Test 661 sixsixone Genouillères Evo II

1 test 661 sixsixone Genouillères Evo II.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Peranar

Test au long cours

Avis sélectionné
Profil du testeur : 39 ans | 1,78m | 78kg | Avancé
Acheté : 90€ en ligne
Conditions du test : Ceci est un retour d'expérience sur le vieillissement de ce modèle sur 3 ans, dans toutes les conditions climatiques possibles !

Présentation :

Ces genouillères EVO sont conçues autour de PAD en matériau D30®, durcissant sous l’impact tout en fléchissant pendant le pédalage. Des panneaux en kevlar complètent la protection.

Le PAD est préformé pour l'accueil du genoux et reste amovible comme sur la version précédente, pour permettre le lavage de ces dernières.

Une seule fermeture type velcro est présente au niveau de la cuisse.

Enfin ces genouillères répondent à la norme CE 1621: 1 niveau 1 (c'est estampillé sur le PAD), alors que certaines concurrentes plus récentes répondent au niveau 2.


En statique :

D'abord on les enfile, l'ergonomie est plutôt bien, le PAD préformé est confortable. Le premier problème est que malgré une taille correcte au niveau de mes cuisses, les genouillères ne me serrent pas au niveau des mollets. L'absence de réglage à ce niveau est donc gênante, pour un ajustement optimal.


Sur le vélo:

Je n'ai pas pour habitude de quitter mes genouillères durant le pédalage, c'est donc ainsi qu'elles ont été tester 

Donc au pédalage elles se font oublier et ne gênent pas les mouvements. Aucune zone de frottement ne se créée durant leur utilisation. Même si elles sont chaudes (plutôt sympa l'hiver) elles restent supportables en été. 

Le maintien initial était correct, durant la première année, elles ne bougeaient pas même dans les descentes les plus vibrantes.

Lors des chutes, elles protègent tellement bien que l'on ne s'aperçoit pas que le genou s'est cogné.


Le vieillissement :

Au bout d'un an et demi, les genouillères ont commencé à tomber de plus en souvent, finissant les descentes en mode protège tibia ! Les tentatives de rehausse en cours de route ont fini par déchirer le tissu au dessus du velcro.

Malgré les passages en machine réguliers l'odeur de transpiration reste tenace. Les retraits et réposes des PAD ont finit par élargir la poche intérieure, un des deux PAD s'est fissuré lors d'une dépose.

Bref au bout de 3 ans elles sont au bout de leur vie bien remplie.


Pour qui ?

Enduro voir DH light
7/10
Maintien
Confort
Protection
Résistance aux odeurs
Rapport qualité/prix

Points forts

Protection optimale
Confortable

Points faibles

Tenue en place
Pas de système anti odeur

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire