Test B'Twin AM 920 2015

1 test B'Twin AM 920.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
Locs04

A éviter, même si il n'est pas cher

Avis sélectionné
Profil du testeur : 33 ans | 1,97m | 105kg | Avancé
Acheté : en magasin
Conditions du test : Sud de la France. Caillasse et soleil principalement.

LE LOOK

Peu de coloris différentes, comparés aux autres sacs de la marque. Il reste passe-partout. La fixation pectoral lui donne un petit côté original.

LE RANGEMENT ET L'ERGONOMIE

Il dispose d'un espace dédié au outils et kit de dépannage. Il y a plusieurs compartiment permettant d'organiser le rangement. La poche s'ouvre à plat, ce qui est pratique pour y chercher quelque chose.

La poche principal fait 14L et permet d'embarquer une poche de 3L d'eau. C'est suffisant pour la majorité des pratique VTT.

Il y a une petite poche sur l'arrière, dédié à y glisser des choses plates et fines. Sur les photos, Décathlon propose d'y stocker son téléphone. Sauf qu'en cas de chute sur le dos, cette poche est positionnée en première ligne pour l'impact avec le sol. Mauvaise idée d'y mettre un téléphone. Par contre, pour du papier (carte, mouchoir), cela fait bien l'affaire.

Au niveau des hanches, sur la sangle ventral, il y a une petite poche de chaque côté. Sa taille lui permet d’accueillir facilement des clefs ou une barre de céréale.

Au bas du sac, il y a une poche qui renferme une housse étanche en cas de pluie. Elle est fournit avec le sac. Mais elle est attaché au sac. Sauf que lorsqu'on sort cette housse, c'est qu'il pleut. Donc il y a de la boue. Donc des projections de boue sur la dite housse. Donc à la fin, on a une housse sale et un sac "propre" car protégé par cette même housse.

Sauf que vu qu'ils sont attachés ensemble, ben il faut en toute logique laver les 2 en même temps au final.

Alors oui, un coup de ciseau peut régler le problème. Mais dans ce cas, en cas d'arrachage de la housse (branche+vent), il ne restera plus qu'à admirer le vol gracieux d'une housse de pluie qui s'en va vert d'autre cieux, portée par le vent...

Un système de fixation housse-sac détachable serait plus pratique.


LE CONFORT

Les choses se gâtent ici. Le principal point noir pour moi, c'est cette fixation pectoral. C'est une fausse bonne idée, qui m'avais séduite au départ, sur le papier. La partie femelle de la fixation est en métal. Donc quand vous attraper votre sac, que vous l'enfilez, ect...il ne faut pas oublier qu'il y a ce bout de métal qui se balade et qui peut prendre de l'intertie. Vous voyez le principe d'un fléau d'arme ? Bim dans le vélo, bim sur la carrosserie de la voiture, bim dans le collègue à côté. Bon, peut-être qu'une fois fixé, les avantages de cette fixation feront oublié ce défaut ?

Il faut déjà réussir à la fermer...bon ok j'en rajoute un peu là. Mais vous conviendrez qu'une fermeture par "clips" de sac, on arrive à la fermer généralement rapidement et sans regarder. Les deux partie s’emboîte naturellement. Cela semble être un acquis d'ergonomie standard assez répandu. Sauf que là non. Je m'explique : la fermeture est fine. Surement pour éviter de se retrouver avec un trop gros bout de métal au milieu du torse (on parle de VTT, pas de battle de rappeurs). Du coup, les branches de la partie mâle sont fines aussi. Au point qu'elles sont légèrement souples. Il arrive alors fréquemment de rater l’emboîtement de l'une d'entre elle qui contourne "par souplesse" son entrée dans la partie femelle. Je sais pas si clair... En résumé : il faut regarder et bien viser pour verrouiller cette fermeture.

C'est pas grand chose, certes, mais c'est le genre de petits détails embêtants.

Bon ça y est tout est en place, qu'es ce que ça donne ?

Et bien il faut ajuster les bretelles. Sur une fixation classique, cela se fait naturellement, car on est habitué. Là c'est un peu différent. Mais soit, c'est un type de fixation différent, donc sensation différentes pour les réglages. Faut assumer son choix.

La poche à outils donne du poids sur l'arrière, ce qui fait prendre le sac mollement. Je serre alors les sangles sur le haut du sac. Problème réglé. Sauf que maintenant, ma poche de 14L est toute serrée et ne fait surement plus 14L.

Et bien oui, il faut effectivement adapté le réglage de ces sangles au contenu de la poche central. Il faut parfois les desserrer ou décrocher pour accéder au conteu. Parfois ajuster leur longueurs en fonction de ce qu'on met enlève dans la poche central au cour de la balade (casse croute, protection). C'est pas très pratique.

Les bretelles sont assez courtes. Elles arrivent tout juste à couvrir mes épaules.

Il est maintenant temps d'attaquer la montée, pour pouvoir descendre plus tard. Je n'ai pas trop remplit mon sac. 1,5L d'eau, le matériel de réparation standard, un petit casse-croûte. Le sac + son contenu n'est pas hyper lourd, mais fait son petit poids.

Ce poids est répartit sur les bretelles, qui le retransmettent sur la fixation pectoral.Du coup, cette fixation (qui est une plaque en métal, je le rappel), appuie sur mon sternum. Dans un moment où j'ai besoin de pouvoir bien respirer librement, cela s'avère être une vrai gêne. A tel point que je libère la fixation pour conserver le sac uniquement sur les épaule. Et là ben forcément, il se met à pendre mollement sur l'arrière, et ne se plaque plus à mon dos. La petite plaque de plastique censée rigidifier le sac rend les armes face au multi-tool et à la chambre à aire de la poche à outils. Sur toute la durée d'utilisation de ce sac, je me suis retrouvé à régler les bretelle pour être utiliser le sac sans la fixation pectoral. Puis à les régler avant de descendre pour pouvoir utiliser la fixation.

Je pense que c'est lié à la conception du sac qui prévois que le casque soit attaché entre cette dernière et la poche principal.

La poche à outils est donc prévu pour pendre. Sauf si on tend les sangles de maintiens, qui limitent alors la taille et l'accès de la poche central, ect....


Parlons maintenant de la descente : la fixation pectoral permet de stabiliser parfaitement le haut du sac, rien à dire.

Le bas par contre, se balade de droite à gauche, malgré la sangle ventral, témoin d'un manque de rigidité. Ce n'est pas au point d'être déséquilibré. Mais je le sens, et c'est gênant.


Au niveau appuie sur le dos, il y a de petit pads de mousse. Cela permet un confort et une aération minimum. Mais j'ai connu mieux (notamment mon PRISM actuel).

 

LA SOLIDITE

Je suis tombé avec, j'ai pris la pluie et la boue avec, je suis passé dans des broussailles et des ronces. RAS. Les fermetures fonctionnent toujours bien. Même les petites poches "filets" sur les hanches sont niquels.

La couleur tient bien malgré les heures d'exposition au soleil et les lavages en machine.


AU FINAL

Je pense que je dirai cela rarement, mais je ne conseil pas ce produit.

Il faut passer son temps à reprendre les réglages : pour accéder à la poche central, pour que le sac ne pende pas, pour ne pas être gêné dans sa respiration...et malgrès tout, il viendra un moment où il balancera de gauche à droite.

Il y a certaines chose qui sont pratiques, certes, mais on pourra les retrouver sur d'autres sacs au même prix avec peut être moins de défauts.


Pour qui ?

Le rider qui veut s’entraîner à respirer sans gonfler sa cage thoracique (respiration ventral). Le rider qui souhaite un sac avec un fléau d'arme intégré (surement le seul sac à proposer cette option!).
4/10
Finition
Solidité
Maintien
Modularité
Poche à eau facilement accessible
Rapport qualité/prix

Points forts

Solide
Poches sur les hanches pratiques

Points faibles

Cette fixation pectoral
Devoir bidouiller régulièrement les régales des bretelles et des sangles de maintiens.

Recevoir gratuitement du matériel à tester (et garder), ça vous intéresse ? Les Tests Privés sont là pour vous ! Nous vous expliquons tout ici.

commentaires

6 commentaires

alex2corse
Statut : Confirmé
inscrit le 08/05/09
Bonjour je me permet de faire un retour je l utimise en enduro moto lors de grand sorties.
C est vrai que la fixation pectoral est bizarre et chiante a régler,mais j ai rouler des journées entiere sans soucis.

La solidité est au rendz vous.

Je trouve le rapport qualité prix est correct
0
Locs04
Statut : Gourou
inscrit le 11/06/19
Matos : 13 avis
Super, merci Léa W2L !
0
Locs04
Statut : Gourou
inscrit le 11/06/19
Matos : 13 avis
Salut alex2corse,
je n'ai jamais fait de moto enduro, alors j'aurais du mal à comparer efficacement.
Quand je l'avais utilisé en DH, il était effectivement un peu moins gênant car le plastron répartit l'appuie généré par l'attache, et qu'il n'y a pas de montée faisant fortement monter le rythme respiratoire.
Je n'avais pas non plus besoin de sortir ou rentrer des choses dedans. Cela dit, je ne lui avais pas trouvé des avantages vs d'autres sacs.
Mon test est effectivement plus axés parcours avec D+ et D- où tu va chercher/ranger la mentonnière du casque, des protections, le casse-croute, et avoir besoin de tout tes poumons pour arriver au sommet :)
Mais je suis content qu'il te convienne dans ta pratique ;-) C'est toujours plus sympa qu'être déçu par son achat...
1
alex2corse
Statut : Confirmé
inscrit le 08/05/09
C est vrai j ai oublier de mentionner j ai aussi un plastron integrale en moto .donc ca doit effectivement moins gêner.....
0
DDN
Statut : Gourou
inscrit le 14/05/18
Matos : 35 avis
Super test merci !
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire