Test Sendhit Scratch Cover 2020

4 tests Sendhit Scratch Cover.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Bien pour dépanner et éviter d'acheter une fourche dans l'immédiat

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | m | 80kg | Avancé | Pons
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Sendhit - Scratch Cover © 

Points forts

- Recouvre même les petites rayures peu profondes
- Rapide
- Petites erreurs rattrapables (application trop importante d'époxy)
- Tout le nécessaire est dans le pack

Points faibles

- Rendu visuel de la version transparente inexistant
- Calage du papier à poncer compliqué (mais bonne intention pour du compact)
- Notice un peu fouillis dans l'ordre des langues (une réorganisation serait la bienvenue)

Le voici enfin, mon test du Sendhit Scratch Cover. A défaut de vélo encore récupéré, je fais celui des copaings :D

Le cobaye était la fourche Fox 32 d'un de mes collègues, fan comme moi de vélos 26", qui a mal rattrapé un contre-virage sur du sable très sec et a fini dans un rocher. En ce week-end prolongé, j'ai pu m'en occuper avant qu'il ne refasse une sortie (et qu'il se remette de sa gamelle au passage).

Voici mon expérience:

1) Ouverture du colis, observation des produits du pack et lecture des instructions

Bon, rien d'exceptionnel ici, la boîte est sobre et explique bien la couleur du pack reçu (dans mon cas transparent). 
Pour la notice, j'ai cherché un peu pour trouver les pages en français, pas imprimées ensemble mais sur 2 parties totalement distinctes (ça aurait pu être mis ensemble, mais bon, là c'est chipoter, mais c'est mon job de testeur :D )

2) Début des travaux

C'est parti, on attaque les choses sérieuses. Je vérifie les éventuelles bavures liées aux impacts et rayures. Comme je sens des aspérités, je passe un coup rapide de lime. Une fois lisse et que je ne sens que les creux, je passe au nettoyage avec la lingette fournie dans le pack.

3) L'apprenti chimiste à l'attaque

J'enfile les gants, faut pas avoir des grosses paluches car les gants sont déjà serrés pour moi qui met du M et qui ai des doigts assez fins.

Il est maintenant l'heure de faire le mélange. C'est très bien indiqué sur les éprouvettes fournies donc facile à faire. En plus le support bien pensé avec la boîte permet de le faire seul sans se prendre la tête avec quelqu'un qui tient (et qui risque de bouger)

Le mélange une fois le capuchon de l'éprouvette fermée est un peu plus fastidieux. Il faux profiter de la bulle d'air laissée par la place restante pour se débrouiller à mélanger l'époxy et le durcisseur. Pas compliqué et comme indiqué, mais ça ne se fait pas en secouant (ça marche pas, j'ai essayé mais les produits sont trop épais pour que ça fonctionne) il faut bien penser à mélanger en faisant tourner et en retournant (bien attendre que la bulle remonte entièrement pour bien mélanger). On voit bien la différence des liquides donc facile de voir une fois que c'est bien mélangé.

4) L'application

Dans mon cas ça n'a pas été très facile de bien jauger, comme les rayures étaient peu profondes j'ai préféré en mettre un peu plus quitte à poncer après et ne connaissant pas la réaction du produit. La prochaine fois que j'ai ce genre de rayure, je saurai que je peux en mettre moins car il couvre très bien une fois séché.

5) Le ponçage

C'est la partie qui m'a pris le plus de temps (mais rien de méchant). Le vrai "problème" rencontré (et l'un des seuls) c'est le papier à poncer qui passe son temps à sortir de la cale. Pas de difficulté particulière au ponçage, ça n'a pas abîmé les parties non réparées de la fourche. Il faut juste ne pas hésiter à faire quelques coups de ponçage, regarder, refaire jusqu'à ce que les amas d'époxy soient supprimés.

6) Résultat

Je suis assez surpris du résultat, j'avais peur de pas pouvoir reboucher des rayures aussi petites, et au final c'est assez convaincant. C'est lisse au toucher (juste un endroit que j'aurai surement à refaire mais je pense pas que ça vienne du produit, j'ai peut-être poncé un peu trop), après le seul hic c'est que contrairement aux fourches avec revêtement noir, la couleur transparente ne cache pas visuellement l'impact, il faudrait surement proposer des teintes pour fourches kashima et autres revêtements.


Verdict: Un bon produit pour dépanner, à voir sur le long terme en résistance à l'usure/efficacité d'étanchéité.

Quelques étapes plus longues que d'autres mais rien de compliqué en soit, il faut juste plusieurs utilisation pour le maîtriser parfaitement à mon avis.

Temps total (hors les 8h d'attente pour la sèche de l'epoxy) environ 25/30 minutes.



Pour qui ?

Pour les petits bobos de nos tubes à coulissement.
8/10

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

1 commentaire

Sendhit

inscrit le 28/11/19
Bonjour Jean-Daniel,
Merci pour ton retour. Saches que nous avons bien pris en compte toutes les remarques adressées par les différents testeurs de 26in dans nos derniers kits :
- La pagination du mode d'emploi a été refaite et totalement simplifiée
- La coupe des languettes de papier abrasif a été ajustée, il n'y a plus de flottement
- Les nouveaux kits incluent une pâte à polir pour redonner le brillant perdu lors du ponçage (particulièrement utile pour la résine noire !)

Bon ride !

Emeric
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire