Test IXS Hammer Blanc

1 test IXS Hammer Blanc.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.

Très bonnes genouillères si l'on excepte les éléments de serrage

Avis sélectionné
Profil du testeur : 18 ans | 1,82m | 69kg | Avancé
Acheté : 35€ en ligne
Conditions du test : Testées pendant plus de deux ans sur tous les terrains, par tous les temps et toutes températures.

Points forts

Protection au top des genoux et des tibias, éléments de protection robustes, légèreté de l'ensemble.

Points faibles

Qualité des élastiques et des velcros dont le vieillissement rapide laisse à désirer...

Bonjour à toutes et tous,

Je vais ici vous présenter mon avis sur les genouillères IXS Hammer que j'ai depuis maintenant plus de 2 ans. J'ai donc bien pu en faire le tour. Let's go !

I) Introduction

Ces genouillères sont recommandées pour la pratique du freeride, de la DH et du BMX, et comptent parmi les rares genouillères du marché qui offrent une protection complète des tibias en plus des genoux. Personnellement je suis enduriste, je fais un peu de all-mountain hard level et occasionnellement un peu de DH, donc elles correspondaient bien. Elles sont conçues en AeroMesh et VentMesh, des tissus censés améliorer la ventilation et le confort, et sont présentées comme ayant des coutures renforcées pour une bonne tenue du produit dans le temps même en usage intensif. J'avais opté pour ces genouillères car je souhaitais avoir la totalité du tibia protégé sans avoir à enfiler des protège-tibias après avoir mis les genouillères... De plus je n'avais pas trop confiance dans les modèles "souples" et voulais du rigide, ici des coques PU, qui ont plus tendance à rebondir sur les pierres dans les chutes, à l'inverse des "souples" qui adhèrent aux pierres, ce qui fait bouger les protecs au moment où il ne faut pas. Et par rapport à la concurrence elles étaient, je crois, les moins chères, parfait pour mon petit budget.

II) Réception

A réception de mon colis, mauvaise surprise : j'avais bien suivi le guide des tailles et commandé du L et pourtant une fois les genouillères en place elles étaient bien trop petites ! Je les ai donc changées pour du XL, qui cette fois-ci allait bien. Donc attention elles taillent petit. Les genouillères présentent bien, les coques PU sont rassurantes, la fermeture se fait avec trois bandes élastiquées sur lesquelles sont cousus des velcros. Un seul bémol que j’ai noté dès la réception : en vérité ces genouillères sont mal taillées tout court : les coques de la paire en L étaient trop petites et les élastiques étaient à la bonne longueur, et les coques de la paire en XL sont à la bonne taille mais les élastiques sont alors trop longs. J’ai donc dû « bidouiller » du départ pour arriver à serrer convenablement les élastiques, histoire que les genouillères ne glissent pas trop.

III) A l'épreuve du terrain

Les premiers tests : super. Les genouillères ne glissent pas, ne tournent pas, on n’a pas l’impression d’avoir chaud dessous. N’étant pas une version manchons le derrière des mollets est à l’air libre donc une bonne partie de la chaleur s’évacue par-là, et il faut noter que les mousses NockOut se décollent légèrement sur les flans de part et d’autre des mollets, donc ça laisse passer un peu d’air. D’ailleurs il n’y a pas que de l’air qui passe : lors de sorties boueuses, ou sur des terrains sablonneux ou parsemés de feuilles mortes, cette partie des protège-tibias se transforme rapidement en réservoir qui recueille tout ce que propulsent les pneus. Personnellement ça ne me gêne pas trop, dans le pire des cas je desserre le velcro du bas au milieu de la sortie pour vider tout ça quand ça pique trop, sinon je me contente de bien frotter l’intérieur des protège-tibias en fin de sortie et de prendre une bonne douche !

D’un point de vue température, par temps froid (jusqu’à -5°C) les protège-tibias participent grandement à maintenir une certaine chaleur appréciable, surtout quand on roule en short par ces températures (oui oui je l’ai eu fait. Malade, moi ? Nooon pas du tout !). A l’inverse j’ai pu les tester à 35°C, et dans ce cas de figure du moment où on fait du sport on a chaud, donc avec des genouillères ben on a un petit peu plus chaud c’est tout. La transpi c’est pareil, du moment où on est trempé, on est trempé, donc c’est comme ça, point barre, les genouillères ne changent pas grand-chose. Mon conseil : pour rouler en été, couchez-vous tôt et levez-vous à 6h du mat pour aller rouler, il fait bien moins chaud et on ne s’en porte que mieux !

Autre chose que j’ai pu relever : l’élastique du haut, qui passe derrière le genou, est à mon goût positionné trop à l’avant. Il aurait été préférable qu’il soit plus haut sur la cuisse, parce que c’est désagréable au pédalage en ce qui me concerne. Et c’est même plus qu’une gêne puisque j’ai les veines assez en surface, et celles qui sont derrière le genou ne font pas exception, donc je deviens vite mal alimenté au niveau des mollets et des pieds, ce qui pour moi fait passer ça au stade de l’inconvénient. Après c’est tout à fait personnel, peut-être qu’une autre personne ne sera pas gênée à ce point. Je me débrouille soit en scratchant le velcro du haut sans faire le tour de ma jambe pour garder une bonne protection du tibia, mais par conséquent les genouillères sont mal tenues en cas de chute donc pas top, ou alors en faisant bien le tour de ma jambe derrière le genou mais en serrant pour les descentes et en desserrant au maximum pour le reste quand il faut plus pédaler.

Au niveau des velcros, ceux-ci ont littéralement fusillé mes gants Fox en peu de temps car ils s’accrochaient dans le tissu des doigts. Chez O’Neal, sur le modèle équivalent de ces genouillères (les Trails FR), ils ont pensé à mettre une petite partie en caoutchouc à l’extrémité des bandes, comme ça on ne chope pas directement les velcros pour les scratcher.

Je n’ai jamais eu de soucis de genouillères qui descendent avec ce modèle, tant que les élastiques sont bien serrés pas de problème.

La qualité des coutures reliant les coques au NockOut est au rendez-vous, comme promis.

Pour les odeurs de l’après-ride, le traitement antibactérien fonctionne bien au début mais s’estompe un peu avec le temps.

IV) Protection

Ces genouillères remplissent parfaitement le contrat en termes de protection, j’en suis très satisfait. J’ai fait d’importantes chutes avec et elles m’ont toujours bien protégées. Une seule fois elles ont glissé d’une vingtaine de centimètres vers le bas, découvrant ainsi les genoux qui ont été écorchés sur les cailloux, mais c’était une chute à bonne vitesse où j’avais roulé par terre dans tous les sens sur une dizaine de mètres donc bon elles sont excusées, on ne peut pas tout leur demander quand même. Très efficaces sur les retours de pédales également, même des très violents à répétition, où on s’en tire avec un bleu dans le pire des cas au lieu d’avoir la jambe trouée. Les côtés des mollets sont assez bien protégés par les mousses NockOut qui recouvrent une plus grande surface que les coques PU. Les seuls points non protégés sont les dix derniers centimètres avant le pied (perso ce sont mes protège-malléoles qui prennent le relai à partir d’ici donc nickel), les mollets en eux-mêmes puisqu’il n’y évidemment pas de protection à l’arrière, et enfin la petite partie entre les coques des tibias et celles des genoux qui sur mon modèle n’est faite que d’une épaisseur de NockOut. Donc si par grande (très grande) malchance, un rocher pointu venait à vous percuter juste à ce point, je pense que ça pourrait faire mal car on le ressentirait bien à travers, mais bon là on est à l’extrême. Ce problème a je crois été résolu sur la dernière version de ces Hammer en noir, puisq’IXS a eu l’intelligence de rajouter une pièce caoutchoutée flexible pour faire la liaison entre les deux coques PU.

V) Usure dans le temps

Alors là ce sont les élastiques et les velcros qui vont prendre cher dans cette partie ! Parce que clairement les élastiques c’est de la daube. Déjà ils sont trop grands au départ mais ils se distendent à une vitesse hallucinante au fil des semaines ! Heureusement que je fais aussi un peu de couture et que j’ai une machine à la maison parce que sinon il faudrait changer de paire tous les 10 mois ! J’ai déjà raccourci les élastiques de 20 cm et j’en rabats maintenant 20 autres pour que ça sert un petit peu, il faudrait que j’en renlève encore 20 ! Au bout d’un an les coutures des velcros commençaient à s’effilocher, et maintenant les velcros en sont au point de se détacher des élastiques ! Donc en fait je crois que je vais tout enlever pour virer ces satanés élastiques et les remplacer par des bandes dans une matière style néoprène qui ne bougera pas dans le temps, et où je remettrai de nouveaux velcros. Ça ils auraient pu le faire à la conception au lieu de mettre des élastiques, mais non, on est dans une société de consommation où on rachète, encore et toujours, juste à cause des élastiques dans notre cas, alors que le reste est nickel. Alors moi je dis non, vive la couture ! Quitte à perdre l’homologation des genouillères (ce qui en revanche en exclut donc l’utilisation en compétition évidemment) au moins je suis protégé et les genouillères ne se baladeront plus comme avec les élastiques distendus.

Sinon le reste vieillit bien, le logo IXS sur les côtés va bien finir par se décoller (à ce jour il craquelle légèrement), mais ce n’est pas l’essentiel. Les coques PU gardent les impacts et les rayures mais rien d’anormal.

VI) Conclusion

Pour résumer, ces genouillères Hammer de chez IXS protègent vos genoux et vos tibias à merveille, pour un prix tout à fait abordable. Elles sont confortables, légères et costaudes. Point noir sur les élastiques et les velcros (je pense que vous avez compris). Très bonnes genouillères si vous êtes rider et couturier ou si vous avez le budget d’en acheter 5 paires tous les 4 ans.

Pour qui ?

Ce produit est plutôt destiné aux freeriders et DHistes où on est moins amené à pédaler que dans d'autres disciplines du VTT. Conviennent bien pour l'Enduro également, malgré une gêne qui peut être ressentie derrière les genoux à cause de l'élastique du haut lors du pédalage. Doit aussi convenir pour le BMX avec les mêmes inconvénients précités pour une utilisation en Enduro.
7/10
Maintien
Confort
Protection
Résistance aux odeurs
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire