Test SCHWALBE magic mary 2017

11 tests SCHWALBE magic mary.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
backdoor63

Le pneu plaisir ultra-polyvalent

Avis sélectionné
Profil du testeur : 25 ans | m | 78kg | Clermont-Ferrand
Acheté : 58€ en ligne
Conditions du test : Meuble, boue, racines, neige. Pratique allant du All-mountain à la descente.

L’objet de ce test sera donc le Magic Mary en 27.5 x 2.35 Supergravity ADDIX soft, en monte avant.

Nouveauté au sein de la marque germanique Schwalbe, la gomme ADDIX remplace les habituelles Vertstar, Pacestar et Trailstar. Cette nouvelle gamme propose différentes densités de gomme : Speed, Speedgrip, Soft et Ultrasoft, du plus rigide, roulant et robuste au plus souple, adhérant et fragile. Il sera ici question de la gomme « Soft », remplaçante de la « Trailstar » et qui offrirait, selon le site de la marque allemande, un meilleur rendement, amorti, ainsi qu’une meilleure longévité et adhérence que la gamme précédente. Visuellement, on remarque la ligne continue sur le profil du pneu représentant le type de gomme, ici orange pour la Soft.

Comme à l’accoutumé, les pneus Schwalbe offrent un gros ballon et le 2.35 (60 - 584) me semble suffisamment large pour ma pratique allant du all-mountain à la descente, monté sur un Canyon Spectral et roues DT Spline M 1700. Avec 1100 grammes (1264g sur la mienne !) sur la balance, il se situe sur la moyenne haute des pneus de ce secteur.


  • Montage

Le montage n’est pas des plus faciles au vu de la rigidité des flancs mais se fait néanmoins sans accroc. La pression à l’avant varie de 0.9 à 1.6 B en fonction des terrains et des conditions météos (78 kg équipé). J’ai trouvé le montage tubeless assez compliqué sur mes jantes DT m 1700, avec quelques soucis d’étanchéité au début, comme sur mon ancien MM. Cela peut également venir du préventif. Le pneu est associé à l’arrière avec un Hans Dampf 27.5 x 2.35 en gomme Soft également.


  •  Sur le terrain

Etant données la saison et les conditions météos actuelles, le pneu a pour l’instant seulement été testé sur du terrain meuble, gras voir neigeux, avec racines.

Ayant déjà roulé son petit frère, le Snakeskin Trailstar (830g), pendant près d’un an et demi, j’ai tout de suite ressenti une différence de poids : près de 300 grammes de plus pour ce nouveau montage plus engagé. N’étant pas forcément convaincu par l’intérêt de ce surplus de poids, pensant surtout à une enveloppe plus résistante, je m’attendais avant tout à un pneu plus lourd. En effet, la différence de poids se fait ressentir en roulant. Par contre, j’ai eu la nette impression d’un meilleur maintien dans les appuis, avec un ballon qui s’affaisse et se déforme moins dans les appuis, offrant ainsi une plus grande précision dans les trajectoires et une meilleure stabilité générale.

Le profil agressif du pneu, avec ses pavés hauts et latéraux le rend ultra polyvalent. Il se débrouille parfaitement bien dans la terre meuble et sur les racines. Sur terrains secs et rocailleux, je le trouve un peu moins performant que le Minion DHF par exemple, mais il se défend tout de même très bien. Il est également tout à fait correct dans la boue, grâce à ses crampons profonds et sa capacité à débourrer facilement. Le pneu a tendance à glisser sur des appuis mais ne se dérobe pas totalement.

Au niveau de l’usure, je ne peux pas me prononcer pour le moment, mais je n’ai pas l’habitude d’user rapidement mes pneus à l’avant. Je ne me fais pas trop de souci de ce côté-là. Les flancs inspirent également une certaine rigidité et robustesse et permettent de rouler à une pression relativement basse.


  •  Conclusion

Connaissant déjà le Magic Mary par le biais de son prédécesseur en version light, j’ai été agréablement surpris par la stabilité qu’offre le pneu dans les appuis et le maintien du ballon qui ne se déforme pas outre mesure, ce que je reprochais au modèle plus léger. La direction reste franche et précise. La rigidité des flancs permet de rouler à une pression basse et le profil du pneu le rend globalement performant sur tous types de terrains, en particulier dans la terre meuble. Le rendement est tout de même perfectible, du fait de son poids un poil lourd et son profil de gomme haut et souple.

Je suis pour l’instant convaincu par l’intérêt d’un pneu plus lourd sur des sorties à profil descendant, au vu du gain de performance en descente et la sécurité que cela apporte.

Pour l’avenir, un montage en UltraSoft à l’avant et Speedgrip à l’arrière pourrait être plus indiqué, surtout si vous roulez des terrains assez abrasifs. À voir dans les mois qui viennent et en fonction de l’usure des pneus. Le combo Magic Mary / Hans Dampf, que j’ai déjà roulé plus d’un an et demi, me semble être l’un des choix les plus polyvalents pour rouler sous toutes les conditions, sans devoir changer de train de pneus en fonction des conditions. J'effectuerai une mise à jour du test dans plusieurs mois, notamment pour connaître la durabilité de la gomme.

Pour qui ?

Pour ceux qui veulent un pneu polyvalent et performant sur tous types de terrain, pour une pratique allant du all-mountain à la descente.
9/10
Facilité de montage
Durabilité de la gomme
Résistance aux pincements
Rendement
Accroche
Rapport qualité/prix

Points forts

- Polyvalence
- Adhérence
- Maintien et stabilité dans les appuis

Points faibles

- Poids
- Rendement

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire