Test Hutchinson Griffus 2.4 2019

1 test Hutchinson Griffus 2.4.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Whipperman

Now we're talking

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | 1,76m | 72kg | Avancé
Conditions du test : Tous terrains, toutes conditions sauf grosse boue

Tout d'abord merci à 26in de m'avoir sélectionné pour tester les nouveaux Hutchinson Griffus. Montage en 2.5 à l'avant et 2.4 à l'arrière.

Sur le papier

C’est le nouveau modèle dans la gamme pour les terrains sec et caillouteux. Jusqu’ici il y avait pas beaucoup de choix dans la gamme Hutch pour l’enduro : le Toro était pas mal mais pas très adapté pour le sec, dur et caillouteux; le Squale a jamais trop marché.

J’avais eu en test les Toro l’année dernière, j’avais pas vraiment aimé le 2.25 qui pour moi n’avait pas d'intérêt. J’avais bien aimé le Toro 2.35, polyvalent mais seulement en monte avant et je parlais justement du besoin d’un pneu AR polyvalent et roulant dans la gamme, digne successeur des Barracuda et concurrent des Minion DHF/DHR et High Roller.

Et voilà le Griffus; en fait les Griffus. Comme pour les Toro il y a deux tailles mais le dessin des crampons change beaucoup donc on peut presque parler de deux modèles différents. Les crampons du 2.5 sont plus gros et plus hauts que ceux du 2.4. Hutch recommande le 2.4 à l’arrière et le 2.5 à l’avant.

Détails :

  • 27.5x2.4
  • gomme RR Gravity : 40A sur les cotés, 50a au centre et 65A dessous
  • 900g, pas vérifiés
  • Carcasse Hardskin 66 TPI
  • Tubeless ready
  • 57mm annoncés, mesuré à 60mm sur une jante de 30mm
  • Existe en couleur “boyaux de routard à l’ancienne”
  • Made in France
  • 45e sur internet

En terme de poids on est dans la norme pour les pneus d’enduro costauds : Michelin Enduro, Maxxis DD, Schwalbe SG. Niveau prix c’est la bonne surprise, plutôt moins cher que les concurrents d’autant plus que c’est fait en France.

Montage

Premier point : l’emballage (je sais c’est des pneus on s’en fout un peu); il a de la gueule et fait bien race. J’ai proposé à ma moitié de les mettre sur le meuble du salon en décoration, je trouvais ca stylé. C’est pas passé.

Une fois déballé j’ai comparé la carcasse par rapport au Toro 2.35 que j’ai gardé : beaucoup plus souple sur les Griffus, on la voit d’ailleurs sur les flancs. C’est logique : les Toro étaient en 2x66tpi (deux nappes à 90°) tandis que les Griffus ont une nappe 66Tpi tissée dans les deux directions. Je vous renvoie sur le site d’endurotribe, il ont deux photos très claires.

Montage en tubeless ready tranquille, la souplesse de la carcasse rend le montage sur la jante un peu plus facile. Ils ont claqué direct à la pompe à pied avec un peu de préventif.

Sur une jante de 30mm, le 2.4 fait un beau ballon. Je l’ai mesuré à 60mm avec une règle donc il taille bien comme il faut.

Sur le terrain

J’ai pour l’instant roulé :

  • terre très sèche béton : très bon
  • terre légèrement humide
  • cailloux et racines

pression : pas d’insert, entre 1.3 et 1.6 bar à l’arrière, mesuré avec un mano électronique.

En montée sur route la gomme fait un peu de bruit, ca colle un peu mais le rendement est pas mauvais du tout. Globalement le 2.4 remplit bien son role de pneu AR : bon grip dans le technique et rendement correct, c’est sur que c’est pas un semi slick (Rock Razor ou Minion SS).

Sur les chemins ces pneus sont excellents (pas encore testé la grosse boue). La carcasse est hyper costaude, j’ai pu descendre très bas en pression sur des chemins peu caillouteux (Sappey en Chartreuse), aucune sensation de flottement ou de tringle qui se déclipse. Ce qui est très fort c’est que les Griffus sont aussi costauds que les Toro mais arrivent à être plus souples et confortables : c’est surement un apport de la nouvelle carcasse.

Au freinage le pneu tient bien la ligne, si vous aimez les pneus Tokyo Drift type Hans Dampf ce n’est pas le cas ici. Il y a un très bon grip sur l’angle, assez classique de ce type de profil à la High Roller.

Sur les rochers le grip est très bon; pour les Toro j’avais remarqué que la gomme était une réussite et c’est toujours le cas.

En fait c’est simple : c’est un pneu qui fait son boulot sans se faire remarquer, prévisible. Pas de crampons qui font du bruit sur les cailloux, pas de décrochement brusque : ils marchent (enfin roulent).

Durabilité

Pour l’instant zéro crevaison, aucun crampon arraché. Je suis descendu très bas en pression et j’ai jamais entendu de ding de la jante.

L’usure semble se faire de manière bien régulière, les crampons gardent leur forme. La gomme est une vraie réussite de ce coté là aussi.

Conclusion

Je sens que je vais garder ces pneus un moment, je vais laisser l’arrière installé tant qu”il est pas usé. A l’avant je remettrai le Toro 2.35 quand il y aura la grosse boue.

Pour rouler toute l’année avec 3 pneus :

  • Griffus 2.4 - Toro 2.35 pour automne-hiver-printemps quand c’est très gras
  • Griffus 2.4- Griffus 2.4 ou 2.5 pour printemps-été quand c’est sec, mixte voire humide

Ces pneus sont pour moi un excellent choix pour les enduristes qui veulent des pneus costauds pour rouler presque toute l’année. Ce sont de vrais concurrents au Maxxis Minion voire HR2 et je pense que ca va être des best sellers. 

Pour qui ?

Tous ceux qui roulent en enduro qui veulent des pneus plus solide que les Exo, et des pneus polyvalents
10/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

Grip, solidité, prévisible, made in France, polyvalence

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire