Test RACER Rock 2 2019

8 tests RACER Rock 2.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
nicooOOo

Solide, costaud, résistant... Mais pas pour toutes les mains.

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,74m | 72kg | Expert
Conditions du test : De mi décembre 2017 à mars 2018, une vingtaine de sorties au total. Beaucoup de froid, températures négatives, boue. Température maximale de 15°C.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
RACER - Rock 2

Points forts

- Résistance aux impacts
- Solidité, résistance à l'abrasion

Points faibles

- ne convient pas à toutes les mains (taillant un peu long au niveau des doigts)
- ne convient pas à tous les grips (suuuurtout pas les ODI AG-1...)
- quelques détails qui clochent (logo en caoutchouc rigide qui irrite, protection du petit doigt qui tourne)

Bon autant être franc d'entrée de jeu, question gant, je suis chiant. Je ne sais pas si c'est un luxe, ou un côté princesse non assumé mais j'ai toujours été à la recherche du gant parfait. Mais si mais si, celui qui :

- ne se sent pas quand on roule (genre pas de pli, mais alors AUCUN pli)

- va vous éviter de pleurer votre mère pendant 3 semaines à vous badigeonner la main de mercurochrome/bétadine/éosine/biafine/poppers à chaque fois que vous tombez

- va bien avec votre tenue Troy Lee fluo, votre grip de couleur différente et votre cintre qui scintille quand on éteint la lumière

- vous évite cette petite larme au coin du masque quand vous vous mangez une grognasse de petite branchette fourbasse à 35km/h

- coûte 5,99€ en PPC (donc doit pouvoir se trouver à 2,99€ en soldes)

- vous permet lorsque vous décidez de le changer, d’avoir une seconde vie pour vous aider à jardiner

Voilà, je suis chiant. Mais je suis à peu près sûr que je ne suis pas le seul (avouez que la petite branchette à 35km/h ça latte sévèrement quand même…).

Bref, je passerai sur l’incommensurable chance qui m’a été offerte par 26in de tester ces superbes gants, pour aller au fait : ces gants ne remplissent pas tous les critères ci-dessous. Boum aller hop, on tue l’effet de surprise.

Plutôt que de bavasser (je crois que l’intro est suffisamment longue…), voici critère par critère mon ressenti sur ces 2 mois et demi de test sur une vingtaine de sortie, plutôt typée AM.

30km en moyenne, températures variant de -5°C à +15°C, boue un peu de neige, et clairement pas de sec…

Confort et taillant : je regroupe ici ces deux points, qui m’ont le plus posé problème, l’un allant avec l’autre je pense. Tout d’abord le taillant est différent des autres gants que j’ai pu tester en taille M (100% celium, Fox Ranger et Oakley Factory Pilot). La longueur de doigt est très (trop ?) courte pour le trio pouce/index/majeur, et quasiment trop longue pour l’annulaire et l’auriculaire. Du coup, plier les doigts provoque un léger gène sur ces doigts trop courts, avec la couture qui vous rentre dans l’ongle… Peu agréable, mais on peut l’oublier à la longue. Ce qu’on oublie moins en revanche, c’est le petit doigt qui se balade dans son préservatif (ok, parallèle douteux, voire nul), et qui donne l’impression de flotter : une sensation pas très rassurante, en particulier en bout de cintre.

Le réel point noir se situe au niveau du haut de la paume, avec la création systématique d’un pli au niveau du gant, lorsque vous pliez la main (cf. photo du dessous). Ce pli a la très désagréable idée de venir se glisser entre votre paume et votre grip, avec tous les désagréments que cela occasionne : irritation jusqu’à l’ampoule et sensation de ne pas tenir son guidon fermement. Je reste vraiment déçu par cet inconfort, qui ne s’est jamais réellement estompé. Ceci étant dit, j’ai pris l’habitude depuis plusieurs années maintenant, de rouler avec des gants très fins. C’est peut-être pour cette raison que je ne suis plus habitué à utiliser des matières plus épaisses, qui intrinsèquement, créent un peu plus ce type de plis. Il est donc probable que les pilotes qui ont l’habitude de ne rouler que des gants épais ne soient pas gênés.

Dernier point enfin, qui est plus du détail que du point rédhibitoire (mais bien chia… lourd quand même) : le petit insert en caoutchouc cousu en bas du gant, qui vient vous irriter systématiquement l’intérieur du bras lorsqu’il rentre (et si vous ne faites pas gaffe, bah il rentre souvent le bata.. le félon).

Tous ces points ne doivent pour autant pas faire oublier que ce gant possède des qualités que l’on ne trouve pas chez des modèles plus fins :

Protection paume : ces gants sont très bien faits sur cet aspect, avec des panneaux de différentes épaisseurs positionnés aux bons endroits. Pour être tombé deux fois au cours du test (dont une fois dans un ruisseau, quasiment à l’arrêt, en mode GROSSE honte), pas une seule ouverture ou marque à déplorer. J’ai pourtant mis les mains en avant (bah… toujours mieux que le nez non ?).

Protection du dessus de la main : LE POINT FORT de ce gant ! un régal… vous savez la petite branchette de tout à l’heure (ça, c’est uniquement pour les courageux qui auraient tout lu, donc je table sur 2% des lecteurs. Je m’inclue dedans pour la relecture), et bien vous ne la sentez tout simplement plus. C’est simple, on se prend des obstacles, sans quasiment rien sentir. Bon soyons honnête, on ne va pas non plus tenter de se manger une gaufre à 80km/h dans un pierrier pour vérifier, mais il est clair que les parties proéminentes (autre que celle à laquelle vous pensez…) sont protégées efficacement.

Solidité / Durabilité : c’est aussi un vrai point fort de ce modèle. Les Rock 2 ont vécu, mais sont peu marqués. On note par exemple, que les parties adhérentes sur l’intérieur des doigts, qui bien souvent fondent comme neige au soleil chez les concurrents, sont ici encore présentes après les 2 mois et demi de roulage.

Respirabilité / apport de chaleur : je mets ces deux points ensemble, car ils sont probablement un peu liés. En tout cas sur ces roulages hivernaux, je n’ai que très rarement eu froid avec ces gants. Et c’est assez rare pour ma part de ne pas avoir à doubler mes gants avec des sous-gants l’hiver. Avec les Rock 2, je n’ai eu à le faire qu’une seule fois en dessous de 0°C (et d’ailleurs, leur taillant autorise l’utilisation de sous-gant, ce qui est assez rare pour être noté). En revanche, au-delà de 15°C, on sent que les gants sont chauds… Encore une fois, je précise que je roule exclusivement avec des gants fins. Ces gants ne jouant pas dans la même catégorie, la comparaison est difficile ; mais ceci dit, ces gants semblent malgré tout peu respirants par rapport à des modèles comme les Celium (qui ne sont absolument PAS renforcés contrairement aux Rock 2 rappelons-le…). Bref, un compromis qui semble difficile à trouver.

Finition du produit : je serai bref sur ce point, la finition est bonne et ces gants n’offrent quasiment pas de défaut en visuel.

Look : à chacun son graal… Comme me disait souvent mon prof de physique chimie de terminale : la beauté est dans l’œil de celui qui regarde… Bon en fait c’est de Oscar Wilde, et surtout, je n’ai jamais compris pourquoi c’était mon prof de physique qui me racontait cela, mais bon hein des fois… En tout cas, je ne suis pas fan du look un peu austère, mêlant détails racing et sobres en même temps, le tout sur fond de... noir. Pas assez tranché ! en même temps j’ai eu roulé dans une voiture avec un damier sur le toit et des rétroviseurs jaunes, donc je vais BIEN me garder de donner des leçons de style…

Voilà un test bien long pour une synthèse pas évidente...

Vais-je en acheter une paire (et non racheter puisque je ne les ai pas achetés............) ? probablement pas, car même si ces gants ont des qualités que je n'ai pas trouvées ailleurs, leur inconfort m'a gêné.

Aurais-je regretté si j'avais acheté ces gants ? probablement pas non plus, car même si je ne les trouve pas sexy, ils m'ont sauvé de quelques coups qui auraient pu m'incommoder pendant longtemps...

Voilà, avec cette conclusion de normand fort subjective, je vous laisse seul(e) face à l'abîme de votre indécision.

Pour qui ?

Des gants pour ceux qui souhaitent être protégés avant d’être dans des chaussons (à main, important de le préciser…). Pour tous les riders qui évoluent sur des singles entourés d’arbres aux branches bien fourbasses, ou encore ceux qui ne subissent pas de trop fortes températures. Pour les autres qui seraient tatillons sur le taillant et souhaitent rouler au plus proche de leur grip, autant essayer un autre modèle.
6/10
Confort
Taillant
Look
Protection paume
Protection dessus de la main
Finition du produit
Solidité/Durabilité
Respirabilité
Apport de chaleur
Rapport qualité/prix

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire