Test Tioga Spyder Outland 2017

3 tests Tioga Spyder Outland.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Dadoulinet

L'extra-terrestre que votre séant remerciera

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,75m | 63kg | Avancé
Acheté : 1€ en ligne
Conditions du test : Plusieurs semaines, conditions très variées
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Tioga - selle Spyder Outland

Avant de commencer ma revue à proprement parler, je tiens à remercier grandement 26in.fr qui m'a donné la possibilité d'obtenir cette selle gratuitement, à plus de 10 000km de la France qui plus est. De plus, le fournisseur n'était pas du tout retissant à une expédition jusqu'à l'Ile de la Réunion, tout s'est bien passé et je l'ai reçu en bonne et due forme ! 
Allez, on y va maintenant...


Dès que j'ai vu que cette selle était à l'essai, je me suis précipité à l'inscription. Depuis le temps que je voulais la tester de façon prolongée ! Quelques uns des riders que je fréquente l'ont et les avis divergent ; je me devais donc de me faire le mien.

Je vais passer sur la construction, la technologie, etc, Google fera tout ça bien mieux que moi. 


Premières impressions

Au déballage (avec un beau packaging au passage), on est d'emblée agréablement surpris pas le poids. Ma selle d'origine sur mon Commencal V3 n'était pas ce qui ce fait de plus lourd (240g environ), mais les 50g de différence se ressentent pourtant clairement en main.

Le design ne peut qu'interpeller, en bien comme en mal, c'est selon les goûts. Perso, je suis fan ! Le gris est pllutôt translucide avec les bords pleins uniquement. La selle est fournie avec des pads en caoutchouc/siliconne à clipser dans les trous de la selle pour augmenter l'adhérence, que je n'ai pas posés au départ.

Les rails sont correctement gradués et vous évitent de la serrer aux endroits où les contraintes sont les plus fortes. 


Montage et premier essai live

Monter une selle ne fait partie de ce qui est le plus compliqué à faire sur un vélo, et avec mes deux mains gauches, heureusement ! Montée et réglée en quelques minutes, je n'ai hélas pas pu faire une séance complète d'emblée : juste un tour de pâté de maison avec quelques sauts de marche pour un premier ressenti.
A la première pose de mon séant sur ladite Tioga, et immédiatement j'ai eu une deux réflexions : 

- la selle est (quasiment) inutilisable sans les pads en caoutchouc. L'adhérence est proche de l'inexistant, alors à moins que vous aimiez vous sentir ballader d'avant en arrière, il vous faudra user des pads dès le départ. Me servant (et je ne suis pas le seul je pense) systématiquement de mes fesses pour me rééquilibrer, reprendre un appui dans les parties techniques, en relance, etc... Sans les pads, c'est vraiment mission presqu'impossible. 

- quel amorti ! Rien à voir avec tout ce que j'ai pu connaître auparavant. Celle ci se déforme et encaisse les chocs de façon vraiment unique. 

La forme ne m'a pas gênée par rapport à mon anatomie ; la forme est assez élancée et devrait convenir à un grand nombre.


Optimisation et essais prolongés

Après montage des pads quelques jours plus tard, j'ai pu tester la selle sur plusieurs sorties, de configuration très variées : rando XC de 30km, course d'enduro de 25km (entre spéciales + liaisons), circuit d'entraînement technique habituel (environ 10km, tantôt cassant, tantôt rapide). 

Le premier essai a eu lieu sur mon parcours d'entraînement.
Je n'ai au départ pas senti de différence flagrante (en bien ou en mal) de confort par rapport à ma Ride Alpha précédente. Les 10km sont passés et à part l'amélioration de l'amorti, rien d'exceptionnel.
Malgré les pads, l'adhérence a quand même diminué par rapport à l'ex-selle : j'ai donc basculé légèrement en arrière la selle pour contrebalancer cette effet, surtout gênant en descente pour moi. 
J'ai eu une première frayeur : une douleur est apparue le lendemain de ma session, au niveau des os fessiers...me faisant énormément hésiter à la laisser pour la course du week-end suivant. 
J'ai décidé de lui laisser sa chance en mettant dans la voiture mon ex-selle quand même... Les 25 km sont passés sans soucis, et je l'ai TOTALEMENT oubliée ! Sur les liaisons, j'en avais presque oublié que j'avais changé de selle : le confort s'est révélé à ce moment là. 
Le fait d'avoir basculé la selle en arrière s'est révélé intéressant également ; ça m'a permis de passer assis à certains endroits où je me serai auparavant levé.

Rien à dire également sur les parcours longs. A savoir que je n'utilise pas systématiquement les mêmes peaux ; et je pense qu'il faut peut être plus qu'avec une autre selle, veiller à cela. Si votre peau est 'cheap' ou abimée, la selle vous pardonnera beaucoup moins.


In the end ?

It doesn't even matter...
Bon, laissons à Linkin Park ce qui leur appartient, et plus sérieusement, je ne l'ai jamais démontée depuis qu'elle est posée. D'une part, elle a une gueule qu'aucune selle n'a, la perte en confort n'est que relative et peut être subjective, suivant les peaux utilisées, mais l'amorti ! C'est LE gros point fort de la Tioga à mon sens. Avec le gain de poids, pour ceux qui courent derrière les grammes (ça a été mon cas, ça l'est toujours un peu, alors je ne vais pas critiquer cette démarche).

Niveau entretien et durabilité, prévoyez beaucoup de patience si vous êtes obsessionnels de la propreté partout : la boue s'infiltre dans tous les petits trous ! Ou bien faîtes comme moi, et laissez partir au fur et à mesure ;) 
De l'avis des riders cités plus haut, la signalétique s'efface avec le temps. Combien ? Je ne pourrai vous le dire ; mais au bout de presque deux mois, rien à signaler pour moi.

Même si je l'ai eu gratuitement, connaissant le prix neuf, je trouve que pour ce qui est quand même en majorité du plastique moulé... ça fait cher ! 

J'ai fait quelques chutes, jamais graves. Les rails n'ont pas bougés. Elles ont suffit à y laisser des petites cicatrices. Peu importe la selle, il y aurait eu des marques de toute façon, donc je ne vais pas crier au scandale pour ça. 

Et puis, un guerrier sans balafres, ça a beaucoup moins de charme, non ?

Pour qui ?

Les curieux, qui ne recherchent pas un confort hors du commun, ou qui recherchent un gain de poids à tout prix ou un amorti de grande qualité.
9/10
Confort
Solidité des rails
Solidité de l’assise
Rapport qualité/prix

Points forts

- Look exceptionnel
- Finition exemplaire
- Confort non dégradé par rapport à une selle 'conventionnelle'
- Amorti très efficace
- L'une, si ce n'est la, plus légère du marché

Points faibles

- A mon sens, inutilisable sans les pads en caoutchouc
- Nécessite de réadapter sa position de selle
- À utiliser avec de bonnes peaux

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire