Test Cushcore VS Procore Cuscore/Procore

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.

1 But, 2 Approches

Profil du testeur : 27 ans | 1,80m | 73kg | Avancé
Acheté : 150€ en ligne
Conditions du test : test sur 1ans et demi (Procore) et 6 mois (Cushcore)
  • Présentation 

Roulant dans le sud de la France avec de magnifiques traces agrémentées de cailloux, rochers et autres joyeusetés combiné a ma souplesse de pilotage ( qui a dit gros bourrin ?) souvent fatale a mes pauvres chambres, je me suis lancé dans l'achat d'un système permettant de me passer des dites chambres par l'acquisition du Schwalbe Procore puis du Chuscore par la suite.

Pour ces deux systèmes l'idée de base est la même, permettre de rouler en tubeless sans craindre d'abimer nos précieux cercles !

Cela étant leur conception diffère radicalement, le Procore se compose d'une chambre type "route" sur laquelle se pose un insert qui évite qu'elle ne s'expande au gonflage et tout cela recouvert par le pneu.

Pour le Cushcore on retrouve une mousse monter sur le cercle et sur lequel on vient rajouter le pneu.



  • Le Montage

Pour cette étape obligatoire le constat est assez facile a établir, malgré plusieurs montage et démontage et avoir pris le coup de main, le montage du Cushcore est une étape qui nous démoralise rien qu'a l'idée de devoir le faire et cela se complique d'autant plus si votre pneu est dur a monter a la base de par sa rigidité ! (une exo se monte plus facilement qu'une DD par exemple)

Prévoir 1h30 pour le montage d'un pneu est un minimum la première fois (avec l'expérience 10-15 pour démonter et remonter une roue suffisent)


Le Procore pour sa part se monte beaucoup plus facilement et seul le fait d'avoir le préventif a nettoyer peut éventuellement nous démotiver de changer un pneu.

En tout les cas une fois posé, une pompe a pied classique suffit pour faire claqué le pneu peut importe le système ( néanmoins une pompe qui monte a 6bar et obligatoire pour le gonflage de la chambre du Procore)


  • Le terrain


Pour les deux systèmes je me suis retrouvé à utiliser des pressions très basses de l'ordre de 0.8/0.9bar a l'avant et 0.9/1.1bar a l'arrière.

Évidement on perd en rendement a la pédale mais on gagne en motricité le pneu se déformant plus facilement, après à chacun de voir selon son type de tracé mais pour moi dont les montées sont plus un enchainement de cailloux loin d’être roulant je n'ai pas a me plaindre.


Et c'est ici que commence a apparaitre les différence entres les deux systèmes !

Le ressenti de rouler a basse pression est sensiblement différent que l'on roule avec le Procore ou avec le Cushcore. Dans les appuis aucun risque de déjanter les tringles étant parfaitement maintenues en place.

Mais le Procore laisse une totale liberté de déformation au pneu se qui donne une impression de rouler sur un matelas rembourré qui filtre toutes les petites aspérités du terrain et rend sur les appuis un léger flou au début qui s'estompe par la suite, le vélo ne bougeant pas de la ligne qu'on lui dit de suivre on finit par rentrer dans les appuis sans se poser de question et avec un confort palpable.

Malheureusement cela est dû au fait que tout le système repose sur de l'air et même si la chambre est chargé a 6bar elle reste vulnérable aux agression perforante comme les aiguilles d'argelas ou tout objet pointu susceptible de passer a travers le pneu, à cela se rajoute la valve spécifique qui peut se boucher avec le préventif et qui par son système de dévissage pour gonfler soit la chambre soit le pneu la rend assez fragile.


Le Cushcore étant de la mousse exit les problèmes de perçage et seul déchirer le pneu est un possible problème mais là...

En terme de comportement la mousse ayant un volume conséquent dans le pneu elle soutient énormément les flans et on se rapproche beaucoup d'un montage en chambre en terme de ressenti en cela que l'on n'a pas cette sensation de flou que l'on peut ressentir avec le Procore et les petites aspérités sont moins filtrés, on ressent plus le terrain. Mais l'on a toujours les avantages d'un meilleur grip auquel se rajoute l'effet "amortisseur" de la mousse qui absorbe les impacts comme une mini fourche. Et il faut également des valves spécifique avec les sorties d'air sur les cotés et non le dessus du pied de la valve sinon impossible de dégonfler son pneu ! (de couleur vertes et non noire qui sont en option avec le rouge)


  • Conclusion, Pour qui ?


Pour ceux qui veulent pourvoir rouler a basse pression sans se prendre la tête ou qui roulent dans un terrain difficile. Les compétiteurs se tournerons plus vers le Cushcore qui est plus sécurisant en terme de crevaison selon le terrain, ceux qui recherche plus de confort se tournerons vers le Procore.

Personnellement j'en suis arriver a rouler le Cushcore en enduro et le Procore en DH ou il y a moins de risques de crever par perforation et où le confort et le grip un peu supérieur du Procore qui laisse plus de liberté au pneu me convienne plus

Pour qui ?

Ceux qui veulent se sécuriser face au crevaison ou les compétiteurs
7/10

Points forts

-protection du cercle

-pas de déjantage

-pouvoir rouler a basse pression

-crevaison limité

-grip plus marqué

-confort

Points faibles

-prix (150€)

-valves spécifiques (fournies)

-rendement

-poids (pour ceux qui cherche le chrono en cote)

-montage


Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire