Test Dakine Hot Laps 5L 2019

6 tests Dakine Hot Laps 5L.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
el_juanito

[TEST PRIVé 26in] Tout emporter et piloter l'esprit léger !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 34 ans | 1,74m | 69kg | Avancé | Jonage
Acheté : 70€ en ligne
Conditions du test : All moutain (entraînement et courses), enduro (courses à la pédale et en remontées mécaniques), bike Fin de printemps, été, conditions sèches & chaudes
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Dakine - Hot Laps 5L

Il y a quelques années, on a commencé à voir des riders rouler sans sac. « C’est plus freeriiiiide maaaaan !!! ». Ouais, sauf que quand ton pote qui s’la joue « freeriiiiide maaaaan !!! » crève en pleine session bike park, que t’es obligé de l’attendre parce qu’il pousse son vélo et qu’en plus il essaie de t’gratter ton matos de réparation… mauvais plan ! ;)

Entre rouler « à poil » et trimbaler un sac à dos, il y a un compromis super intéressant et en plein boom depuis 2-3 saisons : le sac banane !


Temps de lecture estimé : 5 minutes


En 2017, j’ai commencé à rouler sans sac. C’est super agréable de libérer le dos et les épaules. On est bien plus libre de ses mouvements pour piloter. Et sur les sauts, le centre gravité abaissé est aussi un plus. Un peu comme tout le monde au début, mon 1er sac banane venait de chez Décathlon. Le petit sac hydratation classique, minimaliste, avec une (toute) petite poche zippée et un emplacement pour une gourde. C’est exclusivement sur les courses (enduros, mass starts) que je l’ai utilisé, vu le champ d’application extrêmement limité. En fait, j’utilisais la gourde pour ranger mes pompe, démontes pneus, multi-outils et patte de dérailleur. La poche zippée servait à ranger téléphone et clés de voiture. Autant dire qu’on a vite fait le tour ! Le reste : chambre à air et bidon pour l’eau se retrouvait sur le vélo.

Modèle Decathlon (similaire) => https://www.decathlon.fr/ceinture-hydratation-500-ml-id_8547746.html

Ce printemps, j’ai voulu m’équiper d’un sac vraiment pensé pour le VTT. J’ai opté pour le Mavic Dee Max. En regardant la photo du produit sur le site de VPC, il me semblait avoir une contenance intéressante. Sur la fiche produit, elle n’était pas indiquée. Aux vues du prix correct (35€), je me suis dit « allons y ! ».

Modèle Mavic => https://shop.mavic.com/fr-fr/ceinture-deemax-c5152.html#1026=3256&1028=3283

Au moment du déballage, grosse déception… Plus grand que le Décathlon, ce sac s’avère tout de même relativement minimaliste. Il offre lui aussi un spectre de pratique assez restreint. Le hasard faisant bien les choses, peu de temps après, 26in lançait le programme de tests privés avec le sac Dakine Hot Laps 5L. Merci encore, Léa, pour ta confiance. Voici le bilan de 6 semaines de test !!! :)


Sur le papier - INSPIRANT


Ce produit a tout pour être rassurant. En commençant par la poche hydratation intégrée dans son compartiment dédié. Sa capacité de 2L, laisse largement de quoi voir venir sur une bonne grosse demie journée de roulage. Si des points d’eau sont disponibles sur le lieu de pratique, les sorties à la journée seront largement à sa portée. Détail intéressant, à l’image d’un bouton qu’on passerait dans le trou d’une chemise, la poche est dotée d’un œillet dans lequel on glisse une butée en plastique fixée au sac par une lanière. Cela semble pensé pour favoriser le maintien en position de la poche lorsqu’elle se vide. Bien vu !

La capacité totale étant de 5L, dans l’autre compartiment, il reste 3L pour embarquer tout ce dont on a besoin. En la jouant fine, pour les « petits buveurs » (sauf quand il s’agit d’enchaîner les pintes au bar, on va pas m’la faire celle là, hein ?!!!) en réduisant le volume d’eau embarqué, il est possible d’augmenter la capacité du compartiment à outils. Typiquement, dans le cadre de ce test, je n’ai jamais chargé plus d’1,3L d’eau. Au premier coup d’œil, cette partie du sac donne également confiance. On trouve de nombreuses poches pour tout ranger : clés de voiture, outils, téléphone

Et puis le système de fixation du tuyau est très ingénieux. Depuis le compartiment hydratation, à l’image d’un sac à dos traditionnel, on trouve une petite ouverture sur le côté droit. Elle permet d’extraire le tuyau. Une fois le sac attaché à la taille, sa conception est pensée pour que le tuyau vienne se placer par-dessus la sangle. A son extrémité, un clip en plastique aimanté vient se loger dans sa contrepartie, fixée sur la partie gauche de la ceinture. Pas besoin d’enrouler le tuyau sur le côté ou d’essayer de le coincer sous la ceinture : pratique !


Sur le terrain - MENtion spéciale


1ère étape avant de passer à l’utilisation : le chargement. Commençons par la poche à eau. Elle comporte un goulot élargi qui facilite le remplissage ainsi que l’accès à l’intérieur pour la nettoyer. La glissière de verrouillage est plutôt ergonomique, se manipule bien, à l’ouverture comme à la fermeture. Enfin, les graduations de 50mL permettent de choisir précisément le volume au remplissage. C’est aussi une bonne aide pour surveiller sa consommation lors de sorties longues et/ou par fortes chaleurs.


Ensuite, dans le compartiment extérieur, celui équipé de toutes les poches, voici les objets que j’ai logés :

- 1 chambre à air renforcée

- 1 pompe

- 2 démonte pneus

- 1 multi outils

- 1 patte de dérailleur

- 1 maillon rapide

- 1 lanière crantée

- 2 barres de céréales

- 2 bonbons

- 1 téléphone

- 1 clé de voiture


L’intérieur de la poche à téléphone a été elle aussi bien pensée. Le matériau est doux au toucher, ce qui permet de ne pas dégrader l’écran. La poche pour la clé de voiture est munie d’un crochet et d’un zip. C’est rassurant pour éviter de la perdre !

Petit détail supplémentaire, côté chargement pour s’alimenter, si ton sandwich est de forme allongée (ou en coupant le pain de mie carré dans le sens de la longueur), tu pourras le loger dans le compartiment hydratation. Ceci à condition de ne pas remplir la poche à eau au maximum. Cela peut permettre d’aborder une sortie plus longue sans retourner à la maison (ou à la voiture) pour casser la croûte.

Enfin, face aux intempéries, si ta veste n’entre pas à l’intérieur, il est possible de le fixer grâce aux sangles situées sur la partie inférieure du sac.


2nde étape, place au test à proprement parler ! Pour les réglages, commençons par la ceinture ventrale. Pour être à l’aise au pédalage, je te conseille de placer le sac sur l'extrême bas du dos, juste au dessus des fessiers. La tension de la sangle doit être assurée avec un minimum de fermeté afin que le sac ne se balance pas de bas en haut sous l’effet des chocs. Ensuite, il faut régler les petites sangles latérales. Elles permettent de le maintenir en compression contre le corps. Cela réduit son effet de balancier au fur et à mesure que la poche à eau se vide. Une fois les tensions réglées, nous voilà prêts à y aller !


1ère séance de prise en main : sortie de 4-5h, mode préparation du chrono’ all mountain du Vélo vert festival (35km & 1400D+D-). Parti un peu vite, je n’ai pas fait attention à la présence des sangles latérales et n’ai pas pris le temps de les régler. C’est balaud !!! Bien chargé sur cette longue sortie, le phénomène de balancier est vite devenu désagréable… Ce qui m’a procuré de premières sensations plutôt étranges. J’ai commencé à me dire que ce produit, malgré son volume intéressant pour sa taille, serait plutôt adapté à des sorties courtes, avec moins de charge. Erreur ! A la pause pique nique, au moment d’enlever le sac, j’ai pu constater la présence de ces sangles. Après le repas, une fois réglées, ça allait tout de suite beaucoup mieux. C’est simple, je les ai serrées à fond pour ne plus y toucher depuis.

A partir de ce moment là, j’ai obtenu un comportement du produit très agréable. Le sac ne bouge pas ou que très peu. Il reste bien dans l’axe du corps, ne tourne pas. Que ce soit en montée ou en descente, c’est un plaisir de l’utiliser. Et pour transporter une mentonnière amovible, il répond présent !

Lorsqu’on l’emploie sur des journées (quasi-)complètes où on boit beaucoup (sorties à la pédale par températures élevées), on ressent une impression de relâchement du sac. Cela est dû au fait que la poche à eau se vide. Elle occupe de moins en moins de place et la tension de la ceinture ventrale diminue. Il suffit de s’arrêter quelques secondes pour la resserrer et c’est reparti !

Comme toujours, le produit parfait n’existe pas. Là où l’on gagne en agrément de pilotage avec le centre de gravité du corps abaissé, les épaules libres de leurs mouvements, on s’ajoute la contrainte de devoir resserrer la ceinture de temps en temps. Franchement, je trouve que cela en vaut largement la peine. Le plaisir de piloter avec une plus grande amplitude et fluidité de mouvement, le fait de ne pas avoir le jersey qui colle au dos sous le sac, c’est IN-COM-PA-RA-BLE :D


Dernier point à évoquer : le lavage. A froid en machine, ça se passe sans aucun problème, il ressort dans un état impeccable.


Bilan - l'essayer c'est l'adopter !!!


Pour finir, après 6 semaines de test, j’aurai utilisé le sac Dakine Hot Laps 5L dans des situations assez diverses : sorties & courses typées all mountain, enduro avec liaisons en pédalage, remontées mécaniques et ravitaillements, journées en bike park. Son état ne s’est pas dégradé sur cette période. Un laps de temps d’au moins 6 à 9 mois permettrait de mieux évaluer sa durabilité. En tout cas, le champ d’applications de ce produit est assez large. Et encore plus pour un "petit buveur" comme moi. Alors si tu veux rouler en te sentant libre de tes mouvements, sans avoir le t shirt qui colle au dos ni craindre les aléas mécaniques, en emportant de quoi grignoter et surtout une quantité d’eau bien plus conséquente qu’avec une simple gourde, bye bye le sac à dos ! Ce produit saura te satisfaire !!! :D

Pour qui ?

Pour les VTTistes roulant en sorties all moutain, voulant rouler avec tout ce qu'il faut pour parer aux imprévus : programme 4 à 5h de roulage Pour les enduristes mordus de compétition, qui pourront le charger un peu moins et refaire le plein aux ravitaillements Pour les adeptes du bike park, qui veulent rouler sans s'encombrer d'un sac tout en emportant boisson et kit de réparation
9/10
Finition
Solidité
Maintien
Rangement
Accessibilité contenant d'eau

Points forts

Volume de chargement, ergonomie globale, nombreuses poches, autonomie sur une grosse demie journée de roulage

Points faibles

Difficile d'en trouver ! Peut être le clip aimanté qui prend vite du jeu.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

2 commentaires

Braap
Statut : Expert
inscrit le 07/11/17
Photos : 2 photos du jour
Super test ! ;)
1
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire