Test Rubbee Rubbee X 2020

1 test Rubbee Rubbee X.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
beniitoo

Retour vers le futur

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,70m | Avancé
Acheté : 699€ en ligne
Conditions du test : Principalement par temps sec, pas de boue ou très peu et pas sur des terrains qui te secouent comme un prunier.

Points forts

-Flexibilité de montage
-Poids contenu
-Assistance jusque 32Km/h
-Temps de charge réduit, 1h par batterie
-Rapport performances prix
-Simplicité d'utilisation

Points faibles

-Limité pour un usage VTT "intense"
-Pas terrible quand c'est très humide ou gras
-Bruit assez prononcé du moteur, surtout avec des pneus crampons
-Ergonomie d'utilisation, pas de sélecteur avec boutons au guidon
-Autonomie très moyenne

Non sérieux ? On va vraiment parler assistance électrique ? Je me surprends moi même à y dédier du temps… Ceci dit, ce produit est suffisamment insolite qu’il mérite quand même bien son petit post sur 26.in


Non de Zeus, le passé serait il notre futur ?!


Rapide mise en contexte.

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’opportunité de tester cette « power suitcase » pour laquelle Marty McFly lui même aurait tout de suite dit oui. Pourquoi donc essayer un kit d’électrification ? Même si je sais qu’un jour j’y viendrai surement, pour le moment je suis contre l’usage de l’assistance électrique en enduro pour diverses raisons sur lesquels je ne m’attarderai pas. 

En revanche, j'y trouve un intérêt tout particulier pour le vélotaf, qui évite d’arriver au bureau avec un maillot plus trempé qu’une souche. Mais le soucis c’est qu’il faut investir dans un autre vélo… Money Money Money…. surtout si c'est pour l'utiliser que de temps à autre.

Bref en discutant avec un camarade enduriste qui utilise souvent son vélo pour aller travailler, il m’a présenté une solution intéressante pour laquelle il avait opté: le kit d’électrification Rubbee X. Kit qu'il a bien voulu me prêter afin de l'essayer pendant quelques jours sur mon spad. Pourquoi ce kit en particulier ? C’est simple: il est le seul actuellement sur le marché qui puisse être installé et donc inversement désinstallé en moins de 5 secondes, sans changer une seule pièce. Idéal non pour convertir au meilleur des deux mondes ?


Dis nous en plus grand père !


Alors ça consiste en quoi Le Rubbe X ? Vous vous souvenez quand vos grands parents vous disaient que pour leur 20 ans ce dont ils rêvaient c’était du dernier vélo Solex à la mode ? En gros c’est un Kit qu’on appelle moteur friction, c’est à dire, un moteur avec un galet d’entraînement en caoutchouc qui vient frotter contre ta roue arrière. Un Solex des temps modernes quoi.

Pour le montage, c’est ultra simple. Un adaptateur de fixation se visse autour de ton tube de selle et le moteur se clip dessus via un locket très robuste. Un vérin pneumatique va ensuite plaquer le galet d’entraînement contre la roue pour une adhérence optimale en toute circonstance, même sous la pluie.(le moteur est à l’intérieur du galet). 

Il suffit ensuite d’attacher un capteur de fréquence de pédalage sur une des manivelles avec un collier de serrage et hop ton bike est devenue un VAE en moins de 2 sans rien démonter. Contrairement à tous les kits dispos sur le marché, tu n’a pas l’équivalent d’une via ferrata de câbles qui se croisent dans tous les sens sur le cadre, pas à démonter tout ton pédalier, ni visser une batterie sur le cadre ni même une manette sur ton guidon déjà bien chargé… bref jouer à McGyver c’est du passé, tout se contrôle depuis ton smartphone via Bluetooth. Le tout s’installe et s’enlève en quelques secondes sans laisser la moindre trace. Fini le DIY dégueulasse, le kit est tout en un, batterie, moteur et contrôleur dans un seul et même boitier.

Génial tu as pu transformer ton enduro en vélotaf, et après c’est quoi la suite ? Une remorque et des sacoches ? Effectivement c’est un kit qui est destiné à une utilisation urbaine, et dans le cadre d'une utilisation vélotaf ça fonctionne super bien, même avec un gros enduro et fournit une très bonne assistance pour un trajet quotidien maison-travail-maison. D’ailleurs plus d’une fois agréablement surpris à laisser sur place plus d’un VAE "classique" dans des montées parce que le système est moins lourd et le moteur tout aussi puissant.

Du coup, j’ai voulu l’emmener en off road et pousser l’analyse un peu plus loin histoire de juger si c’est également intéressant pour ceux qui souhaiteraient passer à l'électrique sans se séparer de leur bike adoré.


Est ce vraiment pertinent ?… Dans un sens oui.


Rubbee est développé pour transformer n’importe quel vélo en VAE, il est compatible avec des pneus d’une section de 1.0 à 2.60 et des roues entre le 16 et 29’’. Pour des cadres rigides comme tout suspendus. Donc sur le papier, ton enduro classique peut devenir un E-enduro. Dans la pratique, ça fonctionne aussi. Le moteur pousse vraiment fort en montée et avec ton smartphone tu gères depuis le guidon (à condition de le fixer dessus) les différents modes tout comme le fait n’importe quel VAE.

Si on entre un peu plus dans les détails techniques, le kit se décline en trois versions. 1, 2 ou 3 batteries (que tu peux installer de manière totalement indépendante et comme bon te semble). Niveau autonomie théorique, possible de rouler de 16, 32 ou 48 km maximum en fonction du nombre de batteries. Je sais c’est pas énorme comparé à un vélo électrique classique, mais hey on est sur un kit compacte alors c'est déjà pas si mal !

Le moteur fournit 250W de puissance et est bridé électroniquement à 25Km/h tout comme n’importe quel E Bike du marché. Sauf que là ou ça devient intéressant, c’est avec 3 batteries. Un mode supplémentaire est alors accessible, le mode POWER qui permet de fournir jusque 350W en puissance de crête et une assistance au pédalage jusque 32Km/h. Du coup tu vas plus vite que les autres vélos du marché qui eux sont limités sur l’assistance (sauf si tu bricoles ou que tu optes pour un 45). Rubbee recommande de ne pas utiliser ce mode sur la voie publique, car c'est interdit d'avoir une assistance a plus de 25Km/h sans assurances et plaque. Bien entendu, on respecte tout a fait ;)

Au niveau de l’autonomie, tu peux la pousser légèrement au delà des données constructeur dans la mesure ou en descente, tu peux demander au moteur de « s’activer » en mode générateur et recharger ta batterie. Un simple demi tour arrière avec tes pédales et le capteur de fréquence active ce mode. Tu recharges ta batterie en avançant sur ta lancée et augmente ton autonomie. Bon après t’attends pas non plus à pouvoir recharger toute la batterie, sauf peut être si tu descend l’Everest. Donc là encore en théorie, si tu alternes montées et descentes et que tu gères correctement ta dépense énergétique, tu devrais pouvoir aller aussi loin que les autres. C’est assez surprenant d’ailleurs que des VAE qui coutent deux bras et demie ne soient pas équipés de ce mode. Bref...

Le poids, un atout de plus. Avec 4KG sur la balance (ou moins avec 1 ou 2 batteries seulement), tu seras toujours plus léger que le plus léger des VAE et donc, plus agile et plus maniable. Et la c’est le must, bien moins l’impression de piloter un Tank quand ça devient technique sur des enchainements rapides, évitant ainsi de revoir tes trajectoires et tes freinages. 

L’aspect flexibilité est un vrai plus. Déjà le simple fait de pouvoir le retirer en un éclair c’est juste top. Tu roules avec un groupe qui ne jure que par l’assistance électrique , hop tu l’installe. Et dans le cas contraire tu l’enlève. Donc en gros tu n’est plus le relou de service qu’on attend toujours au sommet et qui tire la tronche parce qu’il arrive totalement mort six ans après, et tu n’es pas non plus le relou qui part devant tout seul comme un gland, qui ne attend pas ceux sans assistance et qui râle parce que ça va pas assez vite.

Autre aspect intéressant, le type d’assistance en lui même. Comme sur tous les VAE, si tu ne pédales pas, pas d’assistance. Par contre l’effet « Solex » du kit c’est super confortable. Si tu as envie de te la jouer flemmard il suffit de pédaler jusque la vitesse limite de l’assistance et ensuite tu change de pignon pour te mettre sur un rapport plus faible et pédaler dans le vide. En gros tu va duper le moteur et c’est lui qui te pousse sans que tu fournisse le moindre effort. Après si tu es un peu plus sportif et pas le genre à glander, le moteur est plutôt performant, surtout en mode POWER. Accélérations franches mais qui restent souples et sans à coups. Le rouleau d’entrainement colle plutôt bien sur le pneu et en montée tu va vite avoir l’impression qu’il te poussent des ailes. Ah cette fois ci tu va enfin reconnaître que le E-Bike c’est quand même cool ?! Oui enfin on s'emballe pas trop vite non plus.


Mais pas aussi pertinent que ça...


Ce serait trop beau pour être totalement viable. Comme évoqué plus haut, le kit est quand même à la base destiné à un usage urbain. Alors même si ça fonctionne aussi sur ton VTT, de là à envisager des grosses sorties enduro serait une illusion.

Déjà parce que l’autonomie n’est pas « énorme » finalement. Même si tu peux recharger en roulant et que tu optes pour la version 3 batteries, tu vas tout le temps ou presque mettre full gaz d’assistance en permanence car le moteur n'est pas aussi coupleur qu'un réel VTT électrique et à moins d’avoir des batteries en rab dans ton sac, la panne sèche est assurée rapidement. Étant donné que sur un VTT le moteur suce la batterie bien plus vite qu’en ville, tu ne seras jamais au niveau d’un électrique spécifiquement conçu pour l’enduro. En ce qui concerne la puissance du moteur, même si elle est la même qu’un Bosh Performance ou Shimano Steps (250W), le couple lui est bien moins élevé et la puissance est trop linéaire. C'est tout à fait normal puisque le moteur ne bénéficie pas de la démultiplication de la cassette de la roue arrière, ce qui lui confère un fonctionnement trop On/Off à mon gout. À puissance équivalente dans la réalité tu te fais poser assez facilement par un n’importe quel E-Enduro dès que ça grimpe sec ou qu'il faille relancer à la dernière minute.

L'autre aspect négatif pour l'utiliser en pratique VTT c'est la conception du kit en elle même. Un moteur par friction va t’obliger à rouler exclusivement quand il fait beau donc sur un terrain sec, allez sableux ça passe encore. Effectivement sous la pluie en roulant sur le bitume ça ne pose pas trop de soucis, mais sur le bitume uniquement. par contre dans la boue, autant pisser dans un violon parce que le moteur va patiner sur ton pneu et pour le coup tu vas vraiment sentir les 4 kilos supplémentaires avec zéro assistance . Histoire de continuer à parler météo, même si le moteur est étanche, une condition bien crado va très vite venir à bout du matos et le ruiner.

Autre limite notoire, bien que compatible avec une cinématique de cadre tout suspendu, si tu commences à taper des grosses bosses et rouler à pleine balle dans un pierrier, il y a des chances de ne pas retrouver en vie le kit à la fin du run. Pire encore, comme il est fixé sur la tige de selle, tu risques soit d’exploser le tube de selle, soit tu fissures le cadre, soit les deux. Donc non vraiment pas une bonne idée pour l’enduro. Je n'ai pas essayé de l'emmener sur des pistes trop défoncées par peur de casser du matos mais je suis à peu près certain que c'est ce qui risque de se produire si tel est le cas. Et même si on met de côté l’aspect casse, le simple fait de poser un poids mort sur la roue arrière ralenti énormément la suspension et c’est tout le contraire de ce que l’on veut.

On continue la « black list ». L’ergonomie d’utilisation c’est aussi un (très) gros problème. Comme il n’y a pas de sélecteur de mode d'assistance sur le cintre, pour le contrôler tout passe par ton smartphone, ce qui veut dire adaptateur + coque spécifique à installer sur le poste de pilotage et si tu tombes, adios le téléphone. En plus, dès que tu veux changer de mode d’assistance, tu dois quitter la piste des yeux et tripoter ton téléphone, donc lâcher temporairement le guidon d’une main. On a fait plus safe comme manip’. Vient s’ajouter à cela l’insensibilité de l’écran avec les gants ... donc c’est pas gagné. Bref lors d’une pratique technique c’est impossible de changer l'assistance.

Dernier point négatif, qui à la limite est le moins impactant, c’est l’usure du pneu. Au delà de faire un sacré bruit à cause des frottements sur les crampons, tu vas limer plus vite ta gomme donc changer de pneus plus souvent. Déjà si tu roules comme un petit cochon tes crampons dérouillent, si en plus de ça tu viens leur poncer la tête avec un moteur à friction par dessus, prépare ton budget pour changer les chaussette.

Je n’évoquerai pas non plus l’aspect design qui ne serait pas du tout objectif ici étant donné que c’est un kit qui se rajoute sur ton vélo, donc pas du tout pensé pour que ce soit beau. Même si ça donne un look futuriste et fait marrer les potes c'est plus proche dune oeuvre de Picasso que de Rodin.


Au final, on achète ou pas ?


Ce qui est certain, c’est que Rubbee est une solution d’électrification qui est tout à fait viable à un prix qui défie toute concurrence et pour des performances très correctes. Enfin encore une fois à comparaison égale pour un kit d'électrification.

Ce n’est pas le moins cher des kits d’électrification que l’on peut trouver sur le marché, mais c’est selon moi le plus abouti niveau ergonomie. Et puis de toute façon c'est le seul qui puisse s'installer et s'enlever en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Il est conçu pour être installé sur un n’importe quel vélo et le transformer en E-Bike, ou tel que je l’ai essayé, pour transformer temporairement ton VTT en vélotaf. L’utiliser dans cette optique c’est juste parfait, la mission est largement remplie et c'est tellement plus rentable que d'investir dans un "vrai VAE" qui coûte au minimum 3 fois plus cher pour l’utilisation périodique que j’en aurait faite. C’est d’autan plus rentable puisqu'on peut l’adapter sur tous nos vélos.

Niveau autonomie aucun souci notoire pour rouler sur route, le pack trois batteries est toutefois la seule option viable pour éviter de se trimballer avec le chargeur et avoir peur de tomber en rade. Et comme il s’enlève très facilement tu peux le recharger n'importe où et empêche par la même de te le faire voler sur le vélo. Je recommanderais toutefois de pousser l’investissement un tout petit peu plus loin en achetant des pneus typés urbain, sans crampons. Bien plus de rendement et surtout beaucoup plus de silence ! (cela implique aussi d’acheter des nouvelles jantes si tu ne veux pas avoir à démonter en permanence les pneus, surtout en tubuless ready). Le moteur est tout de même bruyant lui tout seul donc les pneus lisses c'est pas du luxe.

Maintenant pour ce qui est de l’utiliser ailleurs que sur route, il faut être plus pragmatique. Plus simplement, je dirais qu’il est au VTT ce que les peaux de phoques sont au ski de rando. Ça peut passer pour t’aider à monter sur des pistes qui ne sont pas trop défoncées et une fois en haut, tu l’enlèves, tu le mets dans ton sac et tu descends à pleine balle sur tes singles préférés. Donc la réponse finale est oui tu peux aussi l’utiliser dans cette optique MAIS pour une sortie à la cool et à partir du moment où tu ne vas pas l’emmener dans des endroits où ça cogne trop et que tu te contrôles pour ne pas rouler comme un sagouin. Si tu as prévu de faire une balade tranquille pour découvrir de nouveaux horizons et que tu souhaites avoir un peu d’aide alors oui effectivement ça fonctionne très bien . Je le concède c’est une autre approche du E-Bike mais ça reste qu’on le veuille ou non du E-Bike, et franchement c’est très loin d’être ridicule par rapport au kits type mid drive ou moteur dans la roue arrière. Sa force c’est « l’électriquement temporaire » sans avoir à démonter tout le vélo à chaque fois. Bref une solution nomade qui n’a d’intérêt que si tu cherches la flexibilité absolue pour de temps en temps rouler électrique. Il ne faut pas chercher la performance de haut vol, ce n'est pas son truc.

Pour le moment, vu que c’est l’hiver je ne vais pas investir dans cet objet venu tout droit du futur. Certes ça fonctionne du feu de dieu pour aller bosser mais bon je vais pas me geler les miches en ce moment même avec un peu d’aide. Il est sagement retourné sur le vélo de son proprio mais au printemps, peut être que je me déciderai finalement qui sait ? Sauf si entre temps je trouve une super affaire disons raisonnable vélotaf électrique à sacoches jaunes fluo… ;) 

Pour qui ?

Pour tous ceux qui ont déjà un super vélo mais aussi les pilotes de vieille brelle en quête de recyclage, qui de temps en temps, auraient besoin d’un petit boost flexible sans investir dans un VAE qui resterait trop souvent au garage. Ou alors ceux qui s’inscriraient au Tour de France en vélo de DH.... ça aurait de la gueule non !?
7/10

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire