Test B'Twin VIOO Clip 300 Avant/Arrière USB B'TWIN 2014

Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Tom25

Pour vous faire remarquer !

Avis sélectionné
Profil du testeur : 30 ans | 1,75m | 77kg | Débutant
Acheté : 10€ en magasin
Conditions du test : De nuit, par temps sec et pluie, en saison hivernale. De jour, par temps de brouillard.
  • La nécessité.

L’hiver, lorsque je rentre en VTT à mon domicile, soit de randonnée, soit d’un de mes spots favoris où j’étais parti faire le con m’entraîner assidûment, force est de constater qu’en fin d’après-midi la nuit tombe vite et la présence d’un ciel souvent nuageux n’arrange rien. Lors de ces retours, j’emprunte parfois des portions de routes où je me retrouve au milieu de la circulation. Frôlé souvent d’un peu trop prêt à mon goût par quelques automobilistes négligents bien loin de respecter la distance de sécurité minimum d’1 m en agglomération et d’1.50 m hors agglomération lors des dépassements, j’étais donc désireux d’accroître ma visibilité, notamment postérieure.

C’est alors que je me suis rendu chez Décathlon (D4 pour les intimes) dans le but de trouver un accessoire basique pouvant répondre à mes attentes. Au milieu de plusieurs prétendants, je dénicha pour environ 10€, le VIOO Clip 300 Avant/arrière USB B’TWIN, très compact avec un poids plume d’environ 30 grammes.

  • Le port et l’installation.

J’ai décidé d’apposer en triangle trois VIOO Clip à l’arrière de mon sac (un CamelBak Mule NV), et deux à l’avant : un au niveau d’une bretelle et l’autre sur la sangle de poitrine (la seconde bretelle étant déjà occupée par le tuyau de la poche à eau).

Les petits boîtiers de visibilité se clipsent facilement sur les zones d’attaches en écartant un peu le système de pincement, cependant prenez garde si l’endroit de fixation est « fragile », il existe un risque de détérioration du bien. En effet, la force et la forme de la pince sont susceptibles de léser le tissu de votre sac ou de vos vêtements. C’est pourquoi je vous préconise d’écarter la pince lorsque vous retirez le VIOO Clip, et de non pas simplement tirer dessus pour l’extraire.

Avec l’accessoire fourni, un « strap en élastomère », vous pourrez fixer à votre vélo le Clip sur des sections tubulaires de faible calibre tels que votre cintre et votre tige de selle. Ce morceau de caoutchouc servant au maintien possède une petite dépression qui ne laissera aucune chance à l’éclairage de lui échapper et aura l’avantage de ne pas bouger malgré les vibrations de votre monture. Cependant il n’est pas des plus pratique à fermer ni à rouvrir à cause de sa forme. Un mauvais point ! D’ailleurs ce modèle est en voit d’extinction, et les concepteurs ont sorti une nouvelle version du strap avec le VIOO Clip désormais nommé pour l’occasion « 500 » au lieu du « 300 ».

Sur un certain nombre de produits B’TWIN, la tendance est à développer les points d’accroche des Clips lumineux. Je l’ai notamment constaté sur des garde-boues, des sacoches de cadre ainsi que sur des vestes imperméables destinées à la pratique du vélo.

  • L’éclairage et la visibilité.

Un petit boîtier lumineux se dote de deux couleurs de diodes, blanche ou rouge, et de deux modes, fixe ou clignotant. La mise en marche et l’arrêt se réalisent par une « pression longue » sur le bouton central, tandis que la sélection d’un mode et d’une couleur s’obtient par une « pression courte » qui permet de faire défiler ces options.

À l’avant, j’utilise mes deux VIOO Clips en mode « blanc continu » afin de me rendre visible et d’avoir un éclairage de proximité pour le compteur, les commandes sur le cintre, et mes mains. Attention je dis bien « éclairage de proximité », car c’est avant tout un outil de visibilité, et non « d’éclairage pure ».

À l’arrière, les leds sont en « rouges clignotantes », et donnent un aspect de « convecteur temporel » au CamelBak (Référence à « Retour vers le Futur » pour celle ou celui qui ne connaîtrait pas, mais je n’ose le croire).

En pleine nuit noire, je me suis fait dépasser par une voiture dont la conductrice n’était personne d’autre qu’un des membres de ma famille qui m’a alors confirmé après discussion la bonne visibilité du dispositif (110 mètres d’après constructeur).

  • L’autonomie et la recharge.

Les autonomies annoncées par le fabriquant sont de 4.5 heures en mode continu et 9 heures en mode flash, et c’est plutôt vrai, pas de mensonge ! Même par temps froid (entre -3°C et 10°C), je n’ai pas constaté de diminution majeure des durées de fonctionnements.

Pour recharger la batterie, une petite trappe sur un des côtés du boîtier s’ouvre (à condition d’avoir des ongles) et laisse apparaître un port mini USB comme ceux des téléphones portables. Il suffit d’y connecter le petit câble (de 5 cm environ) fourni à l’achat et de le relier ensuite à votre ordinateur ou au bloc de charge de votre smartphone. Comptez bien 2 heures pour une charge complète.

  • Un produit défectueux.

La garantie de 2 ans du produit m’a amené à faire l’échange en magasin d’un des VIOO Clip juste 3 mois avant son terme. En effet, un défaut de la batterie ne permettait plus la charge. Sur les cinq articles que je possède, aucune autre batterie n'a présenté d'insuffisance jusqu’à présent.

Autre problème rencontré suite à une sortie nocturne sous la pluie, un des clips s’est rempli de gouttes d’eau et de la buée s’est formée à l’intérieur, mais après séchage sur un radiateur, une fois l’humidité dissipée, pas de dysfonctionnement constaté.

  • En résumé.

Simple d’utilisation, léger, compact, avec une bonne autonomie, le "VIOO Clip 300 Avant/Arrière USB B’TWIN" vous rendra visible dans un environnement aux zones les plus obscures de la force (#BlagueDeGeek, oui j’ai le droit à mon quota d’une blague pourrie par test de matos sur 26in.fr), cependant méfiez-vous des détériorations que peut engendrer sur vos affaires la pince du boîtier.

Pour qui ?

Pour celles et ceux qui veulent se rendre visible la nuit et par mauvais temps lors des déplacements à vélo ou à pied.
8/10

Points forts

Compact & Léger;
Fixe ou Clignotant;
Rouge ou Blanc;
Autonomie;
Visibilité.

Points faibles

"Strap en élastomère" peu pratique;
Risque de détérioration des zones d’accroche.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire