Test Shimano AM7 2018

1 test Shimano AM7.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Miju Kal

Chaussures fiables, confortables et durables

Profil du testeur : 33 ans | 1,70m | 73kg | Avancé | Soulangis
Acheté : 79€ en ligne
Conditions du test : Sur environ 3000 km, en 3 ans, sur terrains mixtes et en montagnes et en tous temps, en utilisation AM/Enduro.

Points forts

- Le confort
- La protection du pied
- la chaussette néoprene du col de chaussure.
- la bonne évacuation de l'eau malgré l'absence d'imperméabilité.
- la rigidité bien dosée.
- le prix abordable avec réduction à cause de la couleur verte fluo.

Points faibles

- la résistance à l'abrasion de la semelle extérieur sur un test longue durée.
- la résistance au décollement du pare-pierre de l'avant-pied.
- non prévue pour une utilisation hivernale (pas imperméable).
- la couleur, pour ceux qui n'aiment pas le vert fluo (la chaussure était aussi proposée en gris et bleu, et les couleurs ont été actualisées pour 2020).

     Lors de mon dernier achat de pédales automatiques enduro, des Crankbrothers Mallet Enduro, j'en ai profité pour changer mes vieilles chaussures automatiques bon marché, des Shimano MT 500, littéralement inusables mais aussi assez peu confortables. Je suis resté fidèle à la marque nippone et mon choix s'est porté sur des AM7, le modèle milieu de gamme de la marque destiné à l'enduro et aux pédales automatiques à cages larges. 

    Le test suivant a été réalisé après 3 ans d'utilisation en AM/Enduro, avec quelques sorties bikepark. Il s'agit donc d'un avis portant sur un produit que j'ai utilisé longuement.


Des chaussures simples d'aspects, mais parfaitement adaptées à la discipline:

     Les AM 7 sont donc des chaussures destinées aux pratiques AM/Enduro et à l'utilisation de pédales automatiques à larges surfaces d'appuis. L'offre de chaussures dans ce domaine est assez large et de nombreux criètres m'ont permis de faire mon choix: 

   La semelle est composée d'un caoutchouc gris, avec un cramponnage différencié sur tout le long du pied. L'avant possède des crampons imposants, disposés de biais pour bien apporter de l'accorche quand le pied est hors des pédales. Le centre de la chaussure est aménagé pour l'insertion d'une cale (shimano de préférence mais compatible avec toutes les marques). La zone de la cale est profonde mais bien moins que sur mes précédentes MT500.  Des crampons latéraux plats et striées en polygones parcourent toute la zone de contact de la semelle avec la pédale. Ils sont disposés de cette manière pour permettre une accroche optimale sur les picots de la pédales d'après les dires de Shimano. Le caoutchouc de cette zone semble un peu plus tendre qu'à l'avant-pied. A l'arrière-pied, on retrouve un cramponage plus massif, plus dur et disposé de biais toujours pour l'accroche hors-pédales.


   La chaussure semble modérément rigide, en tout cas bien moins que mes chaussures Spécialized 2FO de DH. La semelle peut se plier à la main, mais on sent quand même que l'architecture de la chaussure est faite pour être assez rigide et donc pour renvoyer l'énergie issue du pédalage, évitant ainsi l'inconfort dû à une chaussure qui "se tord"  sur la pédale quand le terrain devient exigent. 


   L'extérieur de la chaussure semble simple, mais plutôt de bonne facture. Certes, le vert fluo peut rebuter certains acheteurs, mais la petite réduction sur cette couleur et le hasard (la couleur correspond parfaitement au vert de mon maillot d'association), ont réussi à me convaincre. Pour le reste, pas de marquage "racing", pas de système micrométrique vulnérable. La chaussure reste sobre d'aspect et cela me convient parfaitement. Le laçage se fait par de larges lacets, et un bande velcro assez épaisse apporte un gain supplémentaire de maintien sur le dessus du pied. L'avant-pied est protégé par un pare-pierre en plastique rigide, un peu comme pour les chaussures de trail. Le cuir extérieur est souple mais épais et les coutures semblent de bonne qualité. La chaussure ne semble ni trop large ni trop haute et le "fit" a l'air assez près du pied. 

Au moment de l'achat, je me suis posé la question du gore-tex et de l'étanchéité pour des chaussures qui vont en voir de toutes les couleurs niveau temps (le Berry est très pluvieux et boueux, et un trip en montagne était prévu). Ces Shimano ne sont pas proposées en version imperméables mais cela ne m'a pas rebuté. Utilisant, en effet, régulièrement des chaussures de trail gore-tex (La Sportiva Tempesta GTX), je sais bien que l'eau a tendance à entrer par le col de la chaussure et surtout ne plus repartir par la suite. Par conséquent, cette chaussure avait plusieurs atouts qui m'ont séduit: 

- le mesh utilisé sur les côtés du pied est positionné et réalisé pour évacuer convenablement l'eau accumulée dans la chaussure selon les dire de la marque nippone.

- la chaussette de protection en néoprène fait office de cache-poussière. Elle n'est ni trop serrée, ni trop lâche.


    Enfin, la chaussure ne semble ni trop haute ni trop lourde. La coupe de la chaussure vient juste en dessous des malléoles, mais la chaussette néoprene les recouvrent quand même. Les test de ride devront confirmer, ou pas, la protection  de cette partie des jambes, particulièrement exposées lorsque l'on utilise des pédales avec picots. Il est également à noter que Shimano fournit un système à fixer à l'emplacement de la cale pour utiliser les chaussure sur pédales plates. 


Les impressions de ride


Le test de ces chaussures est un test longue durée (environ 3 ans), et sur une grande diversité de terrains, pour une utilisation AM/Enduro plus ou moins engagée. Les chaussures n'ont été utilisées qu'en mode automatique, et sur les mêmes pédales. 


    La première impression lorsque l'on met les pieds dans les AM7 est celle d'un vrai confort. Le chaussant est ni large ni trop étroit, aucune friction ne se fait sentir sur le talon ni sur les malléoles. La semelle interne Shimano est confortable, plutôt épaisse et rigide. Elle est surtout lavable, ce qui n'était pas le cas sur mes vieilles MT500. Ce confort est appréciable aussi bien en marchant avec les chaussure qu'en sortie vtt, même durant une longue journée de ride de plusieurs heures. 


   Sur les pédales automatiques, le clipsage se fait sans problème apparent, et sans à avoir à mettre de réhausse de cale, ce que je trouve appréciable par comparaison à mes MT500. Le déclipsage est tout aussi facile, en ride comme à l'arrêt mais je n'ai pas eu non plus de problème de déclipsage non voulu en roulant ou dans les parties trialisantes. 


    Au pédalage, l'impression de dynamisme est bien perceptible et la rigidité de la chaussure se fait sentir sans être non plus excessive  dans les sauts, gros appuis, ou appuis précaires (tout étant ici question de goûts et d'habitudes). Le dosage de la gomme de la semelle est efficace: les crampons de la semelle adhèrent parfaitement aux picots de la pédales Cranks, sans points de pression perceptibles ni de difficultés pour décrocher la chaussure de la pédale. La semelle est également assez large pour fournir une surface d'appui suffisante et pour apporter la stabilité attendue.  


   La sécurité des pieds a été testée à plusieurs reprises,  en montagne par exemple quand les pieds trainent un peu trop près des pierres locales. Le pare-pierre de l'avant du pied joue alors parfaitement son rôle, même s'il a tendance à se décoller également. J'ai déjà eu à le recoller deux fois depuis l'achat. Il n'a pas l'air de s'user rapidement, et il reste tout à fait fonctionnel. L'arrière de la chaussure m'avait, quant à lui, paru un peu mou, mais il remplit cependant parfaitement son rôle quand un retour de pédale se fait sentir ou qu'une pierre vient heurter l'arrière du pied.  

 

   L'évacuation de l'eau et de l'humidité m'a semblé tout à fait satisfaisante. Un passage dans un cours d'eau, une sortie particulièrement arrosée, un petit tour sur névé,.... font certes rentrer l'eau dans la chaussure mais l'excellente aération des côtés, combinée avec une bonne paire de chaussette en laine mérinos, éliminent très rapidement le problème de l'étanchéité. Le mesh joue parfaitement son rôle et le cuir reste étanche même après une longue sortie. Une fois le pied mouillé, aucune sensation désagréable de fraicheur ni de froid n'est alors perceptible, ni aucune friction sur mes pieds pourtant bien sensibles. La chaussette néoprene joue parfaitement son rôle quand le terrain devient poussiéreux ou sablonneux, limitant ainsi l'inconfort lié à l'entrée non désirée de cailloux, poussière ou sable.


Après 3000 km, quelle usure?


   Un test longue durée malmène toujours les produits. Et ces AM7 en ont vu de toutes les couleurs. Hormis le décollement des pare-pierres, je n'ai pas eu de gros soucis avec ces chaussures.  La bande velcro ne s'est pas décousue (comme je l'avais lu dans certains retours d'utilisateurs), le cuir de la chaussure ne s'est pas déchiré. Une petite fissure apparait à l'endroit de la pliure de l'avant-pied, mais c'est surtout par usure que par défaut de fabrication. Les coutures ont tenu bon et la chaussette néoprene ne s'est pas désolidarisée du reste de la chaussure.  Malgré les nombreux lavages, des tâches restent sur le cuir vert, mais cela me semble tout à fait normal pour un produit qui a bien vécu. La structure de la chaussure ne s'affaisse pas et le confort reste présent malgré l'usure générale.


     L'usure de la semelle extérieure est, quant à elle, bien avancée (voir photo). Les picots de la pédale automatique ont marqué les crampons de la chaussure mais aucun inconfort ne se fait ressentir. La partie en plastique noir de l'emplacement de la cale a tendance à se creuser, sans pour autant rendre la fixation de la cale impossible (que j'ai d'ailleurs démonté plusieurs fois). Les crampons de l'avant-pied et de l'arrière de la chaussure ont résisté sans se décoller. Ils ont bien rempli leur rôle l'hiver, quand l'accroche dans la boue devient nécessaire. Ces chaussures n'étant d'ailleurs pas spécialement réservées à une utilisation hivernale, j'ai trouvé qu'elles s'en sortaient pas trop mal et que l'usure dans le temps n'était pas disproportionnée comme j'ai pu le voir sur certaines chaussures Northwave par exemple.



En conclusion,

L'achat de ces chaussures, et leur durée dans le temps, m'ont convaincu de la solidité des AM7 en AM/Enduro. L'usure est bien perceptible après 3000 km environ, mais les chaussures restent largement utilisables et le confort ne s'est pas détérioré. Le produit est sérieux et bien conçu. Je changerai ces chaussures  lorsqu'elles m'auront définitivement lâché, pour le modèle plus récent sans hésiter. 



Pour qui ?

Les rider en AM, Enduro et DH qui veulent un produit fiable, durable, avec une bonne protection du pied et un maintien optimal. A utiliser des préférence avec des pédales automatiques à cages larges.
8/10
Confort
Taillant
Look
Protection
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Accroche sur les pédales
Accroche en marche
Maintien
Rigidité
Qualité des lacets
Rapport qualité/prix

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire