaine, pas une gaine qui tapotte, pas un roulement qui grince... Bien évidemment sur un bike neuf c'est facile de dire ça, mais il a bien fallu attendre la fin des tests pour commencer à voir apparaitre quelques petits bruits (usure des composants oblige...). Mais du coup la première impression a été de se sentir sur un bike invisible nous emmenant à folle allure sur les chemins.

Ajoutez des photos (2020px)
Notre deuxième "première impression" a été sur la légèreté de l'ensemble. Avec 16,2kg sur la balance ce bike se fait assez facilement oublier. Son comportement y est pour beaucoup car sa rigidité et ses suspensions à air en font un engin vif et réactif. On voit une pierre arriver ou un tas de racines, pas besoin de tirer comme un malade, on allège et ça suffit pour passer sans encombres.
Ajoutez des photos (2020px)

Quand on parle de rigidité on parle bien évidemment d'une rigidité à te péter les deux avants bras sur une réception mal anticipée... Cadre carbone, Fox 40, cintre Fat Bar carbone. Rien ne donne lieu a de la souplesse. Le bike est donc très réactif et paraît très léger mais c'est à défaut d'être confortable. Un cintre en alu ou une fourche moins rigide pourrait régler ce problème, mais la question qu'il faut aussi se poser c'est: "est-ce que ce Sender CF 9.0 est fait pour être un bike confortable?"

Ajoutez des photos (2020px)

Confortable oui. En tout cas assez pour se mettre bien en confiance et tenter des sauts, des passages a bloc dans les pierriers et les racines. Son caractère abordable le rend accessible et il met d'entrée de jeu en confiance. On s'amuse à décaler la roue arrière, aller chercher des trajectoires improbables pour voir si ça passe... On se sent en maîtrise et ça pousse à aller vite, sauter plus haut et tenter d'attaquer; toujours plus.

Ajoutez des photos (2020px)

Aller vite?

C'est possible et nous n'avons pas trouvé de limites à ce bike (bien entendu nous ne sommes pas des pilotes de coupe du monde...). La progressivité dont parle Fabien peut réellement être ressentie et sait alors que cette cinématique est justifiée.

Ajoutez des photos (2020px)

Que ce soit sur les pistes rapides et douces ou au contraire sur des tracés plus accidentés et hâchés, on arrive facilement à s'adapter pour pouvoir emmener le Sender comme il faut. On ne passe pas à la perfection de partout du premier coup, mais il ne suffit que d'un second passage pour se sentir très à l'aise, puis d'un 3ème pour sentir les limites.

Ajoutez des photos (2020px)

En conclusion

Il est assez étrange de dire ce bike soit conçu pour chasser le chrono mais qu'il soit aussi accessible à n'importe qui. Il met en confiance et a un comportement très sain ce qui permettrait même aux novices d'aller faire quelques descentes avec sans pour autant prendre peur. Son confort basique peut le rendre fatiguant pour les bras des moins expérimentés mais sa vivacité et son rendement plaira au pilote expert.

Ce n'est pas un vélo ultra joueur de bike park, mais avant tout un bike pour aller vite et chasser le chrono, néanmoins il sait tout à fait s'adapter au terrain et tant que les pistes sont rapides en bike park, il répondra à vos attentes.

Canyon a fabriqué un excellent bike de DH qui, on n'en doute pas, devrait tôt où tard monter sur un podium de coupe du monde s'il est mis entre les mains des bons pilotes. Sa plateforme ultra saine et vive met en confiance et pousse toute seule le chrono vers le bas sans pour autant que le pilote doive s'acharner. Les différents montages proposés sur le site quant à eux permettront aux pilotes d'adapter les bike à leurs envies et à leur budget.

Le budget, tiens, parlons-en. A 3599€ le montage le moins cher et à 4799€ le plus cher, Canyon offre de la performance World Cup à "tous" les budgets. Ses concurrents directs sont les Commencal Supreme V4 et les YT Tues CF Comp et Pro qui se situent exactement dans les mêmes fourchettes de prix et de ce que nous avons pu voir, ce n'est pas parce que c'est moins cher que c'est moins bien; au contraire!

Ajoutez des photos (2020px)

Remerciements (bis)

Et merci aux vautours fauves des 2 Alpes pour leurs vols gracieux au dessus de nos têtes alors qu'on se faisait peur dans la piste Fury qui venait de prendre la pluie...

Ajoutez des photos (2020px)

18 commentaires

Maxime Deboos

inscrit le 28/01/15
1 message
4 Avis spots
4 Avis matos
Confirmé 26in
Confirmé matos
Cool ce test ! Chasseur de chrono sa on pouvait le pressentir, mais coté saut sa donne quoi ? (petit mot de détresse pour les constructeurs, a quand un bike DH a tendance freeride digne de ce nom ? )
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
185 messages
1 Avis spots
1 Trails
12 Avis matos
Expert 26in
Confirmé matos
Expert photos
Les performances en saut sont très dépendantes des réglages choisis pour les suspensions. En ce qui concerne ceux choisis pour ce test nous avons tous trouvé le bike très stable en l'air. Les décollages sont sains et l'amortissement à l'atterrissage est excellent et progressif comme l'a voulu Barel. Comme nous l'avons aussi dit, ce n'est pas le bike le plus joueur de part son empattement long. Autrement dit, ce n'est pas un bike que nous recommanderions pour tenter de poser des 360 drop est des flips à la Rampage, même si on peut être sur que les pilotes Pro Canyon vont y arriver :D
1
Awesome

inscrit le 27/12/09
7203 messages
3 Avis spots
5 Avis matos
Confirmé 26in
Confirmé matos
Avec Barel derrière, on peut même s'étonner qu'il ne soit pas encore plus typé race, avec des bases qui peuvent aller jusqu'à 460mm comme sur le Summum.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Awesome

inscrit le 27/12/09
7203 messages
3 Avis spots
5 Avis matos
Confirmé 26in
Confirmé matos
Sympa ce test, il éclaire un peu plus ce vélo qui suscite l'interrogation. Vous l'avez pesé ?
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
185 messages
1 Avis spots
1 Trails
12 Avis matos
Expert 26in
Confirmé matos
Expert photos
Juste avant de le renvoyer: 16.4kg. Un peu sale et sans les pédales. Un bon poids pour un DH de nos jours sans pour autant pouvoir dire qu'il est très light.
0
Awesome

inscrit le 27/12/09
7203 messages
3 Avis spots
5 Avis matos
Confirmé 26in
Confirmé matos
J'avais pas vu que vous aviez noté le poids dans l'article. Désolé, c'est ça de lire rapidement depuis le boulot.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Massacre

inscrit le 07/10/11
2515 messages
Tiens c'est marrant, je suis pas le seul à pas aimer le cintre renthal en carbone. Essayé hier sur le meta d'un ami. Barre à mine et trop droit (à mon goût), c'est vraiment pas confortable.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.5

inscrit le 24/08/16
0 message
Super test les gars
Par contre je suis pas de votre avis pour le cintre renthal en carbone.
J'ai le modèle en alu et le modèle en carbone. Même rise et même largeur. J'ai vraiment eu un meilleure confort avec le carbone en descente et en passant d'un modèle à l'autre on ressent même le flex du carbone
Cheers
Massacre

inscrit le 07/10/11
2515 messages
J'ai pas testé le renthal alu, mais par rapport aux guidons que j'ai pu tester, le renthal carbone est bien trop rigide. Après le cintrage qui ne m'allait pas a peut-être exagéré mon feeling, mais en tout cas, j'ai perso pas du tout aimé l'expérience.
0
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
185 messages
1 Avis spots
1 Trails
12 Avis matos
Expert 26in
Confirmé matos
Expert photos
A noter qu'il est vraiment dur de sentir le confort d'un cintre. Les poignées entrent en jeu, la pression des pneus et avant tout, le réglage de la suspension. Nous partons du constat qu'au final très peu de pros roulent en DH avec leur cintre carbone. Pour des raisons de casse d'une part et d'autre part pour des raisons de vibrations accrues par rapport à de l'Alu qui va mieux absorber le tout. Bien évidemment ça dépend des modèles et des marques, mais de manière générale, un cintre carbone en 35mm est beaucoup trop rigide. Sur tous les vélos testés depuis l'année dernière, il nous a toujours été difficile de trouver du confort au guidon de cintres en carbone. Par contre pour ce qui est du galbe, c'est très personnel. Idem pour le positionnement du cintre (plus ou moins incliné en avant - ça peut tout changer!).
Après .5 , c'est aussi vrai que nous n'avons jamais comparé l'alu et le carbone directement sur le même vélo et sur une même descente. Ça pourrait intéressant si jamais on trouve le temps :-)
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Nowotny

inscrit le 28/06/15
10 messages
2 Avis spots
1 Avis matos
Confirmé 26in
Confirmé photos
Cool le test où un vrai avis argumenté est donné, et pas simplement "ce vélo est une machine et je vais vous expliquer pourquoi" Merci :)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ratm54

inscrit le 25/04/13
2438 messages
3 Avis spots
1 Avis matos
Pour le cintre il fallait probablement rester sur le diamètre précédent et augmenter l'épaisseur. C'est ce qui a été fait pour les mats de vague en planche à voile. Il ont réduit le diamètre et augmenter l'épaisseur. Bilan des mats plus costauds et plus flexible !

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.5

inscrit le 24/08/16
0 message
Ça le carbone ça casse c'est sûr...
Oui essayez ça serait cool d'avoir votre ressenti. Je suis sur un am V4 world cup et la première descente que j'ai fait avec ce contre carbone je me suis dit '' sympa le flex'' :)

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Johan Dussert

inscrit le 02/11/16
0 message
Bel article bien complet qui pourrait bien finir par me décider... Une interrogation subsiste: possesseur d'un Torque DHX Flashzone dont les roulements du triangle arrière sont à changer après seulement 2 saisons pensez vous que sur ce point il n'y aura rien à craindre avec cette nouvelle mouture?
Au fait: pourquoi le masque à l'envers?!
Oliver Gough

inscrit le 03/09/15
185 messages
1 Avis spots
1 Trails
12 Avis matos
Expert 26in
Confirmé matos
Expert photos
Le masque à l'envers c'est pour déconner :-)

Pour les roulements c'est dur à dire malgré les 3 mois d'essais intensifs. Notre avis c'est que ça a l'air solide (gros roulements).
Après, on va aussi dire qu'en utilisation intensive sur 2 ans, il serait presque normal d'avoir à changer quelques roulements (sauf si tu fais des gros entretiens de fond -graissage etc toutes les 5 sorties).

Essaie peut être de voir avec eux si les roulements sont standards et combien coûte un kit de rechange comme ça tu sauras combien ça risque de te couter si jamais au bout de 2ans tu as du jeu, mais personnellement je doute que ce serait le cas.
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ratm54

inscrit le 25/04/13
2438 messages
3 Avis spots
1 Avis matos
Pour l'avoir vu les axes et roulements du sender en vrai, ils sont énormes (moins que le spe demo quand même) donc cela peut durer plus longtemps. Mais si tu roules fort et/ou en hiver il ne faut pas se leurrer les roulements vont manger. Une astuce consiste à démonter délicatement le cache d'un coté des roulements à la sortie de l'hiver et a nettoyer puis blinder de graisse les roulements et remonter le cache.
Johan Dussert

inscrit le 02/11/16
0 message
Thanks pour ces retours! Mon Torque refourgué je crois que je franchirai le pas et tenterai l'aventure Sender!
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire