Test Shimano ME7 2018

2 tests de chaussures Shimano ME7.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.
oxxentiel

LA chaussure enduro/AM !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 22 ans | 1,79m | 65kg | Expert
Acheté : 140€ en ligne
Conditions du test : 1 an et demi dans toutes les conditions.

Shimano ME7 2018


NB : j'ai d'abord acheté la version 2017 de ces chaussures en septembre 2017 mais la gomme de la semelle s'est décollée au niveau de la cale (cf. photos, le caoutchouc jaune rainuré), un problème récurrent sur ce modèle si on en croit les avis sur les sites de VPC. Shimano a donc modifié un peu ses chaussures pour l'année suivante, ma paire abîmée est passée en SAV et j'ai reçu cette paire en août 2018. Le test porte donc sur ce dernier modèle (gamme 2018) mais les conclusions sont globalement les mêmes.

Le décor

Oui, Shimano fait aussi des vêtements ! Ça fait d'ailleurs un moment puisqu'ils ont lancé leurs premières chaussures (pour la route) en 1988. Du côté de nos pieds justement, Shimano est longtemps resté sur les pratiques XC/rando (en-dehors des fameuses AM45 que tout le monde a du voir un jour) mais il y a quelques années, la gamme a eu droit à une refonte complète. Hors chaussures hiver et modèles trop simples pour de la vraie pratique engagée, on retrouve aujourd'hui 4 modèles dans la gamme Enduro Trail (pédales auto uniquement) et 4 modèles dans la gamme Gravity (2 pour les pédales plates, 2 pour les auto).

Les ME7 sont le modèle le plus haut de gamme des Enduro Trail. Elles existent en 2 couleurs, Noir/Jaune (comme ici) ou Bleu/Noir et sont disponibles du 38 au 47 par demi-pointures et jusqu'au 50 par pointures complètes. Elles sont vendu 185 € mais il est très facile de les trouver sous les 150 € voire sous les 100 € pour les modèles des années précédentes.


En statique

La première chose qui impressionne avec ces chaussures, c'est la finition. C'est du très très beau travail, on voit tout de suite qu'on a bien affaire à un modèle haut de gamme. La semelle interne (ou première de propreté) est également de très belle facture (cf. photos 6 et 7). Elle est percée sous la voûte plantaire et sous les orteils et suffisamment dense pour offrir un bon soutien au pied.

Côté construction, presque toute la chaussure est recouverte par un cuir synthétique agréable au toucher. Seul le haut du talon est en mousse recouverte de mesh. Difficile de dire si c'est pour améliorer la respirabilité ou juste pour le style car le tissu ne change pas côté intérieur. A propos de respirabilité, le cuir synthétique apparaît assez chaud et étanche mais l'empeigne, les côtés et la languette sont généreusement percés (cf. photo 5) donc à voir sur le terrain. Toujours sur la construction, on remarque quelques détails qui témoignent du soin apporté à la conception de cette chaussure par les équipes Shimano :

- la partie susceptible de frotter sur la manivelle au pédalage, sous la cheville, est parfaitement lisse, sans coutures ou quoi que ce soit qui pourrait s'abîmer (cf. photo 3),

- la languette est reliée à la tige sur toute la partie couverte par le laçage rapide pour limiter l'entrée de corps étrangers puis libre des deux côtés pour pouvoir épouser parfaitement le pied,

- la cheville est enveloppée par un manchon en néoprène pour limiter l'entrée de corps étrangers,

- le bloc du laçage rapide dispose d'un scratch pour se fixer sur le rabat et ne plus bouger,

- le serrage micrométrique est "inversé" (cf. photos 1 et 5) , la boucle, assez plate par ailleurs, est fixé sur la languette de serrage et non sur la tige de la chaussure. Elle est donc moins sur le côté et moins exposée aux chocs,

- le bout de la chaussure dispose d'un vrai pare-pierre, utile pour la marche ou si vous roulez souvent dans les cailloux.


Comme déjà évoqué, le serrage de la chaussure est assuré par un système de laçage rapide et par une boucle micrométrique très simple d'utilisation. Le laçage est protégé par un rabat à scratch.


Enfin, la semelle extérieure est en carbone, avec un indice de rigidité (attention, il est propre à chaque marque) de 8/12. Seule les S-Phyre RC9 de route sont à 12, les XC9 de compétition XC et CX sont à 11. Elle est rainurée sur sa face interne (cf. photo 8), peut-être pour la rigidité ou pour l'évacuation de l'humidité. Cette semelle intègre le concept Torbal qui permet à la chaussure de se déformer en torsion au niveau de l'arrière du pied pour accompagner plus naturellement les mouvements, notamment lors de la marche : lorsqu'on pose le pied, on attaque généralement par le bord latéral du talon et on finit par prendre appui sur le 1er orteil pour se propulser (faites l'expérience pieds nus ;) ). Une chaussure confortable pour la marche est donc une chaussure capable de se vriller.

Pour assurer l'adhérence, Shimano a fait confiance à Michelin (cocorico !). Toutes les chaussures VTT haut de gammes, du XC à la DH en pédales plates, sont d'ailleurs équipées par Bibendum. Le design est assez agressif et s'inspire des pneus d'enduro de la marque. Les parties jaunes sont en caoutchouc très dur pour la durabilité (talon, orteils) et la stabilité (sur la pédale) tandis que le caoutchouc noir est plus souple et dispose de petits picots (cf. photo 4).


La plage d'ajustement pour la cale est vraiment très grande, Shimano indique de + 5 à + 9 mm vis-à-vis des autres marques suivant la taille. Elle est même tellement grande que les japonais fournissent un autocollant à mettre à l'intérieur de la chaussure, sous la première de propreté pour empêcher la terre, la poussière ou tout ce que vous voulez de rentrez dans la chaussure (cf. photo 8). Sur la photo il se décolle un peu mais c'est moi qui ait joué avec pour voir s'il tenait bien et je peux vous assurer que c'est le cas, il n'est pas prêt de se décoller tout seul ^^.


J'ai pesé ma paire à 900 g en taille 44 avec cales (et 30 g soit 7 % de différence entre les deux chaussures), on est loin des nouvelles Specialized de route à 200g la paire mais ce n'est pas vraiment le même programme.


On a compris, roule !

Sur le terrain, les ME7 ne déçoivent pas, toutes les promesses faites lors de la découverte en statique sont tenues. Le cuir synthétique est extrêmement solide et très facile à laver (un coup de brosse sans forcer, un coup de jet et elles sont comme neuves).

Le serrage est excellent, sans points de pression et le laçage rapide ne se desserre absolument pas en roulant.

Mes doutes quant à la respirabilité de ces chaussures ont très vite été dissipés, les ME7 ventilent bien. En les déballant je m'étais dit "ah elles ont l'air assez chaudes, dommage pour l'été mais super pour rouler dans la neige". Finalement, si vous voulez rouler dans la neige avec, mettez une bonne paire de chaussette ! Leur construction fait que l'eau n'entre pas trop dedans, même quand il pleut ou que la neige se transforme en soupe mais en revanche, elles ne tiennent pas chaud du tout :) . En examinant de près les chaussures, on s'aperçoit que le rembourrage intérieur est très fin au niveau des zones aérées, presque inexistant en fait. Au final, malgré le cuir synthétique qui couvre presque toute la chaussure, on peut rouler avec par 30°C sans avoir chaud aux pieds.

Le manchon néoprène et la construction de la tige font leur boulot pour empêcher les gravillons et la terre de rentrer. Je pensais que c'était un peu gadget comme accessoires mais finalement on s'y fait et c'est agréable de ne plus avoir des saletés qui rentrent en permanence dans les chaussures, surtout quand on marche dans des endroits un peu sales ou quand on shape.

Au pédalage, le maintien est tout à fait honnête pour des chaussures enduro/AM. On n'est pas sur une paire de XC avec 2 serrages Boa donc le pied a de la place mais il ne flotte pas pour autant. J'ai souvent du m'arrêter après 15-20 min de vélo pour modifier un peu le serrage, le temps que le pied s'échauffe mais plus besoin de toucher au serrage après, même sur de longues sorties. La rigidité de la semelle est satisfaisante, les ME7 se font oublier de ce côté. Elle n'est pas excessive pour autant donc on marche naturellement, le pied se déroule bien (grâce au Torbal ?). Rien à dire sur l'adhérence lors de la marche, on joue dans la catégorie chaussures de rando là. En ce qui concerne l'appui sur la pédale je n'ai pas vraiment de reproches à leur faire mais je recycle mes Time XC6 de XC donc la surface d'appui n'est pas phénoménale. Je ne sais pas ce que ça peut donner sur des pédales avec une plus grande surface. Cependant, la semelle est suffisamment large et souple pour pouvoir emprunter le vélo de votre pote en pédales plates et lui montrer comment passer cette marche en dévers avec des racines. Elles n'ont pas l'adhérence d'une paire dédiées aux pédales plates bien sûr mais c'est assez stable.

Enfin, la durabilité est tout simplement excellente, ces chaussures ont 6 mois et sont comme neuves malgré la marche, les passages dans les ronces, les rochers... Pareil pour l'ancien modèle dont le caoutchouc s'était décollé, toute la gomme et les tissus étaient encore en parfait état. Je pense donc que c'était plus un problème sur la chaîne d'assemblage (mauvaise colle ou quantité trop faible) qu'un réel défaut de conception.


Conclusion

Les Shimano ME7 sont une excellente paire de chaussure enduro/AM, a fortiori si vous marchez souvent (pour les raids en montagne par exemple). Rigides mais confortables, protectrices mais respirantes, discrètes, elles ont vraiment tout pour plaire.

Est-ce qu'elles valent 185 € ? Vu la qualité, je dirais oui. Dans les faits, à moins de les trouver en magasin et/ou de vouloir soutenir votre shop préféré, vous les trouverez beaucoup moins cher sur internet et là, ça devient une excellente affaire !

Pour qui ?

Pour tous les riders AM/enduro et notamment ceux qui poussent ou portent souvent le vélo.
10/10
Confort
Taillant
Look
Protection
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Imperméabilité
Accroche sur les pédales
Accroche en marche
Maintien
Rigidité
Qualité des lacets
Rapport qualité/prix

Points forts

- Solidité
- Respirabilité
- Facilité de lavage
- Accroche lors de la marche
- Grande plage de réglages pour la cale
- Plein de petits détails bien pensés

Points faibles

- Pas assez isolées pour une utilisation hivernale
- Plutôt pour les pieds fins

2 commentaires

tom15
Statut : Confirmé
inscrit le 07/01/12
Stations : 1 avis
bonjour merci pour ce teste bien rédiger.

pouvez vous dire si elle taille grand en pointure ou si les tailles correspondent .

avez vous autre chose a signaler depuis votre teste .
meerci
0
oxxentiel
Statut : Confirmé
inscrit le 02/01/17
Bonjour tom15,

la taille correspond parfaitement à mes tailles de chaussures classiques, pas besoin de sur-tailler ou de sous-tailler.
Rien à signaler sinon, elles sont toujours au top !
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire