Escapade: Tito au Népal
2000*1045px

Escapade: Tito au Népal

On quitte la France, direction le Népal avec Mr Tomasi
Texte Oliver G / Tito
Photos Tito Tomasi
Vidéo Tito Tomasi
Texte Oliver G / Tito
Photos Tito Tomasi
Vidéo Tito Tomasi
On quitte la France, direction le Népal avec Mr Tomasi

Tito adore l'aventure. Depuis quelques années il explore le globe à la recherche des meilleurs trails. Nous lui avions consacré un magnifique article l'hiver dernier sur son trip au Chili (Live. Ride. Explore) pour la sortie de notre nouveau format d'article (photos en grand). Nous retrouvons cette fois-ci Tito au Nord de l'Inde, au Népal, où il parcours de beaux sentiers, haut en altitude au pied des plus hauts sommets du monde. Découvrez dans un premier temps sa vidéo et ensuite son interview exclusif où il nous raconte son voyage là bas.

26in: Alors Tito, que fais-tu du côté du Népal?

Tito: C'est le deuxième voyage au Népal pour moi. L'an dernier j'avais écourté mon périple et j'étais rentré en France avec un goût de reviens'y. Cette fois j'ai mis le paquet, avec un parcours réfléchi depuis des mois et une grosse motivation. L'idée était de commencer un nouveau projet, une première à VTT: la grande traversée des Himalayas. C'est une idée un peu folle et pas vraiment réalisable que j'avais derrière la tête depuis un moment. J'avais aussi inclus la course « Yak Attack » dans mon voyage au Népal, cette course est une belle folie. Pour la dixième édition nous avons traversé les Annapurnas et le Mustang! 500 kilomètres de course, un passage à 5400m d'altitude ... C'était grandiose. Cette course fait partie d'un projet plus large visant à faire un portrait du VTT moderne au travers des plus belles courses au monde. Ça fait 2 ans que je suis dessus, ça s'appelle « Epic Races » et je prévois une édition de ce projet. A la fin de ce périple de 8 semaines, j'ai passé du temps dans l'orphelinat que nous aidons avec notre association www.vive-la-vie.org. C'était l'occasion de leur donner des feutres et stylos pour l'école et de passer un peu de temps avec les enfants.

Du coup ton but est d'associer ride, aventure et voyage?

Pour moi c'est un tout en effet, j'adore la montagne, la nature et le vélo est un outil. Voyager sur les sentiers est une super solution car on peut profiter de beaucoup de choses, du pays et des gens mais aussi se faire plaisir à piloter! Surtout dans des coins comme le Népal où le ride est impressionnant. 
Ajoutez des photos (2020px)

Combien as-tu parcouru de km? De D+ et D-? En gros, quels sont les chiffres de ce voyage?

C'est pas facile de comptabiliser les chiffres et puis en fait c'est pas vraiment mon truc. Moi ce qui me motive le plus c'est de traverser les montagnes, d'aller voir ce qui se cache derrière. Et au Népal, j'étais servi! L'Himalayas c'est gigantesque, il y a toujours une montagne de plus, un col, une vallée... mais il y a toujours un village ou une communauté. Ces montagnes sont pleines de vie, ce qui rend le voyage encore plus intéressant mais aussi plus facile pour le logement et la nourriture. Mais ce périple sur les sentiers de l'Himalaya m'a conduit à travers différentes chaines et districts du Népal, Solokhumbu, le Langtang, Palvor Himal, Ganesh Himal et Manaslu Himal. Difficile de chiffrer mais ça fait beaucoup de dénivelé! Et puis avec les variantes, les fois où je me suis perdu, les raccourcis...

Quelle est ta meilleure anecdote de ce voyage?

J'ai plein d'histoires en stock! Des rencontres improbables dans la montagne, sur un col en plein brouillard. Des moments drôles et inattendus alors que j'étais glacé et collé au feu dans une maison perdue dans la montagne, là une mère et sa fille débarquent pour faire a manger et elles sont hilarantes.
Pendant une partie de mon voyage c'était le festival Dashain, donc tous les enfants étaient en vacances, en me voyant arriver ils se préparaient puis me couraient après super longtemps. C'était fou, ils étaient tellement excités qu'ils faisaient n'importe quoi! J'ai cru que j'allais en écraser un à chaque fois, ils me suivaient dans les marches, les parties rocheuses. Les gosses ont la santé et marcher dans la montagne toute leur vie les rend très agiles. C'était super! Parfois je croisais une cinquantaine de gamins par jour!
Ajoutez des photos (2020px)

Les chemins du Népal sont-ils appropriés à une pratique du VTT ou passes-tu beaucoup de temps à porter / pousser le bike?

Des coins comme les Annapurnas ou le Mustang sont top pour le vélo, il faut porter dans les cols trop raides mais globalement ça roule bien. Du bon vélo de montagne. Mais dans la plupart des autres régions il faut porter très souvent à la montée, car les montagnes sont raides et pour y monter il n'y a que des marches.
Pendant mon périple j'ai eu de tout, des journées avec 4 heures de portage et des journées épiques avec des sentiers magnifiques! A l'aventure, il n'y a pas de règles!

Qu'as-tu emmené avec toi?

Bon en premier j'ai choisi le RockyMountain Thunderbolt, parce que malgré son petit débattement (120mm) c'est un super vélo pour la montagne, mais pour qu'il soit aussi marrant et performant il faut monter une fourche en 140mm. Une Fox 34 en l'occurence. Après j'aime bien monter des freins puissants donc des disques plus gros, avoir des pneus costauds et assurer la fiabilité. 
Sinon coté matos, il faut faire léger mais ne pas oublier qu'il peut faire froid. Donc le dilemme c'est de prendre peu de change mais en prendre des chauds. Globalement la journée on peut rouler en t-shirt mais le soir ça tombe à zéro en altitude (autour de 3000) mais les passages de cols d'altitude sont froids. Pendant la course au passage du col Thorong dans les Annapurnas on a eu -10 degrés. Fallait mettre des gants là, surtout qu'on est passé de nuit au petit matin pour éviter le vent de la journée!
Le kit minimum pour moi c'est: un short, un collant, deux cuissards, deux t-shirts, une polaire, une Goretex, un cache-cou, des gants, trois paires de chaussettes. Pour le soir: un t-shirt, deux caleçons, un bonnet, une frontale, un couteau, une petite corde, des cartes, un sac de soie, un livre, un carnet et de quoi dessiner.
Puis j'ai toujours avec moi un petite trousse de soins, quelques outils, une chambre à air et des drapeaux à accrocher dans le vent. Ca fait pas lourd et en même temps c'est l'essentiel. L'idée c'est de pouvoir porter ce sac longtemps dans la journée sans trop gêner au pilotage dans le technique et cassant pour profiter un maximum du ride.
Ajoutez des photos (2020px)

Quelles étaient tes peurs une fois là bas?

Il y a des choses que l'on contrôle et puis il y a celles que l'on ne contrôle pas. Je n'aime pas me faire du soucis pour rien alors j'essaie de ne pas m'inquiéter pour ce que je maitrise pas! Mais je fais attention quand je roule, de rester maitre et de ne pas prendre trop de risque sachant que je suis seul et 98% du temps hors réseau.
Mais pour ce voyage là, comme je voulais faire une grosse traversée je ne savais pas si je pouvais passer certains cols, finalement j'ai du prendre des décisions et refuser certains défis. Ce n'est que partie remise.

Avec quel type de matériel as-tu pu documenter ton voyage?

J'ai fait très simple cette fois-ci. Je ne portais qu'une camera action et quelques batteries, je filme en 2.7K et 60ips. Pour les prises de vue au sol, normalement j'ai un mini pied en mousse mais je l'avais oublié! Ahah
Pendant ce voyage j'étais très concentré sur le ride et non sur le tournage, et au final c'est ce que l'on ressent dans la vidéo. Pas de mise en scène surtout de l'action au naturel!

Pas trop galère pour trouver des endroits où recharger tes batteries?

Quelques fois il n'y a pas d'électricité, même pas de petit chargeur solaire mais c'est assez rare. La plupart du temps, comme je dormais dans de petits lodge ou tea-house je trouvais de quoi recharger le téléphone et la camera assez facilement. 
Ajoutez des photos (2020px)

Parles-nous un peu de la population locale.

Les Népalais sont vraiment attachants, c'est le peuple le plus souriant et sympa que j'ai pu rencontrer. Ils ont une vision de la vie positive et malgré les difficultés (séismes en 2015, éboulements à répétition, corruption...) ils gardent espoir. Leurs vies dans les montagnes sont simples, connectées aux saisons et à la nature, des conditions pas toujours faciles et c'est une sacré leçon pour moi!

Des traditions et savoir-faire qui t'ont plu en particulier?

La culture Bouddhiste est omniprésente, cette spiritualité accompagne le voyageur et si on creuse on apprend beaucoup de cette philosophie.
J'ai été marqué par la culture au Mustang, les maisons troglodytes, les stupas géantes et rouge. Une ambiance enivrante et étrange!
Mais ce qui me fascine le plus ce sont les histoires des sherpas dans l'Himalaya, ces hommes du peuples sont les vrais héros des expéditions. Ils portent tout, sécurisent les voies et crevasses, conseillent les grimpeurs. Ils gravissent les plus hauts sommets du monde avec leurs clients et souvent les redescendent, leur sauvant la vie. Il y a tellement d'histoires d'expéditions qui forcent le respect.
Ajoutez des photos (2020px)

Des conseils pour quelqu'un qui envisagerait un trip Bike au Népal?

Conseil numéro 1, n'ayez pas peur! Ça va bien se passer, le Népal est un pays facile pour voyager. Des guest-house partout et des gens sympas, il suffit d'essayer pour s'en rendre compte. Il faut compter 20€ par jour pour le logement et les repas.
Les transports en commun pour rallier différentes régions sont faciles à utiliser depuis Katmandou, si le trajet est trop long il y a les avions. Ils facilitent le voyage!
Pour un premier voyage au Népal, dans le doute ne pas hésiter à engager un guide (un bon de préférence). S'assurer que le parcours emprunte un maximum de sentiers, que le niveau est à peu près le votre. Aller au Népal c'est pas tous les weekends, ça serait dommage de passer à coté de cette expérience unique!
Pour le matos, évitez d'y aller en hardtail de cross-country .. Le terrain est montagneux! Cassant et technique.

Le mot de la fin?

La vie est une chance, gardez les yeux ouverts.
Namaste!

Merci Tito pour cette magnifique escapade!

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire