FISE Montpellier - Slopestyle
2000*1045px

FISE Montpellier - Slopestyle

Une finale électrique grâce au public présent en masse.
Texte Léa W2L
Photos Léa W2L + Simon Dumas
Texte Léa W2L
Photos Léa W2L + Simon Dumas
Une finale électrique grâce au public présent en masse.

Montpellier faites du bruit !

La journée de vendredi a été longue pour les slopestyleurs. La demie-finale qui devait avoir lieu jeudi a été reportée à vendredi matin (à cause de ce sempiternel vent) et ils enchaînaient donc avec la finale le soir même. 

Avec 12 riders engagés pour la finale, un public chaud bouillant, un ciel bleu azur et pas (trop) de vent, les ingrédients étaient réunis pour une belle finale.

Le système de notation est différent de ce que l'on voit habituellement aux Crankworx. Ici les riders avaient 2 runs et à l'issue desquels les 6 meilleurs repartaient pour la "super finale" où un seul run ne comptait. 
La super finale offrait donc un joker à celui qui tente le tout pour tout ! 

Tricotage

Le niveau hallucinant aux pré-qualifications a clairement donné le ton et on se posait la question de comment faire un podium aujourd'hui sur une étape "Gold" du FMB ? Il faut des combos pardi ! Un simple backflip condor ne suffit plus. Il vous faut mettre un bus avant ou après (c'est selon). Un 3-6 whip c'est bien... Mais un 3-6 double whip c'est mieux. Il devient sacrément dur pour les spectateurs de retenir tous les tricks de chacun et de compter les tours. A ces petits jeux de combos, Lukas Knopf nous a posé un magnifique 3-6 whip to bus. Explication : en même temps que le rider tourne sur lui-même, il fait tourner son cadre et ensuite son guidon. Ultra technique. 

On se dit que le tricksionnary devient obsolète. 

Ajoutez des photos (2020px)

Et si on compte les points ?

Tom Isted nous a impressionné avec un enchaînement de tricks variés et assez différent de ce qu'on voyait chez les autres. Double backflip, decade, flip condor sur le volcano, flat spin sur le step down, un superbe backflip superman et un flair. Il a donné quelques des tours de manivelles, ça a sûrement joué en défaveur, autrement il avait sa place sur le podium (il finit 6 ème). 

Louis Reboul, très propre nous a régalé avec ses cannonball (figure qui consiste à attraper la selle à deux mains) et ses variantes de 3-6 ultra smooth. Il a tenté un trick improbable : cannonball to tail whip, mais ça n'a pas fonctionné, nul doute que cela sera un world first le jour où il le pose. Le rider Scott termine 5 ème. 

Lukas Knopf, premier à atteindre les 80 pts de cette finale pose un run tout en combo, pas forcément très original visuellement parlant mais technique. Efficacité à l'allemande ! Il termine 4 ème.

Diego Caverzasi pose un run efficace avec notamment un flip bus to whip, un front bus, un cash-roll. Une troisième place méritée. 

Tomas Lemoine avec 85 pts n'aura manqué que de 0,44 points pour battre Nicholi Rogatkin. Il s'offre des rotations en arrière, en avant vers la droite et vers la gauche le tout ponctué de combos. 
 Nicholi Rogatkin en véritable showman pose ses tricks "signature" avec des Frontflip no hand, cash roll seat grab, twister... 

A l'issue des 2 premiers runs on retrouve les 6 riders pour la "super finale" :

Tom Isted, Louis Reboul, Lukas Knopf, Diego Caverzasi, Tomas Lemoine et Nicholi Rogtakin. 

Malheureusement l'effet "tout ou rien" de cette super finale n'a pas pris, ils sont tous tombés, Rogatkin a deux reprises même ! Sauf Diego qui est passé tranquillement à partir du deuxième module. Les erreurs semblaient assez anodines. La fatigue de la journée s'accumulait sûrement. En fin de compte cela n'aura pas bousculé le classement. Dommage pour le suspens.


Rémy Carra est "rider of the day" pour la seconde année consécutive (il s'agit d'un vote du public), nul doute que c'est mérité, à l'applaudimètre il gagnait. L'alsacien a manqué le run exact qu'il avait en tête (encore un histoire de combo) il se console donc autrement, en souriant.  

Ajoutez des photos (2020px)

Ambiance


(Cliquez pour agrandir et n'oubliez pas les légendes en passant la souris)

Ajoutez des photos (2020px)

Des vélos et des hommes.

Parce que nous savons que vous aimez bien les belles mécaniques et que ce sont exclusivement des roues en 26". Pas de proto en 26,99 pouces à déplorer. Que des astuces pour pouvoir faire des bus et tail-whip à l'infini. Rotor mécanique pour certain, rotor hydraulique pour d'autres et gaine de frein de 15 km de long pour Louis Reboul. 

Ajoutez des photos (2020px)

Ambiance, bis

Les photos de votre stagiaire Simon qu'on a immergé pour la première fois dans le cirque du FISE.

Ajoutez des photos (2020px)

Le replay !

Et si jamais vous n'êtes pas convaincu par ce qu'on a écrit, les images qui bougent !

3 commentaires

Xavier Delecourt

inscrit le 15/06/13
Louis Reboul a déjà posé un decade to tailwhip ;)
Léa W2L
Statut : Expert
inscrit le 31/01/07
Stations : 6 avisMatos : 7 avisPhotos : 12 photos du jour
Oui on l'a vu dans la vidéo pour Scott il y a quelques mois mais... en compétition ?
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire