Test Giant STP SS 2005

6 tests Giant STP SS.

Donnez-nous votre avis !
Note moyenne : 0/10
Phil
Par Phil

Robustesse

Profil du testeur : m
Spécificités du montage : cadre : Giant STP SE fourche : Marzocchi Z1 FR1 ETA QR2 amortisseur : sans jeu de direction : FSA Orbit XLII potence : Kona DH primo cintre : Kona DH primo grips : Décathlon Lock o freins av : Hayes Nine freins ar : Hayes Nine levier de frein av : Hayes Nine Carbone levier de frein ar : Hayes Nine Carbone dérailleur av : Antidéraillement FSA Chainpimp dérailleur ar : Shimano 105 de route manette av : sans manette ar : Shimano Deore LX cassette : Sram chaine : Sram pédalier : FSA Gap Mégaexo boitier de pédalier : FSA Mégaexo pédales : Wellgo jante av : Alex BH Pro Team jante ar : Alex BH Pro Team pneu av : Maxxis Ignito pneu ar : Maxxis Ignito moyeu av : Roox Jimmy moyeu ar : Shimano Deore selle : Gia tige de selle : Gia poids : 14,3 kg couleur : 14,3 kg prix : 2000 ? pour un équivale
Conditions du test : Durée : Moins de 6 mois
Géométrie / prise en main :
Pour les purs dirteurs, la prise en main risque de s'avérer difficile car le cadre est un peu plus long que les modèles dédiés au dirt.
Pour ceux, qui comme moi cherchent un spad capable de tout faire, le STP est un très bon choix.
Son cadre long s'accommode très bien d'une fourche en 130 mm, ce qui lui permettra d'aller traîner ses pneus en freeride et en descente.
Pour les dirteurs débutants, il conviendra parfaitement, sa longueur le rendant assez stable.

La rigidité du cadre et de la fourche en axe de 20 mm le rend très précis et il s'accommode assez bien des changements rapides de trajectoire.

En bref, le vélo est très stable pour un semi-rigide (sans doute moins qu'un cadre prévu pour du freeride hardtail) et pourtant assez maniable.
Son comportement très sain en fera le compagnon idéal d'un débutant qui veut toucher à tout et qui n'a pas les moyens de s'offrir un tout suspendu et un vélo de di

Suspensions / comportement :
La Z1 FR, dans cette configuration, est un petit bijou.
Elle reste plus lourde et un peu moins sensible sur les petits chocs qu'une Fox, mais son fonctionnement me satisfait totalement.
Le réglage ETA ne sert pas à grand chose une fois bloqué (la vocation d'un tel vélo n'est evidement pas la montée), mais en le modifiant, il permet de changer le réglage de compression à la volée, ce qui est bien pratique.
De plus, la cartouche de Z1 FR1 permet de régler la détente à volonté.
Il faut tout de même changer d'huile pour augmenter la viscosité, sinon la fourche est trop rapide en détente, mais surtout en compression.
Il ne faut pas hesiter non plus à rajouter un peu d'huile, les marzo ont tendance à en manquer d'origine (économie de bouts de ficelle?).
La précontrainte de la fourche se fait en y ajoutant de l'air à l'aide d'une pompe haute pression.On peut aller jusqu'à 1bar dans chaque plongeurs, mais à cette pression, la Z1 se transforme en fourche rigide.

Pourtant, si vous avez le choix entre une Z1 FR3 et une Z1 FR1, je vous conseille de prendre la 3 pour son prix bien inferieur. Il faudra changer l'huile pour de la 15 de viscosité, et il vous faudra adapter le réglage de détente à votre gout, mais une fois le bon réglage trouvé, en général on n'y touche plus, pas la peine de s'encombrer avec trop de réglages donc

Freinage :
Le freinage est confié aux Hayes Nine Carbon.
Ces freins font preuve d'une efficacité redoutable, pour peu que l'on passe l'avant en 200 mm.
Leur système est éprouvé et leur entretien est assez facile.
Il faut cependant coller la vis de garde avec du frein filet pour éviter de se retrouver avec le levier de frein contre la poignée au bout de plusieurs sorties.
Certains reprochent à ces freins d'être un peu vieillissants et il est vrai que leur fonctionnement très ON/OFF fait pâle figure par rapport à un frein Hope. Mais le rapport qualité/prix est exceptionnel.C'est un peu la Logan du frein à disque : pas cher, un peu dépassé mais très fiable et éprouvé.

Les leviers carbones sont super pour le freeride. J'y suis venu un peu par hasard, et sans grande conviction. Pourtant, leur touché agréable et leur solidité à toute épreuve (étonnamment plus solide que les leviers Hayes alu) m'ont convaincu.
Le levier est pourtant un peu souple et, venant du trial, je pense que le carbone n'est pas adapté à un usage street/trial, car sa souplesse le rend un poil flou.
Pour le freeride, le dirt et le street pas trop techniques, c'est du tout bo

Transmission :
J'ai opté pour un dérailleur de route Shimano 105 qui marche assez bien sur mon VTT, mais qui est assez difficile à régler.

La cassette joue son rôle correctement, mais elle n'est pas très light, milieu de gamme oblige.

Je suis un peu déçu du rapidfire Deore LX qui, avec son sélecteur de vitesse placé sur le dessus du cintre se désintègre à chaque chute.
Ca ne gène pas le passage de vitesses, mais si vous tenez à voir sur la manette la vitesse engagée, je vous conseille d'opter pour un Deore de base qui est moins esthétique mais qui marche aussi bien et qui a son sélecteur placé sous le cintre.
Il est donc moins exposé en cas de chute.

Pour la chaîne, je fais confiance à Sram.
Je n'arrêtais pas d'exploser les Shimano au pédalage et depuis que j'ai la Sram, plus rien.

Le pédalier FSA Gravity est très rigide et les roulements sont de bonne qualité (pas d'usure depuis que je l'ai).
Sa flasque en plastique est très solide et donne un look sympa au vélo, mais ceux qui cherchent à gagner du poids doivent passer leur chemin, le bash plastique est beaucoup plus lourd qu'un bash aluminium

Autres périphériques :
Le moyeu Roox est un must en matière de moyeu avant en axe de 20 mm.
Il est surdimensionné, fonctionne parfaitement bien et est très robuste.
De plus, les roulements sont standards et pourront, au besoin, être changés facilement.
Seul hic, son prix est supérieur à 200?.

Les roues sont de bonne facture et n'ont pas pris de voile après 1 an de service.

Les pneus Maxxis Ignitor permettent de rouler en tout terrain et de randonner assez facilement.
Ils sont assez biens pour le dirt, mais en version freeride hardtail, préférez les Maxxis High Rolle

Points forts :
- Robustesse
- Equipement
- Comportement sain
- Garantie de 5 ans sur le cadre
- SAV Giant rapide et sympa

Points faibles :
- Un peu long pour les purs dirteurs
- Cadre banal
- C'est un semi-rigide, donc vous aurez du mal à suivre vos potes en tout suspendu dans les descentes
- La peinture du cadre se raye assez vite avec le frottement des durites

Avis perso :
En dirt:
Il conviendra parfaitement au débutant qui se sentiront rassurés par sa stabilité en l'air, je pense qu'il peut aussi être efficace pour les dirters très aériens qui recherchent un vélo stable pour se mettre de gros vols.

Pour les dirters confirmés, passez votre chemin, il ne sera pas assez maniable et joueur pour vous.

En freeride:
Il est assez facile de le prendre en main, sa longueur le rend assez sécurisant en l'air et sa fourche en 130 mm le rend assez souple pour les réceptions. De plus, sa stabilité le rend facile sur presque tous les sauts.
Sa maniabilité dans cette catégorie, ajoutée à sa rigidité permet de le placer aux petits oignons.

En descente:
Il est très stable et très sécurisant à haute vitesse, il se place assez bien dans les courbes et sa fourche ne plonge pas trop au freinage.
Le disque en 200 mm est assez endurant et efficace pour s'arrêter en toute situation.
Comme tout semi-rigide, il montrera ses limites dans les endroits très défoncés mais pourra tirer son épingle du je dans les parties très sinueuses et peu défoncées. C'est d'ailleurs le seul moment où vous pourrez gratter vos potes en tout-mou. D'ailleurs, pas la peine d'essayer, à technique égale, vous serez largués.
Un bon vélo, mais il reste un semi-rigide.

Ce vélo est fait pour les débutants qui veulent un vélo capable de suivre leur évolution, pour les riders confirmés qui cherchent un vélo à tout faire et qui n'ont pas les moyens de se payer un tout-suspendu polyvalent et pour les descendeurs qui cherchent à travailler leur technique ou qui veulent un vélo capable de les emmener en champ de bosses tout en restant dans l'esprit de leur vélo de descente (stabilité)

Informations complémentaires :
La fourche Marzocchi à été retouchée pour lui apporter un meilleur fonctionnement et une meilleure solidité.

L'hydraulique a été modifiée pour permettre à la suspension de se durcir en fin de course.

L'ensemble pivot-té-plongeurs et les cartouches proviennent d'une Marzocchi Z1 de 2006 tandis que les jambages proviennent d'une Z1 de 2003.

En effet, après 2005, les Z1 ont tendance à casser au niveau de l'arche qui relie les jambages, tandis que les modèles d'avant 2005 ont tendance à se fissurer au niveau du té.
Il semblerait que les trous permettant le montage du garde boue soit la cause de ces fissures. Je pense que le té a dû être renforcé après 2005.
On note aussi que suite à ce problème, les Marzocchi Dirt Jumper ne proposent plus ces trous.

J'ai donc, par cette manip', essayé de rendre à la Z1 solidité et robustesse dans le temps

0/10

commentaires

7 commentaires
Raimond

inscrit le 02/11/06
Matos : 1 avis
C'est vrai,il est parfait! Bravo !

PS:Vous trouvez pas que depuis que la nouvelle présentation est arrivée,les test du style "Ben voilà mon spad...il est bleu." ont disparus ? :-)
0
Polish

inscrit le 29/10/06
Alors la je tire mon chapeau a ce test c'est ce qu'on appelle un test vraiment complet .
CAr je pense que tous les points on vraiment été exploité. ; )
0
xavier24

inscrit le 21/01/07
c'est pas le fait de la nouvelle présentation, c'est juste que maintenant les tests sont validés avant d'être mis sur le site
0
Raph

inscrit le 16/09/06
Matos : 1 avis
Je suis d'accord avec toi le cadre est un tout petit peu trop long
0
BoByyy

inscrit le 28/12/06
Matos : 2 avis
Il est bon ce Phil quand même!! Génial ton test!
0
Phil

inscrit le 06/04/09
Matos : 1 avis
Ben postez les votres, j'ai hate de voir vos spad testé avec tout de bien détaillé
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire