Test 661 sixsixone RESET 2018

2 tests de casques 661 sixsixone RESET.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.
rafafouel
Ce lecteur est affilié à une ou plusieurs marques par un partenariat ou contrat : Hutchinson, Probikeshop, French-Mud.

N'oubliez pas le prix !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 21 ans | 1,69m | 57kg | Expert
Acheté : 90€ en ligne
Conditions du test : 2 mois et demi, en DH, Freeride, Enduro elec, Pumptrack, sous le beau temps et la pluie.
Cet avis matos a été rédigé à la suite du programme de Tests Privés de 26in permettant à nos lecteurs de recevoir gratuitement (et de garder) du matériel afin de les torturer sur le terrain.
661 - Reset

Pour 2018, 661 est parti d’une feuille blanche pour créer un nouveau casque, le Reset. Il a été conçu comme un casque à tout faire, de la DH à l’enduro en passant par le BMX, et présente un très bon rapport qualité prix. En externe, il comporte une couche ABS, tandis que l’on trouve l’EPS en couche interne. Si ces 2 termes ne te parlent pas, tu peux aller checker cet article concernant les technologies présentes dans les casques.


DÉBALLAGE ET ESSAYAGE


Ce casque est livré dans un carton avec une petite housse classique en tissu, la norme pour un casque de cette gamme. Une fois déballé, surprise, la couleur n’est pas la bonne. Ce blanc est vraiment trop sobre à mon goût, mais tant pis, ce n’est pas la dessus qu’on me demande mes impressions. 2 stickers 26in plus tard, il me plait mieux.

Ses courbes sont plutôt vives, et sa mentonnière est relativement imposante (trop à mon goût, voir suite du test). L’aération est assurée par 8 ouvertures (dont 0 au niveau du front ...), et il pèse 930 grammes (certaines ouvertures sont divisées en 2, mais il s’agit bien du même trou). Le casque se serre grâce à une boucle double D, et n’a pas de système pour retirer le casque en cas d’urgence, ni de support intégré pour une caméra.

Comme à mon habitude, j’ai choisi ce casque en taille S, et le taillant est nickel, ni trop serré, ni trop flottant. Par contre, les mousses au niveau des joues sont beaucoup trop légères, ce qui entraîne un premier inconfort. La visière ne bouge pas du moment que les vis sont serrées au tournevis, étant donné qu’elles sont métalliques, peu de chances de les foirer.


EN VOITURE SIMONE !!!


J’ai utilisé ce casque en bikepark cet été, en Freeride, et quelques sorties en pumptrack et enduro électrique.

L’inconfort causé par les mousses de la mentonnière ne se fait pas oublié une fois sur le vélo, un point de pression sur la joue qui n’est vraiment pas agréable. De plus, la matière n’est pas très douce, elles me grattent les joues. Cependant, le maintient est bon, le casque ne flotte pas sur les grosses secousses et dans le défoncé. La ventilation est correcte en DH, mais sans plus. Une meilleure répartition des aérations aurait surement amélioré la ventilation. En enduro électrique, je pensais que ça le ferait, mais j’ai vraiment eu super chaud là-dessous, mauvaise idée ! Le bouton pression pour verrouiller le serrage double D est situé beaucoup trop haut, presque dans le casque, du coup il est assez galère à atteindre. En fin de journée bikepark, après l’avoir cherché au début de chaque descente, vous serez tentés de laisser pendre la sangle. La mentonnière est très souple, j’avoue que je n’ai pas osé l’encastrer dans un pierrier pour vérifier sa solidité !

Le champ de vision latéral est assez large, mes masques 100% Racecraft et Oakley Airbrake me plaquent bien le visage. Le masque Melon est vraiment limite, et le plaquage n’est pas top. Mais en même temps, le masque Melon est vraiment ultra large, donc je n’en ai été que peu surpris. Le hic, c’est le champ de vision vertical. Comme cité au dessus, la mentonnière est très imposante, à tel point que je peux la voir en bas du champ de vision … C’est bien la peine d’investir dans des masques hors de prix pour un bon confort visuel ! J’ai bien essayé d’incliner le casque vers le bas, mais ce n’est pas sa position naturelle, et il revient en position initiale en roulant.

Autre souci sur cette mentonnière, le contour de la grille en plastique se décroche tout seul, et ca depuis le début. Vous pourrez voir ca en photo ci-dessous. La peinture est de bonne qualité, même si je n’ai pris que des petites chutes avec, je n’ai pas réussi à le rayer.

J’avoue que j’ai découvert que les mousses s’enlèvent en lisant le test de mon homologue lors de la rédaction du mien. Le système n’est pas très intuitif, je n’avais pas osé tirer fort sur les mousses. Au final, vous pouvez enlevez l’ensemble des mousses, le tout tient uniquement par 2 boutons pression et des systèmes d’emboitement. Attention cependant à ne pas arracher le contour en caoutchouc, c’est pas très intuitif comme manip’ !

Etant donné que c’est le deuxième casque à moins de 100€ que j’ai en test (voir test Oneal Sonus), je suis obligé de comparer ces deux produits concurrents !


RESET   VS   SONUS


En termes de confort d’utilisation, le Sonus est largement au-dessus. Ses grosses mousses très épaisses et très douces me procurent un confort que je n’ai encore retrouvé chez aucun autre casque. Pour la ventilation, léger avantage pour le Sonus, mais ce n’est pas non plus très flagrant. La légèreté du 661 est très appréciable, je n’ai pas cette impression de « poids lourd » dans les cervicales.

Pour le système de fermeture, je trouve la boucle Fidlock du Oneal (que je n’apprécie pas trop) plus facile à manipuler que la boucle Double D du 661. Le tissus ne glisse pas bien dans la boucle lors du serrage, et le petit bouton pression pour attacher la sangle et très pénible à atteindre.

Match nul en termes de rigidité de la mentonnière, Les deux modèles ont une mentonnière relativement souple. C’est moins rassurant qu’une mentonnière ultra rigide (comme pour le Giro Disciple), mais je n’ai pas fendu de mentonnières sur ces deux casques, donc pas de soucis ça fait le taff visiblement.

Match nul également pour le maintient, ces deux casques ne bougent pas sur les gros chocs, ou bien dans le défoncé qui brasse bien.

Pour ce qui est du champ de vision latéral, égalité également ! Mes masques larges plaquent bien le visage avec les deux modèles. En revanche en vertical, comme écrit au dessus, j’ai ce problème de mentonnière visible que je ne retrouve pas sur le Oneal.

Bon point pour les vis de visière métalliques du 661, j’ai foiré les 3 vis plastiques du Oneal, en les serrant à la main … On adore !

Pour la peinture, RAS sur les deux modèles, jusqu'à un gros OTB dans un pierrier ou j’ai flingué le Oneal, mais je pense que n’importe quel casque aurait très mal vécu cet instant. En termes de look pur, je préfère la peinture et la forme du Oneal, mais c’est une question de goût.

Nous sommes en présence de deux casques qui se trouvent pour environ 80€ sur le net, un tarif très attractif ! A ce prix la, n’espérez pas trouver une superbe housse type Troy Lee ou 100%, une fixation intégrée pour caméra, un emplacement pour système audio, un système pour enlever le casque en cas d’urgence, une visière de rechange etc … Il vous faudra débourser un peu plus ! Malheureusement, on ne peut pas encore avoir le beurre et l’argent du beurre !


CONCLUSION


Bon, clairement, je n’ai pas été convaincu par ce produit, vous l’aurez compris. Cependant, je suis un pratiquant régulier (3 à 4 rides par semaine, toutes disciplines confondues), il ne faut pas oublier le prix auquel ce casque est proposé. Pour une pratique occasionnelle en DH, BMX, Freeride, il suffira largement ! Malgré tous ses défauts, il protègera votre tête correctement et pour pas cher, pour quelqu’un qui ne roule pas 15 fois par mois, il fera largement le job. 

Cependant, à tarif équivalent, d’autres modèles sont quand même plus aboutis. Avant d’être allé checker le compte Instagram de 661, je pensais que ce casque n’avait pas été testé par leurs athlètes, enfaite si ! Je me demande comment certains détails n’ont pas été corrigés suite à cela … Vraiment étrange de la part de 661 qui m’avaient habitué à des produits fiables et confortables (tels que le casque 661 Comp que j’avais rapidement essayé, ou alors les genouillères 661 Rage que j’adore depuis 3 ans quand je roule en short).

Je souhaite remercier 26in et 661 pour le test de ce casque via les Tests Privés, je suis désolé de ne pas avoir été emballé par le produit, mais je pense qu’il conviendra à d’autres profils de riders !

Pour qui ?

Pour les riders occasionnels qui veulent un casque protégant bien la tête, sans fracasser leurs tirelire.
6/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

Points forts

Prix, Poids, Maintient, Taillant.

Points faibles

Mousses, mentonnière, serrage, aérations

1 commentaire

gpepper
Statut : Gourou
inscrit le 09/05/13
Stations : 1 avisMatos : 2 avisPhotos : 2 photos du jour
Pas top, je confirme... lol
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire