Test Hutchinson Squale 2018

1 test Hutchinson Squale.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
rafafouel
Ce lecteur est affilié à une ou plusieurs marques par un partenariat ou contrat : Hutchinson, Probikeshop, French-Mud.

Poussière qui vole

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,70m | 57kg | Expert
Acheté : 45€ en ligne
Conditions du test : 8 mois de DH et Freeride dans tous les types de terrains, de météo,

Depuis juin 2018, Probikeshop et Hutchinson m’ont confié la lourde tâche de maltraiter des pneus Hutchinson Squales 27,5 x 2,35 gomme Race Ripost Enduro afin de vous faire part de mes impressions et de mon ressenti pour une utilisation « gros vélo », du Freeride en terre meuble à la DH dans des grosses caillasses qui tapent bien. 8 mois et plusieurs pneus plus tard, je pense avoir fait le tour de ses aspects. Pour info, je pèse 60 kg.

--

Au déballage, la légèreté du pneu me surprend (comme d’hab chez Hutch’), et il est bien plié (la tringle souple le permet). C’est un peu déroutant quand on a l’habitude des gros pneus renforcés ultra lourds dédiés à la DH, mais ça fait plaisir d’alléger le vélo. Aussitôt déballés, aussitôt installés, le montage se fait sans difficultés avec mes jantes Hope DH et Spank Spike 28 (bien mettre le pneu en fond de gorge pour ne pas forcer sur la jante avec un démonte pneu !). J’ai passé tout l’été en montage chambre à air. Attention au sens de montage qui change entre l’avant et l’arrière.

Plus le terrain est sec est cassant, plus ce pneu est à l’aise. C’est d’ailleurs pour ce programme qu’il est conçu. En terrain meuble à gras, il arrive à tenir la route en monte arrière, mais l’avant décroche très facilement, et oblige à rouler sur la réserve. La solution ? Un pneu Toro à l’avant pour la traction, afin de contrôler toutes vos trajectoires, et un Squale à l’arrière qui possède moins de résistance au roulement, et qui s’usera moins vite également. En revanche, en montage full Squale, les appuis recouverts de 15cm de poussière ne posent aucun problème, l’adhérence est toujours au rendez-vous, tout comme dans les gros cailloux (tant qu’ils sont secs). Les freinages sont précis et sécurisants. J’ai roulé ces pneus avec des pressions entre 1,7 bars et 2,1 bars, en fonction du terrain et de mon ressenti, et en montage chambre à air. Tout comme pour les Toros, j’ai pincé plusieurs fois en station dans le cassant en dessous de 2,1 bars, cela est surement du aux flancs qui sont assez fins.

--

Je suis passé en montage tubeless à la fin de l’été, est j’ai une nouvelle fois été conquis ! Tout d’abord, l’installation s’est faite sans encombre, ça claque et c’est étanche du premier coup ! Comme pour les Toros (même si c’est un peu moins flagrant sur les Squales), on gagne vraiment en accroche et en confort de pilotage (même si ce pneu reste assez « raide » comparé au Toro ou au nouveau Griffus et son gros bidon ballon). Cependant, n’ayant pas encore de mousse Cushcore, je ne suis pas descendu en dessous de 1,5 bars, afin d’être sûr de ne pas casser mes jantes. J’ai une fâcheuse tendance à poser des appels-contre-appels de partout, surtout la où il ne faut pas, mais je n’ai ni déchiré, ni crevé de pneus depuis le passage en tubeless (avec du préventif Hutchinson Air Max). J’ai plusieurs fois eu de petites pertes de pression lors d’appuis trop vigoureux, car la carcasse souple se déforme beaucoup. Mais avec 100 ml de préventif par pneus, cela ne m’a pas gêné plus que ça. Pour ce qui est de l’usure, l’avant tient bien le coup, mais le montage en pneu arrière dure moins longtemps. Cela est dû à la gomme relativement tendre qui accroche fort, mais qui forcement s’use plus vite. En moyenne, j’ai passé 1 pneu avant pour 2 pneus arrière.

--

Nous sommes donc en présence d’un pneu polyvalent en monte arrière, mais uniquement destiné au sec en monte avant. Sa spécialité, faire voler la poussière ! Son poids est un sérieux atout, ainsi que sa facilité de montage en tubeless. Je vous conseille d’ailleurs fortement de le monter en tubeless, afin de profiter de toutes ses capacités. Un pilotage propre permet d’augmenter la durée de vie du pneu arrière (quand je dis propre, je veux dire en ne posant pas des gros drifts tous les 3 virages comme j’ai l’habitude de le faire …).


Le montage le plus polyvalent que j’ai roulé : un Toros à l’avant pour la traction et le grip en dévers dans les racines, avec un Squale à l’arrière, qui est plus roulant et résistant à l’usure. 

Pour qui ?

De l’enduriste du dimanche recherchant de la polyvalence au compétiteur acharné en DH recherchant de la performance, tout le monde trouve son compte avec ces Squales. Petit plus, Hutchinson c’est du Made in France !
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

Poids, facilité de montage, polyvalence en monte arrière

Points faibles

Moins de confort que sur un Toro ou un Griffus, monte avant uniquement pour rouler sur le sec.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire