Test IXS Phobos Streamline 2013

1 test IXS Phobos Streamline.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Le casque robuste et accessible

Profil du testeur : 25 ans | 1,85m | 75kg
Conditions du test : Pratique : Testé dans toutes les situations : Freeride, DH, poney, ... Météo : neige, canicule, pluvieux et sec | Durée : 3 ans
PRESENTATION :
Le casque IXS Phobos rentre dans la catégorie des casques d'entrée de gamme : il a pour objectif de fournir une protection à ceux qui souhaitent rider en toute sécurité sans pour autant casser sa tirelire. Il s'agit d'un casque simple, compact et polyvalent (BMX, dirt, FR, DH). On retrouve une visière réglable et interchangeable, des mousses amovibles pour le lavage, 4 trous pour la respiration, 6 trous d'aération d'entrée (à l'avant) et 10 trous d'aération de sortie (à l'arrière). Le système de fermeture se fait en boucle double D. Le poids est de 1100g.

C'EST PARTI :
Au premier coup d’œil sur ce casque, la finition surprend : IXS n'a pas lésiné sur les détails, la peinture et le vernis sont sans défaut et paraissent robustes. D'ailleurs, la robustesse est un point récurrent sur ce casque : la visière a l'air plus épaisse que sur l'ensemble des casques que j'ai pu tester. Plus résistante donc ? OUI ! Au vu du nombre faramineux de "sauts du saumon dans l'arbre" (on peut remplacer "arbre" par : rocher/gravier/randonneur/enduriste), la peinture et la visière ont bien tenu le coup. Je remarque aujourd'hui quelques rayures superficielles, mais quand on cherche...
Le résultat de la position des trous d'aération c'est une bonne ventilation en mouvement (flux horizontal) mais quasiment nulle à l'arrêt (flux vertical). Ce casque a été conçu pour remplir ses fonctions gravity : aération en mouvement et protection maximale. Même si on est loin de la fraîcheur du casque intégral d'enduro, la faute est pardonnée dès la première chute.
Le maintien est bon du fait d'un taillant plutôt serré. Attention donc, le L du Phobos est plus étroit que le L d'un Bluegrass Brave ou d'un Fly Racing (précisions sur le tour de tête à venir...).

Le gros point négatif est sa respirabilité : en face du museau, une mousse légère et fine vient compléter le rôle de filtre de la grille des trous de respiration. Cette toile a pour fonction de réduire la quantité de moucheron et de poussière dans vos poumons et votre système digestif. Cependant sur des portions lentes, des runs assez longs ou des DH marathons la présence du filtre se fait ressentir. Attention pour les courses longues : je trouvais difficilement de l'air dans les portions lentes de la Megavalanche à l'Alpe d'Huez l'année dernière et ce n'était pas à cause des pets protéinés de Yoann Barelli.

Dans l'ensemble, ce casque très bon marché satisfera les attentes de la plupart des riders. Le poids est élevé mais pas excessif : ce sont des grammes bien utilisés au vu de la robustesse du produit. Enfin la finition est remarquable pour un entrée de gamme. Bon rapport qualité prix !
6/10

Points forts

Qualité/Prix
Robuste
Bien adapté pour les temps frais à doux
Compact
Finition (pour un bas de gamme)
Confort

Points faibles

Poids
Respiration
Surchauffe
Taillant

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire