Essai : Commencal Furious 
2000*1045px

Essai : Commencal Furious 

Que vaut le nouveau vélo énervé de chez Commencal ?
Texte Vincent Jarne
Photos Sarah Vernier
Vidéo Vincent Jarne
Texte Vincent Jarne
Photos Sarah Vernier
Vidéo Vincent Jarne
Que vaut le nouveau vélo énervé de chez Commencal ?

Furious, ça vous dit quelque chose ?

Le légendaire vélo chevauché jusqu’en 2010 par Cédric Gracia renait des cendres. Max Commençal et Nico Menard (responsable de R&D) lui ont fait subir une refonte totale en long et en large avec cette fois-ci du 27.5", 200 mm de débattement et leur nouveau Progressive Contact System.

Ce nouveau vélo vient compléter la gamme gros vélo entre le gros enduro/freeride Suprême SX et l’ultra sérieux DH race Suprême DH V4.2. Il remplacera (?) le vieillissant DH V3 avec pour mot d’ordre simplicité et fiabilité.

Ajoutez des photos (2020px)

Où se situe-t-il ?

Le freeride est une discipline aux limites floues, à cheval entre l’Enduro et la Descente. Aujourd’hui les gammes freeride sont vieillissantes, laissant de plus en plus place à l’enduro faute de définition claire de la discipline et donc des attentes très divergentes des pilotes. Certains attendent d’un freeride qu’il puisse encaisser autant qu’un gros DH mais soit plus joueur, quitte à remonter à pied, et d’autres veulent un vélo qui puisse pédaler de spot en spot sans pour autant avoir le comportement d’un Enduro. Face à ça on voyait déjà Commençal rentrer dans le moule et stopper définitivement ses gammes FR pour se concentrer sur des montages différents de ses piliers (le Meta V4.2 et le Suprême DH V4.2).

La réponse de Commençal : « nope, pas moyen, vas-t’en avec ton idée » ! Et aujourd’hui pas moins de deux nouveaux modèles arrivent à la rescousse ! Faute d’une définition claire, Commençal propose donc 2 vélos pour combler le trou entre le modèle de descente et d’enduro : le Suprême SX correspond à l’intervalle gros enduro/freeride, et le Furious occupe l’intervalle gros freeride/DH.

Ajoutez des photos (2020px)

Son programme en vidéo... tout simplement une oeuvre d'art !

Présentation

Simple mais pas trop

Concevoir un nouveau modèle et compléter une gamme de gros vélo c’est une question de complémentarité. Face à la complexité de l’usine à roulement qu’est le Suprême DH V4.2, le mot d’ordre autour du Furious c’est le compromis "simplicité, robustesse et performance" avec une polyvalence suffisante pour le rendre bon partout. Il doit pouvoir s’aligner aussi bien sur une grosse ligne de slope/freeride que sur une descente chronométrée. C’est avec tous ces compromis en tête que le Furious renaissait.

Le Furious utilise une cinématique de type 4-bar linkage swingarm en utilisant le Contact System de Commençal. L’innovation ici c’est de proposer une progressivité différente en fonction de la taille du vélo (Progressive Contact System) en émettant l’hypothèse qu’un pilote qui roule une taille S pèsera plus léger qu’un pilote qui roule une taille L. Le Furious S est donc moins progressif qu’un Furious taille L : pas de jaloux, tout le monde pourra profiter au mieux de ses 200 mm de débattement! De notre côté nous avons eu sous la main le modèle L avec ses 16,7kg sans pédale (pesé à 17,1kg avec les pédales Race Face Atlas).

Ajoutez des photos (2020px)

Une question de géométrie  

Pour les mesures on vous balance le tableau de Commençal ci-dessous :

Ajoutez des photos (2020px)

Une question de géométrie pt. 2


Nous n’avons pas pu mettre la main sur les données « officielles » auprès de Commençal. Du coup j’ai modélisé le Furious sur Linkage x3  à partir d’une image numérisée chopée sur leur site. Ces valeurs sont donc à prendre avec des pincettes et ne prévalent pas sur des données que Commençal pourrait publier !

L’axe de la roue et l’étrier sont positionnés sur le bras oscillant : la position du pivot principal va être responsable du comportement général du spad en ce qui concerne de sa capacité de relance (anti-squat), sa capacité à reprendre naturellement de la vitesse (kick-back), son comportement au freinage (anti-rise) et la stabilité à haute-vitesse (chemin de l’axe + kick-back).

L’anti-squat mesuré à 30% de SAG est d’environ 135% (varie en fonction des pignons). En théorie c’est un vélo qui résiste bien à l’affaissement pendant les relances (lorsque la chaîne est tendue) mais la transmission influence le travail de la suspension.

Le kick-back est très haut pour un DH avec 10° sur le pignon 11 dents (min.) et 20° sur le pignon 25 dents (max). L’accent est mis sur la prise de vitesse : c’est un vélo qui est fait pour enchaîner les sauts. Un kick-back élevé fait accélérer en pompant sur les whoops et sur les réceptions. La contrepartie c’est qu’il donne une impression d’instabilité et d’inconfort pour le pilote sur des impacts successifs à haute vitesse. Jetez un coup d’œil ici : lorgnez-moi cette manivelle et cet étirement de chaîne.

L’anti-rise est modérément élevé avec un 100% au niveau du SAG. Le vélo garde une bonne assiette pendant les phases de freinage mais la suspension se durcie (légèrement) et l’arrière perd en grip. Très bien pour rouler dans le raide mais il sera cependant inconfortable pendant les freinages d’urgence dans les pierriers, les racines et la tôle ondulée.

Le chemin de l’axe montre un allongement maximal de - 8 mm atteint à environ 45% de débattement, puis avance jusqu’à +6 mm en butée. C’est un allongement dans la norme pour un DH qui garde un comportement sain mais qui sera forcément moins stable à haute vitesse que son grand frère le Suprême DH V4.2.

Ratio de compression d’environ 3.55 à 2.4 (varie un peu en fonction des tailles) : c’est un vélo bien progressif où suffisamment de course est utilisée (amortisseur) en début de débattement (roue) pour un bon grip et suffisamment de support en fin de course pour éviter de talonner. Le ratio très élevé du début est très bien pour une utilisation avec un amortisseur à air : il atténue l’effet des frictions internes des joints du ressort pneumatique. Le milieu de courbe montre peu de support, le vélo aura tendance à s’enfoncer et à travailler relativement bas dans son débattement.

Ajoutez des photos (2020px)

Cadre

C’est de l’aluminium 6066 triple épaisseur avec un entraxe d’amortisseur de 241 mm et un axe de roue arrière de 150x12. Le passage des gaines se fait à 100% en interne et des gros guides-gaines sont présents au niveau des intersections. Celles-ci sont positionnées aux endroits qui limitent le plus les frottements et le ponçage du cadre. Pas de bumper intégré, l’alignement des bumpers sur les plongeurs est une chose de plus à checker régulièrement mais grâce à ça j’ai noté un angle de braquage supérieur. Des inserts sur le bas du down tube et sur les bases sont présents pour protéger le cadre. De la mousse à la Commençal est présente sous l’axe cadre/amortisseur pour éviter aux saletés de rentrer.

Ajoutez des photos (2020px)

Suspensions

Fox Factory 40 Fit 

Ce n’est plus une surprise de retrouver cette fourche sur le plus haut-de-gamme des modèles d’une série et on la retrouve donc sur ce Furious Race… Les réglages disponibles : la progressivité, les compressions hautes/basses vitesses et le rebond. Elle a très bien fonctionné tout le long du test : la faible friction de son ressort pneumatique est toujours aussi impressionnante. Du beau matos

Réglage DH : La compression dans les plus ouverts avec une CHV un peu plus dur que la CBV. Un rebond moyen à rapide selon les spots. SAG de 20%

Réglage FR : Une compression BV et HV moyennes et quelques clics plus rapides pour le rebond. SAG de 15 à 20%.


Fox Factory Float X2 

Cet amortisseur qui présente la panoplie complète de réglage : compressions+rebonds hautes et basses vitesses. Une légère perte d’huile bénigne et le réglage a été difficile à trouver sur ce Furious. Sinon l’amortisseur a très bien fonctionné.

Réglage DH : CBV à environ 1/3 fermé ; CHV 1/4 fermé ; RBV moyen ; RHV rapide. SAG : 25-30%

Réglage FR : CBV moyen ; CHV moyen - ; RBV 1/4 fermé (rapide) ; RHV moyen. SAG : 20%

Ajoutez des photos (2020px)

Freinage

SRAM Guide RE 

Il s'agit d'un fin assemblage entre un levier de Guide et un étrier d'anciens Code. On a souvent retrouvé cet assemblage sur des vélos de DH cette saison avant la sortie des nouveaux Code.

Ils ont suffi dans la majorité des cas, mais ont montré leurs limites très rapidement dans Venosc où ils ont surchauffé. Normalement pensés pour être équipés sur des vélos électriques, ils ont démontré une bonne puissance. Les disques sont des Avid en 200 mm av/ar, bien nécessaire pour le programme du vélo.

Ajoutez des photos (2020px)

Transmission

Sram GX DH 7 vitesses (dérailleur + manette + shifters) et PC 1130

 Le combo SRAM a très bien fonctionné tout le long du test. La cassette 7v est en 11-25 dents. Un changement de vitesse fiable et dont la fluidité est restée constante. Aucun problème.

E13 LG1 165mm + 36 dents (pédalier + plateau) 

Aucun soucis non plus du côté du pédalier qui n’a émis aucun bruit de fatigue suspect. Pas de jeu à signaler, l’ensemble inspirait confiance.

E13 TRS+

Le combo de transmission E13/SRAM a assuré : zéro déraillement et un bruit de chaîne limité par les inserts souples de ce guide-chaine. Parfait.

Ajoutez des photos (2020px)

Roues

Jantes Spank spike 33 + rayons PILLAR + moyeux formula DH

Deux resserrages des rayons et un du moyeu de mon côté mais du très bon dans l’ensemble. Suffisamment rigide sans être excessif. Du fiable et c’’est donc cohérent pour ce montage.

Pneu Maxxis HRII

Retrouver ces pneus sur les VTT gravity devient une habitude, ils ont été bons dans le meuble et dans la grosse poussière mais ont tendance à décrocher sur l’ultra compact. Sinon zéro crevaison, malgré tous les schistes tranchants et les hucks qu’ils ont bouffés.

Ajoutez des photos (2020px)

Périphériques

Ride Alpha (cintre + potence + grip + TDS + selle) 

La totale à l’andorrane ! Le cintre en 780 mm était suffisamment large, la potence en +50 mm était la bienvenue pour allonger un peu le reach et les grips étaient trop larges à mon goût : ils manquaient de précision et de maintien. Rien à signaler sur la selle si ce n’est qu’elle faisait un peu mal au Q.

Ajoutez des photos (2020px)

En PISTE

Première impression

Quand on lorgne ce Furious tout rouge arboré du gold de la fourche Kashima pour la première fois, on a vite fait de tomber amoureux. Le cadre massif aux lignes épurées allié à la simplicité de la cinématique donne le ton sur le charisme du vélo : le Furious donne envie d’être chevauché.

La position est bonne mais mon mètre 85 s’est trouvé un peu à l’étroit sur cette taille L. Le reach aurait surement mérité un bon centimètre de plus pour trouver la position parfaite. En pédalant vite fait sur le parking on se rend compte que le vélo résiste bien à l’effondrement lorsque la chaîne est tendue, mais dès qu’on arrête de pédaler le moindre nid de poule consomme énormément de débattement et ce, malgré le bon réglage du SAG. A première vue il va falloir jouer sur les réglages pour apporter un peu de support sur le milieu de course.

Le Furious se laisse prendre en main facilement, en deux mots on se sent comme à la maison ! Les repères sont vites trouvés et on s’habitue naturellement à sa position. Les limites sont facilement perçues ce qui permet d’attaquer direct après la première descente de découverte au guidon du bolide.

Niveau sonore, ce vélo se situe dans les moyennement bruyants : le triangle arrière est pourtant bien protégé mais il doit manquer un peu de slapper-tape quelque part… Ceci-dit les inserts au niveau du passage des gaines ont bien fait leur boulot.

Ajoutez des photos (2020px)

Un vélo à tout faire, mais …

J’ai joué avec les réglages pendant quelques descentes avant de trouver le meilleur compromis DH (voir le paragraphe suspension) pour avoir un vélo confortable dans le défoncé. J’ai préféré un SAG de 25 à 30% pour travailler sur tout le débattement en améliorant un poil le faible support du début/milieu de courbe en jouant sur le RHV et la CBV. Comme déjà appréhendé sur le logiciel, le Furious est très progressif ! Il arrive à tout bien lisser sur le début de course mais en contrepartie le dernier tiers de débattement surcharge rapidement. A savoir que je ne suis pas parvenu à trouver LE réglage qui savait tout faire : sauter en jump-park + bouffer du défoncé. C’était un peu complexe de faire mes sessions au BO-trail le soir après mes sessions stations (Oz-en-Oisans et 2 Alpes) : un aller-retour sans fin. Une fois qu’il a les bons réglages, le Furious s’adapte à tous les spots. Au moins c’est un vélo qui peut tout faire et ce n’est pas donné à tous les DH !

Ajoutez des photos (2020px)

Grip

Une fois lancé dans le dénivelé, on remarque un comportement qui n’est pas sans rappeler celui du petit Meta : le flex du triangle arrière! Le grip à l’arrière est accru et c’est bougrement rassurant. La contrepartie c’est qu’on doit s’habituer à un léger flou et un comportement un peu aléatoire de l’arrière à haute vitesse.

Prise de vitesse

Une fois qu’on s’est foiré le premier virage, la reprise de vitesse est quelque chose que le Furious gère bien. Grâce au kick-back élevé on n’a pas forcément besoin de pédaler, il vous suffit de pomper sur tous les reliefs et GAAAZZZ ! Bon, si ça ne suffit pas pour envoyer la 12 m qui suit vous pourrez toujours relancer en profitant du gros anti-squat du vélo.

Ajoutez des photos (2020px)

Les sauts

Il se débrouille bien sur les sauts, est très bon sur les réceptions mais manque un peu de pop sur les appels à mon goût, du moins en configuration DH. En configuration FR le pop devient correct. Ce qui nous a le plus frappé c’était son comportement en l’air : il est très bien équilibré ! Avec ses 440 mm de reach et ses 440 mm de base, c’est un vélo au whip facile avec un gros fun. Lors du shooting j’avais deux vélos sous la main et j’ai été surpris que ce soit le Furious qui rende le mieux sur chaque rafale. Il aurait peut-être mérité quelques kilos en moins pour vraiment exploser le fun-ô-mètre mais cela aurait empiété sur la fiabilité du cadre.

Le raide

Le Furious est très bon sur les pistes raides où l’influence de son anti-rise plutôt haut est le bienvenu. Il lui permet de préserver une bonne assiette : pas besoin de surcharger la CBV de la fourche, le Furious se charge de tout. Il n’est pas excessif pour autant, j’ai senti l’arrière se durcir et perdre un peu de contrôle en freinant dans la tôle ondulée mais c’est gérable. En plus de ça son bon équilibre permet au pilote de bien s’exprimer et le vélo retranscrit plutôt bien ses intentions.

Ajoutez des photos (2020px)

Stabilité

Il est meilleur sur les pistes techniques du type un obstacle après l’autre (genre un drop, puis un petit pierrier, puis un virage, …), on le perd rapidement sur les pistes plus hardcores où tout s’enchaine à rythme soutenu (genre un drop réception dans un pierrier en virage). Contrairement au Myst, le Furious filtre bien les impacts jusqu’à la moitié de son débattement mais on a beaucoup moins de confort que celui-ci sur les gros impacts où il surcharge s’ils sont successifs. La progressivité est cependant bien gérée puisqu’on n’a pas l’impression d’arriver sur un mur en fin de débattement.

Dynamisme

Je ne vais pas vous le cacher : ce n’est pas le dynamisme que j’attendais d’un vélo à l’image aussi freeride et rock’n’roll. Il manque de pop et de nervosité pour ressortir des relevés avec un gros pétard au cul. Niveau dynamisme dans les enchainements de virages serrés rapides, il est à mi-chemin entre le bougre de tank de M16C et le gros réacteur du Myst.

Ajoutez des photos (2020px)

Conclusion

Le Furious n’est pas dédié au freeride ni à la descente, mais à l’intervalle descente-freeride et dans cet intervalle il faut avouer qu’il est bon partout. Être bon dans plusieurs domaines ce n’est pas donné à tous les vélos et le Furious fait partie de ces vélos qui brillent de part leur polyvalence. Cependant il n’a pas la prétention d’être élitiste : c’est un vélo à tout faire qui, du coup, ne rivalisera pas contre les vélos spécialisés de chaque pratique.

Dans sa configuration actuelle, ce n’est pas le vélo que je choisirai pour participer à LA course la plus importante de l’année, mais je le choisirai sans hésiter pour un gros road-trip bike-park incluant quelques courses. Une manche chronométrée ? Pas de soucis j’ouvre les réglages. Un jump park ? Cool ! Juste le temps de fermer un peu mon setting et je me lance ! C’est aussi un vélo fiable, personne n’aime rester bloqué sur le parking, seul, outils en main, pendant que les copains enchainent les runs. Au moins ce Furious ne devrait pas gâcher vos vacances ! Cependant des offset au niveau des entretoises de l’amortisseur (mais influence limitée par le grand diamètre de 10 mm des axes de Commençal…) et au niveau du jeu de direction améliorerait ses compétences Race. Avec ces modifs, en ouvrant un peu l’angle de chasse et en augmentant l’empattement, le Furious gagnerait en stabilité à haute vitesse et ce serait de précieuses secondes de gagnées au chrono.

Son terrain de prédilection ? Les pistes raides et les sauts, et ce n’est pas un hasard si ça me rappelle les paramètres récurrents des pistes de mes Pyrénées adorées (#coeurcoeur #love) : l’Andorre en est farcie. La configuration des pistes près de chez vous devrait vous aider à faire votre choix !

C’est un vélo que tout le monde peut prendre en main et qui devrait satisfaire un gros panel de pilotes. Il est suffisamment ludique pour un débutant mais satisfera aussi les attentes des niveaux avancés en peaufinant les réglages et en utilisant les bons offsets pour stabiliser la bête.

Ce modèle haut-de-gamme Furious Race 2017 est disponible au prix de 4499€ (en ce moment 3999€). Le premier prix pour les modèles 2018 est à 2999€ (en ce moment 2699€) sur le site de Commençal. Foncez :-)

Ajoutez des photos (2020px)

Et ça c’est cadeau !

Vivement les retours sur les gants Poc ;-)

Ajoutez des photos (2020px)
Remerciements : merci à Sarah pour les photos, à TSG/IXS pour avoir fourni une tenue complète et à POC pour les gants (compte-rendu coming soon…). Merci aussi à toutes les autres marques qui ont participé aux tests-lecteurs et dont quelques produits sont portés sur les photos : les Five-Ten Sam Hill Impact 2016, le casque Brave de Bluegrass et l’excellent masque Scott Prospect.

25 commentaires

ratm54
Statut : Expert
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Un très bon test. Qui est le testeur et le rédacteur de l'article ?
Oliver Gough
Statut : Gourou
inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 21 avisPhotos : 54 photos du jour
Comme tous nos articles, c'est signé sur le bas de l'image de couverture ;-) Et oui, il est très fort ce Vincent !
0
ratm54
Statut : Expert
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
C'est le genre d'informations que je m'attends a trouver et que j'ai cherché en bas de l'article. C'est noté pour les prochaines fois.
0
Oliver Gough
Statut : Gourou
inscrit le 03/09/15
Stations : 7 avisMatos : 21 avisPhotos : 54 photos du jour
Oui, va comprendre la logique haha. Je peux faire gaffe a les re-signer en bas d'articles quand ce n'est pas la rédac classique (moi) qui rédige.
1
kampfar

inscrit le 21/10/08
Quand j'ai vu que c'était le test d'un vélo Freeride, j'ai direct lu en tête si c'était bien O. CUVET en espérant me faire doublement plaisir à lire cet essai, comme pour ses précédentes productions.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avisPhotos : 1 photos du jour
yes, qui est a l origine de ce bon test?
en plus il est pyrénéen, et c'est encore mieux (un peu de chauvinisme ca mange pas de pain)
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 8 photos du jour
C'est bibi ! N'hésitez pas à me donner des axes supplémentaires à développer, j'ai un autre test à rendre bientôt :)
0
razgriz65
Statut : Gourou
inscrit le 04/07/08
Stations : 4 avisMatos : 29 avisPhotos : 1 photos du jour
mets plus l'accent sur les pyrénées bordel! (non je déconne).
pas grand chose a améliorer, change rien
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

domback
Statut : Gourou
inscrit le 12/09/07
Stations : 19 avisMatos : 6 avisPhotos : 2 photos du jour
Yep beau boulot! Je roule le 2017 origin et je me retrouve bien dans cette polyvalence dh/freeride, avec un très bon rendement, sans pour autant exceller dans un des 2 domaines. En gros, laisser les chronos de côté et privilégier le plaisir à haute performance sur tout terrain!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

davelepec
Statut : Expert
inscrit le 22/11/07
Stations : 6 avisMatos : 2 avis
Salut tu l'as essayé dans des tailles différentes? car d'après les ingénieurs de Commencal la progressivité et l'influence de la suspension arrière diffèrent suivant les tailles.

Tu n'as pas beaucoup parler d'assiette (pente/saut/marche) entre la suspension avant/arrière où j'ai lu trop vite.

Pour l'avoir essayé juste une descente bike park je le trouve plus stable et dynamique que ta conclusion mais je l'ai essayé avec un amortisseur à ressort et en taille L donc grand pour moi(1m80).
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 8 photos du jour
Salut!
-non, qu'en taille L (plus progressif qu'en M et S et moins qu'un XL) mais il était légèrement short pour moi.
-Il a un anti-rise modérément élevé qui lui fait garder une bonne assiette dans le raide. Sinon j'ai trouvé que l'arrière avait tendance à travailler trop bas.
-concernant le dynamisme, je le compare à TOUS les vélos que j'ai testé jusqu'à présent sans restriction de gamme. Il a beau avoir le manual facile avec son bon équilibre (440mm bases/reach), il reste moyen à inscrire dans les enchaînements rapides de relevés + le fait de travailler bas donne un ressenti patto sur le bike: il est loin d'être nerveux.
-La stabilité est limitée par son gros kickback, son allongement moyen, son angle de chasse (polyvalence) et son dernier tiers de débattement (progressivité obligé...) qui a tendance a surcharger quand les impacts se succèdent.

N'hésites pas à faire un retour sur le module de test :)
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

rstrider

inscrit le 08/12/10
Un bien beau compte rendu en effet. C'est vrai c'est un vélo tout à fait polyvalent, pour faire un retour rapide sur le mien ( essentiel full yellow ) , je mettrai quand même un bémol sur le combo boxxer RC et kage R . Les premiers run ont été un peu compliqué... Un bout de bois à l'avant et un morceau de mousse à l'arrière. J'ai donc monté une cartouche charger damper et un vivid R2C à l'arrière. Et là le potentiel ce révèle. Le vélo est capable d'aller très très vite à condition d'avoir les bras pour le bousculer. Les freins chauffes énormément mais à ce jour je n'ai eu trop de grosse frayeur , je reste quand même bluffé par une puissance constante et une capacité d'arrêt importante.
En revanche j'ai pris un M pour mon mètre 79 et le vélo me paraît très petit .... À tel point que je me pose la question de passer sur un L

Connectez-vous pour laisser un commentaire

rstrider

inscrit le 08/12/10
J'y pense en effet , j'ai bossé le sujet.
En revanche si un grenoblois à un L et veux bien me le faire tester même sur un bout de parking. Je suis preneur. Le M me paraît petit.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ratm54
Statut : Expert
inscrit le 25/04/13
Stations : 6 avisMatos : 1 avis
Pour le test j'aurais préféré un test du modèle de base plutôt que le haut de gamme qui doit représenté la minorité des achats.

Pour le fiabilité je pense que c'est un peu tôt pour se prononcer. Je me suis amusé à comparer le YT tues et le furious cet été. La fixation du triangle arrière est plus mastoque sur le furious mais la colonne de direction semble plus renforcé sur le YT tues.

Dans la gamme 2018 je suis déçu que l'amortisseur arrière soit à air. Le ressort c'est largement plus fiable et on peu espacer un peu plus les entretiens. Par contre pour la location et les tests c'est un plus car cela peu s'adapter plus facilement au gabarit du pilote.
Pour le modèle essential 2018 j'aurais préféré un transmission en 9 vitesses et un vivd r2c a ressort. La transmission je préfère largement du 9 vitesses c'est bien moins chère et bien plus fiable. Un DH (freeride) il faut des bons freins et des bons amortisseurs pas une bonne transmission. D'ailleurs pourquoi pas un single speed, ou encore mieux 7 voir 6 vitesses mais avec un écartement entre les pignons d'un 9 v.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Ultimate
Statut : Confirmé
inscrit le 31/07/08
Stations : 4 avis
Un excellent test, j'ai pu y lire toutes les sensations que j'avais eu à son guidon lors d'une journée test.

J'avais testé le montage entré de gamme en XL, j'etais resté un peu sur ma faim au niveau de la progressivité (largement mise en avant par Commencal), pour moi la courbe se raidit un peu trop tard dans le débattement. Certainement la faute au Kage (avec tarage dz ressort mal adapté a mon poids) ou alors trop habitué à la "réelle" progressivité de mon Tues. Ce Furious reste néanmoins un très bon vélo, qui donne rapidement du plaisir.

PS : Préférez les modèles 2018 aux modèles 2017, une correction a été apportée sur le triangle avant pour des raisons de fiabilité...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Antoine Sarry
Statut : Confirmé
inscrit le 11/03/14
Matos : 1 avis
Test vraiment complet, ça fait vraiment plaisir à lire avec un vocabulaire ultra élaboré merci !

Connectez-vous pour laisser un commentaire

kampfar

inscrit le 21/10/08
Bon rendu au final du vélo mais rien compris aux histoires de offset.
Et l'écriture fait trop référence à la race pour le test d'un Freeride.
Ultimate
Statut : Confirmé
inscrit le 31/07/08
Stations : 4 avis
Offset : il souhaiterai modifier la position du point d'ancrage de l'amortisseur. En utilisant des buselures où l'axe de l'amortisseur et l'axe de la vis de l'amortisseur ne sont pas coaxiaux.
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

aganit

inscrit le 27/12/13
Super test! C'est très professionnel, factuel avec explication des courbes et tout! Manque juste le chapitre "virages" et un mot sur la prise de vitesse dans le défoncé.
Continuez comme ca!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

domback
Statut : Gourou
inscrit le 12/09/07
Stations : 19 avisMatos : 6 avisPhotos : 2 photos du jour
@agani Je crois, sans vouloir parler à sa place, qu'il répond à ta question sur les relevés / sorties virages dans le chapitre "dynamisme"... soit manque de pop, de coup de pieds au ***... observations partagées en roulant le modèle 2017 (origin). Comparé par exemple au canyon torque, le renvoi en sortie est bien moins marqué, après je n'ai pas encore effectué tous les réglages au niveau suspension pour trouver l'alchimie parfaite. Mais cette bête demeure (de mon avis) un gros jouet bien sympa, costaud et dynamique. J'oserai la comparaison en snowboard avec un cambre inversé "léger", construit sur une board allmountain typée avancé/expert, qui te donne du plaisir partout, mais que tu ne prendrais pas en compète spécifique freeride, boardercross ou en park...
aganit

inscrit le 27/12/13
je pensais plus au comportement en virage, par exemple, grip sur l'angle, sur ou sous vireur, tolérance, demande d'engagement, position en avant ou en arrière... Le Furious ne m’intéresse pas même si je doute pas de ses qualités, mais peut être le prochain vélo testé sera le bon. A+
0
Vincent Jrn
Statut : Gourou
inscrit le 08/02/14
Matos : 21 avisPhotos : 8 photos du jour
Salut aganit, à l'image de tout le reste le Furious est bon/moyen sans être excellent dans tout ce que tu as cité :
-grip sur l'angle + tolérance, bon (boosté par le flex du triangle arrière et la grosse consommation de débattement en début de course)
-demande d'engagement, tu peux rouler pépère sans problème avec mais si tu veux vraiment envoyer il faut lui rentrer dedans.
-plutôt sous-vireur que sur.
-position bien centrée mais dans les virages j'avais plus tendance à foutre tout mon poids sur l'arrière.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Troy Lee end Scott

inscrit le 29/09/17
Matos : 1 avis
Salut les riders, je pense que le vélo doit bien se comporter lors des situations que "aganit” nous a exposer si dessus, car le vélo est rasser avec un centre de gravité assez bas verte comme tout les Free-ride
Mais j’ai l’impression que le boîtier de pédalier est plus bas.
Ensuite que du beau matosse ai de gammes avec quasiment le même montage qu’un YT TUES CF Pro Comp.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire