Test ONEAL SONUS 2019

3 tests de casques ONEAL SONUS.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.
Aureel

Très confortable mais devient vite une fournaise !

Profil du testeur : 16 ans | 1,86m | 77kg | Avancé
Acheté : 79€ en ligne
Conditions du test : Automne, hiver et début de printemps, tout types de température et environnements

Cherchant un casque intégral pour pouvoir m’élancer avec de plus de confiance en enduro, et pour ne plus à avoir à en louer un en bikepark, j’ai choisi je Sonus 2018 de chez ONEAL. Tout d’abord par soucis de budget : en effet, je ne comptais pas mettre plus de 80/90€ dans un casque, étant donné qu’une bonne partie de mon équipement de pilote était à renouveler. Le prix donc très attractif m’a immédiatement sauté à l’œil, malgré la concurrence des 661 comp, des bluegrass intox, des Bell sanction, ou encore des Kenny downhill, tous à 80€ ou moins sur Probikeshop. Mais l’esthétique et les quelques tests lus à propos du Sonus m’ont finalement convaincu.


Emballé proprement dans un carton, puis dans une housse de protection/rangement, il fait tout de suite bonne impression. Le premier essayage me surprend : les mousses (bien épaisses) s’avèrent tout de suite très confortables, on est bien calé dans le casque. Devant le miroir, je n’ai pas l’impression de quelque chose de trop imposant, trop mastoc, ce que je redoutais un peu en regardant les photos. Le noir est brillant, les couleurs n’ont pas l’air fragiles à première vue. Je trouve le profil du casque plutôt bien fait, l’esthétique me correspond donc et me plaît immédiatement. En revanche, je ne remarque que peu d’aérations, et les mousses ont l’air de pas mal chauffer. Pour moi qui transpire généralement pas mal aussi bien en montée qu’en descente, ce n’est pas trop un bon point. La taille est correcte : pour 57 cm de tour de crâne, j’ai pris du M qui me va très bien. Ça force quand même un peu lors de l’enfilage ou quand je l’enlève, mais sinon je suis à l’aise.


Je roule depuis toujours en jet, le passage sur intégral nécessite donc forcément un temps d’adaptation, mais il a été très rapide pour moi. En effet, je décide pour la première sortie de me faire un bon trail enduro pour tester le ressenti en descente, et par la même occasion en montée.


D’abord, la montée : par curiosité, je décide de commencer avec le casque sur la tête. Mais les premières impressions s’avèrent être vraies : la sensation de chaleur est trop importante, j’ai l’impression d’étouffer malgré la température extérieure d’environ 15° en forêt. Impossible donc pour moi de le garder lors de la montée, je le met au guidon pour des chemins pépères, ou alors je l’attache au sac, beaucoup plus pratique lors de montées techniques. Le casque est équipé de la boucle FidLock magnétique (qui ne fait de loin pas l’unanimité), qui semble assez étrange au départ, mais on s’y fait rapidement, et la double D n’est plus un manque : le système aimanté s’enlève et se met sans problème à une main, tout en restant fiable lors de chutes ; il me convient donc mais malheureusement pas pour la montée.


La descente, enfin ! Cette fois, pas le choix, le casque est bien vissé sur la tête. Eh bien, étonnamment, que de bonnes surprises ! Même en ayant rarement roulé en intégral, les premières sensations sont bonnes. Les mousses sont agréables, confortables, et surtout, le casque se fait très rapidement oublier. La mentonnière ne gêne pas, la visière est ajustable facilement (même si la visse de serrage est difficilement accessible lorsque le visière est en bas), le champ de vision est large. On prend donc confiance en roulant avec, le poids n’est pas un problème, et le maintien est super. Point positif : l’aération se révèle très efficace en descente, je ne sens à aucun moment ! Je ne sue pas trop et ne souffre pas du tout de la chaleur. En revanche, quelques (légères) raideurs au niveau de la nuque sont à noter après la descente même si le poids n’est pas du tout embêtant (pesé 1100g comme l’indiquait Probikeshop), mais sinon, tout est au top !


Les sorties suivantes se déroulent semblablement : montée sans le casque sur la tête (parfois le jet), et descente avec. Les mousses ne se dégradent pas et ne se tassent pas spécialement, ce qui garantit toujours un bon maintient. Le noir est peu abimé malgré quelques chutes assez légères, notamment à l’arrière, mais pas de dégradations majeures. Le ressentit sur l’aération en descente ne change pas, toujours bien agréable. Encore un bon point : les mousses sont détachables facilement, et ainsi lavables (et restent entières après plusieurs lavages) ce qui permet de garder sa soyeuse chevelure dans un environnement à peu près raisonnable. La sensation de sécurité est bien là, j’ai rapidement pris confiance, même si on fait certainement mieux (mais pour plus cher), notamment au niveau de la mentonnière qui me paraît un poil trop souple.


Pour conclure, je pense que le rapport qualité/prix du produit est excellent. Le ressenti en ride (uniquement en descente pour ma part, beaucoup trop chaud pour de la montée) est vraiment très agréable, les mousses sont parfaitement disposées, le casque est oublié dès les premiers mètres. Après presque six mois de ride, rien de spécial n’est à déclarer sur l’ensemble du produit.

Pour qui ?

Pour des budgets restreints, qui veulent un casque pour descendre Principalement pour enduro/descente pas trop engagée
8/10
Confort
Aération
Taillant
Qualité de la peinture
Rigidité mentonnière (intégral uniquement)
Solidité visière
Facilité à l'enfiler
Emplacement caméra embarquée
Rapport qualité/prix

Points forts

prix bas
très agréable
assez large champ de vision

Points faibles

donne vite très chaud
rigidité mentonnière
visière relativement fragile

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire