Test SCOTT SPORTS Vanguard Jacket Protector

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests Privés.

La dorsale seconde peau!

Avis sélectionné
Profil du testeur : 32 ans | 1,88m | 88kg | Avancé | Lyon
Acheté : 160€ en ligne
Conditions du test : 5 sorties, surtout sèche et chaude.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
Scott - Vanguard

[test réalisé dans le cadre des Tests Privés ]


Scott fais parti du paysage moutain bike depuis bien longtemps maintenant, Et à défaut d'en avoir déjà roulé un vous avez du au moins en croiser en station vu le succès rencontré par ces vélos.

Scott fais des protections aussi ? Peut être moins connus pour ses protections, la gamme est toutefois (plus que) complète. Ca passe du casque intégral, au chaussures, les dorsales en dure et les dorsale en un peu moins dure du coup...

C'est à l'une d'entre elle que je m'intéresse pour ce test ! Le gilet Scott Vanguard ! (et c'est parti pour le pavé!)

Ce gilet dorsale est à la mode. La mode de rouler léger, comprendre sans sac, qui fait de plus en plus d’adepte ! J'en fais partis et j'essaie de trouver le bon compromis en vain jusqu'à présent.

Je roule en enduro depuis 2 ans maintenant et je n'ai jamais roulé « couvert » pour une pratique qui jusqu’à présent ne me semblai pas sur-exposé. Je roule avec une dorsale uniquement en session bikepark (et encore). Mais maintenant que je ne roule plus avec un sac à dos (ou alors c'est l'âge) je pense à être raisonnable et à me couvrir !

Première impression

Scott envoie ça dans un filet en maille et la dorsale et sur cintre pour la suspendre facilement une fois déballée. C'est propre et sobre j'aime bien.

On découvre un gilet en maille serré mais aéré assez fin au toucher. Bien finie les coutures sont belles et ont compte cinq espaces de rangement sur le derrière. Trois poches plus où moins large mais profonde et pas fermée sur les cotés et deux poches superposée au plus bas du gilet, une fermée en dessous et une ouverte sur le dessus. La poche zippée est sous un pad un peu épais pour protéger le contenu, le portable y trouve sa place naturellement. Dans tous ces rangements on peut y glisser une pompe, une chambre à air, un multitool, deux barres de céréales, les clefs et le téléphone. Franchement c'est pas mal !

La protection dorsale en elle même est amovible. Une belle pièce en D3O assez large qui respire la solidité,

La première impression en enfilant ce gilet c'est la taille, il faut bien choisir car il n'y a pas de ceinture ventrale et l'ajustement et donc difficile. (j'avais demandé une XL mais trop grande sans possibilité de la serrer j'ai demandé une L). une fois la bonne enfilée j'ai trouvée les protections d'épaules vraiment cheap ! Je n'ai pas les épaules carrée ni de très gros biscoteaux et pourtant la sensation d'être (trop) serré et présente. Je roulerai donc sans ces protections d'épaules durant tout le test, pour moi elle n'ont rien d'ergonomique c'est dommage.

L’intérêt d'un tel gilet c'est aussi de pouvoir mettre une poche à eau. Comment?? A ce prix la la poche à eau n'est pas fournie ??? Bon heureusement une décathlon à 5€ fera le job mais bon …

Allez en piste ! →

En action

Première remarque les coutures au niveau des épaules se font sentir sur le premier kilomètre mais seulement sur le premier ! C'est neuf et ça s'usera un peu, il faut que la peau s'y fasse aussi. La même sensation sera la à chaque premier kilomètre des quelques sorties que j'ai fait mais rien de grave vraiment.

Pendant l'ascension je pense à la poche à eau que je n'ai pas réussi à rentrer dans l'emplacement prévue (voir photo) et qui risque de bouger quand ça va tabasser non ? On verra...

Je n'ai pas activé Str*v* zut, pas grave la poche ou le téléphone se loge (la zippée au milieu) reste vraiment accessible, même en roulant on zip et dézipe facilement. Attention à ne pas perdre les autres objet contenu dans cette poche pendant la manipulation. Perso je met aussi les clefs de voiture alors attention !

Une petite faim ? c'est pareil les poches sont vraiment accessible sans être trop lâche et tout perdre en roulant .

Une petite soif ? Ça tombe bien on est en mode dromadaire et le tuyau reste facilement accessible si on ne le passe pas dans la boucle prévue (voir photo) pour le tenir, ce qui oblige à aller le chercher sous le t-shirt. J'ai toujours laissé la tuyau dehors et pas de soucis.

Tiens voilà le début du sentier et la pente va s'inverser. Yiiiiah on peut ouvrir en grand on est protégés. Je n'ai pas pu tester l'efficacité du D3O en condition réelle mais vu la largeur du panneau protecteur je pense qu'il y a de quoi faire. Cependant la dorsale mériterai de descendre quelques centimètre de plus (5-10 cm) quitte à sacrifier une poche mais cela reste dans la norme me semble t-il !

J'ai toutefois essayé le « confort » en me jetant m’appuyant fort plusieurs fois contre un tronc, eh bien je ne dit pas que cela est agréable mais la protection se fais bien sentir. On sent l'effort se répartir sur la surface de la protection et pas au point de se sentir molletonnée l'efficacité de la protection est la .

Ça y est on est en bas. Tiens la poche à eau c'est faites oubliée elle aussi et même si elle n'est pas dans son emplacement, le (petit) scratch qui tiens la poche suffit à la retenir de valdinguer. Attention c'est quand même arrivé que le scratch se défasse et la la poche à eau tombe au fond.

Concernant la capacité de la poche à eau je remplie la mienne à presque deux litres à chaque fois. J'ai en plus de ça une gourde de 750 ml sur le cadre, il y a largement de quoi faire, même avec la chaleur de ces dernières semaines. Si pas de gourde sur le cadre une petite gourde peut tenir dans le filet de la poche centrale.

Qu'en penser ?

Avec ce gilet de protection on a quelque chose de bien abouti et de très polyvalent. En enduro elle permet d'emporter le nécessaire pour réparer et un en cas. Le plus est la réserve d'eau importante que l'on emmène. Cependant la polyvalence à ses limites et le manque de protection pectorale est à ne pas négliger (même en enduro). Il manque également un réglage (une ceinture ventrale) pour bien fermer et ajuster ce gilet. Mis sinon elle sais se faire oublier et agit comme une seconde peau,

Il faut faire son choix en tenant compte de tout cela et si l'ont cherche quelque chose de soit , plus léger , plus couvrant, plus tout ce que tu veut en fait, la gamme Scott est complète et tu trouvera ton compte. Tu peut aller voir la concurrence aussi c'est un secteur bien fourni .

Pour ma part je pense la garder. Jusque la je roulé sans protection dorsale en enduro, et même si il existe mieux protégé c'est pour moi le bon compromis (allez des épaulières amovibles et plus ergonomique et un pad pectoral serais un must). Il y a de quoi embarquer le nécessaire pour une sortie sur une demi journée et c'est une dorsale qui saura satisfaire nombre de riders !

PS : merci à Audrey de chez Scott Sports pour le double envoie de la dorsale à cause du problème de taille, 26 in pour le test et n'hésitez pas à me demander, c'est fort possible que je soit passer à coté de quelque chose à citer où souligner.

Pour qui ?

Pour les enduristes à la recherche du protection légère et bien foutues avec des rangements
7/10
Maintien
Confort
Protection
Résistance aux odeurs
Rapport qualité/prix

Points forts

- Pas mal de rangements efficace
- Dorsale bien couvrante
- agréable à porter
- De bonne facture
- Look soigné

Points faibles

- absence de protection pectorale
- épaulières mal conçue
- vendue sans poche à eau

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire